Par Miles Mathis (5 octobre 2015)
Traduit par Hélios
Comme d’habitude, ce n’est que mon opinion, protégée par la Constitution américaine.
C’est ma lecture personnelle de ce qui est rapporté. Si vous préférez lire les médias grand public, allez-y.

Elon Musk à 24 ans.

Elon Musk est supposé peser 13,6 milliards de dollars [en 2015 et 20,8 en 2017]. Il est le supposé PDG de Tesla Motors. Il est le fondateur supposé de SpaceX et de Solar City. Il est l’inventeur supposé de Hyperloop. Je n’en crois pas un mot. Elon Musk me semble un personnage totalement fabriqué par le Renseignement qui joue le rôle de l’imposteur pour tous ces projets bidon. Il est en ce sens exactement comme Mark Zuckerberg, quelqu’un que j’ai déjà dénoncé comme une probable entité fabriquée. Quand j’écrivais l’article sur Zuckerberg, il était également supposé peser 13,6 milliards de dollars. Coïncidence ? Non.

Pourquoi pensai-je ainsi ? Parce que la totalité de ce qu’on lit sur la page Wikipédia de Musk et sur sa bio déclenche des signaux d’alarme. Ce ne sont que d’évidentes conneries du début à la fin. Nous commencerons par sa famille. Le nom de jeune fille de sa mère est Haldeman. C’est un nom qui sonne juif. Elon est aussi un nom juif, qui signifie « chêne » en hébreu. Alors pourquoi ne pas admettre qu’ils sont juifs ? Je ne sais pas. Peut-être qu’ils projettent de lui donner le poste de gouverneur de Californie ou un truc du genre.

Quand bien même nous verrons les autres signaux d’alarme, je veux sauter à la fin pour commencer par ceux qui demandent notre attention première. Je souhaite commencer par eux bien qu’ils n’apparaissent que plus loin sur Wikipédia. Musk a proclamé qu’il était un grand fan de Margaret Thatcher. Quoi ? Seuls les fascistes et les espions sont des fans de Margaret Thatcher. Aucune personne un tant soit peu sensée et scrupuleuse n’est fan de Margaret Thatcher. On fait passer Musk comme progressiste, mais aucun progressiste ne se prétendrait fan de Margaret Thatcher. Cela ne colle pas du tout avec son profil et il nous reste à imaginer que sa bio n’en parle que comme indice pour des gens comme moi ou comme une tardive mise en avant de Thatcher et du fascisme en général. Je suppose en fait que c’est surtout un nouveau coup de pouce en faveur de la privatisation. Avec la dérégulation, la privatisation est l’une des deux principales stratégies du néo-fascisme.

Musk a dit qu’il était « socialement progressiste et fiscalement conservateur ». Thatcher était-elle socialement progressiste ? Pas selon la section 28 qui a rendu illégale la « promotion » de l’homosexualité et qui a failli rendre l’homosexualité elle-même de nouveau illégale, comme du temps d’Oscar Wilde. Ce qui devrait inquiéter Musk, car je ne marche pas vraiment dans l’un ou l’autre de ses mariages. Mais il n’a pas à s’en inquiéter, n’est-ce pas, car il vit aux USA en 2015 et non dans la Grande-Bretagne de 1980. Dans l’Amérique de 2015, l’homosexualité est encouragée comme jamais auparavant.

Pourquoi je ne gobe pas ses mariages ? Eh bien comme réponse, je vous renvoie aux photos de Musk avec ses épouses et ses petites copines. Vous n’avez qu’à chercher « Musk avec Riley ». Bien que tout normal hétérosexuel exulterait en compagnie de toutes ces beautés, Musk semble toujours extrêmement mal à l’aise.

Les jeunes femmes s’écartent souvent de lui, comme ci-dessus. Et regardez sa main dans la poche. Signes d’inconfort sur toute la ligne. Vous pouvez aussi lire cet article de Marie-Claire de 2010 écrit par sa supposée première épouse, Justine. Vous pouvez le trouver convaincant, moi non. Jetez juste un coup d’œil à la photo d’en-tête de l’article :

J’attire votre attention sur les trois tricycles et les deux bicyclettes. C’est pour nous rappeler que Musk a soi-disant cinq fils de cette femme. Non seulement on n’a aucune photo des enfants – ce qu’on peut comprendre – mais elle n’en parle pas une seule fois dans l’article, ni en donnant leur nom ni d’une autre quelconque manière.

Elle se contente de répéter l’histoire de l’ascension de Musk vers la célébrité et la fortune, avec à l’occasion un coup de pub personnel. Très étrange. Je dirais que c’est dans son genre l’article le plus impersonnel que j’ai jamais lu. Non, pire qu’impersonnel ; il est froid, presque glaçant. Il se lit comme s’il avait été rédigé par un comité et c’est peut-être le cas. Je dis ça parce que si on fait une recherche people sur Elon Musk, nous ne trouvons aucune trace de ces enfants. En fait, Intelius n’a même pas d’Elon Musk inscrit en Californie. Y figure seulement son père, Errol Musk. Si ces cinq garçons ont des certificats de naissance, ils devraient figurer sur internet. Ils n’y sont pas.

Puis nous lisons ceci :

On parle de Musk comme d'un Américain exceptionnaliste [l'exceptionnalisme américain, parle de la position spéciale qu'occupent les USA dans le monde, du style "on est les plus beaux, les plus grands, les plus forts"] et nationaliste, se décrivant lui-même comme "pro-américain jusqu'à la nausée". Pour Musk, les États-Unis sont "sans conteste le plus grand pays qui ait jamais existé sur Terre", il en parle comme de "la plus grande force pour le bien de tous les pays ayant existé". Musk pense fermement qu'il "n'y a aucune démocratie dans le monde si ce n'est celle des États-Unis".

Nauséeux, oui. Vraisemblable, non. Encore une fois, quiconque avec un minimum d’intelligence ne serait pris à dire cela dans la deuxième décennie du 21ème siècle. Même le Parti Nazi américain est plus circonspect. Musk a manifestement été embauché pour dire ces phrases fournies par le Pentagone ou un autre organisme (sauf que le Pentagone n’est pas aussi chauvin de nos jours). Maintenant que j’y pense, on peut le lire comme une copie que Musk aurait reçu de Henry Kissinger ou du CFR [Council of Foreign Relations]. Quand je lis des citations de ce genre, je dois imaginer que des indices ont été volontairement insérés dans la bio de Musk par quelqu’un. Je commence à penser que ça fait partie d’un jeu : un concours national pour voir si quelqu’un ne se laissera pas abuser. Si c’est le cas, envoyez-moi le prix.

(…) Ses nombreuses interviews trahissent (ou réfutent) son personnage d’individu à la très grande intelligence et hyperdoué. Bien qu’on le fasse passer pour une sorte de Tony Stark [Iron-Man, personnage de BD], il ressemble plus à Ron Howard avec un peu plus de cheveux * et un accent étranger. Je n’y vois rien d’extraordinaire et à mon avis il fait penser à un acteur qui a été embauché. Malheureusement, il n’est même pas un bon acteur et s’il n’était pas né dans une famille aisée, il aurait dû travailler comme acteur de crise, comme Robbie Parker. [père de l’une des « victimes » de Sandy Hook, qui rigole face aux caméras le lendemain du drame]

C’est en fait un postiche, comme on peut le déduire d’après la photo en haut de l’article. Musk a 24 ans et ses cheveux sont très clairsemés sur le devant, nous pouvons donc supposer que son nouvel aspect a été amélioré d’une manière quelconque. Dans cette photo plus récente, il porte à l’évidence une perruque. Cela n’a pas vraiment d’importance bien sûr, et je le mentionne juste pour montrer que Musk est un imposteur de A à Z.

Bien que les sociétés de Musk aient reçu du gouvernement une subvention de 5 milliards de dollars, Musk déclare qu’il n’est pas favorable aux subventions pour des sociétés comme les siennes. Il est plutôt en faveur d’une taxe carbone. Il est clair qu’il lit encore sur un téléprompteur et ne se soucie pas d’être plausible. Les imposteurs des sociétés de façade n’ont pas besoin de s’embêter à paraître plausibles. Tout consiste à vous embrouiller l’esprit concernant Musk. Les gens derrière lui sont avides de toutes les subventions, mais ensuite ils veulent faire semblant de ne pas les convoiter. Ils ne veulent pas non plus que vous sollicitiez de subventions parce qu’ils n’ont pas besoin de compétition. Ils ne veulent pas que vous receviez de subventions; c’est vous qu’ils veulent voir taxés.

Pourquoi ces sociétés sont-elles des impostures ? Nous commencerons par les liens de Musk avec Mike Griffin. Griffin a été le directeur de la NASA de 2005 à 2009, mais sur la page de Musk, nous apprenons que Griffin travaillait aussi pour In-Q-Tel, la division de capital-risque de la CIA ! C’est probablement le signal d’alarme le plus fort de toute la page. Cette information a curieusement été gommée de la propre page de Griffin. Qu’est exactement In-Q-Tel ?

In-Q-Tel investit dans des sociétés high-tech dans le seul but de garantir à la CIA et aux autres agences de renseignement un équipement de pointe dans le domaine de la technologie de l'information pour renforcer le potentiel du Renseignement des États-Unis.

C’est la clé qui déverrouille tout ce mystère, je suggère donc que vous le lisiez plusieurs fois pour bien l’assimiler. Je propose que non seulement In-Q-Tel « investit » dans toutes les sociétés de Musk, mais qu’il les a en fait toutes créées et lui avec. Nous savons que la CIA crée de nombreuses sociétés de façade, comme admis par les médias. Mais on suppose habituellement que c’est fait pour faciliter des opérations de couverture de diverses sortes. Mais nous avons beaucoup de preuves que des sociétés sont créées pour des raisons encore plus basiques. C’est à dire qu’une partie importante de l’infrastructure US est une illusion – une illusion créée pour faciliter les diverses escroqueries au trésor public par les très riches. La presse grand public a en fait évoqué ces vols et ces pots-de-vin. Ce n’est pas seulement en trichant que les riches accroissent leurs richesses. C’est aussi en créant de fausses sociétés, de faux portefeuilles et de faux projets que sont soutirés au trésor public des milliards de dollars en subventions, dotations et divers fonds.

Alors si vous pensiez que parler de services secrets dans le premier paragraphe n’est que du conspirationnisme, réfléchissez à deux fois. Musk a admis des liens avec la CIA par l’intermédiaire de Griffin, sans parler d’autres liens possibles ailleurs. Voyez-vous, avant d’avoir été embauché comme directeur de la NASA, Griffin travaillait avec Musk sur SpaceX, essayant d’acheter de vieux ICBM [missiles balistiques intercontinentaux] à la Russie. Une nouvelle fois, peut-on demander un plus gros signal d’alarme ? Griffin et Musk étaient en Russie en 2002, essayant d’acheter des ICBM ! On nous dit que l’un des ingénieurs russes a eu une prise de bec avec Musk, ce qui est à peu près la seule chose qui ait du sens sur toute cette page. Ils se sont probablement rendu compte qu’il était un espion.

On trouve aussi des parallèles entre Musk et Yuri Milner, le milliardaire russe, qui – nous dit-on – finance le Prix de Physique Fondamentale. Comme Milner, Musk est allé à la Wharton School of Business. Il est allé aussi à l’université de Pennsylvanie, dont j’ai parlé dans de précédents articles. Tant Ezra Pound que Noam Chomsky ont pu être recrutés là-bas.

Mais retournons à SpaceX. Tout le projet sent l’arnaque à plein nez. On nous dit,

En 2001, Musk conçut "Mars Oasis" ; un projet pour faire atterrir sur Mars une serre miniature expérimentale, contenant des graines comestibles qui pousseraient dans la régolithe [poussière de roche] martienne, pour tenter de regagner l'intérêt du public dans l'exploration spatiale.

Cette idée est ridicule pour tellement de raisons qu’il est difficile de savoir par où commencer. Des graines comestibles sur Mars ? Les coûts de transport pour le retour sur Terre ne seraient-ils par un peu élevés ? Parlons-en de l’empreinte carbone ! Avant de commencer à cultiver de la nourriture sur Mars, ne devrions-nous pas d’abord réussir quelques autres petites choses, comme, dirons-nous, d’envoyer des gens là-haut ? Qui va manger cette nourriture ? Je suppose qu’ils peuvent la donner à manger aux écureuils terrestres [ou spermophiles] qu’on a vu sur les photos de Mars truquées par la NASA. Sauf que ces écureuils sont déjà bien nourris, semble-t-il, car nous avons vu aussi les emballages de leurs friandises sur le sol. [Miles avait mis un lien vers une photo, qui a été supprimée. J’ajoute cette vidéo de mai 2014 montrant le fameux écureuil.]

Et aussi, qui va arroser ces plantes sur Mars ? Peut-être cette dame ? :

En fait, ce ne sont pas les photos d’anomalies sur Mars qui m’ont convaincu que les missions sur Mars étaient truquées. Ce fut de voir cette conférence de presse de la NASA sur l’atterrisseur Curiosity. Je vous recommande de la regarder sans les commentaires ajoutés plus tard pour rester complètement objectifs. Demandez-vous juste si ces gars ont l’air de vrais scientifiques. Notez qu’ils sont incapables de répondre à toute question un peu compliquée de l’audience. Ce n’est qu’après avoir regardé ces gars de la NASA que vous devriez retourner aux photos d’anomalies. Votre esprit sera alors dans un état plus réceptif et vous commencerez à voir ce qu’il y a.

(Ajout du 14 octobre 2015. Une autre étrange coïncidence, si coïncidence il y a : j’ai rencontré ce soir des amis dans un bar du coin et ils m’ont demandé si je voulais aller au cinéma avec eux. J’ai demandé ce qu’ils allaient voir et ils m’ont dit « Le Martien » [« Seul sur Mars » en français] . J’ai eu aussitôt un doute (ce qui se passe quand je pense à un film d’Hollywood) et j’ai décliné l’invitation. À la maison, j’ai visionné le film. Devinez de quoi il parle ? De l’acteur-espion-amateur Matt Damon coincé sur Mars. Étant biologiste, il est forcé de cultiver sa propre nourriture dans une serre reliée à l’atterrisseur échoué. Curieux comme on retrouve le plan de Musk pour le Mars Oasis, hein ? Hollywood continue de vendre des fictions de la NASA, presque 50 ans plus tard.) [Miles évoque ici les diverses missions lunaires.]

On nous dit que Musk a laissé tomber les ICBM, pour lesquels la Russie demandait 8 millions de dollars pièce, décidant qu’il pourrait obtenir les matériaux pour seulement 240.000 dollars. Ok, laissez-moi le temps de comprendre. On nous dit que les matériaux pour construire une fusée suffisamment grande pour transporter une serre entière vers Mars ne coûterait que 240.000 dollars. Dans ce cas, je pense qu’on a pu nous faire payer trop cher pour les missions Apollo, qu’on nous a facturés 110 milliards environ. Je pense qu’on nous fait payer trop cher maintenant pour les chasseurs-bombardiers qui coûtent jusqu’à 2,4 milliards pièce (les B2).

On nous dit néanmoins que Musk a investi 100 millions de sa fortune dans SpaceX. Ce qui nous amène à sa fortune. À 24 ans, juste sorti de l’université, Musk a investi 28.000 dollars de l’argent de son père dans une société nommée Zip2. On nous dit que cette société a développé un guide touristique internet pour les journaux qui a été mis en ligne en 1995. Cette histoire est tellement pleine de trous qu’elle fait penser à une ville de chiens de prairie. On ne peut démarrer une société avec 28.000 dollars, tout du moins pas une qu’on peut ensuite vendre quatre ans plus tard pour 341 millions à CompaqZip2aurait « fourni une publication en ligne pour les sociétés de média » et aurait eu un contrat avec le New York Times, mais le NYT est informatisé depuis 1976 et en ligne depuis 1981. Il devait déjà avoir en 1995 tous les « portails personnalisés » nécessaires. Compaq n’avait pas non plus l’usage de guides internet et de portails personnalisés en ligne en 1999, cette vente semble donc fabriquée. Je ne suis pas le seul à m’en rendre compte. Allez sur le dernier lien de quora.com et vous verrez que beaucoup de gens se posent des questions sur Elon Musk.

Il me semble que cette histoire de Zip2 est racontée pour expliquer la genèse de la fortune de Musk. On peut en dire la même chose pour l’implication supposée de Musk avec Paypal. À 28 ans, Musk fonda une autre société, en utilisant 10 millions sur les 22 millions de profit de la vente de Zip2. Cette société, X.com, fusionna immédiatement avecConfinity, qui incluait Paypal. Musk n’avait donc rien à voir dans la fondation de Paypal, et même selon l’histoire officielle il n’y a que son argent qui a servi. Il est entré dans cette fusion n’ayant que 28 ans, pourquoi donc en aurait-on fait le PDG ? Pas de réponse. Pas de réponse non plus quant au fait qu’il a quitté la fusion juste trois ans après avec 165 millions de dollars. C’est un retour sur investissement de trois ans de 1500 pour cent. Si Paypal était déjà si rentable les premières années, suffisamment pour racheter Musk à hauteur de 165 millions, pourquoi l’y faire entrer d’emblée ? Pourquoi de gros investisseurs de la première heure comme la Deutsche Bank et Nokia, pourquoi Confinity autoriseraient-ils Musk à entrer dans la danse et à ramasser une grande partie de ces profits ? En d’autres mots, avec de l’argent provenant d’une source comme la Deutsche Bank, pourquoi avaient-ils besoin des 10 ridicules millions de Musk ? À mon avis, toutes ces sociétés sont des couvertures pour le Renseignement et ils ont simplement inséré plus tard Musk dans l’histoire.

Ce qui nous ramène à SpaceX.

Curieux qu’on ne fasse nulle mention de l’explosion du Falcon9 de juin 2015 sur la page Wiki de Musk. Aucune mention non plus sur la page SpaceX. Curieux également que le film de Space.com sur la capsule Dragon de SpaceX qui s’amarre à l’ISS paraisse aussi factice [le lien donné par MM n’existe plus, mais j’ai trouvé cette vidéo]. Je vous encourage à le voir et à en tirer vos propres conclusions, mais il me semble que ce n’est qu’une suite d’anomalies. L’ISS fait penser à une maquette en plastique. Je suis juste surpris qu’ils n’aient pu faire du meilleur boulot pour truquer ça. Le budget réel de la NASA a dû baisser de pas mal de chiffres s’ils ne peuvent engager des gens d’Hollywood pour créer quelque chose de mieux que ça. Je ne comprends vraiment pas pourquoi ils ont dépensé 108 millions pour un film comme Le Martien, mais ont dépensé à peu près 10.000 dollars pour truquer cette séquence d’amarrage à l’ISS. Je suppose qu’ils savent que des millions de gens paieront 10 dollars pour gober cette propagande de la NASA au cinéma, mais que seule une poignée regardera cette publication gratuite de la NASA.

  • 6
ante. Lorem Curabitur libero. libero dapibus nec neque. luctus Praesent Nullam

Partager avec un ami