Les personnes qui sont maintenant chrétiennes, mais qui étaient des satanistes, ont reconnu le signe du président Clinton lors de son inauguration comme un signe de Satan. Cela semble assez simple et sec. Clinton a communiqué ce qu'il voulait aux personnes avec qui il voulait communiquer. Montrer le signe de la main satanique n'a prit que quelques secondes.

Fritz SpringmeierLes lignées des illuminati

C’est diffusé partout : à la télévision, dans les journaux et les magazines, lors d’événements sportifs et même lors des inaugurations présidentielles. Je me réfère, bien sûr, au signe du diable, le diable avec des cornes, aussi connu comme le signe du Cornuto et comme Diabolicus. Ceci a commencé à l’ère moderne avec des adeptes des cultes sataniques, des membres de l’Église de Satan, et des groupes de rock et des fans de heavy metal montrant le signe de deux doigts séparés comme un signe ascendant. Les groupes de rock l’ont rendu populaire et l’ont rendu à la mode, et maintenant il semble que presque tout le monde le fait.

Trois versions du « El Diablo », le signe de Satan, le dieu cornu. Le signe de la main à droite est aussi le geste du sourd, ou signature, ou pour « Je t’aime », un fait avec beaucoup de personnes confuses.

Je t’aime, Diable ?

Le signe est souvent confondu avec la signature du sourd de la phrase, « je t’aime ». Alors qu’au début, cela semble une ressemblance étrange, nous enregistrons un « ahh, je comprends ! » L’émotion quand nous découvrons que la personne qui l’a inventé, ou créé, le système des signes de la main pour les sourds, Helen Keller, était elle-même occultiste et théosophe. Keller a-t-elle délibérément conçu le signe « Je t’aime » du sourd pour être une imitation si remarquable du signe classique de Satan ? Keller disait-elle, fondamentalement : « Je t’aime, diable ? »

Ensuite, nous avons la confusion du signe de la main « El Diablo » avec le signe de l’université du Texas « hook ’em horns ». La mascotte du Texas est la vache longhorn et il est naturel que le signe des cornes soit employé par le corps étudiant, les anciens élèves et les fans de cette grande institution.

Lorsque Jenna Bush, la fille du président George W. Bush, a affiché le signe du cornuto lors de l’inauguration présidentielle en 2004, cela a choqué le monde. La plupart des téléspectateurs de la télévision internationale ne savaient pas que Jenna était récemment diplômée de l’Université du Texas. Cependant, lors de ce même gala inaugural, le président a également été photographié en train de faire le signe, tout comme l’autre fille de Bush. Non seulement cela, mais la première dame, Laura, et même la mère du président, Barbara Bush, se sont mêlées et ont également été vus en train de faire le signe. Hmmm !

Faire la fête, Boire, Rébellion, ou… ?

Avec l’augmentation rapide de popularité du signe du Diable parmi les fans de rock, beaucoup de gens semblent être parfaitement inconscients du fond satanique et de l’histoire sombre de ce signe. Pour certains, faire ce signe indique probablement leur empressement et leur enthousiasme pour s’amuser, faire la fête, boire, et la rébellion juvénile.

Je laisse donc le soin au lecteur de décider laquelle des personnes montrées ici, afficher le signe du Diable, rendent-ils hommage à Satan ou l’utilisent à d’autres fins. J’ai ma propre opinion, quelle est la votre ? Par exemple, dans le tableau ci-contre, vous verrez l’ancien président Bill Clinton de l’Arkansas et le Premier ministre italien Silvio Berlusconi faire le signe. Est-ce qu’ils nous disent qu’ils sont fans de Texas Longhorns ou qu’ils aiment Satan ?

Un dernier mot : Même si vous et moi sommes prêts à ignorer ce signe par beaucoup comme étant involontairement satanique, nous ne pouvons pas exclure la preuve que beaucoup, sinon la plupart, qui emploient le signe, en fait, en l’honneur à Satan, L’ange rebelle sombre. Le cas ici, plus loin dans ce chapitre, des satanistes vampires ont poignardé une victime 66 fois et ont bu son sang en affichant indéniablement le signe du diable donné par les meurtriers d’une nature satanique intense.

On ne peut pas non plus voir l’image du membre de la secte hindoue, la sorcière, et d’Anton LaVey, le grand prêtre de Satan, donnant le signe aussi contesté ou expliqué.

Quant aux photos des évangélistes chrétiens les mieux classés dans les pages qui suivent, qu’avez-vous à dire, cher lecteur ? Ces hommes sont-ils des serviteurs du Seul, le vrai Dieu, tel que révélé dans la Sainte Bible, ou servent-ils cryptiquement son Adversaire, Lucifer ? A en juger par leurs gestes de la main, qu’en dites-vous ?

Cette photo du président George W. Bush dans le magazine Time (4 juin 2001) est curieuse. Il montre Bush présentant le signe du diable avec des cornes. De plus, l’utilisation conjointe simultanée du cercle est évidente. Nulle part dans l’article l’auteur n’explique pourquoi Bush fait ce signe ou même explique pourquoi il est habillé dans ce qui semble être une tenue d’université.

Tellement curieux, l’article, y compris le sous-titre, mentionne le mot charme, ou charmé sur un total de exactement six fois. Un charme, bien sûr, est un talisman magique. Le texte comprend également quelques phrases qui soulèvent les sourcils comme :

« Il y a quelque chose de drôle là-dedans » et « quelque chose de drôle … »

Oui, en fait, il y a quelque chose de drôle et d’étrange à propos de ça.

Cet article dans le journal Cleveland Plain Dealer a suivi la controverse internationale de Bush et de sa famille en donnant ce qui semblait être le signe de la main du diable.

Un autre article, celui-ci dans le journal Star-Telegram à Fort Worth. Les rédacteurs ont insisté sur le fait que les Bushs ne montraient que le signe commun « Hook Horns » à l’Université du Texas Longhorns (Longues cornes). L’article souligne qu’en Afrique et en Europe, le signe est clairement propre au diable. Ne trouvez-vous pas étrange que même la mère Barbara Bush fait le signe ?

Et, après tout, ni George ni Laura n’étaient étudiants à l’Université du Texas. George était un homme des Skull and Bones à l’école universitaire de la Nouvelle-Angleterre, Yale.

Article dans Newsweek (18 septembre 2000). Pensez-vous que ces deux jeunes gens étaient conscients de ce que signifie ce signe de la main ?

Les deux dirigeants de la chaîne de restauration rapide McDonald’s arborent conjointement l’affiche de cette photographie dans Newsweek datée de février 2004. À gauche, le PDG Charlie Bell avec son prédécesseur, Jim Cantalupo.

Observez que Bell (à gauche) étend le pouce, Cantaloupe ne le fait pas, démontrant une fois de plus la confusion – ou simplement la diffusion des distinctions – entre les deux types de signes. Les deux hommes affichent-ils un signe diabolique ou aucun d’entre eux ?

Ceux qui prétendent que si le pouce est affiché, ce n’est pas le signe de la main de Satan « El Diablo » devront peut-être jeter un coup d’oeil à la couverture d’un livre publié récemment par Sondra London intitulé True Vampires—Blood-Sucking Killers Past and Present. Publié par Feral House, une société de livres fondée à l’origine par Anton LaVey, Souverain Sacrificateur de l’Église de Satan, la couverture démontre clairement que, pour les satanistes hard-core, il n’y a pas de réelle différence de sens si le signe inclut le pouce ou pas.

Manuela Ruda, (montrée à gauche avec des lunettes de soleil affichant le signe de la main « Cornes du diable »), et son mari, Daniel, 26 ans, un couple de satanistes vampires proclamé d’Allemagne, ont sacrifié une victime à Satan. Le couple a poignardé cérémonieusement l’homme 66 fois avec un poignard. Puis ils ont bu son sang.

Certains pourraient dire que le signe de la main de Manuela est simplement le symbole terne de « je t’aime », mais le comportement sombre des couples indique le contraire. Également montré : la tête de Manuela, rasée pour révéler une croix chrétienne inversée. Manuela avait aussi un cercle rouge sang tatoué sur son cuir chevelu. Les deux ont été formés pour être les adorateurs de Satan lors d’une visite en Ecosse. (Extrait du rapport et article du magazine Strange Times, Grande-Bretagne)

Un membre américain de la secte Aghora de l’hindouisme boit du haut d’un crâne humain. Certains membres de la secte pratiquent le cannibalisme pour obtenir des pouvoirs magiques (The Tampa Tribune, 2 juin 2003, p.1).

L’illustration du livre Bruges, par Una Woodruff et Colin Wilson (Crescent Books, New York, 1988), montre une sorcière satanique qui fait le signe du « Diable ».

Le Grand Prêtre de l’Église de Satan, Anton LaVey, a été honoré à sa mort dans cet article de la Chronique de San Francisco. Dans la peinture, LaVey montre la main du « Diable » tandis que, sur le mur, il y a la version de « Baphomet » dans l’étoile satanique du pentagramme.

Était-ce une simple coïncidence que le même jour où ce diabolique sataniste mourut en Californie, de l’autre côté de la mer, en Angleterre, le seigneur illuminati Lord Edmond de Rothschild mourut également ?

Dans une vidéo exposant des télévangélistes charismatiques « prédicateurs de la prospérité », ces quatre hommes étaient parmi ceux qui donnaient apparemment ce que certains prétendent être le signe reconnu du « diable » – les cornes du diable.

Heather Whitestone, Miss America (1994) montre ce qui est clairement le signe « je t’aime » du sourd. Mme Whitestone, une croyante chrétienne sourde, n’est certainement pas une sataniste ou une occultiste.

Y a-t-il quelque chose comme le rock’n’roll chrétien ? Ce livre, écrit par une mère d’un jeune homme membre d’un groupe de rock, était destiné à défendre la musique rock chrétienne. Mais en même temps, la couverture semble montrer une personne donnant le signe des cornes du diable et un couple de plus montrant le signe de F … k You! (majeur de la main levée) – tout cela dans un concert de rock chrétien !

En outre, les lumières affichées dans trois triangles sont en arrière-plan. Le triangle a trois côtés. Trois fois trois = neuf. Le numéro neuf en numérologie cache le numéro 666, le nombre de la bête, puisque l’addition des chiffres 6 + 6 + 6 = 18 = 9. On ne sait pas si l’artiste sur la couverture et l’auteur étaient au courant de ces bizarreries.

Helen Keller (1880-1968), montrée ici à son bureau, créateur du système de signe sourd. La brillante Keller était un personnage désolé à certains égards. Condamnée à être aveugle et sourde à un jeune âge, cependant, elle a continué à faire des réalisations considérables dans la vie.

Mais Helen Keller s’est également impliquée dans des sectes occultes comme le Swedenborgianisme et la Théosophie. Est-ce que son appartenance à ces groupes a inspiré Keller à choisir un signe de la main pour les sourds, traduit par « je t’aime », qui est aujourd’hui souvent utilisé de manière interchangeable avec le signe universel « J’aime (et / ou adore) Satan » ?

Helen Keller avec Alexander Graham Bell. Keller a écrit un livre, My Religion, dans lequel elle a expliqué ses vues religieuses cachées et son enthousiasme pour les enseignements du mystique Emmanuel Swedenborg.

L’architecture des signes sourds était-elle basée sur les opinions religieuses aberrantes de Keller ?

Ces timbres-poste américains qui représentent le signe « je t’aime » des sourds sont choquants, c’est le moins qu’on puisse dire. L’inventeur du système des signes était le même occultiste et dévot de la Théosophie, le groupe hindou / occulte fondé par la mystique russe Helena Blavatsky, auteur de « The Secret Doctrine ».

L’acteur primé aux Oscars Kevin Spacey, reconnu comme homosexuel. La peinture mystérieuse sur le mur directement derrière Spacey est de Lucifer, avec des cornes, parmi les flammes de l’enfer.

Le texte révélateur, mais plutôt subtil, est : « Vous devez renvoyer l’ascenseur. »

L’actrice Salma Hayek affichant le signal sourd de « Je t’aime », ou le signe des cornes du diable.

L’acteur sexy Pierce Brosnan de Grande-Bretagne, à la gauche de l’acteur Greg Kinnear, a un regard plutôt étrange sur son visage alors qu’il gesticule avec sa main gauche. (Magazine People 7 février 2005)

Le duo comique Penn & Teller est vulgaire, avec une bouche sale et satanique. Les deux ont exécuté une satire émouvante à Las Vegas dans laquelle Teller, habillé comme le « Christ » sur une croix pleine grandeur, est entré dans la pièce dans une voiture.

Un nain habillé en ange exécuta un acte sexuel simulé sur Teller, presque nu, prétendant être Jésus. Effrayés et offensés, de nombreux participants se sont levés brusquement de leurs sièges et ont quitté la pièce.

« Cela va au-delà du mauvais goût », a déclaré Rick Neiswanger, qui a assisté à l’émission, mais n’avait aucune idée que Penn & Teller ferait un tel tour blasphématoire.

Dans le tabloïd Globe (7 février 2005), l’acteur Chad Michael Murry (tiré du film A Cinderella Story) permet aux lecteurs de savoir de quel genre de star est-il.

Cette publicité de whisky écossais dans le magazine Rolling Stone montre une image étrange d’un rocker écossais de la montagne qui affiche un signe satanique. Le cercle a été placé là par la personne qui l’a découpé et m’a envoyé cette annonce.

Le groupe de rock Metallica

Grand dans les années 80, le groupe Night Ranger est maintenant entendu sur la radio satellite Sirius. (Newsweek, 29 novembre 2004)

Selon l’article (USA Today, 24 février 2003, p.3A), qui accompagne cette photo, cela représente une foule près de 500 personnes au Bowery Ballroom à Manhattan, New York.

De manière appropriée, la foule enthousiaste est venue entendre le groupe appelé « Satanicide ».

Le groupe de chant populaire Nickelback remercie sa divinité cachée pour son grand succès. Deux donnent le signe du « Diable », un troisième (celui avec le chapeau) a un crâne imprimé sur sa chemise. (USA Today, 5 juin 2002)

Annonce en pleine page dans USA Today, 22 juillet 2003 p. 5D

Les Beatles sont partis dans un dessin de bande dessinée de leur album Yellow Submarine où John Lennon a montré le signe « du Diable ». Sur la droite, Paul McCartney fait le « OK », ou « 666 », pendant que Lennon revient pour montrer le signe du diable cornu de sa main gauche.

Lennon, qui se vantait que les Beatles étaient plus populaires que Jésus, a été tué juste à l’extérieur des condos de la maison Dakota à New York, où lui et sa femme Yoko Ono vivaient. C’est dans le condominium gothique Dakota que fut tourné le film profondément satanique, Rosemary’s Baby.

Une foule dans un match de boxe au Austin Convention Center, Austin, Texas. (Photo: page 1 du journal Austin American Statesman, 16 août 2003)

Le Canadien Ross Rebagliati célèbre sa médaille d’or, remportée aux Jeux olympiques d’hiver de 1998. (USA Today, 9 février 1998, page E1)

Le champion du Tour de France Lance Armstrong fait un geste vers le ciel avec l’index de sa main gauche tandis qu’Armstrong, avec sa main droite, semble faire signe à un dieu étrange connu dans la Bible comme le « Prince du pouvoir de l’air ».

Lance Armstrong est un résident d’Austin, au Texas, et il est possible que le signal du célèbre athlète ne pouvait être en l’honneur de l’Université du Texas à Austin. Mais si oui, pourquoi le faire en France ?

L’actrice Meryl Streep donne le signe du diable à la tête du réalisateur d’Angels in America, Mike Nichols. En 2004, la série HBO Angels in America a été diffusée. C’était peut-être l’émission de télévision la plus maligne jamais diffusée. Le réalisateur et l’actrice ont reçu le prix du « Golden Globe », qui indique à quel point Hollywood et les réseaux de télévision ont été vénérés.

La série représentait des anges qui avaient des rapports sexuels avec des homosexuels et blasphémaient Dieu. Il a également fait l’éloge des espions communistes comme Ethel Rosenberg. (Photo: Newsweek, 17 novembre 2003)

TEXE MARRS – Codex Magica

© Traduit par Ordo Ab Chao

ut Praesent et, Aliquam elit. Lorem