Interview d'une survivante de Contrôle Mental : Kathleen Sullivan

Voici la traduction d'une interview publiée en 2005 par Jeff Wells sur son blog Rigorous Intuition. Kathleen Sullivan est l'auteur du livre Unshackled: A Survivor's Story of Mind Control et fondatrice de la NAFF (North American Freedom Foundation).
Une interview traduite datant de 1998 est déjà en ligne sur MK-Polis.

Jeff Wells : Un argument fréquent venant de ceux qui doutent des récits de rescapés de MK est de dire que vos mémoires retrouvées ont été quelque peu contaminées. Quelles mesures avez-vous prises pour vous assurer que vos mémoires soient authentiques ? Pouvez-vous nous fournir un exemple de mémoire refoulée pouvant apparaître comme contaminée mais qui a finalement été validée ?
Kathleen Sullivan : Je suis très chanceuse car lorsque je suis rentrée pour la première fois en psychiatrie, une unité spécialisée était conçue pour aider les patients souffrant de troubles dissociatifs sévères (notamment le trouble de la personnalité multiple, aujourd'hui renommé trouble dissociatif de l'identité et l'un des professionnels m'avait mis en garde d'éviter de lire les écrits d'autres survivants. C'était au cours de l'été 1990. Il a déclaré qu'il avait vu trop de rescapés absorber mentalement les détails de ces récits, brouillant ainsi leurs propres souvenirs et les rendant de plus en plus incertains sur la question de savoir si leurs expériences réelles s'étaient effectivement produites. Il a dit qu'il ne voulait pas que la même chose m'arrive. (ndlr: voir amnésie traumatique )
J'ai reconnu qu'il y avait une certaine sagesse dans ce qu'il me disait et j'ai choisi de suivre ses conseils. Ensuite, si j'avais absolument besoin de rechercher des informations dans des livres (généralement des ouvrages de référence) pour trouver des vérifications sur certaines parties de mes mémoires, je commençais par passer en revue rapidement le sommaire pour trouver les pages spécifiques qui auraient pu contenir les informations que je cherchais. Ensuite je couvrais ou repliais toutes les autres pages du livre afin d'éviter de voir ce qu'elles contenaient. J'étais devenue très soucieuse pour protéger mes mémoires de toute contamination extérieure. Je savais que si je ne pouvais pas avoir confiance en l'authenticité de mes souvenirs, je ne serais pas capable d'accepter thérapeutiquement mes expériences bloquées, c'est à dire de les intégrer dans la mémoire narrative de ma vie et de m'accepter enfin pleinement.

Pour cette même raison, j'évitais autant que possible de discuter de mes mémoires avec d'autres survivants. J'évitais également de lire les témoignages sur internet de tout individu semblant avoir une histoire similaire à la mienne.
Même si la lecture de leurs souvenirs pouvait m'aider à vérifier la validité des miens, le risque de contamination ou de confusion est tout simplement trop grand. J'ai évité aussi tout film ou vidéo qui pourrait, de quelque façon que ce soit, se rapporter à ce dont je me suis souvenue.
En ce qui concerne la diffusion sur internet : ce que la plupart des gens ne savent probablement pas, c'est que lorsque des survivants publient des témoignages et des informations dans des groupes de soutien, ils doivent aviser les autres survivants qui reçoivent ces données que certains contenus peuvent causer des problèmes aux lecteurs. Pour alerter les destinataires, les auteurs écrivent souvent le mot "spoilered" puis laissent suffisamment d'espace entre ce mot et la section plus sensible/intense du texte, de sorte que le regard du lecteur ne tombera pas accidentellement sur du contenu pouvant ne pas lui être bénéfique. Cela semble fonctionner assez bien. Bien sûr, certains survivants choisissent de ne pas s'inquiéter de savoir si leurs souvenirs peuvent ou non être contaminés, et ils liront l'ensemble des témoignages, c'est leur choix.

Durant la première partie de mon rétablissement, de nombreux flashbacks et souvenirs émergeaient et je croyais qu'ils venaient de mon imagination ou peut-être de vieux films que j'avais visionné. Cette croyance venait du besoin que j'avais de me protéger face à cette nouvelle prise de conscience encore trop bouleversante pour moi. J'ai alors mis ces mémoires "dans le placard", sans les juger de quelque manière que ce soit. Depuis que j'ai commencé mon rétablissement en 1989, j'ai été étonnée de voir combien de ces souvenirs, à l'époque laissés de côté, ont pu être vérifiés.

Je peux également vous donner l'exemple d'un problème que j'ai vécu au milieu des années 90. J'ai rencontré une survivante du programme gouvernemental de contrôle mental, Cathy O'Brien, dont l'ami m'a conseillé de lire les documents qu'elle avait écrit sur ses expériences passées. Je n'ai lu qu'un de ces documents dans lequel elle décrit un acte sexuel bizarre et très spécifique qu'elle aurait du accomplir avec un certain politicien. Bien que je me souvienne de ce même politicien, j'ai toujours eu des trous dans mes mémoires le concernant. À cause de cela, j'ai adopté par inadvertance certains détails de l'histoire de Cathy et j'ai fini par avoir le souvenir d'une sordide rencontre avec ce politicien qui ne s'est jamais réellement passée. Malheureusement, les détails de son histoire s'étaient tellement mélangés avec une de mes propres mémoires émergentes concernant cet homme politique que je n'arrive toujours pas à les séparer. J'appelle ça comme un "brouillage de la mémoire", c'est comme brouiller des œufs ensemble, une fois que l'espace amnésique est rempli d'informations externes, il devient très difficile de "déchiffrer" la mémoire authentique.
J.W. : Vous parlez d'un certain nombre de groupes formant un réseau pratiquant les abus et le contrôle mental. Certains sont des organismes gouvernementaux (CIA, NSA, NASA) et certains non (crime organisé, un groupe occulte/aryen nommé "Octopus"). Pouvez-vous nous parler de la structure de ce réseau : comment interagissent ces groupes, quelle est leur hiérarchie, si vous en avez observé une ?
K.S. : En tant qu'esclave humain je n'étais pas au courant des informations concernant la structure du réseau, mis à part ce que l'on m'en a dit et ce que j'ai pu observé. Mais tout ce que m'ont dit les bourreaux pouvait viser à me désinformer pour produire de la confusion dans mon esprit.

La plupart des gens savent que la CIA, la NSA et d'autres agences de renseignement fédérales ne sont pas autonomes. Leurs budgets doivent régulièrement être approuvés et reconduits. Certaines de ces agences avec leurs responsables doivent régulièrement rendre des comptes aux membres du congrès, aux comités spéciaux et même au Président. Il n'est pas rare qu'une personne d'une agence soit transférée dans une autre agence ou un autre département. Certains de ces organismes et services de renseignement sont presque "incestueux". Comme la plupart d'entre vous le savent, Bush sr. était le directeur de la CIA des années avant qu'il ne devienne vice-président puis président.
Cela signifie que notre président actuel (ndlr: Bush fils en 2005) est le fils d'un ancien directeur de la CIA. Un fait qui, curieusement, est rarement mentionné dans les médias. Les médias qui oublient également que le grand-père de l'actuel président, Prescott Bush, aurait eu des interactions commerciales avec Hitler, tout comme le père de JFK. Il s'agit d'une connexion familiale qui a peut-être affecté les décisions de certains politiciens quand à savoir si l'existence du réseau aryen devait être maintenue ou non sous silence.
il faut également considérer que - tout en travaillant main dans la main avec les criminels de guerre nazis disposés à partager les informations obtenues grâce aux expérimentations humaines en camps de concentration - certains de nos fonctionnaires gouvernementaux peuvent devenir des amis proches d'immigrants nazis. Après tout, ces hommes (et ces femmes ?) étaient humains, ils n'étaient pas des monstres, certains d'entre eux pouvaient même être tout à fait sympathiques.

Je crois comprendre que la NASA, au moins à cette époque, composait une grande partie de ce réseau parce qu'elle a été initialement formée par des membres de ce même groupe de criminels de guerre nazis amenés aux États-Unis par notre gouvernement dans les années 1940 (ndlr: Opération Paperclip). Cela comprend évidemment Werner Von Braun.
Ma conviction personnelle à partir des informations que j'ai reçues de plusieurs enquêteurs privés, est que la CIA et d'autres organismes de renseignement ont travaillé main dans la main avec la NASA et certains de ses employés afin de poursuivre les expérimentations sur le contrôle mental. Bien que certains programmes de la NASA, comme l'exploration spatiale, soient surement légitimes, je pense qu'elle est impliquée beaucoup plus profondément que cela et qu'elle a été utilisée comme une façade pour cacher certaines activités dépassant ses fonctions officielles.
Je crois que c'est un jeux de poupées russes car lorsque des enquêtes ont été menées sur la CIA, certains dossiers ou activités ont été transférés dans d'autres agences, ce qui a permis aux porte-paroles de la CIA d'affirmer que les expériences de type MK-Ultra avaient été interrompues !
Il est également assez connu, même si la CIA continuera évidemment à le nier, que l'agence a été impliquée pendant des décennies dans du trafic de drogue, y compris via ses opérations avec Air America pendant la guerre du Vietnam afin d'alimenter les budgets noirs visant à financer les activités irrégulières. J'ai été témoin de la fabrication massive de médicaments et de distribution de drogues dans les rues et parfois été forcée de faire transiter illégalement de la drogue et de transmettre des messages verbaux dans le cadre de ces trafics. Cela signifie-t-il que la CIA, dans son ensemble, est coupable de trafic de drogue et bien plus encore ? Bien sûr que non, ce sont des individus et des groupes d'individus au sein de l'organisation qui sont impliqués dans de telles activités, tandis que les autres employés ignorent totalement l'existence de ces activités illégales.

Comment le crime organisé s'intègre-t-il au réseau ? Alex Constantine a écrit un certain nombre de livres informatifs qui relient les points entre ces différentes organisations. Ma compréhension de base est que des individus ou des petits groupes d'individus de certaines agences gouvernementales coopèrent régulièrement avec les familles et les réseaux du crime organisé. C'est purement commercial, il s'agit d'argent, d'énormes sommes d'argent...

Certains employés gouvernementaux - en particuliers les barbouzes ou prétendus barbouzes - sont des sociopathes avec des agendas criminels. Ces fonctionnaires utiliseront tout ce qui est à leur disposition pour arriver à leurs fins ; c'est aussi simple que cela. La vie devient encore plus facile pour ces criminels lorsqu'ils sont capables d'utiliser les ressources de leurs agences pour piéger certains politiciens afin de les faire chanter sous la contrainte, y compris ceux qui sont impliqués dans les comités de surveillance du Congrès, afin qu'ils agissent et votent en leur faveur. J'ai moi-même été obligée de participer à des opérations de chantage sur des politiciens de Washington DC. Je sais qui ils sont et d'après ce que je sais, certains d'entre eux sont très mécontents d'être dans l'incapacité de pouvoir faire ce qui est juste et honorable. Ils sont contraints de s'entendre avec ces agents véreux, parce que si la vérité sur leur passé éclatait, leur carrière et leur réputation seraient détruites à tout jamais. Je suis désolée pour eux et je les considère surtout comme des victimes.

Maintenant pour le réseau aryen, je suis convaincu qu'il existe des liens solides avec plusieurs agences de renseignement américaines pour les raisons suivantes :
  1. De nombreuses cellules aryennes ont été formées par les immigrants nazis qui ont été ramenés aux États-Unis par l'OSS/CIA, l'armée américaine, etc.
  2. Les relations personnelles et commerciales qui se sont développées entre certains de ces immigrants nazis et des employés du gouvernement des États-Unis, dont certains continuent à exercer un pouvoir politique considérable.
  3. La crédibilité de notre gouvernement serait gravement remise en cause si le monde accédait aux preuves que des employés gouvernementaux ont non seulement autorisé mais ont même aidé des criminels de guerre nazis à torturer, violer, terroriser et même assassiner médicalement des enfants américains et canadiens dans le cadre d'expériences secrètes menées par la CIA (MK-Ultra).
  4. Je sais de source sûre que certains de nos magnats les plus influents sont des aryens cachés.
  5. Toutes les cellules aryennes que j'ai côtoyé par le passé participaient activement à de lucratives activités clandestines, comprenant l'exploitation sexuelle d'enfants, le trafic d'enfants, le trafic d'esclaves adultes, le trafic d'armes et de drogues, etc.
  6. Chacun de ces groupes aryens que j'ai connu participaient également à l'élevage de bébés destinés à l'expérimentation humaine et à l'esclavage. Ils participaient aussi activement à l'utilisation du MK-Ultra et d'autres techniques de contrôle mental afin de briser le psychisme des enfants victimes. Je pense que cela était fait pour préparer ces enfants à être utilisés ultérieurement par notre gouvernement dans des activités clandestines et illégales qui ne remonteraient pas jusqu'à la CIA ou la NSA.
Le lien avec les abus rituels occultes et criminels n'est pas un hasard, même si tout est fait pour couvrir leur existence. Encore une fois, de tels crimes contre des enfants et des adultes sont généralement - mais pas toujours - commis par des groupes qui fonctionnent dans le culte du secret, c'est à dire dans un environnement empêchant tout "étranger" de découvrir ces activités criminelles (ndlr: sociétés secrètes).
L'abus rituel occulte et criminel est une forme extrême de traumatisme. Cela est très efficace pour briser le psychisme d'une jeune victime et ainsi créer un trouble dissociatif de l'identité chez l'enfant. Je ne connais pas de façon plus rapide et plus efficace pour sévèrement dissocier une petite victime. Malheureusement, la plupart des immigrants nazis que j'ai rencontré enfant étaient de fervents dévots d'une religion à laquelle Hitler semblait adhérer. Cette religion, que je considère comme Luciférienne, implique un culte au Soleil avec cette croyance selon laquelle on peut être littéralement revivifié par ses rayons et devenir ainsi un dieu. Malheureusement, ces pratiques religieuses incluent celles de l'Égypte ancienne, de la Franc-maçonnerie, de la Kabbale avec parfois des enseignements d'Aleister Crowley. Ce sont des pratiques particulièrement bestiales et dangereuses, en particulier pour les enfants. Certains de ces nazis ont cru qu'ils pourraient également être revivifié en ingérant le sang de bébés torturés et/ou mourants, ainsi que par des interactions sexuelles avec des enfants ou des animaux (magie sexuelle). Je n'ai pas besoin d'entrer dans les détails sur la façon dont de telles activités "religieuses" peuvent gravement traumatiser les enfants qui y survivent ; et cela en fait d'excellents candidats pour les expériences de contrôle mental.
Je voudrais attirer l'attention sur une autre connexion : dans les années 90, une nouvelle organisation à but non lucratif, la False Memory Syndrome Foundation (ndlr: syndrome des faux souvenirs), a contribué à discréditer les mémoires retrouvées des survivants d'abus rituels sexuels et criminels. Je ne crois pas qu'il s'agisse d'une coïncidence que cette fondation des "faux souvenirs" ait été créée par le Dr Martin Orne, Pamela et Peter Freyd et plusieurs autres personnes qui ont été directement impliquées dans le programme MK-Ultra de la CIA ou bien liés à des personnes qui y ont travaillé. Ironiquement, certains survivants du MK-Ultra se sont souvenus - de façon indépendante - et ont pu identifier certains de ces individus comme les bourreaux leur ayant fait du mal lorsqu'ils étaient enfants.
J.W. : J'aimerais connaître votre point de vue sur la question de la désinformation concernant le sujet du contrôle mental. Dans quelle mesure est-elle présente et quelles sont ses caractéristiques distinctives ? Comment ceux d'entre-nous, en dehors de la communauté des survivants, peuvent-ils se prémunir contre cela ?
K.S. : J'ai trouvé beaucoup de désinformation dans la littérature et dans des articles sur le contrôle mental en ligne sur internet. Ceci en grande partie parce que des auteurs crédules citent des agents de désinformation.

Avant d'aller plus loin, je dois préciser que presque tous les agents de désinformation ont été indépendamment identifiés par des survivants de contrôle mental comme ayant eux-mêmes pratiqué le MK par le passé - soit en tant que programmeurs, soit en tant que handlers (maître / propriétaire / manipulateur) - L'un de ces auteurs a lui-même reconnu avoir été employé par la CIA dans le passé et être toujours en contact avec l'agence.

Il y a certains traits communs que j'ai relevé dans les documents produits par les agents de désinformation :
  1. Ces agents mettent généralement en avant un ou deux survivants de contrôle mental crédibles en leur promettant d'aider et protéger d'autres survivants. Certains agents ont en effet influencé des survivants afin de pouvoir rentrer dans leur vie privée, leur maison, leur vie sexuelle, leurs comptes bancaires, etc. Ces agents gagnent ainsi une crédibilité illégitime en encourageant leur(s) nouveau(x) protégé(s) à co-écrire avec eux et à apparaître à leurs côtés lors de conférences sur le contrôle mental.
  2. Les agents propagent des théories conspirationnistes très chargées en informations douteuses, par eux-mêmes et par leurs "protégés". Par exemple, une théorie actuelle parmi les agents reconnus est d'amener les gens à croire que les bourreaux de "haut niveau" (politiciens de rang mondial, etc) sont des extraterrestres avec un corps humain qui peut changer de forme ; et qui secrètement travaillent à établir un nouvel ordre mondial dont nous serions les esclaves mentaux. Il n'est pas difficile pour ces agents, qui sont très doués dans la manipulation et l'hypnose, de convaincre leurs protégés à haute suggestibilité que certains politiciens se transforment parfois en lézards puis reviennent à la normale (ndlr: Voir David Icke et le témoignage de Arizona Wilder)
  3. En adhérant à ces croyances, nous sommes susceptibles de devenir totalement irrationnels et nous laisser happer dans des sentiments d'impuissance et de peur. Je crois que tant qu'ils focalisent notre attention sur des sujets de type "reptilien", attisant nos peurs, ils nous rendront quasiment inefficaces pour pouvoir accéder à la vérité et à l'utiliser efficacement.
  4. En apportant de fausses informations supplémentaires aux survivants qu'ils "protègent", les agents les utilisent pour promouvoir encore plus de désinformation dans le grand public. En recevant cette information venant de la part des agents et de leurs protégés, nous sommes censés penser qu'elle est crédible. Ma plus grande préoccupation face à cela, c'est que les protégés n'apportent pas seulement une crédibilité aux mensonges de ces agents de désinformation, mais ils sont également utilisés pour influencer le public à croire que tous les survivants de contrôle mental doivent croire aux mêmes mensonges. Au-delà de ça, toute personne qui est un minimum éduquée et suffisamment intelligente pour reconnaître la désinformation en tant que telle, ne peut donc pas faire automatiquement confiance à l'information présentée par ceux d'entre nous qui disent des choses fiables et légitimes.
  5. Un autre facteur intéressant est que la plupart des agents de désinformation se retrouvent dans des conférences liées aux "théories du complot" et/ou dans la lignée pro-aryen, ou encore "patriote / nationaliste". Cela dit, toutes les personnes du mouvement patriote ne sont pas pro-aryen mais j'ai appris que la plupart des agents du contrôle mental sont, en privé, sinon publiquement, des racistes avérés. Cela semblerait être une connexion assez étrange si l'on ne savait pas que beaucoup de groupes ou d'organisations de type aryens utilisent le contrôle mental basé sur les traumatismes sur leurs membres, ceci afin d'assurer soumission et conformité.
  6. Certains agents déclarent publiquement qu'ils sont "en conflit" avec d'autres agents de désinformation, tout en travaillant avec eux dans les coulisses.
  7. Certains affirment qu'ils ont été attaqués et blessés par les "méchants" afin de les dissuader, mais sont incapables de fournir les preuves réelles de tels événements.
  8. Lorsque des survivants légitimes, des enquêteurs ou des journalistes débusquent les taupes (agents), ceux-ci accuseront habituellement les survivants d'être "dérangés" ou d'avoir été induits en erreur. Ils accuseront ces survivants et les autres parties concernées de travailler pour la CIA, le NWO (nouvel ordre mondial, etc) pour tenter de les décrédibiliser/réduire au silence.
  9. La plupart des agents de désinformation ont une étrange "aura", un charisme pouvant facilement attirer à eux les gens, mentalement et émotionnellement. Ils peuvent influencer les personnes crédules à croire que leurs informations sont valident sans même fournir les preuves suffisantes. Le signe le plus important lorsque l'on est en présence d'un agent est de repérer si l'on ressent à un moment un grand besoin de se détendre et de laisser son cerveau à la porte ; alors, c'est qu'on est déjà probablement sous l'influence de ses compétences hypnotiques.
  10. Tous les agents de désinformation ne sont pas des conférenciers publics. Certains gardent un statut inférieur. Ceux-là citent à l'occasion les mensonges des agents plus connus pour ajouter plus de crédibilité à leurs propres documents et présentations.
bing
Auteur
Pour mettre en place un gouvernement mondial, il est nécessaire de retirer des esprits leur individualisme, leur loyauté aux traditions familiales, leur patriotisme national, et leurs dogmes religieux. – George Brock Chisholm
bing on Wordpress

Commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires sur ce post. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Partages
PARTAGER
a94cae51e50a1b60afa42e450b11d90e,,,,,,,,,,,,,,,,,,