PARTIE 1

Donald Trump et l’atout du Mossad Ghislaine Maxwell à New York en 1997.

Toute personne curieuse devrait se demander pourquoi un candidat apparemment anti-système comme Donald Trump a été autorisé à participer à la course présidentielle aux États-Unis pour l’élection du 8 Novembre 2016.

La réponse la plus simple est qu’il n’est pas un anti-système et c’est seulement une façade très convaincante pour la consommation du publique.

L’homme riche a été stratégiquement soutenu comme l’extrémiste du GOP (Grand Old Party) opposé à la candidate Hillary Rodham Clinton, elle-même faisant partie du même système et une amie de Trump – du moins avant la course.

Les deux candidats viennent du même syndicat criminel organisé qui pointe vers Israël, l’organisation terroriste meurtrière du Mossad et le syndicat international du crime de Lansky. En outre, comme nous allons le voir, Donald Trump n’est rien de plus qu’une marionnette du Mossad et est probablement sous leur contrôle par opportunisme et plus sombre encore, le chantage. Ce que Donald Trump et ses copains ont tous en commun, c’est le compromis sexuel et leur fidélité à la structure du pouvoir judéo-maçonnique internationale.

CHANTAGE SEXUEL ET L'ILLUMINISME

Peut-être la forme la plus puissante de chantage est celle qui concerne les questions sexuelles, et c’est ainsi que tout au long de l’histoire humaine, de nombreux hommes de pouvoir ont été abattus sur la révélation d’un scandale sexuel.
C’est à travers cette voie que l’illumination d’Adam Weishaupt (chantage) a connu tant de succès dans son temps jusqu’à aujourd’hui (Weishaupt a volé le sacrement catholique de la confession et utilisé pour son propre gain personnel – Afin qu’il puisse acquérir la connaissance des péchés des gens afin de l’utiliser contre eux). Depuis lors, il s’est avéré être la forme la plus utile de chantage utilisé, en particulier dans le monde politique. Toute personne en position de pouvoir doit être soupçonnée d’être contrôlée par cette forme de chantage, puisque la cryptocratie judéo-maçonnique contrôle pratiquement tous les aspects du gouvernement organisé, de la presse et du système financier, pour n’en nommer que quelques-uns. Vous avez peut-être entendu parler de l’initiation sexuelle bizarre de la société secrète Skull and Bones de l’université de Yale, où le bonesman (membre) révélera ses secrets sexuels à ses compagnons initiés et initiateurs. Dès le début de leur ascension sociale, vous pourriez dire, un bonesman est victime de chantage et tombe sous le contrôle de la société.

Ancien officier du dossier du Mossad Victor Ostrovsky et son deuxième livre sur le Mossad d’Israël.

L’ancien responsable du dossier du Mossad israélien, Victor Ostrovsky, a fait des révélations dans son premier livre et dit-tout sur le Mossad :

... il y a trois grands 'crochets' pour recruter des gens : l'argent; l'émotion, qu'il s'agisse de vengeance ou d'idéologie; et le sexe.

Ce scénario se déroule dans pratiquement toutes les sphères d’influence à un degré (jeu de mots) ou autre. En fait, les deux candidats à la présidentielle sont liés à des scandales sexuels, comme nous allons l’explorer dans la vie de Trump.

LES PROXÉNÈTES GHISLAINE MAXWELL ET JEFFREY EPSTEIN DU CERCLE MOSSAD

Jeffrey Epstein et Ghislaine Maxwell

Ghislaine Maxwell est la fille du grand parlementaire et magnat des médias britannique Robert Maxwell, également un juif super sayan (agent dormant) du Mossad avant son assassinat le 5 novembre 1991. Ghislaine Maxwell n’est pas seulement une amie personnelle de Bill et Hillary Clinton, mais apparemment aussi de Donald Trump (les deux ont été aperçus à plusieurs reprises). Bien que jamais accusé, il a été révélé dans la presse britannique que Ghislaine achetait des jeunes filles pour son copain juif milliardaire Jeffrey Epstein ainsi que ses amis et associés. Maxwell s’est vu accorder l’immunité dans le cadre d’une entente secrète, sans accord de poursuite, et l’avocat juif de Jay Epstein, Jay Lefkowitz, a réussi à faire en sorte qu’Epstein ne purgeait que 13 mois d’assignation à résidence pour une condamnation réduite de sollicitation d’une mineur pour prostitution et sollicitation. La prostitution, malgré le fait que les autorités avaient des preuves qu’il a maltraité jusqu’à 40 jeunes filles. Epstein a fait 17 arrangements extrajudiciaires. Plus on y regarde, plus il semble que Maxwell et Epstein dirigent une opération internationale de chantage, allant de l’Amérique du Nord au Royaume-Uni. De plus, le témoignage des victimes a révélé que Ghislaine aurait pu être responsable de l’enregistrement de l’abus sexuel des filles, avec des caméras cachées, pour le chantage. Elle aurait même participé à l’abus de jeunes filles elle-même.

Epstein ordonna à Jane Doe 3 de donner au prince [Andrew] tout ce qu'il demandait et demandait à Jane Doe 3 de lui rendre compte des détails de l'agression sexuelle.

selon des documents judiciaires par Virginia Roberts fin 2014.

Roberts prétend que c’est Epstein qui l’a payé 15 000 $ pour s’être soumis au prince de 41 ans. « Jeffrey a toujours pris soin de me payer après avoir « amusé » ses amis.

Virignia Roberts, âgée de 17 ans, dans une photo lors de son service sexuel forcé du prince Andrew avec la prétendue proxénète sexuel des enfants du cercle Mossad Ghislaine Maxwell en 2001.

Roberts, maintenant dans la trentaine, dit avoir rencontré d’abord Epstein et le prince Andrew (duc d’York) par Maxwell. Elle a rencontré Maxwell au club de Mar-A-Lago de Donald Trump en Floride, où, à seulement 15 ans, elle a travaillé comme aide de salle de changement dans le spa du club (son père a également travaillé comme gestionnaire de maintenance).

Je portais mon uniforme blanc sexy, une minijupe blanche et un haut de polo blanc collé à la peau, et j'étudiais un livre d'anatomie quand j'ai été approché par une femme frappante de 40 ans avec un accent britannique très propre, Ghislaine

Roberts a déclaré au Daily Mail

Nous pouvons seulement supposer que Trump a fabriqué le code vestimentaire de Mar-A-Lago !

Roberts a finalement fini par travailler pour Epstein, sous le prétexte d’être une masseuse, chez Epstein à Palm Beach Waterfront, qui est à quelques minutes de chez Trump à Mar-A-Lago club. Epstein et Maxwell toilettaient Roberts et les autres esclaves sexuelles très jeunes sur les techniques de plaire à Epstein et ses amis, impliquant souvent des jouets sexy bizarres et des orgies.

Beaucoup d'hommes puissants faisaient partie de la scène de Jeffrey ...", dit Roberts. "Epstein et Maxwell m'ont aussi dit qu'ils voulaient que je produise des choses pour eux en plus d'effectuer des rapports sexuels sur les hommes. Ils m'ont dit de prêter attention aux détails sur ce que les hommes voulaient, afin que je puisse faire un rapport.

Dans sa déclaration, Roberts continue de clouer la politique et le rôle de l’illuministe Epstein sur le cercle sexuel d’enfants.

En plus de trouver constamment des filles mineures pour satisfaire leurs désirs personnels, Epstein et Maxwell ont également obtenu des filles pour les amis et les connaissances d'Epstein. Epstein m'a spécifiquement dit que la raison pour laquelle il faisait cela, c'était pour qu'ils soient dans sa poche et qu'il aurait quelque chose sur eux.

Dershowitz faisant une sorte de pose kabbaliste-maçonnique.

Pourquoi Epstein voudrait la saleté des personnes puissantes, autrement que pour son propre gain personnel, est un mystère. Nous pouvons seulement conclure qu’il rassemblait la saleté au nom d’un autre parti, probablement le Mossad et/ou la CIA.
Les enquêteurs du scandale sexuel impliquant des enfants et Epstein ont présenté un livre de contact contenant les noms et les coordonnées de nombreuses personnalités, parmi lesquelles l’avocat new-yorkais Alan Dershowitz, Donald Trump, le barman Edgar Bronfman, et d’anciens Présidents US, William Jefferson, Clinton.
Roberts prétend qu’elle a été forcée d’avoir des rapports sexuels avec Dershowitz six fois, mais nie avoir vu Clinton avoir des rapports sexuels avec quiconque, bien qu’il ait été présent à la villa d’Epstein ainsi que d’avoir voyagé sur le jet personnel d’Epstein. Un ancien employé du domaine d’Epstein à Palm Beach a affirmé dans une déposition assermentée qu’Epstein et Trump avaient une relation beaucoup plus étroite que ce que Trump a avancé. Juan Alessi a affirmé que Trump avait été au dîner du domaine d’Epstein au moins une fois, tandis que le frère d’Epstein, Mark, a déclaré qu’il a voyagé avec Jeff et Trump sur l’avion privé d’Epstein, ce que certains appellent le « Lolita Express ».

« Ils étaient amis », a déclaré Mark Epstein à propos de Jeff Epstein et de la relation avec Donald Trump.

En 2003, The New Yorker a rapporté que Trump a assisté au dîner avec Epstein et des invités, y compris Bill Clinton, à sa villa d’East Side à New York. Le ministre britannique, Peter Mandelson, était également présent, ce qui corrobore la légitimité du petit livre noir des enquêteurs sur Epstein. Le nom de Mandelson est inscrit aussi.

Selon un article du 29 janvier 2016 sur Vice News,

Epstein et Maxwell étaient des invités fréquents à Mar-A-Lago. En 2000, ils y sont allés avec le prince Andrew, qui est arrivé pour les vacances sur l'avion privé de Trump. La même année, le Palm Beach Post a rapporté que Trump, Epstein, le Prince Andrew et Maxwell étaient tous présents à un tournoi de tennis de célébrités à Mar-A-Lago.

Bill Clinton est censé avoir voyagé sur l’avion d’Epstein 10 à 20 fois.

"C'EST TRÈS AMUSANT D'ÊTRE AVEC", DIT TRUMP D'EPSTEIN

Donald Trump aurait dû savoir que des enfants travaillant en minijupe pour son ami Jeffrey Epstein dans son manoir à seulement 10 minutes de la villa Mar-A-Lago. Au pire, Trump a aidé Epstein-Maxwell à se procurer des jeunes filles désavantagées pour l’usine du chantage sexuel que la paire utilisait et/ou Trump était l’un de leurs clients.

En 2002, alors qu’Epstein utilisait des esclaves sexuels dans ses différentes maisons à New York, Palm Beach et aux îles Vierges, Trump a déclaré au New York Magazine qu’Epstein, son ami de 15 ans, était un « homme formidable ».

C'est très amusant d'être avec," Trump poursuit. "On dit même qu'il aime les belles femmes autant que moi, et beaucoup d'entre elles sont très jeunes.

Trump at-il simplement révélé qu’il considère les filles très jeunes comme des femmes ? Il semble donc, car il ya peu de doute que Trump a rencontré Epstein alors qu’il faisait le tour du monde lors de rassemblements sociaux avec une douzaine d’esclaves sexuels.

La déposition de défense d’Epstein a déclaré ce qui suit sur la question de savoir si Trump était impliqué dans des orgies sans fin d’Epstein.

Q. “Avez-vous déjà socialisé avec Donald Trump en présence de filles de moins de 18 ans ?”

R: “Bien que j’aimerais répondre à cette question, au moins aujourd’hui, je vais devoir faire valoir mes droits aux cinquième, sixième et quatorzième amendements, monsieur.”

Cela ne faisait que remettre en question la présence de jeunes filles, mais Epstein ne voulait toujours pas y toucher. Clairement, il y a quelque chose qui cloche la-dedans.

Trump le pervers embrasse la mère du maire de New York, Rudy Giuliani, à l’Inner Circle Press Roast en 2000.

NOUVELLES ALLÉGATIONS DE VIOL CONTRE TRUMP

Les partisans de Trump ont trop facilement rejeté une série de plaintes pour viols d’enfants contre Trump, disant que tout cela est politique et probablement orchestré par le Parti démocrate, en particulier Hillary Clinton. Mais cela est peu probable compte tenu des liens de Bill Clinton avec Epstein. Pourquoi Hillary voudrait-elle ouvrir cette boîte de Pandore ? Peu importe, quand on regarde les dépôts de la cour, les détails des allégations s’alignent sur les allégations formulées dans la déclaration de Virginia Roberts. Ils corroborent également ce qui est déjà admis par Trump (son amitié de long terme avec Epstein) et une bande sonore de Trump vantant sa célébrité, qui a récemment fait l’objet d’une fuite, a procuré un permis sexuel à des femmes et convoitait la femme d’un autre homme.

"Vous savez que je suis passé sur elle en fait", dit Trump à Billy Bush du Access Hollywood.
"Tu sais qu'elle était sur Palm Beach. Je me suis déplacée sur elle et j'ai échoué. Je l'avouerai. J'ai essayé de la baiser. Elle était mariée.

Vous savez que je suis automatiquement attiré par la beauté, je commence juste à les embrasser. C'est comme un aimant. Juste embrasser. Je n'attends même pas. Et quand vous êtes une star, elles vous permettent de le faire. Vous pouvez faire n'importe quoi ... Prenez-les par la chatte. Tu peux faire n'importe quoi."

Scène dégoûtante où la jeune Ivanka, âgée d’environ 15 ans, est assise sur les genoux de son père Donald au club Mar-A-Lago en 1996. Peu de temps après, une jeune Virginia Roberts sera recrutée dans le club par Ghislaine Maxwell la délinquante sexuelle et condamné par Jeffrey Epstein pour devenir une esclave sexuelle.

C’est exactement le genre de comportement prédateur et arrogant décrit par une jeune de 13 ans qui prétend qu’elle a été violée par Trump. Dégoûtant, les partisans de Trump ont été rapides à rejeter ce spectacle de l’arrogance comme une plaisanterie de simple vestiaire. Venant d’un homme de pouvoir et de richesse comme Trump, ce n’était pas une plaisanterie de vestiaire. Et c’est un peu hypocrite pour les partisans de Trump de minimiser le comportement dégoûtant de Trump quand ils ont souligné l’objectification de Bill Clinton pour les femmes et une série d’allégations de viol.

Le 26 avril, une « Katie Johnson » a déposé une plainte pour viol dans une cour californienne contre Donald Trump et Jeffrey Epstein. La plainte a été rejetée par un juge en raison d’un manque d’adresse de la plaignante, non pas en raison de la légèreté de la plainte. Les partisans de Trump se sont empressés de rejeter l’accusation, cependant, le manque d’adresse au nom de la plaignante aurait pu être dû à la peur pour sa vie.

Lors de la quatrième et dernière rencontre sexuelle avec Donald J. Trump, la plaignante, Katie Johnson, a été attachée à un lit par Trump qui a ensuite procédé à la violer avec force. Au cours de cette attaque sexuelle sauvage, la plaignante Johnson a fortement plaidé à l'accusé Trump de 'portez s'il vous plaît un préservatif'. Trump a répondu en frappant violemment Johnson au visage avec sa main et en criant qu'il 'faisait ce qu'il voulait' car il a refusé de porter un préservatif. Après avoir atteint l'orgasme sexuel, l'accusé, Donald J. Trump a remis son costume et quand Katie Johnson, en larmes a demandé à Trump ce qui arriverait s'il l'avait mise enceinte, Trump a attrapé son portefeuille et lui a jeté de l'argent et a crié qu'elle devra utiliser l'argent 'pour obtenir un avortement putain'.

Incidemment, Trump a inversé sa position sur l’avortement. Bien sûr, comment Trump pourrait-il jamais interdire l’avortement ? Que ferait alors les victimes de viol de 13 ans?

L’avocat du New Jersey Thomas Francis Meagher a révisé le cas de Johnson et l’a déposé au tribunal des États-Unis pour le district sud de New York.

La plaignante a été victime d'actes de viol, d'inconduite sexuelle, d'actes sexuels criminels, de violences sexuelles, d'agressions, de coups et blessures intentionnels et de détresse émotionnelle, de contrainte, de faux emprisonnement et de blessures corporelles graves par les accusés qui l'ont placé dans plusieurs partis sévères pendant les mois d'été en 1994. Les orgies ont été organisées par l'accusé Epstein dans une résidence de la ville de New York qui était utilisée par Epstein au 9 E. 71st St. à Manhattan [connu sous le nom de Wexler Mansion]. Pendant cette période, la plaignante était mineur et avait 13 ans ....

Un prétendu témoin, Tiffany Doe, pour le viol ci-dessus s’est présenté. Elle prétend qu’elle a été payée par Epstein pour attirer des filles mineures aux parties d’Epstein-et-amis avec l’appât de possibilités de modélisation promises.

C'est à cette série de partis que je témoigne personnellement que la plaignante a été forcée d'effectuer divers actes sexuels avec Donald J. Trump et M. Epstein. M. Trump et M. Epstein étaient informés qu'elle avait 13 ans.

Tiffany Doe poursuit dans sa déclaration pour identifier une victime de 12 ans de Trump et Epstein ainsi que d’être témoin d’Epstein faisait des menaces de mort aux filles si elles révèlaient l’abus. Un deuxième témoin de Jane Doe (pseudonyme précédent Katie Johnson) corrobore l’histoire de Johnson et sa demande. L’affaire reste ouverte.

Un autre détail corroborant l’histoire sexuelle présumée de Trump inclut sa propre épouse – à l’époque, Ivana – l’accusant de l’avoir violer en 1989. Peut-être pratique pour Trump, Ivana a quelque peu rétracté cette accusation en juillet 2015, juste à temps pour la course à la présidentielle.

Trump avec Ivanka encore en 1996 à Mar-A-Lago perché au-dessus de deux perroquets qui s’accouplent.

En public, Trump a fait quelques commentaires inquiétants, incestueux sur ses propres filles, à un moment de discuter de la taille du sein potentiel de sa fille Tiffany et prétendant qu’il sortirait avec sa fille Ivanka si il n’avait pas été son père. Normalement, lorsque vous entendez quelqu’un parler de jambes et de seins, ce n’est pas un bon parent pour parler comme ça de sa petite fille. Trump pense de cette façon parce que c’est ce qui doit toujours avoir à l’esprit, indépendamment de l’âge et indépendamment d’être parent. Presque à chaque fois qu’il parle publiquement d’Ivanka, il ne peut s’empêcher de complimenter son corps. On ne peut pas exclure la possibilité qu’Ivanka soit victime d’abus sexuels et de contrôle mental, bien qu’il n’y ait rien qui le suggère directement (le programme MK-Ultra de la CIA est censé avoir prostitué des enfants, parfois avec l’aide des parents, aux politiciens et personnes de pouvoir). Trump a posé sur la photo avec Ivanka alors qu’elle avait 15 ans, où elle porte une jupe courte et un séduisant haut sans soutien-gorge, tandis que perché sur les oiseaux qui copulent ne contribue pas Trump de suspicion d’inceste ou d’abus MK-Ultra. Mais fait intéressant, Ivanka a un haut recouvert de papillons, une symbolique de la programmation Beta du contrôle mental Monarch. Les coordonnées personnelles de Ivanka ont été trouvées dans le livre noir d’Epstein.

MK-Ultra, programmation Beta Kitten en cours ici ?

Une vidéo a récemment fait surface montrant Donald Trump disant à une fille pré-adolescente qu’il va sortir avec elle dans dix ans – juste une preuve de plus que Trump est un prédateur sexuel. En 2003, Trump est allé au spectacle de Howard Stern et a parlé chaleureusement à Paris qui avait 12 ans.

Je connais Paris Hilton depuis qu'elle a 12 ans, ses parents sont mes amis et la première fois que je l'ai vue, elle est entrée dans la pièce et j'ai dit: "Qui diable est-ce ? J'était pas intéressé", a déclaré Trump. "Je n'ai jamais été dans ce ... mais elle était belle".

Trump a dit à Stern dans cette même interview qu’il avait regardé la bande vidéo de sexe de Hilton. Grande surprise. Ce que nous avons essentiellement ici, c’est la version américaine, style Jimmy Savile en Donald Trump !

Maxwell au mariage de Chelsea Clinton en 2010. Clinton aurait coupé les liens avec Epstein après sa condamnation. Clinton est censé avoir volé au moins 10 fois sur le jet privé d’Epstein.

Il y a d’autres allégations de viol et d’attouchements contre Trump, certaines par des personnalités. En raison de l’espace, Je ne veux pas écrire tous les cas ici.

Au début de 2015, une photo émergeant montrant Ghislaine Maxwell au mariage de Chelsea Clinton avec le banquier d’investissement juif Marc Mezvinsky en juillet 2010.

TRUMP ET LE MARCHAND D'ARMES DU MOSSAD ADNAN KHASHOGGI

Le 10 novembre 1988, au milieu des retombées du scandale Iran-Contra, dont Khashoggi aurait été impliqué, Donald Trump est apparu sur le show de David Letterman et a révélé qu’il avait acheté un yacht de « 200 millions de dollars » (Le Nabila) du milliardaire et marchand d’armes saoudien Adnan Khashoggi, recruté par le Mossad israélien pour diverses opérations d’armement et opérations sous faux drapeaux. Nabila est la fille de Khashoggi et sa femme Soraya (Sandra Patricia Jarvis-Daly), qu’il a épousée à l’âge de 17 ans. Khashoggi est impliqué dans tant de conspirations internationales qu’il serait futile de commencer à en discuter ici. Étant lié à tant de conspirations, il n’est pas surprenant d’apprendre qu’il est lié au syndicat du crime organisé de Meyer Lanksy, qui l’a joué un rôle de premier plan dans l’assassinat du président John F. Kennedy.

Khashoggi avec son épouse Lamia au mariage de Donald Trump et Marla Maples à l’Hôtel Plaza à New York en 1993.

Outrageusement, Khashoggi a romancé la veuve de JFK, Jackie, et a contribué à la campagne présidentielle de Richard Nixon en 1968 (le trompettiste Roger Stone, dont nous en apprendrons plus dans la partie 2, était un ‘sale trompeur’ de Nixon). Khashoggi est lié à la Commission Warren, qui a été nommée pour dissimuler la conspiration d’assassinat de JFK, par Joseph A. Ball, qui a représenté Khashoggi dans son divorce de 1980 avec Soraya. Le penchant de Khashoggi pour les femmes et d’être un grand flambeur n’est pas si différent de Donald Trump. Khasoggi a ensuite épousé une autre jeune fille de 17 ans, Laura Biancolini, qui s’est convertie à l’Islam, a changé son nom pour « Lamia » et a donné naissance au cinquième fils de Kahosggi, Ali, à Palm Beach, en Floride, maison du club Mar-A-Lago de Trump. Hopsicker dit qu’il a des informations provenant d’une source de Palm Beach que Trump a abrité Khashoggi d’INTERPOL à Mar-A-Lago lorsque Khashoggi a été accusé d’avoir fraudé la deuxième plus grande banque de Thaïlande. De plus, Khashoggi a assisté au mariage de Trump et Marla Maples au Plaza Hotel à New York, le 20 décembre 1993.

Il est intéressant de constater que Khashoggi peut être en mèche avec le roi de la conspiration nommé Alex Jones, qui se trouve être la plus grande majorette médiatique pour Donald Trump en ce moment, malgré que Jones ait déjà suggéré, par Paul Joseph Watson, que Trump était une « sonnerie pour Hillary ». Comme je l’ai documenté dans un article exposant les profondes connexions israéliennes de Jones, Khashoggi semble lié au mouvement de vérité du 11 septembre par John Gray. Il est également lié à la famille Ben Laden. (Voir plus Khashoggi-9/11 connexions dans mon article « La complexité grandissante des connexions israéliennes d’Alex Jones » en anglais). Comme nous allons le voir dans la partie 2, les liens Trump-Khashoggi-Nixon-Jones-Lansky seront le cercle au complet, avec quelques personnages supplémentaires sur la scène.

Fayed et la Princesse Diana.

La mort de la princesse Diana a été considérée par beaucoup comme un assassinat du Mi6 / Mossad. Certaines théories suggèrent que l’institution ne veut pas que la princesse de Galles porte l’enfant d’un musulman, un Dodi Fayed, qui est devenu romantique avec elle en Juillet 1997, seulement un mois avant sa mort le 31 août. Fayed est le neveu d’Adnan Khashoggi. Il est mort aux côtés de la Princesse cette nuit-là dans le passage souterrain du Pont de l’Ama, à Paris, une ville très fréquentée par le Mossad. Il est certain que le mariage de Diana avec un musulman n’aurait pas correspondu aux objectifs géopolitiques du Mossad pour le Royaume-Uni et de la famille royale à cette époque. Et le Mossad, sans aucun doute, ont au moins espionné le couple au cours de leur aventure, sinon ont organisé le coup eux-même.

Donald Trump (à gauche) parmi quelques amis, y compris Ramy El-Batwari (à droite, à l’arrière) à un concours de bikini tropique hawaïen. Date inconnue.

KHASHOGGI ET LE "LIEUTENANT" RAMY EL-BATWARI

Le journaliste d’investigation Daniel Hopsicker décrit le saoudien Ramy El-Batrawi comme le lieutenant d’Adnan Khashoggi. Les deux ont été impliqués dans, entre autres, un scandale de manipulation des stocks impliquant leur société Genesis Intermedia, qui, incidemment, peut être liée à Alex Jones Genesis Communications Network, qui diffuse son spectacle Infowars.

... Ramy El-Batrawi a fourni l'un des jumeaux du DC-9 de SkyWay", explique Hopsicker. "Une fois que j'avais obtenu les enregistrements de la FAA pour les deux DC-9 ... Il est devenu évident que les deux avions avaient été des moutons plongés à travers un certain nombre de propriétaires de commodité pour cacher l'identité de leurs vrais propriétaires, la CIA.

Hopsicker détaille la pyramide de Khashoggi-El-Batrawi des compagnies de la CIA (et du Mossad), avec des liens sur Iran-Contra et le 11 septembre. Il souligne également que l’homme d’affaires juif américain, avocat et propriétaire de Los Angeles Clippers Donald T. Sterling mis en place un faux événement, soi-disant par le biais de son Sans-abri et Centre médical, à honorer Ramy El-Batrawi comme humanitaire de l’année pour son soutien aux sans-abri à Los Angeles.

Il n'y avait pas "de Sans-abri et Centre médical", à l'époque, juste pour les débutants", écrit Hopsicker. "Il n'y en a pas non plus aujourd'hui. Aucune institution. Pas d'employés. Aucun conseil d'administration à ruminer qui (sic) de choisir pour le prix de l'année prochaine.

Le 19 Juin 2014, un tweet a été envoyé à partir de ce qui est censé être le compte Twitter de El-Batwari avec une photo du faux événement. Sur la photographie il y a, entre autres, Batrawi et Ivanka Trump ! Ivanka devait être là pour le compte de son père. Puis, le 15 février 2016, El-Batrwai a tweeté une autre photo, vraisemblablement du même événement, de lui et d’Ivanka. Nate Rothschild, qui deviendra le cinquième baron de l’infâme dynastie juive, aurait eu des tentatives avec Ivanka Trump et Petrina la belle-fille d’Adnan Khashoggi. Ivanka a depuis épousé l’homme d’affaires juif américain Jared Kushner et s’est converti au judaïsme elle-même. En fait, presque tous les enfants de Donald Trump sont mariés à des Juifs.

PARTIE 2

Les deux marionnettes pour Israël.

LE MENSONGE DE TRUMP SUR DES MUSULMANS DANSANT LE 11/9

À la fin de l’année dernière, Donald Trump a réaffirmé l’histoire officielle du 11 septembre, soigneusement conçue par l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak et le Mossad israélien, perpétuée par les médias américains dominés par les Juifs. Il a menti sur un événement très important dans l’histoire du 9/11, ce qui est venu pour être connu comme les « israéliens dansants ».

Hey, je regardais lorsque le World Trade Center s'est écroulé", a déclaré Trump à Birmingham, en Alabama le 21 novembre 2015. "Et j'ai regardé à Jersey City, N.J, Où des milliers et des milliers de personnes applaudissaient au moment où ce bâtiment descendait. Des milliers de personnes applaudissaient.

Par le contexte de son discours, il a laissé entendre qu’il y avait des milliers de musulmans applaudissant dans les rues de Jersey. Puis, un jour plus tard, Trump a confirmé dans une interview avec George Stephanopoulos d’ABC, en effet, qu’il parlait des musulmans.

Il y avait des gens qui applaudissaient de l'autre côté du New Jersey, où vous avez de grandes populations arabes. Ils ont applaudi au moment où le World Trade Center est tombé. Je sais que ce n'est peut-être pas politiquement correct d'en parler, mais il y avait des gens qui applaudissaient au moment où ce bâtiment s'est écroulé — Et cela vous dit quelque chose. C'était bien couvert à l'époque, George. Maintenant, je sais qu'ils n'aiment pas en parler, mais c'était bien couvert à l'époque. Il y avait des gens au New Jersey qui l'observaient, une forte population arabe, qui applaudissaient à mesure que les bâtiments descendaient. Pas bon.

Même le New York Times contrôlé par les Juifs ne pouvait pas accepter les prétentions absurdes de Trump.

Comment les fonctionnaires du New Jersey ont été alarmés par les rapports de musulmans dansant dans les rues de Jersey City et de Paterson le 11 septembre 2001 pour célébrer la destruction du World Trade Center?

Ils craignaient que des émeutes éclateraient et étaient prêts à envoyer dans la Garde nationale et la police nationale pour préserver l'ordre.

Mais John J. Farmer Jr., alors le procureur général du New Jersey et le chef de la police de l'Etat, a déclaré mardi qu'il avait ordonné une enquête ce jour-là et trouvé que les rapports étaient faux, Plus des histoires sauvages nées dans les heures après les attaques.

Cependant, le New York Times et le reste des grands médias se sont joints à Trump pour dissimuler la conspiration du 11 septembre, car ils ont omis les vrais célébrants de la danse, qui étaient en fait un petit groupe d’Israéliens, travaillant probablement comme membres du Mossad, participants à la conspiration eux-même. Malgré cela, le New York Times, embarrassent, était parmi les premiers à briser l’histoire vraie des danseurs israéliens célébrant le 11 septembre. Ont-ils cité leur vieille histoire du 9/11 au milieu du mensonge controversé de Trump au sujet du 9/11? Non. Ils prétendraient plutôt que l’histoire n’existait pas.

Le New York Times a rapporté jeudi qu'un groupe de cinq hommes avait mis en place des caméras vidéo visant les Twin Towers avant l'attaque de mardi, et ont été vus se féliciter les uns les autres ensuite.

Le 20 septembre 2001, neuf jours après l’attentat contre le World Trade Center, il est apparu dans l’American Free Press que ces célébrants étaient des Israéliens et que la police de New York les avait arrêtés peu de temps après que des témoins aient signalé leur étrange comportement.

Au moins trois groupes d'Israéliens — dont certains peuvent avoir des liens avec l'agence de renseignement israélienne, le Mossad — ont été arrêtés après que des témoins oculaires les aient vu célébrer en plusieurs endroits à travers le fleuve depuis le bas de Manhattan dans le New Jersey. Dans les deux cas, les hommes auraient filmé l'attaque kamikaze initiale sur le World Trade Center à New York. Tous les Israéliens détenus sont reliés à des compagnies de déménagement israéliennes opérant à partir de New York et du New Jersey.

Un groupe aurait été dans Liberty State Park à Jersey City, un autre aurait été vu dans Liberty Park à Union City, et un troisième aurait été appréhendé sur le toit d'une compagnie de déménagement appartenant à des Israéliens.

Le journal New York Jewish Forward a corroboré l’histoire de l’AFP, disant qu’au moins deux des célébrants arrêtés étaient israéliens et étaient là pour documenter l’événement. Les cinq Israéliens ont finalement admis à la télévision israélienne que ce sont eux qui étaient au centre de cette controverse et ont discuté de leur arrestation et de l’interrogatoire par le FBI, qui a duré des mois. La Drug Enforcement Administration a qualifié leur comportement du 11 septembre de suspect et a dit qu’il « pourrait bien être une activité organisée de collecte de renseignements ». (Voir le lien vers les fichiers du FBI déclassifiés sur les Israéliens dansants)

Les 5 Israéliens dansants sur la télévision israélienne défendant leur comportement suspect du groupe sur le 9/11.

La camionnette appartenait à une entreprise du Mossad appelée Urban Moving Systems. Le 11 septembre, vers 16 heures, la fourgonnette a été renversée, et cinq Israéliens: Sivan et Paul Kurzberg, Yaron Shmuel, Oded Ellner et Omer Marmari, tous âgés de 22 à 27 ans, ont été arrêtés sous la menace d'une arme à feu. L'un avait 4 700 $ en argent cache dans sa chaussette tandis qu'un autre portait deux passeports étrangers. Des cisailles ont été trouvées dans le fourgon.

L’AFP a interrogé un des policiers impliqués dans l’arrestation des Israéliens dansants.

Trump a eu toutes les chances par un média qui a interrompu sa parole pour corriger son mensonge au public. Il ne l’a pas fait, et les médias ne l’ont pas acheté, sauf pour Infowars, Alex Jones, qui, en dépit de son premier reportage sur l’histoire des danseurs israéliens, aussi, s’est mal passé avec le mensonge de Trump. Jones et Infowars ont constamment évité les nombreuses connexions israéliennes au 11 septembre depuis le premier jour. Il a même dit que « Israël ne pouvait pas mener ces attaques. » Et lors d’un rassemblement de Trump, l’écrivain Martin Hill a confronté le futur président sur son mensonge du 11 septembre, Trump resta silencieux.

TRUMP ET "LUCKY" LARRY SILVERSTEIN—BÉNÉFICIAIRE DES ATTENTATS DU 11 SEPTEMBRE

Lucky-larry-silverstein est dès le début de la campagne de Donald Trump pour le président des États-Unis en juin 2015, le sioniste juif Michael Glassner a été directeur politique national de la campagne. Glassner a servi auparavant au Comité américain des affaires publiques d’Israël (AIPAC), l’un des plus grands lobbies sionistes d’Israël à Washington. Si cela ne suffisait pas, Glassner était responsable de la privatisation du bail du World Trade Center, peu avant le 11 septembre, pour le bénéfice de Larry Silverstein, qui a profité des milliards de la démolition des tours. Trump a dit à MSNBC ce qu’il pensait de Silverstein, son compatriote magnat de l’immobilier de New York.

« Larry Silverstein, c’est un bon gars, c’est un bon gars, c’est un de mes amis. »

Ce n’est pas étonnant que Trump ait poussé l’histoire officielle, créée par Israël le 9/11. Glassner n’est qu’une des douzaines et des dizaines de Juifs travaillant pour la campagne de Trump. Trump s’est vanté de son soutien à Israël à plusieurs reprises et a même laissé entendre qu’il allait compléter le plan Oded Yinon d’Israël, qui comprendrait l’invasion de l’Iran comme faisant de Jérusalem le capital indivisible d’Israël … en d’autres termes, éliminer ces Palestiniens.

ROY COHN — GAY, JUIF MANIPULATEUR, AVOCAT DE LA BANDE, ET CONSPIRATEUR DE JFK ?

Donald Trump et Roy Cohn.

Si l’amitié étroite d’un soi-disant républicain anti-constitution comme Donald Trump avec un gay, juif, infesté du sida, avocat gangster nommé Roy Marcus Cohn semble étrange, c’est parce qu’il l’est. Le regretté Cohn ne faisait pas seulement partie du mouvement anticommuniste de McCarthyite de la fausse opposition des années 1950, parfois travaillant des deux côtés du spectre politique, mais aussi du syndicat du crime organisé de Meyer Lansky qui est allé jusqu’à servir l’infâme Permindex, qui est censé avoir été le principal front opérationnel du Mossad dans la conspiration pour assassiner John F. Kennedy. De plus, Cohn’s Lionel Corporation détenait des actions de Permindex. Cohn est devenu un des amis proches de Trump et aussi son avocat, à partir des années 1970. Comme avec presque tous les associés suspects de Trump, Cohn était sexuellement compromis et apparemment jouissait de compromettre sexuellement les autres. Comme Jeffrey Epstein et son enfant proxénète Ghislaine Maxwell, on pense que Cohn a utilisé des enfants prostitués pour faire chanter les politiciens, lui-même non seulement était un homosexuel, mais aussi aurait été impliqué dans le scandale de Franklin—Un cercle sexuel d’enfants qui a atteint la maison blanche de Reagan. Cohn a aidé Roger Stone dans la campagne présidentielle de Ronald Reagan en 1970-80. Un 28 juin 1989, le Washington Times a exposé le lobbyiste républicain Craig J. Spence impliqué dans un scandale de garçons-prostitués et de crack qui semble être un petit morceau du scandale de Franklin. Le fonctionnement interne du scandale partage des similitudes frappantes avec la description de Virginia Roberts des techniques de chantage d’Epstein. Cohn est mentionné dans le rapport en tant qu’associé de Spence, ainsi que l’avocate et activiste Phyllis Schlafly, qui a été également invitée régulièrement sur le spectacle d’Alex Jones avant sa mort cette année. Certains disent que Schlafly et le pseudo-conservateurs comme Jones font partie d’une conspiration centrée sur le Conseil pour la politique nationale (CNP).

ROGER STONE — MAJORETTE, ASSOCIÉ DE COHN, ET UN INFOWARRIOR

Prêter crédit à la théorie de Cohn comme un enfant-sexe du chantage est sois-disant le « libertin » Roger Stone, un associé de Cohn, ancien conseiller de Donald Trump, et invité régulierement sur Infowars d’Alex Jones.

Roger Stone lors d’une gay « pride » à New York en 2010.

Roy n'était pas gay. C'était un homme qui aimait avoir des rapports sexuels avec des hommes. Les gays étaient faibles, efféminés. Il a toujours eu ces jeunes garçons blonds autour. Il s'intéressait au pouvoir et à l'accès.

La puissance et l’accès … ressemble aux ambitions de vie de Donald Trump, n’est-ce pas? Maintenant, nous pouvons voir pourquoi Trump a trouvé un tel mentor dans Cohn.

Il semble que Stone, un homme qui a été repéré en marchant dans les défilés gay, était assez proche des homosexuels et le pédéraste Cohn qu’il a aidé à masquer le rôle de chef de Mossad (et éventuellement Cohn) et le masquage de l’assassinat de JFK quand il a publié un livre blâmer LBJ pour toute chose. Le livre de Stone implique aussi Richard Nixon, un homme pour lequel Stone a fait campagne et soutenu pendant des années (Stone a même un tatouage de taille normale de Nixon sur son dos). Pourquoi Stone impliquerait l’un de ses héros c’est bizarre, à moins qu’il n’effectue Une opération de couverture au nom de quelqu’un d’autre, peut-être du Mossad. Bien sûr, Stone a attendu que Nixon soit mort avant qu’il n’ose faire une telle accusation. Le journaliste d’investigation et auteur Michael Collins Piper, premier théoricien à dire qu’Israël et le Mossad ont assassiné JFK avec l’aide du syndicat du crime de Lansky, de la CIA, la mafia et d’autres personnes (bien documenté dans son livre Final Judgment) Nixon n’était pas impliqué de quelque façon que ce soit dans l’assassinat de JFK. Par ailleurs, le partenaire de Stone dans la désinformation d’Alex Jones a publiquement nié l’implication d’Israël dans le complot d’assassinat de JFK.

TRUMP POURSUIT LE TRAVAIL DE PERMINDEX DU MOSSAD EN COUVRANT LA VÉRITÉ SUR L'ASSASSINAT DE JFK

Trump, lui-même, a également aidé à couvrir l’assassinat de JFK en revendiquant ridiculement que le père du candidat de GOP l’opposant Ted Cruz était avec l’assassin présumé de JFK, Lee Harvey Oswald peu de temps avant que le meurtre du président ai eu lieu. Que Rafael Cruz ait été avec Oswald distribuant des brochures pro-Fidel Castro à la Nouvelle-Orléans en 1963, comme le prétend Trump et un enquêteur, n’est pas pertinent, parce qu’Oswald n’est évidemment pas l’assassin mais c’est exactement ce qu’il a dit — un pigeon. Trump, dont le mentor Roy Cohn a siégé au conseil d’administration de Permindex et est lié à des hommes de la CIA comme les frères Dulles, dont l’un était assis sur la fausse commission créée pour prétendre enquêter sur la conspiration d’assassinat de JFK, par cette même Commission Warren. La Commission Warren a été créée par le Mossad israélien et ses alliés de la CIA pour cacher leur rôle central dans le meurtre de Kennedy. Même aujourd’hui, Trump aide et encourage l’organisation terroriste juive le Mossad. Il leur est redevable et ne doit pas s’éloigner.

Les Pervers Stone-Infowars-Drudge

Roger Stone a été un invité presque au quotidien sur l’émission d’Infowars au cours des derniers mois, toujours, pour promouvoir Trump. La chambre d’écho sans fin que les deux ont créée a été élargie par d’autres opérations de médias alternatifs contrôlées par les Juifs comme Breitbart et le rapport Drudge, qui est géré par un autre juif gay Matt Drudge.

Alex Jones est également apparemment compromis sexuellement. Dans le divorce avec sa femme juive Kelly (Violet), dont j’ai parlé l’an dernier, les documents judiciaires semblent révéler que Jones a été conseillé par une équipe de conseillers matrimoniaux, dont un grand nombre sont spécialisés dans les dépendances sexuelles. Les liens de Jones avec la vase d’Hollywood comme Charlie Sheen n’aide pas son image publique comme un garçon tout-américain innocent. Jones est un divorcé qui est connu pour flirter avec les femmes, y compris ses propres hôtes et invités, et semble accrocher ses amis sales avec des prostituées, comme dans le cas d’Amanda Bruce. Encore une fois, le cercle de supporteurs de Trump pue le compromis sexuel — un effet de haut en bas. Malheureusement pour Jones, il n’a pas l’excuse de complicité avec Israël à cause du chantage, du moins que nous connaissons. Il a été la plus grande majorette des médias alternatifs des sionistes depuis 1996, longtemps avant que Jones soit divorcé et potentiellement menacé de chantage. Il y a eu des rumeurs sur des affaires homosexuelles impliquant Jones, mais rien qui puisse être justifié. Trump semble prendre ses repères en conversation avec Alex Jones, comme Trump dit souvent publiquement textuellement ce qui a été déclaré par Alex Jones sur son émission de radio. Il ne fait aucun doute que Jones a agi à titre de gestionnaire de relations publiques non officiel de Trump.

LE SYNDICAT DU CRIME ORGANISÉ DE LANSKY

Le boss des boss, Meyer Lansky.

Les liens de Trump avec le syndicat du crime organisé de Lansky, géré par le patron de la mafia sioniste juive des patrons de Meyer Lansky, ne se terminent pas chez Roy Cohn et son appartenance au conseil d’administration de Permindex ou d’Adnan Khashoggi. En 1987, Trump a pris en charge le front de blanchiment d’argent du Mossad / CIA de Lansky, la Mary Carter Paint Company, puis renommée Resorts International, de l’homme de front de la CIA, James Crosby. Michael Collins Piper écrit,

En 1958-59, Dewey et un certain nombre d'associés ont utilisé des fonds de la CIA de 2 millions de dollars pour acheter une participation majoritaire dans la Crosby-Miller Corporation (dirigée par James Crosby, ami de Dewey), puis fusionnée avec Mary Carter.

Notez que Dewey est lié à la dissimulation du complot d’assassinat de JFK par l’intermédiaire du syndicat Lansky.

Piper continue,

En 1963, Mary Carter Peinture a refilé sa division de peinture et au cours des années suivantes a commencé à développer des opérations de casino, en particulier aux Bahamas. En 1967-68, Mary Carter Paint a officiellement changé son nom pour Resorts International et a commencé une expansion internationale massive. A la lumière, il a été déterminé que plusieurs investisseurs principaux ont fourni les fonds et les actifs de l'entreprise.

La machine Roy Cohn

Piper répertorie les principaux investisseurs comme suit :

  • Meyer Lansky, le «président du conseil» reconnu et financier principal du syndicat des jeux de hasard, qui a maintenu ses propres liens de longue date non seulement avec Israël et le Mossad, mais aussi avec la CIA et la communauté de renseignement américaine;
  • David Rockefeller, chef de l’empire financier Rockefeller, qui a fourni l’influence de sa famille et la CIA et les connexions bancaires mondiales pour aider à l’opération;
  • The Investors Overseas Service (IOS), alors le plus grand conglomérat de capital de vol du monde, contrôlant des actifs d’une valeur de 2,5 milliards de dollars.
  • Tibor Rosenbaum, qui était non seulement le principal financier suisse du Mossad, mais aussi le chef de la Banque De Credit International de Genève, le principal blanchisseur d’argent européen du syndicat Lansky; et,
  • Le baron Edmond de Rothschild de la famille bancaire européenne et un partenaire d’affaires personnel de Rosenbaum dans les projets liés au Mossad de Rosenbaum; et enfin,
  • William Mellon Hitchcock, l’un des héritiers de la fortune de la famille Mellon (l’une des plus grandes fortunes familiales de l’Amérique, qui depuis de nombreuses années entretient des liens étroits avec la CIA).

Trump a finalement abandonné ses investissements Resorts International pendant sa faillite, et la société a cessé ses opérations en 2014. Il est difficile de croire que le blanchiment d’argent et la fraude fiscale des profits de casino a soudainement cessé quand Trump a repris le front du renseignement. Ce que la carrière de Lansky dans le crime a montré était que les casinos étaient bons pour voler des pauvres, devenir riches et blanchir de l’argent pour les groupes intéressés à mener des opérations clandestines et illégales.

Le blanchiment d’argent de Trump dans le Taj Mahal.

Un des partenaires de Lansky, le défunt Juif Louis Lesser, en 1990 a vendu à Donald Trump Le Taj Mahal Hôtel et le Casino à Atlantic City. Trump se réfère au syndicat opérationnel de Lesser comme une « légende ». Après que le Mahal a fait faillite, les procédures judiciaires ont révélé que le casino de Trump a été impliqué dans le blanchiment d’argent.

Newt Gingrich

Le Neocon sioniste Newt Gingrich avec yarmulke juive en pose kabbaliste.

Avant d’aller plus loin, je tiens à souligner que c’est en grande partie la propagande télévisée de mars 2016 du néo-con sioniste New Gingrich qui a conduit à la fausse perception du public de Donald Trump comme un outsider anti-système. Sur Fox News, Gingrich a tenté de peindre Trump comme n’appartenant pas à la cryptocratie judéo-maçonnique, qu’il est sans doute un membre, probablement comme un franc-maçon. Les mensonges de Gingrich ont été télévisés dans le cadre d’un scénario pour mettre en place le pigeon de Hillary, fausse opposition, que c’est prouvé maintenant. Gingrich a ouvert la voie à la pensée publique conservatrice à préparer Trump pour être leur héros.

LE MAGNAT JUIF DU CASINO CARL ICAHN

Le magnat du casino et investisseur Carl Icahn est encore un autre syndicat de crime organisé de Lanksy apparemment opérationnel et ami à Donald Trump. Icahn est lié au mouvement de vérité du 9/11 par John Gray et est lié à Trump associé et l’actif du Mossad Adnan Khashoggi, le milliardaire saoudien.

El-Batwari et Icahn.

Icahn a étendu une ligne de crédit de 100 millions de dollars à Khashoggi dans sa tentative ratée de GenesisIntermedia, probablement un front de renseignements et une opération de blanchiment comme beaucoup de ses autres. Trump a taquiné une offre pour faire de Icahn secrétaire au Trésor si il devenait président des Etats-Unis. Interessant, Khashoggi et Trump associé à Ramy El-Batwari, il y a deux ans il a tweeté à Icahn le message suivant :

@Carl_C_Icahn :

« Salut Carl comment vas-tu cela fait longtemps. »

Icahn (deuxième de gauche) et El-Batwari (deuxième de droite) jouant au poker. El-Batwari a posté cette photo sur sa page Twitter le 15 décembre 2015.

Peu de temps avant sa fermeture le 10 octobre 2016, Icahn a tenté de renflouer le faillite de Trump, le blanchiment d’argent du Taj Mahal (la propriété de Mahal faisait à l’origine partie du front de Lansky’s Resorts International). Bien qu’il n’ait pas réussi à sauver la station, Icahn Enterprises a pris le contrôle de l’autre casino de Trump, le Trump Plaza Hotel et Casino, géré par Trump Entertainment Resorts, Inc. Icahn l’a repris cette année, deux ans après sa déclaration de faillite.

Le correctif. Donald Trump et Bill Clinton ensemble.

CONCLUSION

Ce qui a été montré ici, c’est que le présidentiel des États-Unis, Donald Trump, est un escroc sexuellement compromis et, par la suite, menacé de chantage pour la cryptocratie juive-maçonnique, spécifiquement contrôlée par le Mossad israélien. Son image publique est fausse et est conçu pour radicaliser la droite tout en poussant la gauche plus loin dans les bras de l’ ex-candidate Hillary Clinton. Un récent post de Wikileaks des fichiers de Podesta révèle que l’équipe de Clinton a voulu des républicains extrêmes comme les meilleurs adversaires possibles menant à sa victoire électorale. Trump a certainement réalisé cela, en disant toutes les choses que l’opposition voulait entendre. Aujourd’hui, Trump continue d’exécuter l’agenda judéo-maçonnique tout en fournissant une catharsis au droit alternatif, qui le prennent à sa valeur nominale.

PARTIE 3

Trump et son mentor Roy Cohn, un Protecteur de pédophile qui fait chanter son protégé au Plaza Hôtel ?

L’optimiste avocat de New York, Roy Cohn, était l’agent de la fausse opposition par excellence sous le sénateur Joseph McCarthy. Il a poursuivi et persécuté les communistes, dans le cadre d’une institution contrôlée effarouchement rouge, ainsi que les homosexuels, en dépit d’être un homosexuel lui-même. Mais comment a-t-il réussie, la réalisation d’une énorme quantité d’accusations fédérales comme l’aide de McCarthy et avocat pour le ministère de la Justice des États-Unis, était probablement due à un sale et sombre secret de son: chantage sexuel, en particulier du genre pédophile.
Le biographe Burton Hersh révèle à propos de Cohn,

... Lorsque le procureur de New York John Klotz a commencé à enquêter sur Roy Cohn au nom d'un client ... déclassé les fichiers du gouvernement de New York et le gros du travail par un détective privé a confirmé l'allégation qu'il y avait effectivement une "suite bleue" au Plaza, Roy Cohn fournissait une protection", a découvert Klotz. "Il y avait un tas de pédophiles impliqués. C'est là que Cohn a obtenu son pouvoir de faire du chantage.

Plaza Hotel, suite de la chambre 233, où Roy Cohn a organisé des partouzes sexuelles avec des mineurs afin de faire chanter les élites.

Non seulement Cohn était lié au cercle de pédéraste du GOP au Nébraska (scandale de Franklin), comme nous l’avons découvert dans la partie 2 de cette article, Cohn a été impliqué dans un cercle sexuel de New York, écouler un hôtel de Manhattan qui est devenu propriétaire par le protégé de Cohn, Donald J. Trump en 1988. Trump lui-même avait été compromis par Cohn dans la suite 233 avec une prostituée enfantine, semblable à la façon dont l’ami de Trump, Jeffrey Epstein, compromettrait les élites à son  » île Lolita  » ? Katie Johnson, qui avait seulement 13 ans à l’époque, prétend avoir été attirée à l’une des parties sexuelles mineures d’Epstein à New York, où elle a été violemment violée par Trump?

« (Détective James) Rothstein a eu l’occasion de s’asseoir avec l’infâme conseiller juridique de McCarthy, Roy Cohn. Au cours de cette séance, Cohn a admis à Rothstein qu’il faisait partie d’une opération de chantage sexuel assez complexe qui compromettait les politiciens avec des enfants prostitués (Rothstein, pas de pagination). Cohn a dit à Rothstein que cette opération était menée dans le cadre de la croisade anti-communiste de l’époque (pas de pagination).

Il ne semble pas y avoir de preuve que Cohn avait compromis Trump, même si nous savons que Trump a suivi les traces de Cohn, même en supposant son comportement haussier, ainsi que les deux échanges de faveurs pendant des années jusqu’à ce que Trump a abandonné son ami après qu’il l’a révélé publiquement qu’il avait le SIDA.

Cohn (à gauche) avec le protégé Donald J. Trump (à droite).

Le condamné Jeffrey Epstein a poursuivi cet esprit illuminisme lancé par Cohn dans le monde souterrain de New York, dans le cadre de la station balnéaire Mar-A-Lago de Trump, qui était apparemment un terrain d’essai pour les futurs esclaves sexuels. Et la notion d’anti-communisme comme sauver l’Amérique était l’appât pratique utilisé dans un système dialectique Hégélienne de base. Cohn était vice-président du comité d’action politique du rabbin George Sokolsky, la Ligue juive américaine contre le communisme (cette ligue a été officiellement approuvée la société juive John Birch Society, qui a des tentacules partout). Non seulement le cercle sexuel de Cohn l’aidait à progresser dans sa carrière juridique, mais aidait à faire avancer les intérêts juifs, en particulier leur dialectique capitaliste en Occident.

Livre pédophile sur le cercle sexuel de Cohn caché à Watergate ?

Est-ce que les cambrioleurs du Watergate ont été avec un livre de pédophile qui contenait les noms du parti républicain sexuellement compromis de Cohn et les élites de New York, qui a pu inclure le nom de Donald Trump?

Hôtel Watergate.

« [Le détective] Rothstein a également eu l’occasion de parler au cambrioleur infâme du Watergate, Frank Sturgis. Au cours de cette conversation, Sturgis a révélé l’une des raisons pour leur entrer dans le Watergate. Selon Sturgis, il y avait un « livre pédophile » caché au siège du Comité national démocratique (pas de pagination). Le livre était censé avoir une liste de pédophiles sur la scène politique américaine (pas de pagination). »

Ce prétendu livre, sans doute, aurait eu de la saleté sur les démocrates, aussi.

Le fugitif ex-officier de la CIA Frank Terpil a affirmé que les opérations de chantage sexuel dirigées par la CIA étaient intenses à Washington pendant l'ère Watergate (DeCamp 179). Terpil affirme également que son ancien partenaire, Ed Wilson, coordonnait une de ces opérations de chantage sexuel (179). Dans une lettre à l'auteur Jim Hougan, Terpil a révélé le modus operandi de Wilson :

Historiquement, l'un des emplois de l'agence de Wilson était de subvertir les membres des deux chambres [du Congrès] par tous les moyens nécessaires .... Certaines personnes pourraient être facilement contraints par vivre leurs fantasmes sexuels dans la chair .... Un souvenir de ces occasions [était] enregistré en permanence par l'intermédiaire de caméras sélectionnées .... Les techniciens en charge du tournage ... étaient TSD [Division des services techniques de la CIA]. Les vedettes du porno involontaires ont avancé dans leur carrière politique, dont certains peuvent encore être en poste. (Qtd. in DeCamp 179)

Selon John DeCamp, le cercle de Wilson était une continuation de Cohn.

Le journaliste et auteur Michael Collins Piper fait valoir que le scandale du Watergate a été orchestré par le Mossad israélien pour faire tomber Nixon—Dans la continuité d’une chute de ceux dans l’administration de JFK encore en fonction dans le gouvernement. Il est intéressant de noter que James Jesus Angleton, le principal allié du Mossad dans la CIA et prétendu architecte du cambriolage délibérément défaillant du Watergate, avait apparemment eu des photos sexuellement compromettantes du franc-maçon de 33e degré, J. Edgar Hoover, associé à Cohn.

Le directeur de la contre-intelligence de la CIA, James Jesus Angleton, s’est avéré être un atout si loyal pour Israël et son Mossad qu’il a été honoré d’un monument en Israël. (Source: Michael Collins Piper, Le jugement final)

"Dans sa biographie récemment publiée sur l'ancien directeur du FBI, J. Edgar Hoover, l'auteur Anthony Summers a décrit comment les présumées photos compromettantes d'Hoover engagé dans des activités homosexuelles (décrites au chapitre 7) ont réussi à faire surface en relation avec l'enquête Garrison."

"Selon Summers, il a été dit par l'ancien agent de la CIA Gordon Novel que lui (Novel) a vue de telles photos montrées par James J. Angleton."

Piper illustre comment il était patron de la mafia juive de Meyer Lansky qui a dirigé le chantage homosexuel de Hoover.

Summers a créé une sensation médiatique quand il a prétendu dans sa nouvelle biographie de Hoover, Officiel et Confidentiel, et sur la série de PBS "première ligne", que Lansky a châtié Hoover avec des photos supposées de Hoover engagé dans l'activité homosexuelle.

Lansky et ses associés auraient-ils dirigé le cercle sexuel de Cohn? Hoover est présumé avoir été témoin déguisé en Drag avec deux jeunes garçons à l’Hôtel Plaza. Aurait-il pu être à la chambre 233 pédophile du repaire de Cohn?

Mensonges du Daily Mail à propos de l’accusation de viol de Trump suite à l’abandon de son procès

Une semaine avant les élections fédérales aux États-Unis, Katie Johnson, la femme qui a intenté un procès alléguant que Donald Trump l’avait violée à 13 ans lors d’une fête sexuelle d’Epstein à New York, a annulé une conférence de presse à laquelle elle devait révéler son identité. (La conférence précédait l’approche du pré-procès en décembre de cette année). Le 2 novembre, la représentante légale de Johnson, l’avocate des droits civiques de Los Angeles Lisa Bloom, a déclaré à la presse à ses bureaux de Woodland Hills, à Los Angeles, que Johnson ne peut pas apparaître en raison de la peur pour sa vie suite à des menaces.

Présumée victime de viol par Trump, Katie Johnson (à droite) à l’adolescence.

« J’ai de mauvaises nouvelles. Jane Doe a reçu de nombreuses menaces aujourd’hui comme pour tous les accusateurs « Trump » que j’ai représentés. »

Puis, trois jours seulement avant l’élection, Johnson a retiré son procès contre le futur président des États-Unis et son ami milliardaire juif de longue date et condamné pour trafic d’enfants Jeffrey Epstein, qui a violé Johnson et d’autres jeunes filles tout en les faisant jouer tout les fantasmes, exactement comme l’explique Terpil sur les techniques de chantage de la CIA.

L’abandon de la poursuite était une commodité énorme pour Trump et son élection éventuelle. Johnson lors de sa déposition a déclaré que Trump et Epstein ont menacé sa vie et celles des autres enfants victimes si elle révélait le crime. Il semble que, avec cette vieille menace des décennies, ils ont finalement obtenu ce qu’ils voulaient de Johnson et son avocat à temps pour l’élection.

Katie Johnson aujourd’hui.

Les grands médias était mystérieusement silencieux sur le procès Johnson, avec le Daily Mail étant le conduit principal pour diffuser l’information au public en ce qui concerne le cas. Le dernier article du Daily Mail sur le scandale du viol Johnson-Trump a été publié le 7 novembre 2016, à la veille de l’élection, avec le titre trompeur de « EXCLUSIF: Femme troublée avec une histoire de consommation de drogues qui a affirmé qu’elle a été agressée par Donald Trump à une fête sexuelle de Jeffrey Epstein à l’âge de 13 ans TOUT A FAIT ». Notez que l’auteur du titre de l’article a utilisé toutes les lettres majuscules pour le mensonge qu’ils ont dit. Cela malgré que l’article ne prouve jamais de façon concluante qu’elle a inventé son histoire. Il y a aucun endroit où Johnson dit qu’elle a inventé quelque chose, pourtant le Daily Mail a conçu ce titre politiquement motivé, un titre clique-appât pour suggérer le contraire. Le courrier a également incliné l’histoire pour suggérer que les réclamations de Johnson étaient celle d’une droguée troublée, personne troublée. Si cela est vrai, ce n’est pas un résultat rare pour les victimes de viol. En vérité, le Daily Mail comptait sur les gens pour qu’ils lisent seulement le titre dédaigneux plutôt que de lire l’article et de peser la preuve et d’en décider par eux-mêmes. En lisant cet article, il y a très peu de preuves d’une source commodément anonyme que Johnson a composé son histoire. Il semble que le Daily Mail a reçu une directive de dernière minute (par le Mossad?) Pour exonérer Trump, Ainsi le renvoi soudain et sans fondement du courrier des réclamations de Johnson. Paradoxalement, le père de l’acteur de Ghislaine Maxwell, père de l’enfant du sexe, Robert Maxwell, contrôlait une grande partie des médias britanniques à un moment donné. Le père de la proxénète d’enfants Ghislaine Maxwell, du Mossad, Robert Maxwell qui a contrôlé une grande partie des médias britanniques à un moment donné. Il est probable que les médias britanniques, aujourd’hui, sont encore dans des mains semblables, ainsi le demi-tour dramatique par le Daily Mail dans le cas Johnson.

Ajoutant à la désinformation autour de cette affaire est la double norme retenue par les partisans Trump et les médias pseudo alternatifs. Les allégations de viol – tous – contre Bill et Hillary Clinton sont un jeu équitable Mais tous contre Trump sont hors limites..

Pizzagate: jeu d’interférence ou plus loin dans le trou de lapin

Peu de temps avant les élections fédérales américaines, le groupe de discussion 4 Chan, de la plateforme Reddit, et le très suspect groupe « anonymous » d’avoir brisé un scandale de sexe d’enfant d’élite de Washington DC surnommé « Pizzagate ». Bien sûr, cela ne concerne que les démocrates, même si le GOP a une histoire avec des cercles sexuels pour enfants, comme le scandale Franklin mentionné ci-dessus dans le Nebraska et Washington DC. Il est trop tôt pour déterminer en ce moment la véracité de cette théorie du complot; Cependant, ceux dans les cercles de la conspiration ont complètement acheté la théorie aveuglément sans l’étudier profondément. Il y a des incohérences dans cette histoire !

Le parasite « Anonymous » est censé avoir créer la théorie du complot « Pizzagate ».

Le moment de la libération de ce scandale, grâce à Wikileaks des fuites d’e-mails piratés, est également suspect, selon le cas de l’accustation de viol contre Trump prenait de l’ampleur, ainsi que des articles comme le mien montrant Trump (et Clinton) et les connexions du cercle sexuel des enfants de Jeffrey Epstein et son atout du Mossad Ghislaine Maxwell. L’aile droite n’avait aucun intérêt à Wikileaks jusqu’à ce que Trump ai annoncé sa candidature à la présidence, à quel point que Wikileaks semblait soudainement se concentrer sur les démocrates. Le temps et une enquête approfondie révéleront que « Pizzagate » est légitime ou simplement une distraction. Il y a aussi la possibilité que Pizzagate soit vrai, mais limité. Ou, peut-être, Pizzagate est connecté à Epstein et son cercle sexuel des enfants.

PARTIE 4

Comment Trump s’inscrit dans le syndicat du crime organisé néocon-Likoud-Chabad

L’État illégal talmudique-sioniste d’Israël est actuellement officiellement dirigé par le gangster Benjamin Netanyahu du crime organisé d’Israël qui dirige le parti Likoud. Les racines du Likoud remontent à des organisations terroristes juives comme le Stern Gang (Lehi) et l’Irgoun, qui devinrent par la suite les Forces de défense israéliennes (IDF) meurtrières. Ces organisations zélotes modernes, avec l’aide de criminels juifs internationaux comme le Boss des boss, Meyer Lansky, ont aidé à établir l’État sioniste d’Israël en 1948.

Après des années d’activité criminelle en Amérique avec des truands juifs comme Cohen et Lansky, Menachem Begin, terroriste de l’Irgoun, serait récompensé par l’Occident contrôlé par les sionistes en devenant Premier ministre d’Israël en 1980. Il entra au ministère national par le parti Likoud. fondée en 1973 par un mélange de partis existants de droite et de gauche en Israël, presque tous d’accord avec leur sionisme. Bien que le Likoud soit basé en Israël, sa fondation et son succès politique continuent d’éxister grace au syndicat mondial du crime organisé, qui est même composé de quelques non-juifs.

La Mafia Chabad

Ce syndicat – qui semble avoir été réorganisé en un front religieux appelé Chabad Lubavitch, une branche mystique orthodoxe du judaïsme de droite créée en Russie – mène une grande partie de son activité illégale à travers les États-Unis d’Amérique et de la Russie, ses drogues, ses armes, ses transactions commerciales et immobilières frauduleuses, son trafic sexuel, son extorsion ou l’assassinat d’indésirables. Il porte parfois le masque de la communauté du renseignement et existe aussi bien chez les démocrates que chez les républicains. Aucun président américain, sauf JFK, n’a osé le franchir. Le directeur du FBI, John Edgar Hoover, un homosexuel enfermé, était tellement contrôlé par ce syndicat qu’il affirma publiquement que la mafia n’existait même pas ! Lansky aurait eu des photos montrant Hoover dans des actes homosexuels, en particulier une photo montrant Hoover effectuant une fellation sur son amant et assistant Clyde Tolson – encore une fois, nous voyons des Juifs de l’élite utilisant le chantage sexuel dans leurs systèmes de contrôle et de domination.

Comme Hoover, l’actuel président américain Donald Trump semble être totalement soumis à ce même syndicat international du crime juif, qui, sans aucune opposition, dirige la politique étrangère américaine (favorisant naturellement Israël) et protège les usuriers qui contrôlent l’ensemble des établissements financiers et politiques. L’administration de Trump pourrait aussi être renommée « Goldman Sachs Administration ». Si l’obéissance de Trump est le résultat de son compromis sexuel du Mossad israélien (discuté dans la première partie), ses liens familiaux avec le sionisme et la communauté juive internationale, ou l’opportunisme personnel, l’administration de Trump peut être considérée comme étant tout simplement occupée par les sionistes et les juifs.. Ce que le Likoud veut, c’est l’Amérique qui l’amènera, quelle que soit la figure de proue comme le leader américain.

L’Agenda « Oded Yinon » du Likoud pour Trump

Il semble que l’agenda du Likoud pour Trump soit principalement la guerre et l’avancement de la politique étrangère des États-Unis dans l’intérêt d’Israël dirigé par le Likoud et de ses suzerains judéo-maçonniques. Nous voyons de plus en plus l’escalade de la menace de guerre contre les pays du Moyen-Orient qui ne sont pas encore asservis à Israël et à son plan Oded Yinon (la balkanisation du Moyen-Orient avec des Juifs qui prennent de plus en plus de contrôle), à savoir l’Iran et la Syrie, qui se trouvent être deux des plus grands satellites soviétiques de la Russie. Là où le régime sioniste de Bush a fini en 2008 (Afghanistan et Irak), le régime sioniste de Trump a commencé. Cependant, la direction iranienne favorable aux juifs pourrait négocier un accord avec la communauté juive internationale pour empêcher l’Amérique de sortir d’une guerre, mais ils ont besoin de Trump au pouvoir contrôlé par le Likoud comme une haie. Quant à la Syrie, Israël et la communauté juive internationale semblent se contenter de laisser les États-Unis et la Russie le mettre en pièces. Cela fait peu de différence pour les Juifs si les pipelines syriens sont dirigés par des Juifs russes ou des Juifs américains.

Bibi, Trump et les Kushners

A quel point les liens entre la famille Trump et Israël pourraient-ils être plus étroits que si le roi Likoudnik, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, avait dormi dans la chambre du beau-fils de Trump, Jared Kushner ? Mais ce n’est que le début. Examinons les tentacules juifs que Trump a allaité jusqu’à sa présidence.

Le père de Kushner, Charles Kushner, avait une relation personnelle avec le Premier ministre israélien. Netanyahu a rendu visite à Charles Kushner, un magnat de l'immobilier, dans son bureau et a également passé du temps dans une école juive financée par la famille. Netanyahou a même inclus Charles Kushner sur une liste de riches Juifs américains susceptibles de contribuer aux élections primaires du Likoud il y a quelques années.

a rapporté le New York Times.

Nous n’avons fait qu’effleurer la relation entre Bibi et les Kushners, mais une autre association intéressante est entre l’ancien chef d’état-major de Netanyahu, Ari Harow, le chancelier de Trump-Russia Erik Prince du Blackwater (maintenant Academi) comme le Mossad et le milliardaire juif Vincent Tchenguiz, qui était autrefois le principal actionnaire du groupe SCL, la société mère de Cambridge Analytica (CA). CA est la société d’exploration de données en cours d’investigation pour son implication dans l’obtention de Donald Trump à la présidence. Trump est lié à CA de plusieurs façons. Mais les conflits d’intérêts ne sont que le début, car l’entreprise est connue pour son utilisation du chantage sexuel et d’autres trucs sales dans la réalisation de ses objectifs.

Outreusement, Trump a fait croire à ses partisans qu’il pourrait utiliser un Likoudnik, Jared, pour négocier la paix au Moyen-Orient. Le seul type de paix auquel Trump pourrait s’intéresser est un accord unilatéral qui profite aux colons israéliens racistes et à leur gouvernement criminel du Likoud.

Le mariage homosexuel Roth, auquel Trump était présent.

Et vous ne le savez pas, les intérêts de Trump et Kushner ont été nommés finalistes plus tôt cette année pour construire le nouveau siège du FBI. Ils vont en fait remplacer l’ancien siège de l’organisation opérationnelle du syndicat du crime de Lansky et du directeur du FBI, John Edgar Hoover. Rappelez-vous que Hoover était connecté au pédéraste Roy Cohn avec lequel Roger Stone et Donald Trump sont impliqués. Fait digne de mention, l’intérêt de Trump – Vornado Realty Trust – est un investisseur majeur au 666 Fifth Avenue, le gratte-ciel phare de la Kushner Cos. Vornado est dirigé par le juif Steve Roth, « qui conseille Donald Trump sur ses plans pour réorganiser l’infrastructure nationale ». Roth a également été l’un des meilleurs conseillers économiques de Trump lors de sa campagne électorale de 2016. En dépit de ses fausses sympathies conservatrices, Roth est libéral à travers le don d’argent pour les causes du mariage gay, probablement provoqué par le fait que le propre fils de Roth est gay. Ce compromis moral existe aussi avec Trump, qui a fait volte-face sur des questions aussi importantes que l’avortement et le mariage homosexuel. Pour confirmer cela, Trump a assisté au mariage homosexuel du fils de Roth, Jordan, en septembre 2012. Usuriste en chef chez Goldman Sachs Lloyd Blankfein était également présent. Le flip-flop cohérent de Trump, je devrais le souligner, ne semble pas être dû à la confusion de Trump ou essayant d’apaiser les deux côtés. Au lieu de cela, il semble que le fait de faire face est délibérément fait dans le cadre d’une sorte de doctrine de confusion et d’émerveillement, où personne ne peut comprendre quoi que ce soit, en particulier les adversaires de Trump.

Sodomie et l’usure : enfin ensemble.

L’administration Trump pleine de Juifs

Bien que les Juifs constituent moins de 1% de la population américaine, ils dominent l’administration Trump. Ils sont surreprésentés – beaucoup plus que tout autre groupe identifiable. Des dizaines de juifs sionistes ont été placés dans des positions supérieures, dont certaines comprennent [note: certaines de ces positions ont changé] :

  • Jared Kushner (le beau-fils de Trump)
  • David Friedman (ambassadeur en Israël)
  • Steve Wynn (magnat du casino juif nommé président de l’équipe de direction des finances du GOP)
  • Elliot Broidy (vice-président des finances de l’équipe de direction des finances du GOP)
  • Michael Cohen (avocat personnel de Trump et nommé vice-président des finances de l’équipe de direction des finances du GOP)
  • Jason Greenblatt (défenseur des sionistes au Moyen-Orient)
  • Steve Mnuchin (Goldman Sachs Bankster – Soros Group, investisseur devenu Secrétaire au Trésor des États-Unis)
  • Gary Cohn (directeur du Conseil économique national)
  • David Shulkin (directeur des affaires des anciens combattants)

Autres nominations inférieures de Juifs :

  • Carl Icahn (magnat du casino et agent syndical)
  • Stephen Miller (membre du personnel)
  • Boris Epshteyn (assistant spécial du président)
  • Avrahm Berkowitz (assistante spéciale du président et Kushner)
  • Lewis Eisenberg (président des finances du Comité national républicain)
  • Michael Glassner (directeur politique national)
  • Reed Cordish (assistant du président pour les initiatives intragouvernementales et technologiques)

Et il y a encore plus de Juifs présents dans l’administration Trump aux niveaux moyen et inférieur. Bien sûr, une présidence des États-Unis dirigée par Netanyahu et le Likoud devrait être dirigée de manière disproportionnée par un collègue de la tribu. Les Juifs dominent également le canal de retour entre l’administration Trump et la Russie.

L’amour Chabad de longue date de la famille Trump

Entrer dans la « secte » mystique et kabbale radicale Chabad Lubavitch. Je mets la secte entre parenthèses parce qu’il n’y a pas vraiment de sectes du judaïsme, parce que le judaïsme fonctionne comme une entité unifiée indépendamment des disputes internes. Les liens de Trump avec le syndicat du crime Chabad remontent à son père Fred, un homme d’affaires, spéculateur immobilier qui « avait beaucoup de locataires juifs » et des gestionnaires de Chabadnik. Trump devait avoir ressenti quelque chose de spécial pour ses locataires juifs, car dans les années 1950, il donna des terres pour ce qui devint le Beach Haven Jewish Centre et « continuellement soutenu ses activités tout au long de sa vie ». L’actuel Rabbi & Rebbetzin est Brooklyn local Shimmy Silver, qui a grandi dans la communauté Crown Heights Chabad.

Crown Heights est aussi Chabadniks Samuel « Sandy » Lindenbaum, conseiller juridique de Donald Trump, de Steven Roth, et du conspirateur du 11-Septembre Larry Silverstein – et de son père Abraham « Bunny » Lindenbaum, apparemment Lansky syndiqué dans le crime organisé, semble avoir été le gestionnaire et confident de Fred Trump. « Comme son père avait eu Bunny Lindenbaum pour son dealer, Donald Trump avait Roy Cohn, le Picasso de l’intérieur, lu sur article de Vanity Fair 2015. « La fortune immobilière de Fred Trump avait été faite avec l’aide de la machine politique de Brooklyn et surtout d’Abe Beame. Dans les années 1940, Trump et Beame partageaient un ami proche et avocat, un capitaine d’un club politique de Brooklyn nommé Bunny Lindenbaum ». Abraham David Birnbaum (Beame) fut le premier maire juif de New York et sous son contrôle tout au long des années 1960 et 1970. Beame a assisté au mariage de Donald Donald avec Ivana en 1977. Beame était de mèche avec Roy Cohn et son père Al et aurait pu faire partie du cercle de chantage sexuel de Cohn. Incidemment, les Trump profitèrent abondamment de l’époque où la politique de Beame avait ruiné la ville de New York. Donald a négocié la plus grande réduction d’impôt de l’histoire de New York, d’une valeur de 160 millions de dollars, en achetant des bâtiments abandonnés.

Donald et Chabad

Le 9 novembre 2016, après l’élection de Trump à la présidence des États-Unis d’Amérique, la presse israélienne se vantait de la relation de Trump avec le judaïsme et les Chabadniks. « Trump est l’un des donateurs de la yeshiva Ruzhin-Bayan à Jérusalem », affirme l’article. « Comme on le sait, le lien clair de Trump avec le judaïsme repose avant tout sur sa fille Ivanka, qui s’est convertie au judaïsme après avoir épousé son mari juif (Jared Kushner). Ivanka est apparue pendant la campagne électorale dans une synagogue Chabad aux États-Unis et est même venue au Rabbi de Chabad avec son mari ». L’article continue à féliciter Trump avec une gentillesse juste; cependant, il peut, en fait, être juif.

Kushners et Chabad

La visite au « Rebbe » fait référence au défunt rabbin « Menahem Mendel Schneerson » qui ressemble à « Jabba-le-Hutt« , le plus grand messie raté du judaïsme qui, selon les Chabadniks, reviendra d’entre les morts, libérera les Juifs et fera d’eux des rois de l’univers. Ivanka et Jared ont prié à la tombe du rebbe.

La visite n’était pas nouvelle pour Jared, qui a de longs liens avec le syndicat Chabad. Alors qu’à Harvard, Jared était à la tête de la maison Chabad. En outre, le père de Jared, Charles, est également un Chabadnik. C’était un directeur exécutif du Chabad, le rabbin Zalman Grossbaum, qui a écrit une lettre au nom de Kushner lorsqu’il a fait face à 18 chefs d’accusation de contributions illégales à la campagne, de manipulation de témoins et d’évasion fiscale. De plus, le rabbin n’avait aucun problème à se porter garant d’un homme déshonoré, lui aussi pris dans un piège à chantage sexuel d’Epstein, qui impliquait l’embauche d’une prostituée pour séduire son beau-frère qui coopérait avec des fonctionnaires fédéraux dans une enquête visant Charles. Peut-être que Charles aurait dû aller voir Trump et Epstein pour obtenir de l’aide à cet égard.

Trump entouré de Chabadniks

Fred et sa femme Mary Anne (la mère du président Trump) sont morts au centre médical juif de Long Island à New Hyde Park, New York. Est-ce que cela signifie que les Trumps étaient juifs n’est pas clair. Le blogueur Richard Presser fournit des sources qui tendent à montrer que la famille Trump est, en effet, d’origine juive ashkénaze. Si c’est vrai, les Trumps auraient pu être Hassidique bien avant qu’Ivanka Trump ne se soit mariée à la famille Hassidique Kushner. Il y a beaucoup plus de connexions Trump-Chabad, que nous continuerons à explorer.

La connexion russe est en réalité une autre connexion Chabad-Syndicat du Crime

La campagne Trump et sa fausse base de soutien de droite se moquent des médias de gauche pour ses affirmations selon lesquelles la Russie s’est ingérée dans l’élection américaine. Tout est juste de la propagande du parti démocrate conçue pour incriminer Trump et le régime de Poutine apparemment à droite.

Mais un examen plus approfondi des revendications révèle la vérité; bien que, les médias disent ne pas avoir la preuve avec précision. Au lieu de montrer que les oligarques principalement russo-juifs se sont ingérés dans leurs intérêts personnels et dans le but de faire avancer les intérêts géopolitiques juifs, les médias de gauche considèrent le discours comme Poutine et le Kremlin, seuls, se mêlant des avantages géopolitiques des genres de la guerre froide. C’est une grossière simplification des choses, que Poutine doit aimer, parce que cela cache les vraies choses.

Les principaux acteurs oligarchiques et mafieux judéo-soviétiques dans l’ascension au pouvoir de Trump comprennent, mais ne sont pas limités à :

  • Felix Sheferovsky (Felix Sater) [messager Trump-Russie, dealer de blanchiment d’argent de l’immobilier]
  • Tofik Arifov (Tevfik Arif, sexpionagiste et arrangeur immobilier avec Bayrock)
  • Lev Leviev (le roi des diamants, le mafieux juif soviétique de Poutine-Netanyahou)
  • Semion Mogilevich (chef de la mafia russo-juive d’origine ukrainienne)
  • Alexander Mashkevich
  • Alex Sapir
  • Rotem Rosen

Felix Sater

Le 3 novembre 2015, Felix H. Sater, un homme que Chabad Lubavitch a déclaré deux fois « homme de l’année » — Il envoya un courriel à l’avocat personnel de Trump, Michael Cohen, décrivant comment le chabadnik démembré allait « transformer » Trump en devenant président des Etats-Unis d’Amérique et comment il ferait en sorte que « l’équipe de Poutine » l’achète. Il semble que c’est exactement ce qui est arrivé. À l’époque de ce courriel, Cohen et Sater travaillaient sur un plan visant à lever les sanctions américaines contre la Russie ainsi qu’un plan de « paix » entre la Russie et l’Ukraine — l’invasion de l’Ukraine par la Russie et l’annexion de la Crimée provoquant les sanctions en premier lieu. Les intrigues semblent être payantes; Comme le dit le Département d’Etat américain, il n’est pas nécessaire de sanctionner la Russie pour son ingérence électorale.

Sater (à droite) avec Chabadniks et photo du messie raté le Chabad « Menahem Mendel Schneerson ».

Né à Moscou de parents juifs, Sater devint conseiller principal de l’organisation Trump après avoir travaillé pendant des années comme fraudeur et dans le puissant syndicat du crime organisé juif-russe sous la direction de son père Mikhail Sheferovsky, qui était un chef du parrain de la mafia russe « Semion Mogilevich » (Juif). Le 5 novembre 2013, Trump s’est parjuré dans une vidéo enregistrée sous serment lorsqu’on lui a demandé s’il connaissait Sater.

S’il était « assis dans la pièce maintenant », dit Trump, « je ne saurais vraiment pas à quoi il ressemblait ». Il continua en disant : « Je ne le connais pas très bien, mais je ne pense pas qu’il était connecté à la mafia ».

Sater est passé à la télévision cette année en déclarant qu’il connaissait personnellement Trump mais, ridiculement, ne reconnaîtrait pas que Trump le connaît personnellement. Apparemment, le plaidoyer de culpabilité de Sater en 1998 pour son implication dans un stratagème boursier orchestré par la bande russe d’une valeur de 40 millions de dollars n’était pas suffisant pour convaincre Trump ou Trump ne le savait pas. L’une ou l’autre possibilité est difficile à croire.

Il est probable que l’un des rôles de Sater avec l’organisation Trump et avec Bayrock Group, la société de développement immobilier de Tevfik Arif, ont aidé les oligarques et les truands juifs russes à sécuriser leurs biens grâce à diverses sociétés écrans basées dans les Pays-Bas. Cela semble avoir été l’utilisation principale de l’État criminel russe pour Trump avant qu’il ne devienne leur shill (agent) à la Maison Blanche. Les divers projets immobiliers de Trump (dont beaucoup étaient des échecs complets) contiennent des actions appartenant à un nombre disproportionné de truands / oligarques juifs-russes. Au moins trois membres de Moguilevich vivent ou ont acheté des actions à Trump Tower. Des millions et des millions de dollars ont été blanchis à travers Trump immobilier depuis au moins les années 1990 et des millions d’autres à travers d’autres entreprises, comme le casino Taj Mahal de Trump, contre lequel les procureurs fédéraux ont imposé une amende de 10 millions de dollars — le plus haut contre un casino — pour avoir violé à plusieurs reprises et volontairement les règlements anti-blanchiment d’argent.

Il est peu probable que Sater soit destitué pour sa participation au crime organisé ou pour avoir collaboré avec la Russie pour obtenir l’élection de Trump comme président, car Sater est protégé par la communauté du renseignement américain — pour sa coopération dans la lutte contre d’autres criminels dans sa sphère (sa coopération l’a aidé à éviter une peine de prison de 20 ans pour un chef d’accusation). Ceci, bien sûr, est très pratique pour le président Trump. Et les médias traditionnels, comme anti-russe et anti-Trump comme il semble l’être, ne toucheront pas les liens de la bande à Trump, en particulier en ce qui concerne Sater et Semion Mogilevich. Peut-être qu’une partie de l’immunité de Sater implique que les médias gardent le couvercle sur des choses. Même les commentateurs libéraux remarquent le silence des médias dominants sur les nombreuses associations de truands de Trump.

Une remarque intéressante à propos de Sater est que, quand il était petit, lui et sa famille ont fui l’Union Soviétique et ont immigré en Israël avant de finalement mettre leurs hameçons en Amérique. Il est théorisé que les véritables intentions du meurtrier soviétique Joseph Staline derrière les soi-disant purges juives pendant son règne étaient d’aider les sionistes à coloniser la Palestine — similaire à l’accord Haavara avec Adolf Hitler. L’histoire de la famille Sater corrobore cette théorie. Mais les Saters ont fait beaucoup plus pour la communauté juive internationale que de simplement coloniser la Palestine. Ils ont élargi les intérêts de la criminalité juive dans le monde entier.

Le scandale sexuel Savarona.

Tevfik Arif et Alexander Mashkevitch

Blanchisseur d’argent immobilier scandaleux et trafiquant sexuel présumé d’enfant, Trevfik Arif est le fondateur du groupe Bayrock mentionné ci-dessus, dont Trump et Sater ont utilisé pour aider leurs activités criminelles organisées. Lorsque Trump ne put obtenir de financement auprès d’autres créanciers pour ses diverses entreprises, en raison de multiples faillites et dettes, il se tourna vers son pote gangster d’origine soviétique Arif, parmi d’autres revendeurs douteux. Arif a travaillé pour le ministère soviétique du commerce et a commercé avec l ‘ex-URSS pendant 17 ans avant de trouver son créneau dans le syndicat du crime en activité. Et bien qu’il ne soit apparemment pas juif, il est un grand donateur de la synagogue à la maison Chabad de Felix Sater à Port Washington. Encore une fois, nous voyons la mafia Chabad toujours omniprésente cachée sous les règnes du pouvoir.

Mashkevitch a été honoré avec le rouleau de la Torah au centre russe Chabad du sud de la Floride en 2011.

En 2010, Arif a été arrêté à bord d’un yacht de luxe de 60 millions de dollars, The Savarona, où les autorités ont trouvé des filles et des jeunes femmes de Russie et d’Ukraine, censées servir sexuellement de 3 000 à 10 000 dollars. Arif, également accusé de trafic d’êtres humains par les autorités, a été l’une des dix personnes arrêtées dans l’incident. Un an plus tard, Arif a été acquitté par un tribunal turc (gardez à l’esprit que la Turquie a de bonnes relations avec la Russie et son syndicat du crime organisé) ainsi que six autres. Quatre, cependant, ont été condamnés mais avec des condamnations avec sursis. Bloomerberg a rapporté que les autres personnes arrêtées comprenaient des hommes d’affaires russes, kirghizes et kazakhs ainsi que des représentants du gouvernement. La presse israélienne a révélé que le milliardaire kazakh-israélien Alexander Mashkevitch (un membre du Congrès juif mondial), les hommes d’affaires russo-juifs Telman Ismailov et un haut conseiller du Premier ministre kazakh Karim Massimov étaient parmi les personnes arrêtées sur le yacht.

L'enquête a commencé plusieurs mois avant le raid de la police sur le yacht. La police turque a reçu des informations sur une organisation criminelle qui traite de la traite des êtres humains et de la sollicitation. L'organisation était dirigée, selon l'information, par Taufik Arif, un magnat turc, partenaire d'affaires de Donald Trump et propriétaire d'une usine de production de métaux au Kazakhstan et de nombreuses autres entreprises aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Arif, surnommé «David» par son peuple, est né au Kazakhstan et vit en Turquie depuis 1994. La police a suivi son organisation pendant deux mois, les a documentés avec des caméras vidéo, a mis sur écoute leur téléphone et a fait irruption dans leurs courriels et comptes bancaires.

De jeunes femmes slaves détenues à la suite d’un rendez-vous de l’élite sur le Savarona.

L’article de la presse juive décrit un scénario trop familier qui rappelle celui de Trump, Jeffrey Epstein :

Les documents d'enquête montrent que l'organisation d'Arif a fourni des services d'escorte aux hommes d'affaires. Les jeunes femmes, dont certaines étaient mineures (selon l'enquête, un des hommes d'affaires était particulièrement friand des 13-14 ans, et le chef de l'organisation a fourni ces filles) ont été amenées de Russie et d'Ukraine par des agences de mannequins.

Le protocole d'enquête comprend des transcriptions d'appels téléphoniques entre Arif et ses partenaires, décrivant les filles, leur âge, leur taille et leur apparence.

Des mannequins russes et ukrainiens, dont deux étaient mineurs, sont amenés à la fête sexuelle d’Arif sur le Savarona.

Bien que Mashkevitch nie avoir été sur le yacht au moment où il a été perquisitionné, les rapports turcs prétendent avoir la preuve, sous la forme de reçus, que Mashkevitch a payé en avance pour l’utilisation du yacht pendant le rendez-vous de cinq jours. Fait intéressant, la princesse Diana et Dodi Al Fayed, dont j’ai brièvement parlé dans la première partie ayant été assassiné par le Mossad, avaient affrété ce même yacht en même temps. Ajoutant à l’invraisemblance de Mashkevitch – et Arif – prétendre à l’innocence est le fait que le yacht a été initialement acheté par Mustafa Kemal Ataturk, le fondateur de la Turquie moderne. Selon Y Net News, « l’affaire d’orgie a provoqué une tempête en Turquie, car toute insulte à la mémoire d’Ataturk est une infraction passible d’emprisonnement », ce qui semble indiquer que les autorités turques tentent de minimiser toute l’affaire, même si cela voulait dire qu’ils devaient laisser les coupables se tirer d’affaire. Ce voilier est si vénéré par les Turcs qu’il y a des demandes pour le transformer en musée national ! Par conséquent, pourquoi laisser ce scandale sexuel entacher son image et courir le risque d’enfreindre la loi ?

Par l’intermédiaire du groupe Eurasian de Mashkevitch, il est supposé être un financier des projets immobiliers de Trump par l’intermédiaire de Bayrock LLC. Et vous ne le sauriez pas, Mashkevitch semble être un Chabadnik. Fin 2011, peu de temps après avoir été arrêté sur le bateau d’Arif avec les jeunes prostituées, Mashkevitch ‘a été honoré avec un rouleau de la Torah au Centre russe Chabad du sud de la Floride.

Est-ce que le copain de Trump, Arif aurait pu mener une opération de chantage sexuel impliquant des enfants comme son autre copain Jeffrey Epstein ? C’est tout à fait possible. Arif et Epstein pourraient faire partie de la même opération de chantage de l’élite du Mossad-KGB.

Lev Leviev et Vladimir Poutine.

Lev Leviev

« Roi des diamants » Levl Leviev est considéré comme le principal financier du syndicat mondial Chabad Lubavitch. L’oligarque juif soviétique — qui est devenu riche avec les diamants en Afrique et en aidant le satellite soviétique de l’Angola détourner des millions de ses gens — est proche du président russe Vladimir Poutine, du Premier ministre israélien Benajamin Netanyahu, est en « partenariat » avec Donald Trump et est lié à Jared Kushner par la vente d’une partie du siège du New York Times à Manhattan. L’accord a été conclu en 2015 par la fille de Leviev, Chagit, au nom des investissements Afrique-Israël de Leviev. Kasowitz Benson Torres LLP représentait la société de Leviev dans la vente. L’un de ses avocats, Marc E. Kasowitz, représente Trump dans l’enquête russe menée par le gouvernement américain.

Trump et Leviev.

Le partenariat de Leviev avec Donald Trump n’est pas clair, bien que c’est probablement avec l’immobilier et le blanchiment d’argent (les compagnies de Leviev font l’objet d’une enquête pour blanchiment d’argent depuis des années). Une photographie maintenant retirée du compte Pinterest de LLD Diamonds USA de Trump et Leviev se serrant la main, avec l’étiquette « partenariat », dit qu’il doit y avoir quelque chose de plus à leur association. Le fait que la photo ait été retirée après l’enquête des journalistes ne fait que nourrir le soupçon. Le Washington Post a rapporté qu’en 2008, Leviev a invité Trump à son magasin de diamants sur Madison Avenue, où les deux ont été photographiés ensemble. « Leviev espérait travailler avec Trump sur les transactions immobilières à Moscou, selon un article paru dans le journal russe Kommersant », a ajouté le Washington Post. Leviev a également des liens directs avec Trump à travers ses sous-fifres juifs-russes Alex Sapir (du partenaire de Trump-Bayrock Sapir Organisation) et Rotem Rosen. Les deux ont accompagné Trump lors de sa visite à Moscou en 2013.

Chagit Leviev (à droite) avec Ivanka et Jared Kushner.

Leviev est un parrain du rabbin Chabadnik Berel Lazar, le grand rabbin de Russie, qui est proche de Poutine.

Comme tous les bons « hommes d’affaires » soviétiques, Leviev a conclu des accords avec des membres de l’axe communiste nord-coréen et chinois-sino-soviétique.

Les oligarques russo-juifs possèdent Trump

En raison de l’insolvabilité répétée de Trump et de sa dette croissante, il avait besoin des seuls requins disponibles dans le monde — les oligarques mafieux judéo-russes (il devient difficile de faire la distinction entre les deux). Ces oligarques ne sont arrivés à cette position qu’en pillant le peuple russe après que l’intrigue de la Perestroïka du président Soviétique Mikhaïl Gorbarchev a été lancée et a permis que des ressources publiques et des entreprises soient brisées par des sangsues criminelles consentantes — une écrasante majorité d’entre eux est juive. Le faux effondrement du communisme dans les années 1990 a permis la montée de cet état mafia criminel, qui a continué la tradition soviétique de la terreur sanglante. Peu de choses ont changé à cet égard, tout comme le sort économique des Russes de classe moyenne.

© Traduit par Ordo-Ab-Chao.fr

fitzinfo
[opn_navigator nav_position= »left » nav_distance= »46″ nav_opacity= »0.8″ icon_size= »14″ disable_on= »disable_on_767″ bg_color= »rgba(255,255,255,0.01) » icon_color= »#999999″ icon_hover_color= »#ef5420″ tooltip_background_color= »#000000″ tooltip_custom_color= »#ffffff » tooltip_border_radius= »5″ tooltip_font_size= »11″ tooltip_font_line_height= »18″][opn_navigator_item title= »PARTIE 1″ target_link= »#partie-1″ icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »PARTIE 2″ target_link= »#partie-2″ icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »PARTIE 3″ target_link= »#partie-3″ icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »PARTIE 4″ target_link= »#partie-4″ icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »COMMENTAIRES » target_link= »#respond » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »RETOUR EN HAUT » target_link= »#top » icon= »Defaults-chevron-up »][/opn_navigator]
Partager
non elit. commodo porta. ut Donec eleifend quis, id odio

Partager avec un ami