Le canular des dinosaures - ils n'ont jamais existé ! - partie 1

C’est “Sir” Richard Owen, de la Royal Society et surintendant du département d’histoire naturelle du British Museum qui a défini en 1842 la classe des “dinosauria”. En d’autres mots, l’existence des dinosaures s’appuie au départ sur l’hypothèse théorique d’un directeur de musée nommé chevalier, “comme par hasard” au milieu du 19ème siècle, âge d’or de l’évolutionnisme, avant même qu’on ait découvert un seul fossile de dinosaure. Les organes de presse, tant maçonniques que grand public démarrèrent un battage publicitaire sur ces supposés animaux depuis longtemps disparus et, surprise, 12 ans plus tard en 1854, Ferdinand Vandiveer Hayden lors de son exploration de la vallée du Missouri, découvrit une “preuve” de la théorie d’Owen ! Quelques dents non identifiées qu’il envoya au paléontologue réputé Joseph Leidy, qui déclara plusieurs années plus tard qu’elles provenaient d’un ancien dinosaure éteint, le “trachodon” (ce qui veut dire, toute ironie à part, “dent grossière”).

Tout d’abord, pas besoin de préciser qu’il est impossible de reconstituer l’intégralité d’un animal hypothétique disparu en se basant sur quelques dents ! Mais il est encore plus douteux que d’innombrables formes intermédiaires anciennes reptile/oiseau et reptile/mammifère nécessaires à la théorie en plein essor de l’évolution, fassent d’abord l’objet d’une hypothèse et soient ensuite “découvertes” fort à propos par des équipes d’archéologues évolutionnistes cherchant à dessein de tels fossiles ! Et il est encore plus douteux que ces soi-disant fossiles aient pu exister pendant des millions d’années en restant inconnus des différentes civilisations de l’histoire de l’humanité et qu’ils n’aient jamais été découverts avant la renaissance maçonnique évolutionniste du milieu du 19ème siècle !
“Pourquoi les indiens n’en ont-ils jamais découvert pendant toutes les années où ils ont arpenté les continents d’Amérique ? Il n’y a aucune croyance associée aux dinosaures dans la religion ou la tradition des amérindiens. Pourquoi d’ailleurs n’y a-t-il eu aucune découverte antérieure au 19ème siècle dans une quelconque partie du monde ? Selon la World Book Encyclopedia, ‘Avant les années 1800, personne ne connaissait l’existence des dinosaures’. On a découvert de grands gisements de fossiles de dinosaures à la fin des années 1800 et au début des années 1900. . . Pourquoi l’homme a-t-il fait soudain toutes ces découvertes ?”
– David Wozney, “Dinosaures : Science ou Science Fiction”
Aucune tribu, culture ou pays du monde n’a découvert le moindre os de dinosaure avant le milieu des années 1800 et on en a trouvé ensuite tout autour du monde, en Amérique du nord, Amérique du sud, Europe, Asie, Afrique, Argentine, Mongolie, Tanzanie, et de nombreux autres endroits possédaient apparemment de grands gisements de fossiles de dinosaures jamais découverts auparavant. Tous ces endroits étaient habités et bien explorés depuis des milliers d’années avant cette date, pourquoi personne n’en a-t-il jamais trouvé avant ?
Selon le livre, “Projet Dinosaure“, le journaliste paléontologue Wayne Grady déclare que pendant la période qui a suivi, entre 1870 et 1880 environ, “se pratiquèrent en Amérique du nord certaines des combines les plus tordues de l’histoire de la science“.
Pendant ce qu’on a appelé “Le grand rush vers les dinosaures”, ou “La guerre des ossements”, une rivalité et une passion de toute une vie pour la “chasse au dinosaure” commença entre Edward Drinker Cope de l’Académie des Sciences Naturelles et Othniel Marsh du musée Peabody. Ils étaient amis au début mais ils devinrent ensuite des ennemis acharnés au cours d’une querelle légendaire où se mêlèrent trahison, calomnie, corruption, vol, espionnage et destruction d’ossements. On disait que Marsh avait découvert plus de 500 anciennes espèces différentes dont 80 dinosaures, alors que Cope n’en aurait découvert que 56. Sur les 136 espèces de dinosaures qu’auraient soi-disant découvert les deux hommes, pourtant seules 32 sont actuellement considérées comme valides ; le reste s’est révélé de totales falsifications et fabrications ! Aucun des deux n’a jamais déclaré non plus avoir trouvé de squelette complet, tout leur travail supposait donc des reconstitutions. En fait, à ce jour aucun squelette complet n’a été découvert et tous les dinosaures sont donc des reconstitutions.
“Il semble que les découvertes et les fouilles ne sont pas faites par des gens désintéressés, comme des agriculteurs, des éleveurs, des randonneurs, des promeneurs, des ouvriers maniant des pelleteuses pour creuser les fondations de bâtiment, qui creusent les tranchées d’oléoducs et travaillent dans l’exploitation minière mais plutôt par des gens personnellement très investis, comme les paléontologues, les scientifiques, les professeurs d’université et le personnel d’organisation de musée, qui faisaient délibérément une recherche d’ossements de dinosaures ou qui les avaient déjà étudiés. Les trouvailles sont souvent faites par ces gens au cours de voyages et d’expéditions spéciales de chasse à l’os de dinosaure dans des régions déjà habitées et explorées. Ce qui semble hautement invraisemblable. Plus crédible est le cas de la découverte des premiers rouleaux originaux de la Mer Morte en 1947, qui furent découverts sans le vouloir par un enfant et qui furent tous publiés en 1955. Dans certains cas de découverte d’ossements de dinosaures par une personne désintéressée, un ‘professionnel’ dans le domaine lui suggérait de regarder ou de creuser dans une zone particulière. Très intéressant aussi à noter, ce sont les zones spéciales réservées et désignées comme parc à dinosaure où les chasseurs de dinosaure amateurs doivent obtenir d’abord un permis de chasse au dinosaure”.
– ibid.
Quelle que soit la destination prise par ces archéologues et paléontologues financés par l’establishment, ils semblaient trouver des quantités incroyables de fossiles dans des zones minuscules. Dans l’un des plus grands site de fouilles de dinosaures, nommé Ruth Mason Quarry, plus de 2000 fossiles auraient été découverts. Des moulages et des squelettes originaux assemblés à partir de ces os sont actuellement exposés dans plus de 60 musées du monde. On doit à Florentino Ameghino, directeur de paléontologie au musée La Plata l’étonnante découverte de 6000 espèces fossiles pendant sa carrière en Argentine. Le chasseur de dinosaures Earl Douglass a envoyé 350 tonnes d’ossements de “dinosaures”, résultat de sa vie de fouilles, au musée Carnegie d’histoire naturelle, provenant tous du “Dinosaur National Monument” dans l’Utah. Durant une expédition en Patagonie, le Dr Luis Chiappe et le Dr Lowell Dingus auraient découverts des milliers d’œufs de dinosaures sur un site de seulement quelques hectares. De nombreux experts ont mentionné que la découverte d’une telle quantité de fossiles dans une seule zone, par seulement quelques individus fortement investis, s’oppose aux lois de la probabilité et rend crédibles de probables contrefaçons ou des efforts d’implantation localisés.
“Les os de dinosaures se vendent contre beaucoup d’argent dans les ventes aux enchères. C’est un marché juteux. On exhorte les spécialistes à publier des articles. Les musées font le commerce d’expositions populaires et attirantes. Les producteurs de films et les médias ont besoin de produire du matériel à vendre pour rester dans la course. Les médias grand public adorent faire une grande publicité autour de supposées découvertes de dinosaures. On gagne beaucoup à transformer la plate découverte d’un os d’origine moderne en une trouvaille impressionnante et à laisser faire l’imagination d’artistes pour les interpréter et les mettre en valeur. Il y a des gens avec une folle envie de prestige, de renommée et d’attention. Il y a l’effet de mode et le comportement de la foule. Et il y a ensuite des gens et des entités qui poursuivent des agendas politiques et religieux. Les bénéfices financiers et économiques hautement gratifiants qui reviennent aux organismes d’éducation et de recherche, aux départements universitaires de paléontologie, aux découvreurs et propriétaires d’os de dinosaures et aux industries du livre, de la télévision, du cinéma et des médias seront des motifs suffisants pour ridiculiser toute franche remise en question et supprimer toute investigation honnête”
– ibid.
Des os de “T-Rex” qui se sont vendus pour plus de 12 millions de dollars aux enchères montre combien lucratif peut être le domaine de la chasse au dinosaure et il se trouve que ce sont les officiels des musées qui semblent faire les découvertes fortuites les plus prolifiques ! Le premier dinosaure présenté en public a été le “Hadrosaurus foulkii”, à l’académie Edward Drinker Cope de sciences naturelles de Philadelphie. C’était une co-découverte de Joseph Leidy, l’estimé professeur de Cope et le responsable du “trachodon” dentosaurus. La reconstitution originale de l’hadrosaurus, qui est toujours exposé aujourd’hui, montre le moulage en plâtre d’un énorme reptile bipède debout se servant de sa queue comme troisième jambe. Ce que peu de gens savent, cependant, c’est qu’on n’a jamais découvert de crâne et qu’on n’a jamais présenté d’os originaux au public.
“Deux spécialistes en arts visuels et en sculpture furent promptement embauchés pour inventer un crâne et en partant des illustrations d’un autre artiste, qui avait représenté un iguanodon, les deux artistes dessinèrent la même tête pour le hadrosaurus foulkii. Les personnes impliquées pouvaient maintenant défendre techniquement l’existence de ce dinosaure si quelqu’un posait la question. La combine fonctionna si bien, et dupa si complètement le public, qu’ils purent changer par la suite la tête de la créature sans que personne ne le remarque. À ce jour, l’hadrosaurus foulkii est exposé à l’académie des sciences naturelles de Philadelphie. Il est dit que les ossements sont gardés derrière de lourdes portes closes, mais qu’une copie en plâtre est présentée à la place… Nous apprenons donc que le crâne d’un iguane a remplacé celui d’un dinosaure exposé. L’a-t-on dit au public à l’époque ? Que nous cache-t-on aujourd’hui ?”
– ibid.
Ce qu’on ne nous dit pas, c’est que c’est la règle et non l’exception. À ce jour, pas un seul squelette complet de dinosaure n’a été trouvé ! Tous les modèles exposés dans les musées, tous les dessins animés et tous les films de monstres préhistoriques que vous avez pu voir ne sont que des reconstitutions imaginaires basées sur des squelettes incomplets arrangés de façon à les rendre tout à fait réalistes et crédibles aux paléontologues. De plus, il est communément admis que les squelettes exhibés dans les musées sont tous de complexes fabrications à base de plâtre, fibre de verre, résines variées et d’os d’autres animaux, et non les fossiles d’origine.
“Faire son propre dinosaure avec des
os de poulet” Instructions inratables
pour paléontologues en herbe
Quand les os d’un “dinosaure” sont préparés pour être expédiés, on utilise des bandes de toile de jute trempées dans du plâtre pour les envelopper. Après l’application préalable d’un tissu séparateur qui va empêcher un contact direct du plâtre avec l’os, on étend les bandes de toile de jute trempées jusqu’à ce qu’il soit entièrement emballé à la manière d’une momie et prêt pour le transport. Dans un article intitulé “Sur la piste des fossiles, de la fouille à l’exposition“, un informateur remarquait :
“À l’aide de moules et de plâtre, nous pouvons intégralement fabriquer des pattes, des côtes, des vertèbres, etc. pour les éléments manquants de la structure articulée d’un squelette. Le plâtre, la fibre de verre et la résine sont souvent et couramment utilisés. Pour un travail de reconstitution d’os simples, on peut reboucher les fissures, petites ou grandes, avec du papier mâché ou du plâtre mélangé à de la dextrine, un amidon qui confère une qualité d’adhésion et une dureté supplémentaire au moule en plâtre habituel. Nous avons eu également une bonne réussite avec des mastics à base de résine. Il est possible de sculpter directement sur place les fragments manquants avec ces mêmes matériaux.”
En d’autres mots, le personnel des musées travaille avec du plâtre et d’autres matériaux pour transporter et fabriquer en permanence des squelettes et des os manquants ou incomplets. En fait, il est admis que les expositions avec d’immenses “os de dinosaures” qu’on voit dans les musées du monde sont des faux soigneusement préparés ! Aucun chercheur indépendant n’a jamais examiné un vrai squelette de dinosaure ! On prétend que tous les fossiles réels sont conservés dans des réserves sous haute sécurité, mais seuls quelques paléontologues choisis sont autorisés à les examiner, le grand public n’a donc aucun moyen pour établir leur authenticité.
“La plupart des gens pensent que les squelettes de dinosaure exposés dans les musées sont composés d’ossements de dinosaures. Ce n’est pas le cas. Les vrais os sont enfermés dans d’épaisses chambres fortes dont les clefs sont détenues par quelques chercheurs haut placés seulement, ce qui veut dire qu’AUCUN chercheur indépendant n’a tenu entre les mains un os de tyrannosaurus rex. Quand des personnes non affiliées à l’establishment paléontologique tentent d’accéder à des os de dinosaures pour les étudier, ils essuient refus sur refus… seuls 2100 lots d’os de dinosaures ont été découverts de par le monde et sur ce nombre, seuls 15 ensembles incomplets d’os de tyrannosaurus rex ont été découverts. Ces lots d’os n’ont jamais formé de squelette complet, mais à partir de ces ensembles d’os incomplets, les paléontologues ont construit une hypothèse sur l’apparence du squelette entier, dont ils tirent un modèle en plastique. Si des milliers de créatures au long cou et de grands reptiles carnivores avaient vraiment marché sur Terre, nous n’aurions pas trouvé juste 2100 lots d’ossements, mais des millions, avec des gens ordinaires qui trébuchent dessus quand ils bêchent leur carré de potager.”
– Robbin Koefoed, “Les dinosaures n’ont jamais existé”
“Quand des enfants vont dans un musée de dinosaures, ce qui est exposé est-il de la science ou de l’art et de la science-fiction ? Sommes-nous trompés et avons-nous subi dès notre enfance un lavage de cerveau nous faisant croire au mythe des dinosaures ? Il est nécessaire de poser des questions pointues sur toute cette affaire de dinosaures. Il a fallu l’apport constant depuis les premières ‘découvertes’ de dinosaures, d’un assortiment d’os de divers animaux, comme des crocodiles, alligators, iguanes, girafes, éléphants, bovins, kangourous, autruches, émeus, dauphins, baleines, rhinocéros, etc. pour fabriquer et créer le concept artificiel nouveau d’un animal préhistorique appelé dinosaure. Quand les os d’animaux existants ne trompent pas suffisamment, on va fabriquer et utiliser des substituts en plâtre. Des matériaux qui ressemblent à une pâte à modeler en argile ou du plâtre feront l’affaire. On peut employer aussi des moules. Quelle serait la motivation d’un tel effort de supercherie ? D’évidentes motivations font référence à une tentative de prouver la théorie de l’évolution [darwinisme], de réfuter ou de jeter le doute sur la bible chrétienne et l’existence du Dieu des chrétiens et de réfuter la ‘théorie de la terre jeune’[créationnisme]. Le concept de dinosaure implique que si Dieu existe, Il a ‘bricolé’ son idée de dinosaure pendant un moment, puis l’a probablement écarté ou s’est fatigué de cette création et a poursuivi en créant l’homme. La chronologie historique des dinosaures présentée suggère un Dieu imparfait pour qui s’est présentée après coup l’idée de l’homme, reléguant ainsi l’idée biblique de Dieu ayant créé l’homme à Son image.”
– David Wozney, “Les dinosaures : science ou science-fiction”
Tapez “squelettes de dinosaures” dans un moteur de recherche et vous trouverez une variété de répliques de dinosaures faits sur mesure et de squelettes ” de qualité- musée”. L’un des plus grands et des plus renommés fournisseurs de faux dinosaures est la société Zigong Dino Ocean Art au Sichuan en Chine qui ravitaille les musées d’histoire naturelle partout dans le monde avec des squelettes ultra-réalistes de dinosaures fabriqués à partir de vrais os !
Des os de poulet, grenouille, chien, chat, cheval et porc sont fondus, mélangés avec de la colle, de la résine et du plâtre, puis utilisés comme matériau de base pour re-mouler des “os de dinosaures”. On leur fait même subir des fractures intentionnelles et on leur donne un aspect ancien/fossilisé pour les faire apparaître réels. Ils s’en vantent sur leur website :
“Plus de 62 % de notre production part sur les marchés américains et européens, ce qui veut dire que nous sommes au courant des complexités et des règlements d’exportation vers ces pays… Comme nous sommes partenaires des musées de dinosaures, tous les produits sont fabriqués sous la direction d’experts de l’Académie des Sciences chinoise… Nous bénéficions d’un réseau mondial de ventes, touchant des pays comme les USA, le Brésil, la France, la Pologne, la Russie, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, la Corée du sud, la Thaïlande, l’Indonésie, et nos produits sont exposés au Pérou, en Argentine, à Vancouver, Cincinnati, Chicago et à d’autres endroits.”
“J’ai entendu dire qu’il existe une usine de faux fossiles au nord-est de la Chine, dans la province de Liaoning, près de dépôts où on aurait trouvé ces supposés récents dinosaures à plumes.”
– Alan Feduccia, professeur de paléontologie à l’université de Caroline du Nord
“La possibilité existe que d’importants os de dinosaure exposés aient été modifiés artificiellement par sculpture et gravure. Sculpter des os n’est pas une activité inconnue de l’homme. De nombreuses cultures ont pris part à la création d’objets artificiels à partir d’os existants, totalement impossibles à différencier de l’original. L’industrie du dinosaure est-elle cliente de ce genre de trafic ? Est-il possible que la réplique d’un squelette de dinosaure soit reconstituée ou fabriquée secrètement dans des bâtiments privés loin de la vue du public, avec des os fabriqués artificiellement ou utilisés à partir de plusieurs animaux différents d’aujourd’hui ? Pourquoi s’embêter à posséder des fossiles originaux authentiques quand de supposées répliques plaisent au public ?”
– David Wozney, “Les dinosaures : Science ou Science-fiction ?”
© Traduit par BistroBarBlog
Awake
Administrateur
L’opinion publique est la clé. Avec l’opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois. – Abraham Lincoln
Awake on FacebookAwake on GoogleAwake on Twitter

Commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires sur ce post. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

2fa10a13000dc4cd11b4a6aa16bfb1f1rrrrrrrrrrrrrrrrrr

Pin It on Pinterest

Partages
PARTAGER