Publié le

Des missionnaires américains tués par des gangs haïtiens

L'organisation missionnaire Missions in Haiti Inc., basée en Oklahoma, a déclaré tôt vendredi matin que des membres de gangs avaient tué deux de ses membres, Davy et Natalie Lloyd. Un autre homme, identifié par son prénom Jude, est également décédé, a précisé l'organisation. D'autres personnes et organisations ministérielles ont identifié Jude comme un assistant de l'organisation en Haïti.

Ce qui s'est passé? Quelques heures plus tôt jeudi soir, Missions in Haiti avait écrit sur les réseaux sociaux pour demander des prières après avoir déclaré que les Lloyd et Jude étaient impliqués dans une altercation avec des membres d'un gang. L'organisation a déclaré qu'au moins un membre du groupe s'était enfermé dans une maison et était en contact avec d'autres dirigeants du ministère via le téléphone Starlink. À l'époque, les dirigeants du ministère faisaient appel à leurs relations pour amener la police sur les lieux ou éventuellement pour payer les membres du gang pour qu'ils partent, selon la publication sur les réseaux sociaux.

Quels ministères les Missions en Haïti ont-elles assurés ? L'organisation gère une école, une église, une boulangerie et des abris pour enfants dans un complexe du quartier de Bon Repos, au nord de Port-au-Prince. Les missions en Haïti ont écrit dans un bulletin d'information de mars qu'elles étaient en mesure de continuer à exploiter leur école Good Hope, où environ 450 élèves suivent des cours. De plus, l'église Good Hope était ouverte tous les dimanches pour les offices pendant cette période malgré les fusillades dans la région.

Avec répandu violence en Haïti, les missionnaires avaient-ils connu la violence plus tôt ? L'école a fermé pendant deux semaines début février en raison d'une fusillade à 800 mètres entre gangs rivaux, selon le bulletin d'information.

Qui étaient les Lloyd ? Davy et Natalie Lloyd travaillaient à temps plein pour l'organisation depuis au moins un an, selon un bulletin d'information de mai 2023. Les parents de Davy, David et Alicia Lloyd, ont fondé Missions in Haiti en 2000, selon le site Internet du groupe. La mère d'Alicia, Wanda McCrate, a également participé à la mission. Le groupe à but non lucratif est basé à Claremore, en Oklahoma, selon ProPublica.org.

Le représentant de l'État du Missouri, Ben Baker, a identifié Natalie Lloyd comme sa fille dans une publication sur les réseaux sociaux dans laquelle il a déclaré que lui et sa famille avaient le cœur brisé et avaient besoin de prière. « Ils sont allés au paradis ensemble », a-t-il dit à propos de sa fille et de son mari.

Comment les autres réagissent-ils à cela ? WORLD a contacté le Département d'État américain vendredi après-midi. Un porte-parole a publié une déclaration écrite indiquant que l'agence était au courant des informations faisant état de leur décès, a présenté ses condoléances à la famille et était prête à fournir une assistance consulaire. L'agence a refusé de commenter davantage, par respect pour la famille.

Jean Marc Brissau, avocat à la Clinique mondiale des droits de l'homme de la Faculté de droit de Notre Dame, a déclaré vendredi à WORLD que la mort des Lloyd était un autre crime qui n'aurait pas dû se produire. Brissau, qui est d'origine haïtienne, a de la famille en Haïti et a travaillé en Haïti, qualifiant les gangs du pays de « terroristes ». Il a dit qu'il espérait que Dieu apporterait du réconfort à la famille Lloyd.

Creusez plus profondément : Lisez le rapport de Travis Kircher dans World Tour sur les missionnaires cherchant à aider les orphelins et les enfants en Haïti au milieu de la descente du pays dans la violence.