Tout au long de l’histoire de la civilisation occidentale, les bibliothèques ont été les dépositaires des connaissances accumulées des nations et des épicentres de leur culture. Les bibliothèques centrales, plus que de grands bâtiments contenant des livres, sont des repères importants conçus avec une architecture impressionnante et remplis d’art symbolique. La bibliothèque centrale de Los Angeles n’est certainement pas une exception. Un regard en profondeur sur l’art trouvé à la bibliothèque est assez révélateur: il décrit la philosophie occulte de ceux qui sont au pouvoir. Nous allons regarder l’histoire de la Bibliothèque centrale et le sens caché de son architecture.

Construit en 1926, la bibliothèque centrale est un point de repère important du centre ville de Los Angeles. C’est la pièce maîtresse de l’un des plus grands systèmes de bibliothèques publics au monde, la Los Angeles Public Library (LAPL). La plupart des brochures touristiques décrivent la conception du bâtiment s’inspirant de l’architecture égyptienne ancienne. Comme nous le verrons, ce choix de design n’est pas simplement esthétique, il rappelle plutôt les enseignements et le symbolisme des anciennes écoles à mystères de l’Antiquité. En fait, après avoir décodé les nombreuses caractéristiques ésotériques de la bibliothèque, nous pouvons affirmer que le bâtiment est principalement inspiré par la franc-maçonnerie, qui est, à son tour, fortement imprégnée des anciens mystères égyptiens et méditerranéens.

La salle égyptienne d’une loge maçonnique témoigne de la grande importance des mystères égyptiens dans la tradition maçonnique.

La pyramide carrelée de la bibliothèque, ses deux sphinx, ses mosaïques célestes et d’autres détails font de cet espace public un véritable temple occulte. De plus, la bibliothèque est définitivement construite avec un état d’esprit élitiste. La véritable signification de l’art exposé semble être uniquement destinée aux initiés des sociétés secrètes et non aux masses. Avant d’examiner les caractéristiques les plus importantes du bâtiment, regardons l’arrière-plan de ses constructeurs.

Architecte de l'élite: Bertram Goodhue

Bertram Grosvenor Goodhue, architecte de nombreux bâtiments du pouvoir.

La bibliothèque centrale de LA a été conçue par Bertram Grosvenor Goodhue, un architecte de premier plan qui a été reconnu et embauché par les gens les plus puissants de l’Amérique. Ses œuvres comprennent des bâtiments gouvernementaux et militaires, des églises, des bibliothèques et des maisons privées de politiciens.

L’un des bâtiments d’élite les plus reconnus par Goodhue est le siège de la Wolf’s Head Society – une société secrète de l’Université de Yale. Avec les célèbres Skull & Bones et Scroll & Key – les deux autres sociétés secrètes à Yale. Les fonctions de Wolf’s Head sont assez similaires à la franc-maçonnerie : c’est une force discrète mais majeure influençant l’une des universités les plus prestigieuses d’Amérique. Dans leur rangs des membres de la société sont devenus d’éminents politiciens, diplomates, avocats et athlètes.

L’insigne de la Wolf Head Society à Yale.

Le projet le plus remarquable de Goodhue est peut-être la Rockefeller Memorial Chapel de l’Université de Chicago. Commandée par le plus puissant des magnats américains, John D. Rockefeller, la chapelle œcuménique est utilisée pour diverses célébrations religieuses. Rockefeller a déclaré que la chapelle devait être la « caractéristique centrale et dominante » du campus.

La Rockefeller Memorial Chapel.

La chapelle a été conçue en collaboration avec Lee Lawrie, le plus grand sculpteur architectural d’Amérique. Le duo a travaillé sur plusieurs autres projets importants tels que le Capitole du Nebraska et la Bibliothèque Centrale de Los Angeles, le sujet de cet article.

Sculpture de Bertram Goodhue tenant la chapelle Rockefeller par le sculpteur favori de Rockefeller, Lee Lawrie.

Sculpteur de l'élite : Lee Lawrie

Lee Lawrie.

Né en Allemagne en 1877, Lawrie est arrivé aux États-Unis à l’âge de 5 ans. Après avoir appris l’art de certains des plus grands artistes américains, Lawrie a collaboré avec Goodhue sur plusieurs projets et est devenu le premier sculpteur américain. Son style unique et sa connaissance du symbolisme occulte, des anciens mystères et des principes maçonniques ont apparemment fait de lui l’artiste de l’élite. Certaines de ses commissions de haut niveau comprennent les panneaux allégoriques en relief du Sénat des États-Unis, le Capitole de l’état de Louisiane, la statue de George Washington à la cathédrale nationale de Washington DC et la tour Harkness de l’Université Yale.

La statue de Lawrie de George Washington à la cathédrale nationale. Remarquez l’Equerre et le Compas maçonnique derrière lui.

Les œuvres les plus reconnaissables de Lawrie sont cependant exposées au Rockefeller Center.

La sagesse de Lawrie, au-dessus de l’entrée principale du 5, Rockefeller Center, NY. La sculpture représente un démiurge gnostique tenant un compas maçonnique.

Comme décrit dans un précédent article intitulé Le Rockefeller Center, le complexe construit par John D. Rockefeller est rempli d’art symbolique décrivant la philosophie luciférienne de l’élite basée sur l’acquisition de la connaissance divine. Une autre pièce importante conçue par Lawrie au Rockefeller Center est la statue Atlas.

L’Atlas de Lee Lawrie au Rockefeller Center.

Atlas est utilisé par la classe dirigeante comme une métaphore « pour les gens qui produisent le plus dans la société », et donc « tenant le monde » dans un sens métaphorique. Il n’est pas surprenant que l’Atlas soit associé à certaines des œuvres de fiction les plus importantes décrivant le point de vue de l’élite.

Ci-dessus, Metropolis de Fritz Lang et Atlas Shrugged de Ayn Rand : deux œuvres de fiction classiques décrivant la vision de l’élite occulte du monde. Le matériel promotionnel des deux œuvres présente Atlas, une métaphore de l’élite « soutenir le monde ».

Sachant que Goodhue et Lawrie produisaient une architecture symbolique pour les magnats, les politiciens et les institutions les plus en vue de l’Amérique, seriez-vous surpris si la Bibliothèque Centrale contenait la même chose ?

La bibliothèque centrale

Façade de la bibliothèque centrale de Los Angeles.

La bibliothèque a été construite en 1926 par Bertram Goodhue. Selon la documentation de la bibliothèque, le thème central de l’architecture tournait autour de « l’illumination à travers la lumière de l’apprentissage ». En raison d’un incendie criminel en 1986, le bâtiment a subi d’importantes rénovations et agrandissements – mais le thème central a été fidèlement respecté. Les nuances spirituelles et ésotériques de l’œuvre font de l’ensemble du complexe un « temple de l’illumination ». Il est rempli de symbolisme mystique profond, de géométrie sacrée, de proportions et d’allusions à d’importants travaux occultes. La bibliothèque centrale de Los Angeles et le Rockefeller Center sont très similaires à cet égard – ce qui n’est pas surprenant puisque Lee Lawrie a orchestré les deux complexes. Comme c’est le cas pour le Centre Rockefeller, la torche de l’illumination, représentant la connaissance divine, est le symbole le plus important de la Bibliothèque.

La pyramide de l'illumination

Pyramide d’Illumination au sommet de la Bibliothèque.

Assis au sommet de la bibliothèque est probablement la caractéristique la plus distinctive du complexe : Une pyramide carrelée surmontée d’une main dorée tenant une torche. En plus d’être belle et décorative, l’apex de la bibliothèque a une signification occulte profonde, clairement inspirée par la franc-maçonnerie.

Premièrement, dans les traditions occultes, la pyramide est considérée comme le symbole ultime des Mystères. Il représente la transition du plan matériel au monde spirituel. De la base en forme de carré de la pyramide (représentant le monde matériel) s’élèvent, dans la perfection mathématique, quatre triangles (représentant la divinité). Selon de nombreux chercheurs occultes, les pyramides de l’Egypte ancienne étaient très probablement utilisées à des fins d’initiation, où les candidats étaient conduits sur le chemin de l’illumination.

Plus les grands Hiérophantes s'efforçaient de cacher leur science absolue, plus ils cherchaient à ajouter de la grandeur à leurs symboles et à les multiplier. Les énormes pyramides, avec leurs côtés triangulaires d'élévation et des bases carrées, représentaient leur métaphysique, fondée sur la connaissance de la nature.

Albert PikeMorals and Dogma

De chaque côté de la pyramide se trouve le symbole du soleil, la plus ancienne représentation visuelle de la divinité.

L'adoration du soleil était l'une des formes les plus anciennes et les plus naturelles de l'expression religieuse. Les théologies modernes complexes ne sont que des implications et des amplifications de cette simple croyance aborigène. L'esprit primitif, reconnaissant le pouvoir bienfaisant de l'orbe solaire, l'adorait comme le mandataire de la Déité Suprême.

Manly P. HallThe Secret Teachings of All Ages

Bien que le soleil soit le symbole occulte le plus commun pour représenter le divin, il n’est cependant pas directement adoré comme un dieu. C’est une représentation visuelle de la divinité. Pour cette raison, la bibliothèque centrale est remplie de références au soleil.

La torche luciférienne

Au-dessus de la pyramide se trouve une main dorée tenant une torche. Il y a une raison pour laquelle ce symbole est logé au-dessus de tous les autres dans le bâtiment: c’est une représentation parfaite de la philosophie du bâtiment, le Luciférianisme.

La torche d’origine est exposée à l’intérieur de la bibliothèque. Là, nous pouvons voir plus de détails de la torche, y compris le serpent de la connaissance qui entremêle sa base.

En latin, le mot « Lucifer » signifie « porteur de lumière ». Dans le symbolisme occulte, la lumière et le feu représentent ésotériquement la connaissance divine et l’illumination. Une main tenant une torche allumée représente donc l’ascension de l’homme vers la divinité à travers les enseignements des Mystères. L’interprétation gnostique de l’histoire de la Genèse considère le serpent (Lucifer) comme une figure positive. Il a donné aux humains les facultés intellectuelles de raisonner et de s’élever à la divinité par leurs propres moyens.

Luciférisme représente l'inversion ultime du bien et du mal. La formule de cette inversion est reflétée par le paradigme narratif du mythe de l'hypostase gnostique. Contrairement à la version biblique originale, le récit gnostique représente une réévaluation de l'histoire hébraïque de la tentation du premier homme, le désir des simples hommes d'être comme des dieux en participant à l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

Carl A. RaschkeL'interruption de l'éternité: le gnosticisme moderne et les origines de la nouvelle conscience religieuse

Dans les enseignements occultes, Lucifer n’est pas un être existant et n’est pas égal à Satan. Alors que Satan est ésotériquement associé à la descente vers la matérialité, Lucifer représente l’ascension vers la divinité en utilisant les pouvoirs cognitifs de l’homme. Par l’acquisition de la connaissance des Mystères, un initié a :

l'occasion d'effacer la malédiction de la mortalité par la rencontre directe avec la divinité protectrice ou, dans de nombreux cas, en subissant en fait une apothéose, une transfiguration de l'humain en divin.

Des auteurs maçonniques comme Albert Pike et Albert G. Mackey se réfèrent au « chemin luciférien » et aux « énergies de Lucifer » pour décrire la «recherche de la lumière». Le terme « luciférien » est donc utilisé dans le sens érudit d’ « apporter l’illumination ». Les érudits maçonniques invoquent souvent Prométhée, qui a volé le feu des dieux pour l’amener à l’homme, pour décrire ce concept. Pour cette raison, Prométhée est la figure centrale du Rockefeller Center.

Prométhée, l’équivalent hellénique de Lucifer, apportant la connaissance divine à l’humanité au Rockefeller Center.

Les références à Lucifer dans cette bibliothèque ne s’arrêtent pas ici.

La façade ouest - Phosphor et Hesper

La façade ouest de la bibliothèque.

Conçue par Lee Lawrie, la façade ouest de la bibliothèque est un autre clin d’œil aux écoles de mystères. Deux figures humaines sont représentées sous les noms « Phosphor » et « Hesper ». Ce détail apparemment mineur est peut-être le plus significatif.

Phosphor (ou phosphorus) est le mot latin désignant la planète Vénus le matin, également appelée « étoile du matin » ou « porteur de lumière ». Ces termes sont synonymes de Lucifer.

Croyant que Vénus était deux corps, les Grecs anciens appelaient l'étoile du matin Φωσφόρος, Phosphoros (Phosphorus latinisé), le "Porteur de Lumière" ou Ἐωσφόρος, Eosphoros (Eosphorus latinisé), le "Porteur de l'Aube". L'étoile du soir qu'ils ont appelé Hesperos (Latinized Hesperus) (Ἓσπερος, "l'étoile de la soirée"). A l'époque hellénistique, l'ancien Hesperos serait traduit en latin comme Vesper et Phosphoros comme Lucifer ("porteur de lumière"), un terme poétique utilisé plus tard pour désigner l'ange déchu jeté hors du ciel.

William Sherwood FoxThe Mythology of All Races: Greek and Roman

Hesper (ou Vesperus) se réfère à Vénus dans la soirée, l’étoile du soir.

Les disciples de Pythagore ont également hautement vénéré la planète Vénus, parce que c'était la seule planète assez brillante pour projeter une ombre. Comme l'étoile du matin, Vénus est visible avant le lever du soleil, et comme l'étoile du soir, elle brille immédiatement après le coucher du soleil. En raison de ces qualités, un certain nombre de noms lui ont été donnés par les anciens. Être visible dans le ciel au coucher du soleil, Elle était appelée Vesper, et comme elle surgit avant le soleil, elle était appelée la fausse lumière, l'étoile du matin, ou Lucifer, qui signifie le porteur de la lumière.

Manly P. HallThe Secret Teachings of All Ages

Ainsi Phosphor et Hesper sont deux mots signifiant la même entité, Vénus, un corps céleste occultement associé à Lucifer, à différentes étapes de l’évolution. La figure représentant Phosphor détient les noms de philosophes orientaux tels que Moïse, Zoroastre et Bouddha, tandis que Hesper tient le nom de penseurs occidentaux tels que Socrate, Francis Bacon et Emmanuel Kant. Ces personnages historiques n’ont pas été choisis au hasard: ils jouent tous un rôle important dans les enseignements des Écoles des Mystères. En fait, Francis Bacon, René Descartes et Emmanuel Kant sont des figures centrales du renouveau du rosicrucianisme moderne et de la franc-maçonnerie dans la civilisation occidentale.

Au sommet du mur se trouve le dicton latin « et quasi cursores vitai lampada tradunt ». Ceci est une citation du poème romain De Rerum Natura (Sur la Nature de l’Univers) écrit par Lucretius et peut être traduit en « Et comme des coureurs, ils transmettent le flambeau de la vie ». Le «flambeau de la vie» peut être assimilé aux Mystères occultes, le savoir caché transmis de génération en génération à travers les sociétés secrètes. Entre Phosphor et Hesper, nous voyons un cavalier passer le « flambeau de la vie », ou connaissance occulte, à la génération suivante et de l’Est à l’Ouest.

La façade ouest de la Bibliothèque, qui sert aussi d’entrée principale, est donc une pièce très significative représentant l’existence durable des écoles mystérieuses à travers la philosophie luciférienne. Déjà tout cela, et nous ne sommes même pas entrés dans le bâtiment.

Le Globe illuminé

Lustre en globe de presque 3 mètres de large.

Situé juste en dessous de la pyramide sur le dessus du bâtiment, ce lustre en globe est composé de bronze coulé et, selon la documentation de la bibliothèque, pèse une tonne. Il a été conçu par Goodhue Associates et modélisé par Lee Lawrie.

Le globe est entouré d’un anneau contenant les signes du zodiaque et est éclairé par 48 lumières. L’anneau est attaché aux chaînes menant au rayon de soleil sur le plafond. Comme nous l’avons vu plus haut, le rayon de soleil est un ancien symbole représentant la divinité. Cette conception rappelle des gravures kabbalistiques représentant les 72 noms de Dieu.

Les soixante-douze noms de Dieu de Kircher OEdipus Ægyptiacus. Comme le lustre du globe de la bibliothèque, cette gravure kabbalistique porte les symboles des planètes et les signes du zodiaque.

Est-ce que les lumières autour du globe représentent le « cercle des illuminés », les règles cachées de la terre, qui sont reliés à la divinité par la gnose ? Est-ce que les 48 lumières, reflétant les 48 rayons du soleil, représentent l’axiome hermétique « As Above, so Below » ? (Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas)

Malgré les affirmations contraires, la maçonnerie est une religion qui cherche à unir Dieu et l'homme en élevant ses initiés à ce niveau de conscience où ils peuvent voir avec une vision claire les rouages du Grand Architecte de l'Univers. D'âge en âge la vision d'une civilisation parfaite est préservée comme l'idéal pour l'humanité. Au milieu de cette civilisation se dressera une puissante université où les sciences sacrées et laïques concernant les mystères de la vie seront enseignées gratuitement à tous ceux qui assumeront la vie philosophique. Ici, la croyance et le dogme n'auront pas leur place; le superficiel sera enlevé et seul l'essentiel sera préservé. Le monde sera gouverné par ses esprits les plus illuminés, et chacun occupera la position pour laquelle il est le plus admirablement équipé. (...)

Le gouvernement parfait de la terre doit être modelé après ce gouvernement divin par lequel l'univers est ordonné.

Manly P. HallLes enseignements secrets de tous les âges

La statue de la civilisation

Dans une niche isolée au bout d’un sol à damier, la statue de la civilisation se dresse au-dessus d’un escalier flanqué de deux sphinx. Selon la documentation de la bibliothèque, la statue de Lee Lawrie « symbolise tout ce que la bibliothèque représente ». Sa main gauche tient une torche munie d’une flamme et sa main droite tient un livre contenant des citations qui, d’ailleurs, sont assez importantes dans la franc-maçonnerie :

« Au commencement était le mot. » (Grec)
« La connaissance étend les horizons. » (Latin)
« La noblesse comporte des obligations. » (Français)
« La sagesse est dans la vérité. » (Allemand)
« La beauté est la vérité. » (Anglais)

Sur le devant de la statue se trouve un panneau sculpté contenant des symboles de civilisations anciennes et modernes.

Panneau sur la robe de la statue de la civilisation.

De bas en haut :

  • Vide pour les âges inconnus de l’homme
  • Pyramides d’Egypte
  • Navire pour la Phénicie
  • Taureau ailé pour Babylone et Tablettes pour Judée
  • Porte des Lions du Palais de Ninos et Parthénon Minoan et Civilisations grecques
  • Loup avec Romulus et Remus pour Rome
  • Dragon pour la Chine
  • Siva pour l’Inde
  • Notre Dame pour l’Europe chrétienne médiévale
  • Tête de serpent à plumes pour Maya
  • Buffalo, Wagon et Cloche de la liberté pour les États-Unis d’Amérique

Une fois de plus, ces civilisations ont été choisies pour leur importance dans l’histoire maçonnique car elles sont connues pour avoir transmis des mystères occultes. L’espace blanc en bas fait le plus probablement référence à l’Atlantide, la civilisation perdue, qui, selon les textes occultes, était à l’origine de l’hermétisme. Le bâtiment représentant l’Europe chrétienne médiévale, Notre Dame de Paris, a été construit par les Chevaliers Templiers, l’ordre considéré comme les ancêtres des francs-maçons modernes.

Les sphinx

Un des sphinx gardant la statue de la civilisation.

Dans le symbolisme occulte, les sphinx sont les gardiens des mystères, protégeant les secrets ésotériques des yeux des profanes. Le site officiel de la bibliothèque décrit les sphinx :

Dans le marbre belge noir dévoilé avec des coiffes en bronze, les sphinx symbolisent les mystères cachés de la connaissance et gardent l'approche de la statue de la civilisation.

Chaque sphinx porte un livre contenant des citations des morales de Plutarque (« Sur Isis et Osiris »)

Sphinx à gauche – « Je suis tout ce qui était, ce qui est et ce qui doit être, et personne n’a levé mon voile. »

Sphinx à droite – « Par conséquent, le désir de la Vérité, spécialement de ce qui concerne les dieux, est lui-même un désir ardent après la Divinité. »

La première citation est incroyablement significative dans les mystères maçonniques car l’illumination est métaphoriquement assimilée à la « levée du voile d’Isis ». Pour cette raison, les Francs-Maçons se surnomment les « Fils de la Veuve », la veuve étant Isis, la déesse qui a perdu son mari Osiris.

Bien que peu aient jamais découvert son identité, elle était Sophia, la Vierge de la Sagesse, que tous les philosophes du monde ont courtisée. Isis représente le mystère de la maternité, que les anciens reconnaissaient comme la preuve la plus évidente de la sagesse omnisciente de la Nature et de la puissance occultante de Dieu. Pour le chercheur moderne, elle est la quintessence du Grand Inconnu, et seuls ceux qui la dévoilent seront capables de résoudre les mystères de la vie, de la mort, de la génération et de la régénération.

Manly P. HallLes enseignements secrets de tous les âges

La deuxième citation résume tout le propos des sociétés secrètes occultes : de chercher la sainteté à travers la connaissance des Mystères.

Le symbolisme de ces sculptures est donc extrêmement puissant et révélateur: la civilisation, la force derrière les nations, la politique, la culture, l’économie et la citoyenneté est gardée par le symbole des Mystères. La statue dit essentiellement que : Les sociétés secrètes ont guidé l’évolution de la civilisation depuis les temps anciens et continueront à le faire.

L'étoile d'Ishtar

Etoile à huit branches à la bibliothèque centrale de Los Angeles.

Encastrée dans le sol, au centre de la bibliothèque, une étoile à huit pointes, un symbole connu sous le nom d’étoile d’Ishtar.

Une version de l’ancienne étoile mésopotamienne à huit branches symbole de la déesse Ishtar (Inana / Inanna), représentant la planète Vénus comme étoile du matin ou du soir.

Ishtar est la déesse assyrienne et babylonienne de la fertilité, de l’amour, de la guerre et de la sexualité et est considérée par les Babyloniens comme « la personnification divine de la planète Vénus ». L’histoire de sa descente dans le monde souterrain à la recherche de l’élixir sacré qui seul pouvait redonner vie à Tammuz est la clé du rituel de ses Mystères. Peut-être que pour cette raison, le symbole de l’étoile d’Ishtar est souvent trouvé dans les niveaux inférieurs des bâtiments occultes, tels que le Palais législatif du Manitoba. Ce symbole représente-t-il le monde souterrain ?

L’étoile d’Ishtar au Palais législatif du Manitoba.

En Conclusion

Pour la plupart des personnes, la bibliothèque publique de Los Angeles n’est rien de plus qu’un bâtiment fonctionnel, qui se trouve être magnifiquement orné. Quand on comprend le symbolisme occulte affiché autour du complexe, la Bibliothèque se transforme en un temple de l’illumination, dédié aux mystères occultes et aux principes maçonniques. C’est une célébration des accomplissements de l’élite luciférienne et de la prédominance de sa philosophie occulte. Le fait que la bibliothèque soit dédiée aux sociétés secrètes, malgré le fait qu’elle soit financée publiquement, en dit long sur la vraie nature du pouvoir américain.

Après avoir lu cet article, certains pourraient se demander : « Si la recherche du savoir est un trait luciférien, et si Lucifer est traditionnellement associé au mal, cela signifie-t-il que chercher la connaissance est une erreur ? » Zut ! non. Chercher la connaissance ne sera jamais mal et être ignorant n’aura jamais la raison. La connaissance mène à la sagesse et au discernement tandis que l’ignorance mène à la confusion et à la perplexité. De plus, ce n’est qu’en comprenant pleinement les forces à l’œuvre dans le monde que l’on devient capable d’accomplir réellement le bien dans la société. A l’inverse, une personne ignorante peut facilement être manipulée par des imposteurseurs com pour devenir lplices inconscients. Peu importe le terme utilisé pour décrire la recherche de la Vérité, ce sera toujours la plus noble des actions, indépendamment de la croyance ou de la religion. Les facultés d’apprentissage et de compréhension ne sont pas l’exclusivité d’un groupe de personnes. Ce sont des cadeaux dotés à tous les humains et il est de notre devoir d’en tirer le meilleur parti. La chose la plus importante à considérer est la suivante : utilisez-vous la connaissance pour guider, inspirer et éclairer ou vous l’utilisez pour contrôler, manipuler et tromper ? Nous avons vu dans d’autres articles comment l’élite utilise ses connaissances pour manipuler les masses. Que ferez-vous avec les vôtres ?

© Traduit par Ordo Ab Chao

vigilant citizen
[opn_navigator nav_position= »left » nav_distance= »45″ nav_opacity= »0.8″ icon_size= »14″ disable_on= »disable_on_767″ bg_color= »rgba(255,255,255,0) » icon_color= »#999999″ icon_hover_color= »#ef5420″ tooltip_background_color= »#000000″ tooltip_custom_color= »#ffffff » tooltip_border_radius= »5″ tooltip_font_size= »11″ tooltip_font_line_height= »20″][opn_navigator_item title= »ARCHITECTE DE L’ÉLITE » target_link= »#architecte » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »SCULPTEUR DE L’ÉLITE » target_link= »#sculpteur » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »LA BIBLIOTHÈQUE CENTRALE » target_link= »#bibliotheque » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »PYRAMIDE DE L’ILLUMINATION » target_link= »#pyramide » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »TORCHE LUCIFÉRIENNE » target_link= »#torche » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »FAÇADE OUEST » target_link= »#facade-ouest » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »GLOBE ILLUMINÉ » target_link= »#globe » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »STATUE DE LA CIVILISATION » target_link= »#statue » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »LES SPHINX » target_link= »#sphinx » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »L’ÉTOILE D’ISHTAR » target_link= »#ishtar » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »EN CONCLUSION » target_link= »#conclusion » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »COMMENTAIRES » target_link= »#respond » icon= »Defaults-circle-o »][opn_navigator_item title= »RETOUR EN HAUT » target_link= »#top » icon= »Defaults-chevron-up »][/opn_navigator]
  • 8
et, sed amet, lectus venenatis, Phasellus porta. fringilla sem, Curabitur id risus

Partager avec un ami