Fall in Line est un duo avec Christina Aguilera et Demi Lovato. Bien que la chanson semble être sur “l’autonomisation”, la vidéo raconte une histoire totalement différente: Ils sont tous les deux encore des esclaves d’une industrie oppressive.

La tendance de 2018 est forte: il s’agit d’être en colère et moralisateur. Pour être jugés pertinents, les artistes doivent s’engager dans une intense signalisation de la vertu et se faire passer pour un martyr pour une cause quelconque. Bien sûr, les médias ne permettent pas à n’importe quel message d’être défendu par les stars de la pop. Le message qu’ils promeuvent est soigneusement calculé et commercialisé de manière spécifique afin de générer une réaction spécifique.

Et, l’industrie du divertissement étant ce qu’elle est, les messages poussés par les stars sont souvent trompeurs et manipulateurs. En effet, comme c’est souligné dans des récents articles sur Katy Perry, Justin Timberlake ou Kesha, le symbolisme trouvé dans les vidéos de ces artistes transmet souvent des messages occultes et dérangeants qui nient toute sorte de soi-disant «autonomisation». Au cas où vous ne le sauriez pas, ils ne veulent pas que vous soyez “autonome”. Ils vous poussent à croire que le fait d’être autonome signifie être en colère, haineux et sous contrôle de l’élite.

Fall in Line de Christina Aguilera est un autre exemple de cette triste tendance. Alors que la chanson semble être sur #metoo et l’autonomisation des femmes, la vidéo raconte une autre histoire. À travers des scènes symboliques, la vidéo révèle les véritables rouages de l’industrie du divertissement et le véritable état des stars comme Christina Aguilera. Non, ils ne sont pas “autonomes”, ils sont exactement le contraire.

Christina Aguilera et Demi Lovato ont été recrutés par Disney tout jeune. Depuis lors, elles ont été sous le contrôle étroit de l’industrie.

À gauche : la jeune Christina Aguilera à l’émission télévisée Mickey Mouse Club. À Droite : Demi Lovato. star du film Disney Camp Rock.

Après avoir monté «grade» d’une carrière solo, une sexualisation lourde s’est ensuite suivie. Les deux chanteuses sont devenues le visage de l’agenda omniprésent du MK Monarch / Sex Beta Kitten (pour plus d’informations, lisez d’abord cet article).

Dans la vidéo de 2010 “Not Myself Tonight”, Christina est un réel chaton sexuel (programmation Beta Sex Kitten). Pour couronner le tout, la vidéo se termine par une orgie à l’intérieur d’une église.

Après avoir vendu ces stars en tant qu’objets sexuels pendant quelques années, les mêmes maisons de disques les commercialisent maintenant en tant que «féministes franches», car il est maintenant temps de profiter de tout le mouvement #metoo. Cependant, la vidéo raconte la sombre vérité à propos de l’industrie : elle ne s’en soucie pas. En fait, c’est à peu près le contraire de l’autonomisation : l’asservissement.

Le titre de la chanson est essentiellement un ordre à la fois pour les deux célébrités et les masses en général : “Fall in Line” et ne va pas à l’encontre du grain. Il n’y a pas de “libération” effective ici. La chanson pousse simplement l’ordre du jour pour «diviser pour mieux régner» (dans ce cas, la division entre les sexes) sous une lourde couche de symbolisme MK.

Fall in Line (Chute en Ligne)

La vidéo commence avec de jeunes versions de Christina et Demi jouant dehors.

Jeunesse et innocence.

Ensuite, des hommes pervers surgissent de nulle part.

Des hommes masqués en uniformes futuristes enlèvent les filles.

Ensuite, nous voyons Christina allongée dans une cellule. Elle a été sous “leur” contrôle tout le temps.

Clairement Esclave MK

Dès le début, la vidéo révèle qu’il s’agit du monde sinistre de la programmation Monarch, où les enfants sont enlevés et forcés de vivre dans un «lieu secret» en tant qu’esclaves. Considérant le fait que Christina et Demi ont toutes deux grandi en tant qu’enfants star de Disney (aka l’usine d’esclaves MK), tout cela est plutôt précis.

Divers plans montrent les chanteuses emprisonnées dans une installation «souterraine» où elles sont étroitement surveillées.

Christina est assise dans une cellule. Cependant, ce n’est pas une cellule de prison classique utilisée pour les criminels. Ceci est une installation MK.

Les esclaves MK sont en effet sous surveillance vidéo / audio constante.

Les agents disposent de données biomédicales détaillées sur chaque détenu.

Industrie du divertissement

Lorsque la chanson commence, Christina est tenue par deux hommes masqués – les gestionnaires MK.

Les hommes forcent Christina à la tenir à l’écart, faisant allusion à des abus sexuels.

Un des hommes remet un micro à Christina.

Christina chante Fall in Line alors que les caméras la filment.

La scène ci-dessus est assez claire : les gestionnaires veulent que Christina chante la chanson censée être libre. Le couplet de Christina va comme ceci :

Petites filles
Écoutez attentivement
Car personne ne me l’a dit
Mais vous méritez d’être au courant
Que dans ce monde, vous n’êtes de rien redevables
Vous ne leur devez pas
Votre corps et votre âme

Qui sont les “eux” dont elle parle ? L’industrie qui la possède ? Une chose est sûre, “ils” possèdent réellement son corps et son âme. La vidéo est assez claire à ce sujet.

Le couplet de Demi Lovato est aussi un peu perplexe :

Montrez un peu de peau
Éveillez le désir en lui
Car Dieu vous l’interdit
Connaissez bien le chemin de votre maison
Et demandez-vous pourquoi c’est important
De qui ça flatte l’ego
Vous êtes plus que de la chair et des os

Alors que le message du couplet semble être positif, tout sur la vidéo et l’histoire des chanteuses sont en contradiction directe avec ce message.

Les carrières des deux chanteuses reposent fortement sur le sexe (parfois dans une extrême mesure).

Même dans la vidéo Fall in Line, les deux chanteuses sont vêtues de vêtements sexy et révélateurs. Il y a un angle bizarre et perverti à l’abus montré à l’écran qui rappelle les fantasmes sexuels de soumission / domination. En bref, il y a beaucoup d’hypocrisie dans une chanson qui dit aux jeunes filles qu’elles sont «plus que de la chair et des os». Dans un mouvement classique de la tromperie, les mots de la chanteuse ne correspondent pas à ce qui se passe à l’écran. Ou dans la vraie vie.

Le 4 juin, Demi Lovato a posté sur Twitter une “blague” qu’elle a fait sur son garde du corps où elle a embauché une escorte pour prendre son entrejambe (hahahahaha). Elle a été appelée immédiatement parce que sa «farce» était en réalité une agression sexuelle. Le tweet a été rapidement supprimé.

Ce n’est pas le genre de titre que vous voulez voir quelques jours après la sortie d’une chanson appelant des hommes violents.

Pendant la chanson, une voix masculine répète des choses irritantes.

Un, deux, trois
Bien, deux, trois
Fermez-la
Bougez vos fesses pour moi
Marchez au pas ; deux, trois
Marchez au pas ; deux, trois
Un, deux, trois
Que vous aviez le droit de penser ?
Qui vous a dit

On dit que cette voix représente la figure masculine oppressante contre laquelle les filles se battent. Cependant, encore une fois, il y a quelque chose de perverti dans tout ce morceau. En effet, sa nature répétitive accrocheuse amène le cerveau à intérioriser inconsciemment ces ordres directs. Où tracer la ligne entre dénoncer quelque chose et obsédante malsaine sur elle ? Avons-nous besoin de danser au son d’un homme qui est verbalement violent ? N’est-ce pas le contraire de ce que nous voudrions réellement réaliser ? Plus d’hypocrisie…

Libération ?

Plus tard dans la vidéo, un homme masqué entre dans la cellule de Christina et tente de l’abuser.

Le gestionnaire écarte de force les jambes de Christina, indiquant qu’il est sur le point de la violer. L’abus sexuel est couramment utilisé dans le contrôle mental Monarch.

Cependant, Christina parvient à se libérer et donne un coup de pied aux fesses du mec. Ensuite, elle libère Demi et elles trouvent toutes les deux un moyen de s’échapper. Mais s’échappent-elles vraiment ?

Après toutes ces années coincées à l’intérieur de cette prison ultra-sécurisée, les filles s’échappent à travers cette trappe ouverte. Bizarre.

La trappe mène au même champ où les filles jouaient quand elles étaient jeunes. Aussi bizarre.

La vidéo nous dit que l’installation massive du MK était située juste sous l’endroit où les filles jouaient. C’est une coïncidence… à moins que rien de tout cela ne soit réel et que tout se passe dans la tête de la jeune fille. Le symbolisme subtil de la scène finale dit tout.

Comme vous pouvez le voir dans ce gif, il y a beaucoup de papillons monarques volant autour de Christina et Demi à la fin de la vidéo, les représentant toujours sous contrôle mental. Il y a une raison pour laquelle leur «fuite» était si facile et pratique : ça ne s’est pas vraiment passé. Il y a aussi une implication sous-jacente inquiétante : Christina a probablement été abusée et la fin de la vidéo est qu’elle est dissociée.

Donc, personne n’a été “libéré” de quoi que ce soit. Christina et Demi ont interprété la chanson que leurs maîtres voulaient qu’ils chantent pour les caméras tout en restant sous contrôle mental.

Billboard Awards

Comme c’est souvent le cas avec les pions de l’industrie, Fall in Line a été promu avec une performance symbolique.

Christina et Demi se produisent entourés d’hommes en uniforme, ce qui donne au cadre une atmosphère policière intense. Après avoir chanté ses couplets, Christina est portée par deux hommes. Esclavage de l’industrie pure.

Plus tard, un cercle blanc et un cercle noir fusionnent ensemble. La dualité et l’union des contraires est un pur symbolisme de l’élite occulte.

Les cercles de fusion créent quelque chose ressemblant à une éclipse solaire. En termes occultes, il crée un “soleil noir”, un symbole occulte avec une signification profonde. Notez que les hommes “glorifient” réellement les femmes.

Est-ce vraiment tout sur #metoo ? Ou l’élite occulte célébrant son contrôle ? Comme d’habitude ?

En Conclusion

À première vue, Fall in Line est une vidéo «édifiante». Opprimés par les hommes pervers et agressifs, Christina Aguilera et Demi Lovato se libèrent pour se réunir en tant que soeurs dans le même domaine magique dans lequel elles jouaient autrefois.

Cependant, cette interprétation simpliste ignore les symboles importants peints tout au long de la vidéo. La triste vérité est, à la fois Christina et Demi sont toujours la propriété de grands labels. Le programme du MK qui prévaut depuis des années est plus fort que jamais aujourd’hui. La seule différence est que “ils” ont trouvé un moyen de dissimuler leur symbolisme dérangeant dans un tissu trompeur “d’autonomisation”.

La vidéo dépeint le système MK avec des détails étonnamment précis, décrivant même les chanteuses enlevées enfants et victimes d’abus sexuels. Ensuite, ils sont obligés de chanter Fall in Line pour les caméras. Après une scène fantastique de libération, les filles se retrouvent entourées de papillons monarch, ce qui indique qu’elles sont toujours sous contrôle mental.

Alors que certains pourraient trouver cette interprétation «touchante», elle reflète réellement la réalité. Croire que ces chanteuses se rebellent contre quelque chose, c’est vraiment «touchant». Si ces ex-stars de Disney allaient à l’encontre de leurs maîtres et créaient une musique vraiment révolutionnaire, on leur dirait rapidement : “Qui vous a dit que vous étiez autorisé à penser ?”

Traduit par Ordo Ab Chao

vigilant citizen
Partager
Lorem neque. leo leo. Curabitur id dolor

Partager avec un ami