Dans différentes religions et cultures, la signification de l’ange déchu, Lucifer, semble avoir adopté des significations profondes sur le monde spirituel. Qui est ce personnage et que nous dit la Bible à son sujet ? En définissant ses qualités évidentes, nous trouvons la raison pour laquelle Jésus-Christ l’a appelé « prince de ce monde ». 

« Une histoire de rébellion contre la propagande »

Très indépendant de toute croyance ou philosophie religieuse, il s’exprime dans l’esprit de l’homme une capacité à reconnaître qu’il y a une bataille spirituelle, une lutte entre le bien et le mal, la lumière et les ténèbres, la vérité et les mensonges. Cependant, comme toutes choses dans le cosmos, il y a un début à grande échelle, une dispute qui a débuté sur un plan spirituel avant même la création de l’homme et continue de fonctionner à ce jour. Dans ce site réfléchi, où l’on parle beaucoup de la manipulation par le mal, nous devons avoir un concept clair de l’orchestrateur et de l’esprit sinistre qui opère derrière l’élite. Examinons l’origine de l’ange déchu, sa transformation en Satan et, plus important encore, les stratégies de propagande illuminati.

La vie préadamique

Avant la création du monde, la Bible nous donne des détails sur des êtres créés semblables à nous, le terme Malak en hébreu a été traduit par anges, pour désigner ces milliers d’êtres célestes qui vivaient au ciel et vivaient sous la souveraineté de Dieu. Dans plusieurs passages des Écritures, seuls trois d’entre eux sont nommés sous différentes accusations, remplissant différentes fonctions dans ce plan spirituel. Gabriel (Luc 1:26), Michael (Jude 9: 1) et un troisième décrit par sa grande beauté, son pouvoir de leadership et sa position la plus proche du trône de Dieu, la Bible nous dit qu’il s’appelle Lucifer, ce qui signifie « Le porteur de lumière ».

Tu mettais le sceau à la perfection, Tu étais plein de sagesse, parfait en beauté. Tu étais en Eden, le jardin de Dieu; Tu étais couvert de toute espèce de pierres précieuses, De sardoine, de topaze, de diamant, De chrysolithe, d'onyx, de jaspe, De saphir, d'escarboucle, d'émeraude, et d'or; Tes tambourins et tes flûtes étaient à ton service, Préparés pour le jour où tu fus créé. Tu étais un chérubin protecteur, aux ailes déployées; Je t'avais placé et tu étais sur la sainte montagne de Dieu; Tu marchais au milieu des pierres étincelantes. Tu as été intègre dans tes voies, Depuis le jour où tu fus créé Jusqu'à celui où l'iniquité a été trouvée chez toi.

Ézéchiel 28:12,15

« Lucifero » par Mario Rapisardi.

Voici que quelque chose de complexe s’est passé dans le cœur de Lucifer, une graine de rébellion qui a commencé quand il a été rempli de vanité et a commencé à se vénérer (probablement à cause de sa beauté et de son pouvoir) au lieu d’adorer Dieu. Cette exaltation allait à l’encontre du premier commandement de la création, qui est probablement à l’origine de la philosophie de Lucifer sur Dieu en tant que dictateur désireux de lui enlever toute la gloire. Le prophète Isaïe essaie de décrire ce qui s’est passé dans la tête de cet ange, tout en cherchant ce qu’il en serait s’il était comme Dieu.

Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations ! Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très-Haut.

Ésaïe 14:12,14

Les Écritures nous apprennent que cela a convaincu un tiers des anges du ciel de soutenir leur rébellion, erépandre le mensonge pour qu’eux aussi partagent la gloire de Dieu et cessent de vivre assujettis sous les commandements établis par le créateur. Avec près de la moitié des anges en sa faveur, une bataille cosmique commença au troisième ciel.

Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent, mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel. Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

Apocalypse 12:7,9

« Michael combat de Dragon » de Albrecht Dürer.

La chute de Lucifer

À la suite de cette bataille, Lucifer fut jeté sur Terre avec ses partisans. C’est ce qui est décrit dans Esaïe 14:12 « Comment tu es tombé du ciel, Oh Lucifer, fils du matin ! ». Également décrit dans Luc 10:18 lorsque Jésus dit à ses disciples : « J’ai vu Satan tomber du ciel comme un éclair ». Un autre détail important est qu’à ce moment précis, le Porteur de Lumière cesse de s’appeler Lucifer comme étant Satan, ce qui signifie « l’adversaire ».

« Paradise Lost », illustration de Gustave Doré.

Honorant le pouvoir trompeur qui opère à Hollywood, les créateurs du divertissement illuminati ont créé leur propre version de la chute de Lucifer, uniquement dans le but de la présenter – à un niveau subconscient – comme le dieu de l’humanité. Ce héros toujours accompagné par une haute superpuissance morale et extrême, n’hésite pas à protéger la Terre de toute menace ou destruction imminente. Du côté B de ce personnage sera toujours entouré par la symbolique maçonnique et une philosophie gnostique ancestrale. Voici un petit recueil de ses meilleures présentations.

« Man of Steel » (2013), arrivée de Superman sur Terre.

« Thor » (2011), il tombe littéralement sur la Terre comme un éclair.

« Ironman 3 » (2013), toujours faire un souvenir à l’ancien Prométhée.

…le dieu qui est descendu du ciel pour apporter la connaissance aux hommes.

Son Goku, le Saiyajin extraterrestre.

Il est également écrit dans l’histoire que de nombreux écrivains ont créé ces figures du Christ comme une sorte de plaisanterie, comme il l’avouerait des années après sa création, le scénariste d’Ultimatum to Earth, dont le personnage principal, Klaatu, est l’une des expressions les plus remarquables du Christ cinematic, avec lequel des parallèles surprenants peuvent être établis, de son nom incognito (Mr Carpenter, charpentier, comme Jésus avant de commencer son ministère) à sa résurrection « miraculeuse » dans les scènes finales.

E.T. de Spielberg atteint la Terre.

Klaatu-Carpenter; « Ultimatum à la Terre ».

Les personnages qui descendent des étoiles comme E.T., Hercules ou John Carter sont les archétypes stratégiques de Lucifer après sa chute sur Terre. Également idéalisé par les gnostiques comme une figure qui viendrait libérer l’être humain de l’ignorance. Ce type de héros a été introduit dans le monde avant même l’existence du cinéma, à travers la mythologie et les légendes des « dieux » qui semblent avoir été en contact avec certaines civilisations. L’histoire nous montre que les divinités telles que Horus, des Egyptiens ou Zeus chez les Grecs sont d’autres formes de Christ gnostique. Ce qui montre clairement que ce concept de sauveur trouve son chemin même en l’absence de technologie.

Nous ne devrions pas ignorer les avertissements bibliques concernant ce personnage futur, car la tâche complexe de placer Lucifer comme ange de lumière n’est pas immédiate, mais conduit à une guerre psychologique et progressive qui finira par transformer le christianisme et renversant ce qui a déjà été écrit. dans la Bible : le bien est mauvais, la vérité est un mensonge, Lucifer est Dieu. Une grande partie de cet enseignement peut être trouvée dans le travail de la plus populaire de la matriarche du New Age et théosophiste, Helena Blabatsky, La Doctrine Secrète. Elle mentionne :

Lucifer représente, Vie... Pensée... Progrès... Civilisation... Liberté... Indépendance... Lucifer est le Logos... le Serpent, le Sauveur...

Satan est le Dieu de notre planète et le seul Dieu...

La Vierge Céleste qui devient à la fois la mère des dieux et des démons; car elle est la déité toujours bienveillante... mais depuis l'antiquité et la réalité, Lucifer ou Luciferius est son nom. Lucifer est la Lumière divine et terrestre, «le Saint-Esprit» et «Satan» à la fois et en même temps.

Sous la même théologie, Albert Pike, maçon de 33ème degré, mentionne dans son livre Morales et Dogme :

Le vrai nom de Satan, dit le kabbaliste, est celui de Yahweh inversé; car Satan n'est pas un dieu noir... Lucifer, le porteur de lumière ! Nom étrange et mystérieux donné à l'esprit des ténèbres ! Lucifer, le fils du matin ! C'est lui qui porte la lumière... N'en doutez pas !

Les profonds secrets de la théosophie, à leur plus haut rang, n’hésitent pas à placer Lucifer ou Satan comme le véritable « dieu ». Cela pourrait répondre à l’intérêt des grands magnats de la communication envers la nouvelle ère et ses variantes, comme c’est le cas de la franc-maçonnerie ou de diverses sociétés secrètes. Les 5 principales sociétés qui contrôlent les médias sont-elles gérées par des francs-maçons ? Si cela est vrai, nous vivons sous l’influence massive de l’inconscient collectif, terme inventé par le psychiatre suisse Carl Yung pour définir le préconditionnement de l’être humain à travers les générations.

La constance de l’inconscient collectif se voit à travers l’existence de symboles et de figures mythologiques de différentes civilisations. Les symboles archétypaux semblent être intégrés à notre subconscient collectif et, lorsqu’ils y sont exposés, ils manifestent un attrait naturel et, dans certains cas, une fascination. Les symboles occultes peuvent donc avoir un impact considérable sur les gens, même si beaucoup de gens ne reconnaissent jamais personnellement la signification ésotérique du symbole. D’autres exemples de gnosticisme au cinéma sont exposés dans les adaptations des livres aux films, beaucoup de leurs auteurs sont impliqués dans la nouvelle ère, le mormonisme ou la franc-maçonnerie.

Katniss Everdeen des « Hunger Games », est à la fois le libérateur et le prototype de Lucifer, l’ange déchu.

Dans l’intrigue des Hunger Games, Katniss finit par mener une révolution devant le « Capitole », un gouvernement dictatorial qui veut conserver son pouvoir sur les quartiers les plus pauvres. À la fin, elle est choisie comme chef de file qui unira les autres districts pour lutter contre le Capitole. Encore une fois, la lutte du bien contre le mal n’est présente que pour associer Lucifer au bien et Dieu à un être oppressif et injuste, une autre forme de démiurge gnostique.

Alors que les libérateurs sont vêtus de costumes noirs, le Capitole ressemble plus à un « paradis biblique » qu’à un gouvernement dictatorial. Le président Snow, une allégorie de Dieu assis sur son trône.

Ces idées d’associer un gouvernement injuste aux concepts que les gens ont de Dieu n’est pas un hasard. Katniss Everdeen est une autre image de l’Antéchrist qui, comme le dit la Bible dans Apocalypse 16:14, mettra les habitants de la planète en rébellion contre Dieu. Les images que le film utilise sur les ailes du Mockingjay sont très subtiles, mais il s’agit en même temps d’une stratégie bien pensée pour incorporer le message spirituel et ésotérique dans le film. Le symbole n’est pas une moquerie, pour les experts en énigmes… est un ange déchu.

Est-ce que l’enfer est vraiment un endroit plus « cool » ?

Et maintenant, il est prouvé que Satan, ou le fougueux Dragon Rouge... Lucifer, ou" Porteur de Lumière ", est en nous: c'est notre esprit, notre tentateur et notre rédempteur, notre intelligent libérateur et sauveur de l'animalisme pur.

Helena Petrovna BlavatskyLa Doctrine Secrète, Vol 2.

Angelina Jolie dans le rôle de Maléfique, un film qui glorifie l’occulte en utilisant l’histoire de Lucifer comme le héros ultime. Alors que Disney ne pouvait pas faire cela avec son histoire originale de 1956, La Belle au bois dormant, il y a maintenant une nouvelle génération de jeunes qui sont beaucoup plus suggestifs et peuvent accepter l’inversion du bien contre le mal.

Son homologue est le roi Stefan, son premier amour, et la trahit ensuite en se coupant les ailes pour devenir roi. Disney a conçu l’histoire de Maléfique pour que le roi symbolise Dieu, celui qui jette Lucifer sur terre pour sa rébellion.

Son assistant « Diaval » se présente sous la forme d’un grand dragon qui aide à échapper à Maléfique et à vaincre le tyran roi Stefan. Contrairement à cela, Apocalypse 12: 9 dit : « Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui. »

Alors que le royaume de Stefan ressemble à une dictature régie par des lois tyranniques et le travail forcé, le royaume de Maléfique (Satan) est décrit comme « magique », regorgeant de « magnifiques » fées et d’êtres de lumière.

Dans le même scénario de Maléfique, nous pouvons comparer le film Dracula Untold. Les deux films présentent un personnage sombre classique qui a été décrit pendant des années comme la représentation du mal. Dans les deux films, il s’agit également de révéler « la vrai, l’inédite ou l’histoire occulte », ce qui veut dire, dans la simplicité de l’intrigue, que ces personnages ne sont pas vraiment pervers, mais plutôt des sauveurs calomniés.

Plus précisément sur Dracula, le personnage de Vlad est un roi qui souhaite maintenir la paix dans son royaume, mais Mehmed « le conquérant » décide d’envahir et de soumettre son peuple. Sous la pression de maintenir en vie son fils et les habitants de son royaume, Vlad conclut un pacte avec un être démoniaque immortel et puissant, acquérant tout cela des forces du mal.

Dracula Untold : Lucifer est le héros.

Comme dans Maléfique et The Hunger Games, la contrepartie du libérateur luciférien renferme un symbolisme du christianisme. Ce qui implique suggestivement l’inversion des rôles. En examinant la description faite par le livre de l’Apocalypse au sujet de la bataille finale contre la bête, de nombreux termes symboliques associent Satan, parmi lesquels le dragon écarlate, qui tenterait de faire la guerre à Jésus-Christ. Dans le film, nous voyons que les deux côtés portent des costumes avec ces analogies.

À gauche, Dracula, vêtu de l’armure d’un dragon, à droite, son rival avec une armure illuminée et un cavalier à cheval.

Le livre de l’Apocalypse mentionne :

Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c'était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes. Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre.

De la même manière à propos de l’apparition de Jésus-Christ, il mentionne :

Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.

Il est intéressant de noter que lors du dernier combat entre Dracula et Mehmed, la lumière est utilisée pour blesser Vlad. Au cours de ce processus, son fils voit comment son père est torturé. Le spectateur moyen pouvait se sentir très touché par cette scène et en même temps se faire rejeter par Melhed, le conquérant qui représente la lumière et la seconde venue du Christ. Cette exaltation des ténèbres est en fait le « récit jamais raconté » que le film présente aux spectateurs.

La chute de l’homme

Dans la vraie histoire biblique, Lucifer a erré dans le désert pendant des milliers d’années jusqu’à la création de l’homme. Dans la Genèse 2:1, Dieu place l’homme dans le jardin d’Éden, le laissant responsable de toute sa création et instituant des règles de la même manière que dans son royaume céleste. L’un d’entre eux ne devait jamais goûter au fruit défendu qui se trouvait dans l’un des arbres d’Éden, un arbre appelé « de la science du bien et du mal ». Beaucoup peuvent demander pourquoi cet élément négatif dans le jardin, et en synthèse, cela montre que depuis le début, l’homme avait le libre arbitre de décider entre obéir à Dieu ou le rejeter.

L’ange déchu voyant la soumission de l’homme à Dieu (exactement comme celui des anges du ciel), décide d’intervenir sous la forme d’un serpent et, par le mensonge tenter Eve et pour ensuite faire tomber Adam (Genèse 3: 1,7). Cet argument satanique, qui pourrait être considéré comme la première propagande gnostique contre l’humanité, servirait également à déformer le concept de l’homme de Dieu. Lucifer a trompé les anges en leur faisant croire que Dieu était un tyran, à présent l’homme avait été contaminé par la même graine de rébellion et d’orgueil. Le mensonge qui a amené la mort à la création a été l’indépendance totale du créateur.

« …Le jour où tu en mangeras, tes yeux s’ouvriront et tu seras comme Dieu »

À la suite de sa déception, Dieu maudit la figure serpentine de Satan, seulement pour lui montrer la fin de ses jours et lui rappeler qu’il serait jugé à la fin des temps :

L'Eternel Dieu dit au serpent : Puisque tu as fait cela, tu seras maudit entre tout le bétail et entre tous les animaux des champs, tu marcheras sur ton ventre, et tu mangeras de la poussière tous les jours de ta vie.

Genèse 3:14

Cela ne lui enlèverait cependant pas son pouvoir temporel, Lucifer (maintenant Satan) a revendiqué la domination de la Terre pour lui et, sous les mêmes lois de Dieu, il les avait gagnés. La Bible mentionne que l’homme est son état de péché et que la mort n’a plus droit au domaine de la création, encore moins à l’arbre de vie (Genèse 3:24). Le couple a été banni du jardin et depuis lors, Lucifer a essayé de créer son propre gouvernement mondial avec l’être humain comme principal outil. Des personnages tels que Nimrod, Nebucadnetsar, Alexandre le Grand, Napoléon, Hitler, entre autres, seraient utilisés à ces fins de domination mondiale.

La science du bien et du mal

Au moment d’entrer dans l’image médiatique de Satan, nous devons faire une séparation ésotérique de l’exotérique, car pour les profanes « non illuminés », il existe un concept de Satan avec une queue, des cornes et un trident, vivant en enfer et pouvant écouter du rock & roll. De nombreux films incluent cette image avec des films tels que « Nosferatu », « L’Avocat du diable », « La prophétie », « Le bébé de Rosmery » ou quiconque expose cet être terrifiant qui représente la personnification du mal.

Dans la connaissance ésotérique des sociétés secrètes et des groupes sectaires, nous avons Satan dans un camouflage de « dieu », que nous pouvons également diviser en deux groupes principaux. Dans le premier niveau, Lucifer a pu nier sa propre existence à ses disciples et, au plus haut niveau des sociétés hermétiques, il se présente comme l’être bénin que les religions judéo-chrétiennes diffamaient à sa convenance. L’église de Satan d’Anton Lavey en est un exemple. Aussi étrange que cela puisse paraître, cette organisation ne croit pas en Satan en tant que vrai dieu qui a besoin d’adoration, mais en tant qu’allégorie de l’humanisme ou de la désinhibition sexuelle de l’être humain, Satan n’est pour eux qu’un symbole. D’autre part, l’Ordo Templi Orientis d’Aleister Crowley enseigne à ses disciples que Lucifer est très réel et mérite d’être vénéré comme le véritable dieu de la connaissance.

Lucifer « Le porteur de lumière »

Sur ce dernier concept, nous voyons que, dans les travaux de Madame Blabatsky, l’occultiste introduit cet enseignement en tant que Doctrine Secrète que les élus ont reçue de Lucifer. Elle décrit ce fruit comme « l’indépendance » du Demiurge, un attribut que les satanistes croient également avoir quand ils refusent d’accepter le message du Christ par le biais de la gnose de Lucifer. Voici une réinterprétation par les médias de l’ange déchu et de son attirail de sauveur :

« Σοφία » ou « Sophia » dans la bibliothèque Celsus d’Éphèse, en Turquie.

Sophia, la déesse de la connaissance dans la mythologie gnostique.

Le premier robot citoyen du monde s’appelle Sophia.

Columbia Pictures, la déesse de la connaissance de la pyramide en escalier.

Oui, même s’il est difficile de croire, il existe une gigantesque statue de Lucifer à New York. Don de franc-maçons français aux USA.

La muse de George Melies dans « L’invention de Hugo Cabret ».

La fée bleue de Pinocchio est aussi une allégorie à Sophia, la seule capable de compléter le travail alchimique du Demiurge.

Également vu dans le film de science fiction « Intelligence artificielle ». L’histoire de Pinocchio et celle de l’enfant robot sont hautement symboliques et occultes.

Liliandil dans « Les Chroniques de Narnia: Le Voyage du Voyageur de l’Aurore ».

Trinity, le guide de Neo pour sortir de la Matrice.

Lucifer étant une entité adrogéne, ses manifestations féminines dans différentes parties du monde ne sont pas surprenantes. Ishtar, Inanna, Isis, Vénus, Aphrodite, Astarté, Artémis, Lilith, Seminaris, Freya, Demetria, Diane, Déesse Mère, Kali, Gaia, de la même manière que les apparitions mariales ou la Vierge de la Guadeloupe / Aide perpétuelle / Fatima / de la Merced / Suyapa / Lujan / del Carmen etc. Il est important de noter qu’aucun d’entre eux n’est la mère de Jésus, qui existait sous le nom de Marie. L’image suivante expose grossièrement cette métamorphose bisexuelle.

Le Baphomet d’Eliphas Levi décrit Satan avec des seins de femme et un phallus masculin pour représenter la loi « tout est féminin et masculin ». Notez que la flamme sur sa tête est très similaire à la première image de Sophia, dans les deux cas, cela représente la gnose.

L’étoile sur son front représente le concept humaniste. « L’homme n’a pas besoin de Dieu. »

La figure lugubre de Baphomet contient sept lois universelles qui promettent toutes à l’initié de devenir un participant de la lumière ou d’un savoir ancestral qui l’amènera progressivement à un niveau de conscience avancé. Cela, selon la Bible, finit également par séparer l’homme de son véritable créateur pour le livrer à « la doctrine des démons » (Timothée 4: 1). L’inversion du bien par le mal sature la propagande pour transformer les ténèbres de Satan en une lumière adultérée. Paul mentionne dans sa lettre aux Corinthiens : « Et ce n’est pas surprenant, car même Satan se déguise en ange de lumière. » (Corinthiens 11:14). Jésus a également été explicite en séparant la lumière des ténèbres : « Je suis la lumière du monde, celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais aura la lumière de la vie » par conséquent, il n’y a aucune autre source qui le fournit; beaucoup moins de la part de Satan, le père des mensonges.

D’autres manifestations de L’étoile du matin sous la forme d ‘ »intellect humain » sont idéalisées avec des objets, des artefacts, des livres, des pilules, des codes, des épiphanies, des pommes, des fruits, des totems ou même des personnes. Son visage semble être un inventaire des formes placées pour digérer le message. Voici quelques-unes très référentielle :

Le monolithe de Stanley Kubrick, « 2001: L’Odyssée de l’espace » qui divise l’homme primitif de l’intelligence humaine.

Le réflecteur / étoile qui tombe du ciel avec l’inscription Sirius dans « The Truman Show ».

La pilule rouge de « Matrix ».

Les codes de Lucinda (Lucifer) Hembry dans « Prédictions ».

L’éveil de la conscience parmi les habitants de « Pleasantville ».

Dans tous les cas, le némésis de cette connaissance ou de ce qui s’oppose à la « libération » de l’être humain est le démiurge (terminologie gnostique pour décrire le dieu chrétien), généralement avec des connotations religieuses qui finissent par être remplacées par le message de Lucifer. La vision du monde offerte au vrai Dieu en tant que tyran vaniteux nous rappelle ce qui avait déjà été expliqué au début de l’article, un désir né à Lucifer et qui fut propagé à une grande partie des anges, puis au premier couple créé par Dieu.

Dans le dernier exemple présenté du film « Pleasentville », cet inversion du bien contre le mal est très contextuel. Pleasentville est une communauté des années 50 soumise à la monotonie et à l’importance de la moralité dans la famille. Pour symboliser cet état d’inappétence, les scènes sont montrées en noir et blanc dans la majeure partie du film. Ce n’est que lorsque les protagonistes entrent dans ce monde que les éléments commencent à passer du noir et blanc à la couleur. Le message symbolique est exposé lorsque nous voyons que la seule chose qui cause ce changement de couleur est l’incorporation de l’adultère, de la fornication, de la pornographie et de la violence dans cette communauté à travers les protagonistes. En fin de compte, le monochrome du Demiurge est remplacé par les couleurs de Lucifer, une autre manière d’exalter tout ce qui est abominable pour Dieu. Le prophète Isaïe résume toute cette propagande avec les mots suivants :

Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l'amertume en douceur, et la douceur en amertume !

Ésaïe 5:20

Noms, figures et caractéristiques

Les évangiles mentionnent Satan 52 fois dans l’Ancien et le Nouveau Testament. Dans chacun d’eux, une caractéristique de cet ange déchu est exposée, certaines soulignant ses qualités et sa capacité laborieuse à détruire l’être humain. Certains des plus pertinents seraient :

Satan = Adversaire de Dieu et des hommes
Serpent = Être qui rampe.
Diable = l’accusateur
Prince de la puissance de l’air = Contrôle de l’atmosphère (activité OVNI)
Dieu de ce monde = Le dieu que les habitants de la Terre préfèrent
Empereur de la mort = Celui qui contrôle la mort de ceux qui ne croyaient pas en Jésus.
Prince de ce monde = Gouverneur dans tous les domaines terrestres (politique, religion, médias, etc.)
Gouverneur des ténèbres = Celui qui contrôle ou domine le plan astral
Léviathan = Celui qui habite dans la mer.
Lucifer = porteur de lumière (La fausse lumière)
Dragon = Ancien Serpent – Exaltation d’un serpent à ailes.
Trompeur = Trompé avec « l’appât » pour les humains
Destructeur = Sa mission est de tuer, voler et détruire. Notre destruction éternelle.
Belzébuth = Seigneur des mouches (persécuteurs des animaux immondes), prince des démons.
L’accusateur = Accuse les enfants de Dieu.
Bélial = être vil.
Le mal = opposé au bien.
Le tentateur = nous incite à aller contre ce que Dieu enseigne.
L’ange de la lumière = Faux ange
Le menteur = faussetés habillées de supposées vérités. Le père du mensonge
L’ennemi = Celui qui est contre Dieu et ce qu’il représente.

Beaucoup de ces caractéristiques semblent décrire certaines divinités décrites par diverses cultures il y a des milliers d’années comme des « dieux ». Peut-être une manifestation complexe de cet être angélique essayant de refaire surface comme un porteur de lumière pour l’humanité. À bien des égards, je dirais un dieu apocryphe en quête d’adoration.

Le dragon européen… ou l’ancien serpent de l’Apocalypse.

Le dragon chinois présente également une caractéristique reptilienne de Satan.

Cette figure ostentatoire et imposante du dragon est apparue dans différentes parties du monde en tant que symbole du pouvoir et de la sagesse (Grèce, Scandinavie, Chine). Tandis que la Bible parle du serpent comme d’un animal rampant, sans pattes et condamné, Satan a réussi à magnifier cette image qui, dans de nombreux cas, satisfait les souhaits ou influence la vie de l’être humain de manière « positive » (astrologie / calendrier chinois). Il est clair que parler de la figure du dragon prendrait un article complet. Voici d’autres manifestations de caractère satanique dans l’histoire humaine :

Les divinités sumériennes ou Anunnaki.

Kukulkan le dieu serpent de la culture maya. L’exigence de sacrifice humain faisait partie des rituels d’adoration.

La pyramide de Chichen Itza au Mexique expose l’ombre du serpent qui descend les escaliers, produit pendant l’équinoxe.

…également représenté sous le nom de Quetzalcóatl dans la culture aztèque.

Le serpent du dieu solaire Râ de la mythologie égyptienne.

Shiva, le dieu destructeur de l’hindouisme. Notez le serpent enroulé autour de son cou, la position du lotus et le bœuf en arrière plan – un symbole à cornes utilisé pour l’adoration de Baal.

Le serpent de la Kundalini qui monte au troisième oeil. Les mains marquent le signe complexe du 666 = homme ascendant à la divinité.

D’un point de vue partiel, il n’y a pas de grande différence d’objectifs entre les tablettes sumériennes ou le dernier film à succès. Dans les deux cas, nous voyons les tentatives passionnées – et souvent couronnées de succès – de Lucifer s’exaltant en tant que dieu tout-puissant, « sage » comme nul autre et à la recherche d’une philosophie humaniste exaltante. Ce genre de mensonges a été aussi attrayant pour l’homme qu’un bonbon pour un enfant. La tâche de Lucifer n’a donc pas été compliquée après avoir reconnu le caractère religieux irrémédiable de l’être humain.

Un prince condamné

Jésus a clairement indiqué que nous sommes sur un champ de bataille spirituel. Les attaques constantes de son antagoniste, le diable, satureraient l’esprit des hommes avec plus d’intensité que dans cet ancien Eden. De la même manière, ce qui devient encore plus incroyable, c’est la facilité avec laquelle Satan peut exécuter ces astuces en utilisant son pouvoir sur Terre, absolument toutes les régions laïques travaillent pour promouvoir leur programme en échange de la gloire et du pouvoir, absolument toutes les sociétés secrètes souhaitent établir leur gouvernement mondial anti-chrétien. Il est également clair que ces personnes ont décidé, par leur propre volonté, de le faire comme leur seigneur. A cause de cette élection, Jésus-Christ lui attribue un titre de puissance :

Je ne parlerai plus guère avec vous; car le prince du monde vient. Il n'a rien en moi;

Jean 14:30

Ce titre d’honneur fait référence à Lucifer non seulement en tant qu’allégorie, mais aussi en tant que manifestation réelle permettant d’entraîner sa rébellion contre Dieu. Quel esprit confus et manipulé pourrait être en faveur de ce vain soulèvement ? Malheureusement, vous n’avez pas besoin de vendre votre âme pour être du mauvais côté, le pouvoir de l’ignorance a recruté plus de satanistes que l’église d’Anton Lavey et la Bible nous dit que cela continuera à augmenter. En fin de compte, la figure de Lucifer comme ange déchu, cela nous rappelle l’existence d’un Dieu supérieur, capable de surmonter et cela finira par le jeter dans l’étang de feu pour ses faux pas. Une fin douloureuse pour le prince de ce monde.

Partager
ut in leo ipsum consectetur eget ut ut mi, pulvinar justo diam

Partager avec un ami