Publié le

Qu'est-ce que Thanksgiving ?

MARY REICHARD, HÔTE : Nous sommes aujourd’hui le mercredi 22 novembre.

Ceci est WORLD Radio et nous vous remercions de votre écoute. Bonjour! Je m’appelle Mary Reichard.

NICK EICHER, HÔTE : Et je m’appelle Nick Eicher.

Cette semaine sur Parallèlement : le podcast News Coach, Kelsey Reed et Jonathan Boes abordent la question : les parents ne parviennent-ils pas à préparer leurs enfants à s’épanouir dans le monde des adultes ? Ou le monde moderne n’est-il tout simplement pas conçu pour l’épanouissement humain ? Voici un bref aperçu :

JONATHAN BOES : C’est en quelque sorte notre terme directeur ici, et ce qui m’a attiré vers tout ce sujet, c’est le terme épanouissement humain. Et c’est un terme large. Et je pense que pour certaines personnes, si vous n’êtes pas familier avec cela, cela peut sembler plutôt clinique, car chaque fois que vous qualifiez les gens d’humains, cela peut sembler plutôt clinique. Mais c’est, je pense, un terme important à comprendre. On le voit beaucoup dans les cercles chrétiens, mais même en dehors des cercles chrétiens. Vous pouvez également ajouter de la couleur à cette définition, Kelsey, mais je définirais l’épanouissement humain au sens large comme cette personne dans son ensemble épanouie par des personnes qui englobent la santé spirituelle, la santé émotionnelle, la santé physique des individus et des personnes vivant ensemble en communauté, juste une sorte de vision globale de ce qui est bon pour les humains vivant ici et maintenant.

KELSEY REED : Je dois juste dire, tout d’abord, amen. Vous parlez d’éducation lorsque vous parlez de la personne dans son ensemble, que nous ne parlons pas simplement de ce que cela signifie pour nous de faire ce que nous sommes censés faire ? Il ne s’agit pas seulement de cette pensée utilitaire selon laquelle nous sommes, vous savez, des corps humains auxquels nous devons nous connecter comme des rouages ​​dans un travail quotidien. Nous ne sommes pas seulement les engrenages et le processus d’une machine pragmatique. Nous ne sommes pas des machines.

EICHER : Vous pouvez entendre l’intégralité de l’épisode de En même temps aujourd’hui, partout où vous obtenez vos podcasts. Et découvrez-en plus sur concurrentlypodcast.com.

REICHARD : À venir Le monde et tout ce qu’il contient: Un regard sur Thanksgiving depuis l’Europe.

Les vacances américaines sont vues partout dans le monde à travers le prisme de films, comme Un Thanksgiving à Charlie Brown, ou même Avions, trains et automobiles. Ces films donnent aux gens d’autres pays l’impression de vacances axées sur des aliments étranges… mais laissent de côté l’histoire et le but de ces vacances.

EICHER : La journaliste de WORLD Europe, Jenny Lind Schmitt, a récemment eu l’occasion de partager quelques traditions américaines de Thanksgiving avec un groupe d’écoliers en France. Voyons comment les choses se sont passées.

SON: [Rain]

JENNY LIND SCHMITT, JOURNALISTE : C’est un samedi après-midi pluvieux à Etupes, en France. Une journée parfaite pour rester à l’intérieur et parler de Thanksgiving.

SON: [Kids playing games]

30 enfants entre 6 et 11 ans affluent dans l’église évangélique Eglise Action Biblique. Dans le hall principal, les chaises sont écartées et des assistants d’âge scolaire dirigent les jeux et impliquent les nouveaux arrivants.

Il s’agit de Bulles de Vie, un club où les enfants jouent à des jeux, font des activités ludiques et découvrent Jésus. Cette année, le thème est Echappées Bulles. Il s’agit d’une adaptation d’une émission de télévision actuelle populaire qui emmène les téléspectateurs dans différents pays et cultures. Fanny Monnier dirige l’équipe qui organise les rencontres mensuelles.

FANNY : Cette année sur une demande des personnes de l’église de venir chaque fois qqun différent présenter leur pays, pour faire découvrir aux enfants, pour faire des jeux, pour manger un goûter en rapport avec pays, pour découvrir d’autre chose que ce qu’on peut entendre sur ces pays, un peu cliché.

[TRANSLATION: This year we’ve asked people in the church who come from abroad to introduce their country to the kids, teach them a typical game, to eat something typical from their country. The idea is to help kids discover something beyond the stereotypes we hear about other countries.]

L’objectif est que les enfants de l’église invitent des amis non-ecclésiastiques à les accompagner. De nombreux enfants en France ne sont jamais entrés dans une église, et encore moins ont entendu parler de Jésus. Le début de la journée comprend une histoire biblique et une introduction à Lui. Puis vient l’heure du spectacle.

L’AUDIO: [Fanny talking, applause]

La façade de l’église est mise en scène pour ressembler à un téléviseur.

L’AUDIO: [Laughing]

Fanny joue l’animatrice de l’émission, et les assistants brandissent des pancartes indiquant au « public du studio » quand rire, applaudir et se taire.

SON: [Applause, theme music]

Alors il est temps de découvrir la destination de ce mois-ci. Le mois dernier, une femme a présenté son pays d’origine, l’Italie.

Et ce mois-ci… eh bien, c’est moi !

JENNY LIND SCHMITT : Moi je m’appelle Jenny. Je viens des Etats Unis.

Et comme nous sommes en novembre, Fanny m’a demandé de parler de Thanksgiving aux enfants.

SCHMITT : Est-ce qu’il ya qq’un qui a déjà entendu de Thanksgiving ?

La plupart des Européens connaissent vaguement Thanksgiving. Ils ont vu des scènes de dindes énormes et de réunions de famille dans des émissions de télévision et des films, mais ils ne savent pas vraiment de quoi il s’agit ni pourquoi nous sommes censés être reconnaissants.

Pour raconter l’histoire du premier Thanksgiving, certains assistants se déguisent en pèlerins, ou « pélerins » en français, avec des foulards et des bonnets blancs. Les autres assistants mettent des plumes dans les bandeaux pour représenter « les indiens », les Amérindiens de la tribu Wampanoag.

SCHMITT : Un groupe d’hommes et de femmes venus d’Angleterre sont embarqués dans un navire nommé The Mayflower. On les appelait les pelerins…Pèlerins.

ENFANTS : Bonjour !

Ils jouent l’histoire telle qu’elle est racontée, depuis le départ de l’Angleterre à la recherche de la liberté religieuse, le mal de mer sur le Mayflower,

L’AUDIO: [Kids making vomiting sounds]

à la moitié des pèlerins mourant de froid et de faim le premier hiver.

L’AUDIO: [Kids making whooping sounds]

Aux heures les plus sombres, le groupe habillé en Amérindiens apporte de la nourriture envoyée par le chef Massasoit, et Squanto montre aux pèlerins comment faire pousser des cultures sur la nouvelle terre. Et enfin, les pèlerins invitent la tribu à festoyer avec eux en remerciement de Dieu pour sa provision.

AUDIO : Merci pour ma famille et mon lapin.

Pour aider les enfants à apprendre la gratitude dans leur propre contexte, Fanny a préparé des feuilles de papier découpées. Les enfants écrivent dessus ce pour quoi ils sont reconnaissants.

AUDIO : Que je vais aller dormir chez Mamie.

Une fille est reconnaissante envers sa famille et son lapin. Une autre est reconnaissante de pouvoir passer la nuit chez grand-mère.

AUDIO : Moi je vais écrire parce qu’il n’y pas de guerre chez nous.

Matthieu écrit qu’il est reconnaissant qu’il n’y ait pas de guerre ici. Un autre garçon est reconnaissant de pouvoir recevoir une GoPro pour Noël.

Les enfants collent les feuilles sur des branches nues installées au fond de la pièce pour créer un arbre de remerciement coloré.

L’AUDIO: [Kid counting in French, yelling]

Après une petite pause pour le Football Américain, les enfants rentrent à l’intérieur. Ils ont hâte de goûter aux friandises américaines ! Les cookies aux pépites de chocolat rencontrent un grand succès. Mais quand je passe devant avec le plateau de bouchées de tarte à la citrouille, la plupart d’entre eux le regardent avec méfiance. Ils font non de la tête.

SCHMITT : Qui c’est qui est courageux ? Pas moi.

Pour les Français, le potiron appartient définitivement à la catégorie des plats salés. L’idée d’y ajouter du sucre et de la cannelle fait reculer les gens de dégoût.

L’AUDIO: [Sound of snack time]

Mais quelques courageux sont prêts à relever le défi. Ils prennent une bouchée et leurs yeux s’écarquillent.

AUDIO : c’est super bon ! J’aime beaucoup moi. Toi, t’as gouté ? J’aime bien. Oui, c’est super bon.

Presque tous ceux qui goûtent la tarte à la citrouille conviennent qu’elle est bonne. Différent, mais bon.

Près de l’arbre de gratitude, je trouve deux des assistants. Ils ont tous les deux 12 ans. Assez vieux pour avoir vu les films avec les dindes et les matchs de football. Mais maintenant qu’ils en savent un peu plus sur l’histoire de Thanksgiving et sur Celui à qui nous disons « merci », je leur demande de quoi ils se souviendront.

GARÇON 1 : Thanksgiving est une fête très ancienne pour dire merci à Dieu parce qu’il a pris soin des pèlerins….qui viennent de…France ? Pèlerins anglais. Qu’il les a gardés pendant leur voyage. Et depuis pour se rappeler ce que Dieu a fait, on on le remercie.

[TRANSLATION: Thanksgiving is a very old holiday to say thank you to God because he took care of the pilgrims, who came from France? English Pilgrims. Because He kept them safe on their voyage. And since then to remember what God did, we thank him.]

BOY 2: Je retiens que c’est Dieu qui a gardé les matelots anglais pour aller en Amérique dans leur voyage. Et que les Indiens les ont aidés. Et du coup pour le remerciement, ils le fêtent tous les ans.

[TRANSLATION: I’ll remember that it was God who kept the English safe when they went to America. And the Indians helped them. And so, to thank Him, they celebrate this every year.]

Reportage pour WORLD, je m’appelle Jenny Lind Schmitt à Etupes, France.

Joyeux Action de Graces!