Publié le

Netanyahu promet que la guerre à Gaza se poursuivra

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a reconnu dimanche que la guerre menée par son pays contre le groupe terroriste Hamas avait coûté « un lourd tribut » à Israël. Le président américain Joe Biden samedi a déclaré que lors d’une conversation avec Netanyahu, il avait pas demander un cessez-le-feu. Les États-Unis se sont également abstenus lors du vote sur une résolution des Nations Unies appelant à davantage d’aide à l’entrée de Gaza. La semaine dernière, l’ONU a réclamé des centaines de milliers de personnes Gaza était au bord de la « famine ».

Quelle est la situation sur le terrain ? Les responsables israéliens ont déclaré dimanche qu’au moins 15 de leurs soldats étaient morts dans les combats à Gaza au cours du week-end. Pendant ce temps, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a déclaré plus de 160 Palestiniens sont morts au cours du week-end. Le ministère ne fait pas de distinction entre les morts de combattants et de civils. La semaine dernière le ministère a déclaré que plus de 20 000 Palestiniens étaient morts au cours de ce conflit qui a duré plusieurs mois.

Creusez plus profondément : Lisez le reportage de Sharon Dierberger dans WORLD Magazine sur la guerre pour la liberté d’expression sur les campus qui se déroule parallèlement à la guerre israélienne à Gaza.