Le 4 janvier 1679 , le lieutenant général de la police de Paris , NICOLAS DE LA REYNIE , ouvrit une enquête qui allait impliquer de nombreux grands personnages du royaume de France dans le scandale le plus grave du long règne de LOUIS XIV . LA REYNIE découvrit en effet que des membres de la noblesse n’hésitaient pas à empoisonner les gens en grand nombre , pour capter leur héritage ou pour se débarrasser d’une épouse gênante . Des gens de la cour se trouvèrent impliqués dans un sinistre réseau d’empoisonneurs et d’adorateurs de SATAN . Et des personnes très proches du souverain imploraient régulièrement l’aide du DÉMON en lui sacrifiant des petits enfants lors de messes sataniques.

La messe noire est une parodie sacrilège des rituels les plus sacrés de l’église . Elle a beaucoup emprunté aux récits des pratiques du sabbat et au cérémonial de l’église des premiers siècles , où certains prétendent qu’il n’était pas rare de faire dire une messe pour assurer la mort d’un ennemi ou la réussite d’entreprises financières ou amoureuses . Pendant leur persécution , les sorcières furent fréquemment accusées de se livrer à des parodies du rituel chrétien , ce qui conduisit à l’idée , très inexacte que la messe noire faisait partie intégrante du sabbat . En réalité , très peu de procès-verbaux du temps font référence à des cérémonies de ce genre . La véritables messe noire n’apparaît que longtemps après cette ère de frénésie . La première référence connue à une messe noire célébrée en Angleterre date de 1896. . . .

Pourtant de nombreux journalistes modernes – et la majorité de leurs lecteurs – continuent de confondre sorcellerie , messe noire et satanisme . Aussi semble t-il bon de dire un mot des différences qui les séparent . La messe noire est une perversion obscène et blasphématoire de la messe , pratiquée dans le but ostensible d’offenser dieu et de rendre hommage au DIABLE . Elle peut aussi être célébrée dans un but maléfique précis . La sorcellerie , telle qu’elle fut définie au temps des persécutions , impliquait le culte de SATAN , mais sans qu’il fût véritablement questions de messes noires . Le satanisme en est un sous-produit moderne , fondé sur une négation systématique du christianisme . Ses adeptes croient que le DÉMON représente le bien et dieu le mal .La messe noire est au centre de leurs rites.

L’affaire soulevée par NICOLAS DE LA REYNIE est l’un des très rares cas où sorcellerie et messe noire soient mêlées , dans la mesure où plusieurs prétendues sorcières faisaient partie de la bande des pourvoyeurs de succession qui s’était infiltrée jusqu’au château de Versailles.

La France de LOUIS XIV est caractérisée par la cohabitation des extrêmes , dans le vice comme dans l’élégance . Habillés avec le goût le plus exquis , les courtisans se passionnaient pour les plus subtiles délicatesses de l’étiquette et de la tenue , tout en étant capables de la cruauté la plus brutale pour assouvir leurs ambitions .LOUIS XIV était le centre de l’univers . Demeurer dans sa faveur était le but unique de chacun à la cour . LA REYNIE mit en lumière certains dessous tortueux de ce monde étincelant.

Plusieurs pourvoyeurs de poisons avouèrent que certaines personnes de la cour étaient leurs clientes , et le roi nomma une commission spéciale pour enquête et jugement . On la surnomma la chambre ardente , en raison de la salle ornée de tapisseries noires , illuminées par des chandelles , où elle tenait ses assises . La commission siégeait dans le plus grand secret et ses jugements étaient sans appel . Elle ordonna de nombreuses arrestations , dont celle de CATHERINE DE MONVOISIN , dite LA VOISIN , qui allait devenir célèbre . C’était une diseuse de bonne aventure très consultée par la noblesse et une experte ès sciences occultes , dont la fabrication de philtres d’amour et de mort . Deux prêtres furent arrêtés avec elle ; leur rôle dans l’affaire n’apparût que plus tard . Dans l’immédiat , LA REYNIE s’évertua à découvrir et arrêter le plus possible de trafiquants de poudres de succession , ainsi que leurs clients.

A la fin de l’année , plusieurs pourvoyeurs avaient été exécutés , et une jolie petite duchesse condamnée à l’exil pour avoir tenté de faire disparaître son vieil et riche époux en lui offrant une chemise imbibée d’arsenic . D’autres personnes de l’aristocratie furent embastillées ou s’enfuirent à l’étranger . Le roi en personne enjoignit à ses commissaires de pénétrer aussi loin que possible dans cet abominable trafic de poisons et de rendre une stricte justice , sans distinction de personne , de rang , ni de sexe.

Mais en octobre suivant , LOUIS XIV ordonnait de faire disparaître certaines pièces du dossier ; les audiences de la chambre ardente étaient suspendues et l’enquête réduite à la seule action , discrète mais très efficace , de LA REYNIE et de son assistant . Cette volte-face avait une raison : la menace d’un scandale dans l’entourage immédiat du roi . De tous les courtisans qui avaient été les clients des diseuses de bonne aventure et de trafiquants de poisons , aucun n’était plus compromis que la femme qui avait été sa maîtresse pendant 12 ans , FRANCOISE ATHENAÏS DE ROCHECHOUART , Marquise de MONTESPAN.

Elle avait plus d’influence que la reine et fut l’un des plus brillants joyaux du grand siècle . L’enquête révéla les méthodes criminelles qu’elle avait employées pour établir et consolider sa position.

L’histoire commence 13 ans plus tôt . En 1667, madame de MONTESPAN avait 25 ans , elle était dame d’honneur de la reine . Le roi commençait à se fatiguer de sa maîtresse en titre , LOUISE DE LAVALLIÈRE , et laMONTESPAN résolut de prendre sa place . Elle rechercha l’aide de LA VOISIN , qui la présenta à l’abbéMARIETTE. On décida de recourir à une espèce de messe magique , réputée pour assurer le succès des entreprises amoureuses , dite messe du Saint esprit . Ce n’était autre qu’une variante édulcorée de la messe noire.

La cérémonie eut lieu à Paris , dans une maison particulière . L’abbé officia revêtu de ses ornements et invoqua l’esprit saint en latin . Madame de MONTESPAN à genoux devant lui lui récité des incantations contre sa rivale :

JE DÉSIRE L’AFFECTION DU ROI , PSALMODIAIT-ELLE , ET QU’ELLE SOIT DURABLE , ET QUE LA REINE SOIT FRAPPÉE DE STÉRILITÉ ; ET QUE LE ROI QUITTE SA COUCHE ET SA TABLE POUR LES MIENNES ; ET QUE JE DEVIENNE COURTISÉE ET RESPECTÉE DES GRANDS SEIGNEURS , ADMISE AU CONSEIL DU ROI , QUE JE SACHE TOUT CE QUI S’Y PASSE ; ET QUE LE ROI QUITTE LAVALLIÈRE ET QUE SON REGARD NE LA VOIE MÊME PLUS

Le rite fut réitéré dans la chapelle particulière de l’abbé , au-dessus des cœurs de deux colombes , symboles de Vénus , solennellement dédiés aux noms du roi et de madame de MONTESPAN. Un troisième office destiné à causer la mort de la rivale fut dit sur des ossements humains.

En apparence , ces messes magiques semblent avoir fait obtenir à l’ambitieuse dame d’honneur tout ce qu’elle pouvait souhaiter . L’étoile de LAVALLIÈRE se mit à pâlir et la MONTESPAN devint la favorite du roi , qui lui fit bâtir un château dans les environs et lui prodigua richesses et honneurs , pour elle et pour les siens . Mais , dans une cour où grouillait l’intrigue , la favorite ne pouvait se permettre de se reposer sur ses lauriers . La peur de se voir supplantée et les sautes d’humeur du roi la firent souvent recourir à LA VOISIN et à son aide extra-naturelle.

mk-polis
S’abonner
S'abonner aux
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les Commentaires
porta. Lorem eget leo sed adipiscing Phasellus felis nec mi, Donec vel,
Partager avec un ami
Bonjour, ceci peut vous intéresser : Historique de la Messe Noire en France
Suivre ce lien : https://ordo-ab-chao.fr/historique-messe-noire-en-france/