La Franc-Maçonnerie

Histoire, Origine, Rites, Obédiences, Symboles...
visionner vidéo
  • Twitter
  • Facebook
  • Google Plus
  • RSS

Histoire de la Franc-Maçonnerie

L’histoire de la franc-maçonnerie se divise en trois phases. Tout d’abord, l’apparition de loges organisées, se constituant en groupes de maçons opératifs (bâtisseurs au Moyen Âge, qui édifièrent, entre autres, les cathédrales), puis l’admission de membres spéculatifs, et enfin l’évolution des loges devenant purement spéculatives (philosophique), et l’émergence des Grandes Loges. Le grand tournant dans ce processus est généralement considéré comme la formation de la première Grande Loge de Londres en 1717. Les deux difficultés auxquelles sont confrontés les historiens sont le manque de documents écrits, jusque dans le XIX siècle, et la désinformation générée par les maçons et non-maçons.

La théorie la plus répandue pour expliquer les origines de la Franc-maçonnerie, provenant d’une école d’historiens datant du xviiie siècle, aujourd’hui très controversée, remontent en 1337 à l’époque de la Guerre de Cent Ans. Cette théorie, reconnue par l’obédience maçonnique du Droit Humain, considère la Compagnie des Maçons de Londres exerçant le contrôle du métier dans la ville comme première organisation maçonnique. D’autres organisations maçonniques font aussi leur apparition en Écosse au xvi siècle avec la première juridiction écossaise permanente du métier en 1475 sous la forme d’une charte d’Incorporation. En 1598, que William Shaw, Maître des ouvrages du Roi et Surveillant général de l’Incorporation des Maçons, publie les Anciens Devoirs qui introduisent le terme de “loge”, chargée contrôler l’entrée des apprentis et leur accès au rang de Compagnon, de régler les différents et punit les manquements au règlement. Ces “Devoirs” incluent aussi une partie mythique faisant remonter l’histoire franc-maçonne jusqu’à l’Antiquité.

La Franc-maçonnerie est officiellement devenue spéculative en 1717 à Londres sous l’influence du pasteur écossais James Anderson et de son ami proche le physicien Isaac Newton, membre de la Royal Society.

Mais plusieurs autres hypothèses s’opposent. Certaines prônant une transition pendant laquelle les maçons auraient commencer à accepter les étrangers dans le métier ou d’autres proposant que le lien entre les maçons opératifs et spéculatifs n’était que nominal.

La franc-maçonnerie fait son apparition en France au début du xviiie siècle siècle en ne touchant d’abord que l’aristocratie. La plupart des grand maîtres sont des immigrés britanniques. À partir de 1740 la Maçonnerie va commencer à diffuser dans toute la France.

Origine du Terme

Le mot vient de franc (libre) et de maçon. Il est calqué sur sa traduction anglaise freemason, composé de free (libre) et mason (maçon). Ce terme anglais remonte au xiv siècle siècle et désignait des maîtres bâtisseurs très qualifiés.

Les premiers documents officiels anglais faisant référence aux maçons sont écrits en latin ou en normand comme “sculptores lapidum liberorum” (Londres, 1212), “magister lathomus liberarum petrarum” (Oxford, 1391), et “mestre maçon de franche peer” (Statut des travailleurs, 1351). Toutes ces expressions signifient un tailleur en pierre, de grès ou de calcaire. Dans les archives de la construction du Wadham College au xviie siècle siècle les mots francs-maçons (freemasons en anglais) et pierre de taille (freestone en anglais) ont le même sens. Le mot franc-maçon contraste aussi avec “Rough Mason”, désignant un tailleur de pierre peu expérimenté.

L’adjectif «franc» dans ce contexte, peuvent également sous-entendre que le maçon n’est pas asservi, sous contrat ou lié féodalement. Bien que ceci devait être rare chez les maçons médiévaux anglais, cela devint apparemment important de loges écossaises opératives.

Partager