Il n’a fallu que 2 ...
 
Notifications
Tout effacer

Il n’a fallu que 2 jours pour que le Centre Ville de Seattle plonge dans un chaos inédit !  


Awake
Posts: 156
Admin
(@awake)
Dissident
Inscrit: il y a 3 ans

Les manifestants de Seattle ont décidé de nous donner une idée réaliste et bien au goût du jour de la façon dont le monde devrait fonctionner d’après eux. La police a été complètement expulsée d’une zone qui se trouve à quelques centaines de mètres du centre-ville de Seattle et des gardes armés ont été positionnés devant tous les accès de cette fameuse zone à Capital Hill, afin de s’assurer que cette grande utopie ne soit pas interrompue. Au début, les gens avaient tendance à chanter et à danser dans les rues, de la nourriture était même distribuée gratuitement, des jardins commençaient même à voir le jour et il était parfois possible de visionner des films la nuit, sous les étoiles. Il faut dire que le quartier de CHAZ commençait vraiment à sortir du lot, mais en quelques heures, tout a basculé et de gros problèmes sont apparus.

Les manifestants voulaient montrer à tout le monde à quel point ils pouvaient être plein de compassion envers les sans-abris de la ville de Seattle en les invitant à partager leur nourriture gratuitement.

Eh bien, il s’avère que les sans-abris ont exagéré et se sont mis à se servir à outrance, créant ainsi une véritable zizanie…

Oui en effet, ce tweet était très sérieux.

Si vous habitez près du quartier de CHAZ, et que qu’il vous reste un peu de viande végétalienne, des fruits, des céréales ou des produits à base de soja, etc, il y a des radicaux vraiment affamés qui apprécieraient votre aide.

Mais s’il vous plaît, ne leur apportez rien de trop industriel car cela les mettra simplement encore plus en colère, et si vous essayer de leur donner de la vraie viande, cela les incitera à déclencher d’autres émeutes.

En plus d’une pénurie alimentaire imminente, les résidents du quartier de Chaz font également face à une crise de leadership. Maintenant que tous les policiers sont partis, ce n’était qu’une question de temps avant que quelqu’un d’autre ne prenne les rennes de ce microcosme, et cette personne n’est autre que le rappeur « Raz Simone », qui porte lui-même des armes lourdes…

Cette nouvelle zone à Seattle – un quartier de non droit sur plusieurs centaines de mètres où se sont installés les manifestants après le retrait de la police et de la garde nationale dans le quartier de capital Hill – a désormais un nouveau seigneur de guerre lourdement armé, qui sait très bien se faire respecter et organise la loi dans son nouveau quartier.

Le rappeur Raz Simone et son entourage ont revendiqué la zone de Capital Hill (CHAZ) comme étant leur territoire – et ont déjà été filmé en train de contrôler eux-mêmes des passants comme lorsqu’un homme a été coupé dans son élan alors qu’il pulvérisait des graffitis sur une installation d’art urbain, lui disant : « Nous sommes désormais la police au sein de cette communauté ! »

Raz Simone a réussi à se procurer un AK-47 (fusil d’assaut) et même si on n’arrête pas de nous dire qu’il s’agit de manifestations pacifiques, Raz Simone a déclaré à ses subordonnés qu’ils étaient maintenant confrontés à une véritable guerre civile…

Raz Simone, un rappeur local qui porte un AK-47 en bandoulière et un pistolet à sa hanche, a crié : « C’est la guerre ! » avec un mégaphone blanc et rouge tout en donnant l’ordre à ses gardes paramilitaires de surveiller les barricades à tour de rôle.

Avant ce tour de force, presque personne n’avait entendu parler de Raz Simone, et je pense sincèrement que tout cela est de bon augure pour se faire connaître et surtout pour vendre beaucoup de disques.

https://twitter.com/stillgray/status/1270924030728531968

Au tout début, le gouverneur de Washington, Jay Inslee a insisté sur le fait qu’il ne savait absolument pas que des militants avaient pris le contrôle d’une grande partie du centre-ville de Seattle.

Plus tard, il a changé de ton et espère maintenant qu’ils trouveront une résolution pacifique.

Et j’espère que c’est précisément ce qui va se passer, mais pour l’instant, j’ai l’impression que les manifestants semblent déterminés à faire le siège du centre-ville sur du long terme.

https://twitter.com/MrAndyNgo/status/1270950473600602114

Inutile de vous dire que le président Trump n’est pas du tout content de voir tout ça.

En fait, il prévient déjà que si les autorités locales n’arrivent pas à reprendre le contrôle du quartier (CHAZ), alors il s’en chargera lui-même…

Le président Trump a émis une demande que Seattle, sous contrôle démocrate soit immédiatement remis en ordre, sachant que les anarchistes d’Antifa revendiquent le contrôle d’une zone de six blocs et d’un poste de police.

« Le gouverneur de la gauche radicale de Washington, Jay Inslee et le maire de Seattle sont raillés à un niveau que l’Amérique n’a jamais vu auparavant », a tweeté Trump mercredi soir.

« Reprenez votre ville MAINTENANT. Si vous ne le faites pas, je le ferai. Ce n’est pas un jeu. Ces vilains anarchistes doivent être remis à leur place immédiatement. Agissez vite ! » a-t-il poursuivi.

Il est difficile de croire que cela se passe réellement aux Etats-Unis.

Mais comme je continue de le dire haut et fort, ce que nous venons de voir jusqu’ici n’est que le début. Alors que les conditions économiques et sociales se détériorent, les américains vont devenir encore plus en colère et encore plus frustrés.

Jeudi, nous avons appris que 1,5 million d’américains supplémentaires avaient déposé des demandes d’allocation chômage la semaine dernière…

Environ 1,5 million d’américains ont déposé une première demande d’allocation chômage la semaine dernière, a annoncé jeudi le département du travail. Cela augmente le nombre de ceux qui ont formulé des demandes initiales – Mesure proche de licenciements – au cours des 12 dernières semaines avec un total hallucinant qui atteint les 44,1 millions d’américains.

Ce n’était pas censé arriver. Une fois que les états ont commencé à rouvrir, le tsunami des pertes d’emplois était censé s’arrêter, mais au lieu de cela, nous continuons à voir les américains perdre leur emploi à un rythme bien supérieur à tout ce que nous n’avons jamais vu dans toute l’histoire des Etats-Unis.

Comme je le rappelle régulièrement à mes lecteurs, le record absolu sur une semaine avant cette année n’était que de 695 000. Donc, tant que nous n’atteignons pas ce niveau, personne ne devrait même penser à utiliser le mot « reprise économique » pour décrire ce qui se passe acuellement.

La vérité est que l’économie américaine continue de s’effondrer tout autour de nous, et à ce stade, même le « New York Times » admet que les dégâts ont été causés par de multiples chaînes qui se sont brisées et impactent directement l’ensemble du système économique et financier…

Le tissu économique a été déchiré et de multiples chaines ont été endommagées – entre les travailleurs et les employés, les entreprises et leurs fournisseurs, les emprunteurs et les prêteurs. Tout comme les preuves historiques de graves crises économiques, les données disponibles d’aujourd’hui indiquent de gigantesques effets différés.

« Il y a beaucoup de déni à ce sujet, comme c’était le cas dans les années 1930, a déclaré Eric Rauchway, historien à l’Université de Californie à Davis, qui a beaucoup écrit sur la Grande Dépression, personne ne voulait l’admettre qu’il s’agissait effectivement d’une crise économique grave. Les mesures prises par le gouvernement n’étaient pas adaptées à l’ampleur du problème, mais ils avaient très vite déclaré qu’il y avait eu un revirement. »

Si vous pensez que la colère que nous avons connue jusqu’à présent est à l’image de quelque chose d’important, attendez de voir ce qui va arriver dans les années à venir.

Nous sommes entrés dans un nouveau chapitre très inquiétant de l’histoire des Etats-Unis et les évènements commencent à devenir incontrôlables.

Des dizaines de millions d’américains ont déjà perdu leur emploi et les primes très généreuses du chômage qu’ils ont reçu devraient expirer fin juillet.

De très grosses difficultés économiques se profilent à l’horizon, un été chaud et long nous attend aussi, et en plus, c’est une année électorale.

Si l’on regroupe toutes ces mauvaises nouvelles économiques et tous ces problèmes sociaux, il y a de très fortes chances qu’une explosion sociale puisse être déclenchée à tout moment.

Source: theeconomiccollapseblog via businessbourse

Partager :