George Soros et Bil...
 
Notifications
Tout effacer

George Soros et Bill Gates financent les vérificateurs de Facebook  


Awake
Posts: 156
Admin
(@awake)
Dissident
Inscrit: il y a 3 ans

Le géant des médias sociaux Facebook a annoncé que sa lutte contre les fausses informations impliquerait des organisations tierces de vérification des faits, mais la légitimité de ces groupes suscite de sérieuses inquiétudes après la révélation de George Soros et Bill Gates, ainsi que d’autres donateurs de Clinton qui financent le fait de vérifier les publications des abonnés au réseau social.

Beaucoup de gens tiennent pour acquis que ces vérificateurs des faits sont la quintessence de la neutralité et des rapports impartiaux. Eh bien, jugez par vous-même.

Facebook a publié le 15 décembre une déclaration informant les utilisateurs qu’ils commençaient un programme pour « travailler avec des organisations tierces de vérification des faits signataires du Code de principes international de vérification des faits (IFCN) de Poynter ».

Voici un fait intéressant sur Poynter, le «leader mondial du journalisme» autoproclamé. 

Ils sont financés par les fondations Open Society de George Soros, la Fondation Bill & Melinda Gates, la National Endowment for Democracy (qui a des liens financiers avec le Département d’État), la Fondation Omidyar d’Ebay et Craig Newmark, le fondateur de Craigslist qui a fait don d’un énorme 1 million de dollars à Poynter pour créer ce mécanisme anti-fake news.

Mais c’est encore pire

La journaliste danoise Iben Thranholm a déclaré qu’elle était choquée que des vérificateurs de faits manifestement partisans soient autorisés à contrôler le récit dans la politique américaine.

« Cela m’a donné la chair de poule d’entendre ces noms parce qu’ils ont en fait un programme politique très solide. 

C’est comme si beaucoup de gens pensaient qu’il était dangereux de ne pas pouvoir contrôler les médias, donc trier ce qui est censé être les vraies nouvelles et les fausses nouvelles est en fait un moyen de contrôler le récit. 

Donc, si vous voulez vous opposer à ces pouvoirs politiques, vous allez être censuré. Bien sûr, c’est une sorte de censure. »

Bienvenue au ministère de la Vérité de 1984 (G.Orwell), où seuls des faits sélectionnés peuvent exister tandis que d’autres faits qui ne correspondent pas au récit néolibéral de Washington seront étiquetés « Fake News » et supprimés.

4 ans plus tard en 2020, n’est-ce pas exactement ce que nous vivons ?

Et l’on comprend mieux toute la censure que nous subissons, désormais que nous savons que ce sont les mêmes censeurs qui ont provoqué la crise sanitaire du COVID-19.

Est-ce pour cette raison que Bill Gates a offert 4 millions d’euros au journal Le Monde, pour le travail exemplaire de ses « vérificateurs » sur les réseaux sociaux ?

Ce journal deviendrait-il le collaborateur d’un censeur international pour contrôler la pensée du peuple français et dissimuler des vérités pas toujours bonnes à dire ?

Tout cela mérite réflexion, n’est-ce pas ?

cogiito.com

Partager :