Un regard sur le symbolisme trouvé tout au long de la finale de l’Eurovision 2019 et une analyse de la performance extrêmement symbolique et controversée de Madonna.

L’Eurovision est un concours international annuel de chansons auquel participent des représentants de pays principalement européens. L’émission, diffusée chaque année depuis 1956, est l’un des événements non sportifs les plus regardés au monde, avec une audience moyenne de 300 millions de téléspectateurs.

Il va sans dire que l’Eurovision a eu une influence incroyable au fil des décennies et a contribué au lancement de la carrière d’innombrables artistes. Cela dit, y a-t-il une chance que la portée du show puisse être utilisé par l’élite pour diffuser ses messages et son symbolisme ? probablement. Et l’édition de cette année était particulièrement évidente. Se déroulant en Israël, le spectacle a même culminé avec une performance élaborée mais horrifiante de la Grande Prêtresse de l’industrie de la musique elle-même : Madonna.

Voici quelques « zones sombres » de la finale.

Symbolisme de l'élite occulte

La finale a présenté des dizaines de représentations d’artistes et de dizaines de pays du monde entier. En dépit de cette grande diversité de milieux culturels, il existait un fil conducteur évident : la soumission à l’élite occulte. En effet, l’Eurovision est la preuve évidente que l’industrie musicale mondiale doit être soumise à la culture dégradante et hégémonique de l’élite.

Voici quelques exemples.

Tout au long de la représentation de la Biélorussie, plusieurs images relatives à la programmation Monarch ont été affichées en arrière-plan. Ici, la tête du chanteur est divisée en deux alors qu’un tigre y passe – une représentation de la programmation Beta Kitten.

Ici, sa tête est à nouveau fendue (mais verticalement) à mesure que diverses lettres et symboles entrent dans sa tête. Plus sur le symbolisme de contrôle mental.

Un éclair lui traverse la tête, représentant la torture par électrochocs comme un éclatement de la personnalité de l’esclave MK.

Curieusement, le même symbolisme a été utilisé lors de la représentation de Mahmood – le représentant de l’Italie.

À différents moments de sa performance, Mahmood a «la tête fracturée» en plusieurs morceaux.

La finale de l’Eurovision contient également d’autres éléments de l’agenda de l’élite.

La représentation l’Azerbaïdjan avait de profonds thèmes transhumanistes. Dans cette capture d’écran, les bras robotiques effectuent une sorte de chirurgie au laser sur le cœur du chanteur. Son cœur est ensuite «téléchargé» sur un écran et contrôlé par des ordinateurs.

La finale comportait également un symbolisme classique des illuminati.

La représentation de la chanteuse israélienne Netta Barzilai (lauréate de l’Eurovision de l’année dernière) était clairement symbolique. Cela a commencé par un bal qui s’est déroulé sur un sol à damier maçonnique.

Ensuite, une tête à cornes ressemblant à Baphomet est apparue en l’arrière-plan, au-dessus d’un autre motif en damier dualiste.

L'Agenda des Genres

Premièrement, je dois dire que les gens ont le droit d’agir et de s’habiller comme ils le souhaitent. Et s’ils ont assez de talent, ils ont certainement le droit de chanter et de participer à des compétitions. Cependant, il y avait une sur-représentation claire et évidente de personnes ambiguës sur le genre au cours de l’Eurovision et je suis convaincu que bon nombre d’entre elles existaient PARCE QU’ELLES étaient des transsexuelles ou des drag-queen et non par talent. Comme indiqué dans d’innombrables articles dans le passé, il existe un programme visant à exposer les masses (et en particulier les jeunes) à la confusion des genres (sexes). Et l’Eurovision a fait sa part. Voici quelques personnes qui ont joué lors de la finale.

La chanteuse transgenre israélienne Dana International a joué au début de la finale.

Le représentant de la France, Bilal Hassani, était habillé en femme.

La drag queen Conchita Wurst (vainqueur de l’Eurovision 2014) a chanté lors de la finale.

La Drag queen Verka Serduchka a également chanté.

Puis Madonna est sortie. Et c’était horrible.

La performance de Madonna

La performance de Madonna à l’Eurovision était controversée pour plusieurs raisons. Premièrement, beaucoup étaient mécontents que Madonna soit allée en Israël pour se produire en tenant compte de l’ensemble du problème palestinien. Deuxièmement, son chant était horrible. C’était une torture. Elle était facilement la pire interprète de la nuit.

Bien que ces questions aient été largement discutées dans les médias, la plus évidente a été ignorée : sa performance était un rituel pseudo-satanique, du nouvel ordre mondial, occulte. Et, comme d’habitude, Madonna incarnait pleinement son rôle de grande prêtresse de l’industrie.

Avant d’entrer dans le spectacle, il est également important de noter que Madonna est une adepte de la Kabbale – le mysticisme juif à la base de la plupart des écoles d’occultisme occidental telles que la franc-maçonnerie. De plus, le fait que cette performance ait eu lieu en Israël est également pertinent pour le symbolisme qui a été exposé.

La représentation a débuté dans un décor de cathédrale avec des hommes cagoulés chantant le nom de «Madonna» comme s’il s’agissait d’une incantation religieuse.

Après le chant de son nom, la grande prêtresse apparaît en haut des escaliers, habillée comme si elle était sur le point de participer à un sombre rituel occulte.

Puis Madonna se révèle. Elle porte une couronne (grande prêtresse) et un bandeau sur lequel figure la lettre X.

Madonna a récemment créé un alter-personne nommé Madame X qu’elle décrit comme un «agent avec» plusieurs personnalités. Comme on le voit dans l’article sur Madame X, tout tourne autour de la programmation Monarch.

Madame X porte en permanence un bandeau sur un œil, ce qui est un moyen pratique d’afficher en permanence le signe «d’un œil» – preuve de soumission à l’élite occulte.

Ensuite, Madonna commence à chanter Like a Prayer, une chanson sur le mélange d’actes sexuels et de dévotion religieuse. Madonna chante tout le temps cette chanson pseudo-satanique (elle l’a interprétée lors du MET Gala 2018) parce que c’est le prélude parfait à une messe noire.

Outre le fait que Madonna chante horriblement, elle chante aussi avec un accent épais qui sonne israélien ou peut-être d’Europe de l’Est. Pourquoi ? Les alter-personnes des esclaves MK peuvent être programmés pour avoir des accents. On dirait que nous écoutons l’un des chants de Madame X qui chante.

Puis Madonna descend les escaliers lentement. Remarquez la croix inversée sur sa robe (symbole du satanisme).

Le réglage ici est extrêmement symbolique. La combinaison des escaliers qui montent entre les piliers est entièrement maçonnique.

Image maçonnique classique représentant des escaliers montant entre des piliers.

Au début du spectacle, Madonna se tenait en haut des marches et représentait le plus haut niveau de «l’illumination». En descendant les escaliers, Madonna s’abaisse symboliquement au niveau des masses. En le faisant, elle présente une croix inversée parce que c’est ce à quoi ils veulent que les masses croient.

Ici, les personnages à capuchon apportent des piliers pour les placer de chaque côté de Madonna. Pourquoi construisent-ils pendant que Madonna chante ?

Cette scène fait clairement référence à la reconstruction du temple de Salomon, une partie cruciale des enseignements maçonniques. On dit que la reconstruction ouvre une nouvelle ère – un nouvel ordre mondial.

Les deux piliers du symbolisme maçonnique sont des références aux piliers du temple de Salomon appelé Boaz et Jakin.

La carte du tarot de la grande prêtresse comprend les piliers Boaz et Jakin.

Le site du Temple de Salomon se trouve en Israël et des rumeurs circulent selon lesquelles l’élite tenterait de prendre le contrôle du Mont du Temple afin de reconstruire le Temple de Salomon. En bref, Madonna fait référence à la naissance d’une nouvelle ère gouvernée par l’élite.

Ensuite, les choses deviennent encore plus étranges.

Les gens portant des masques à gaz et des robes vont jusqu’à Madonna. Elle leur dit quelque chose puis les tue en leur cassant le cou. Ces personnes représentent-elles les masses étant critiquées et tuées par l’élite ?

Ensuite, Madonna prononce un discours étrange qui semble menacer un groupe de personnes.

Ils sont tellement naïfs. Ils pensent que nous ne sommes pas au courant de leurs crimes. Nous savons que nous ne sommes tout simplement pas prêts à agir. La tempête n’est pas dans les airs. C’est à l’intérieur de nous. Je veux vous parler de l'amour et de la solitude. Mais il se fait tard maintenant. Ne voyez-vous pas en dehors de votre sweat à capuche Suprême le vent qui commence à hurler ?

Quand Madonna dit ces mots, nous voyons diverses figures chrétiennes. Leur nouvel âge est défini par la destruction du christianisme.

Ensuite, Madonna souffle un vent de la mort sur le peuple masqué (qui représente les masses) et tout le monde meurt. De plus, en l’arrière-plan, la statue de la liberté est brisée.

Alors que Madonna interprète sa nouvelle chanson « Future » avec Quavo, le monde est littéralement en feu.

Les paroles de cette chanson parlent de l’élite qui dit aux masses que l’avenir ne leur est pas destiné.

Not everyone is coming to the future
Tout le monde ne va pas vers le futur
Not everyone is learning from the past
Tout le monde n’apprend pas du passé
Not everyone can come into the future
Tout le monde ne peut pas venir dans le futur
Not everyone that’s here is gonna last
Tout le monde qui est là ne va pas durer

Puis Madonna, Quavo et d’autres personnes remontent les escaliers. Sont-ils sur le chemin de l’illumination ? Pas vraiment.

Malgré tout le symbolisme que nous venons de voir, 99% des médias d’information se sont concentrés sur le fait qu’il y avait un drapeau palestinien à côté d’un drapeau israélien et que les gens étaient offensés. Ils ont complètement manqué la grande vue d’ensemble : tout le monde est sur le point de mourir.

Une fois en haut des escaliers, les gens se retournent et font le saut de la mort, dans ce qui ressemble à un suicide. Un autre beau message pour les millions de jeunes qui regardent.

À un moment donné, nous voyons le reflet d’une église sur l’escalier. Une autre façon d’afficher une croix inversée.

Puis les mots WAKE UP apparaissent en arrière-plan alors que Madonna et Quavo se lancent dans la mort.

Ensuite, la foule se déchaîne. Ont-ils compris quelque chose de ce qui vient de se passer ? Probablement pas.

EN CONCLUSION

L’Eurovision 2019 était une vitrine des pions d’élite et de son agenda. Tout était présent, à propos du symbolisme MK, du symbolisme occulte et de l’agenda flou désormais incontournable des genres (sexes). De manière assez appropriée, le spectacle s’est terminé par une représentation extrêmement symbolique et ritualiste de la performance de Madonna, qui résume toute la philosophie de l’élite. Elle exprimait également sa haine absolue et son mépris pour les masses, célébrant même leur mort dans le «futur».

Tout est là, tout est dans nos faces et c’est plus flagrant que jamais. Si vous ne le voyez pas, prenez un indice de Madonna et WAKE UP (Réveillez-vous).

  • 182
sit neque. risus ut commodo suscipit

Partager avec un ami