Cet article de Global Research que nous partageons ne remet pas en cause la dangerosité du virus Covid-19, mais afin de comprendre les enjeux et les aboutissements de cette crise sanitaire, même si cela peu paraître confus, nous sommes convaincus que ce virus est plus grave et contagieux que la grippe saisonnière.

– Ordo Ab Chao

Le 30 janvier 2020, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré une Urgence de Santé Publique de portée Internationale (USPPI) concernant le nouveau coronavirus chinois (2019-nCoV) classé comme pneumonie virale. L’épidémie du virus s’est concentrée à Wuhan, une ville de l’est de la Chine comptant plus de 11 millions d’habitants.

Au cours de la semaine précédant la décision du 30 janvier, le Comité d’urgence de l’OMS «a exprimé des vues divergentes». Il y avait des divisions visibles au sein du Comité. Le 30 janvier, une décision de grande envergure a été prise sans le soutien d’un expert à un moment où l’épidémie de coronavirus était limitée à la Chine continentale.

Il y avait 150 cas confirmés hors de Chine, lorsque la décision a été prise. 6 aux États-Unis, 3 au Canada, 2 au Royaume-Uni, etc.

150 cas confirmés sur une population de 6,4 milliards d’habitants (7,8 milliards d’habitants dans le monde et 1,4 milliard en Chine).

Quel était le risque d’être infecté ? Pratiquement zéro.

L’OMS n’a pas agi pour rassurer et informer l’opinion publique mondiale. Bien au contraire: une «pandémie de peur» plutôt qu’une véritable urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) a été lancée.

La panique et l’incertitude ont été entretenues grâce à une campagne de désinformation médiatique soigneusement conçue.

Presque immédiatement, cela a entraîné des bouleversements économiques, une crise du commerce et des transports avec la Chine affectant les grandes compagnies aériennes et les compagnies maritimes. Une campagne de haine contre les Chinois de souche dans les pays occidentaux a été lancée, suivie de l’effondrement fin février des marchés boursiers, sans parler de la crise de l’industrie touristique qui a provoqué de nombreuses faillites.

La complexité de cette crise et ses impacts doivent être abordés et soigneusement analysés.

Il s’agit d’une «guerre économique» soutenue par la désinformation des médias, couplée à l’intention délibérée de l’administration Trump de saper l’économie chinoise. Les bouleversements économiques en cours ne se limitent pas à la Chine.

Il existe d’importants problèmes de santé publique qui doivent être traités. Mais qu’est-ce qui a motivé le Directeur général de l’OMS à agir de cette manière ? Qui était à l’origine de cette décision historique du 30 janvier du directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Notre analyse (dans la chronologie ci-dessous) révèle que les puissants intérêts des entreprises liés à Big Pharma, Wall Street et les agences du gouvernement américain ont joué un rôle déterminant dans la décision de grande envergure de l’OMS.

Ce qui est en jeu, c’est l’alliance de «Big Pharma» et «Big Money», avec l’aval de l’administration Trump. La décision de lancer une fausse pandémie sous la houlette de l’OMS le 30 janvier a été prise une semaine plus tôt lors du Forum économique mondial de Davos (WEF). L’opération médiatique était là pour semer la panique.

Mais ce n’était pas la première fois que l’OMS décidait d’agir ainsi.

Souvenez-vous des circonstances inhabituelles entourant la pandémie de grippe porcine H1N1 d’avril 2009.

Une atmosphère de peur et d’intimidation régnait. Les données ont été manipulées.

Sur la base de données incomplètes et insuffisantes, le directeur général de l’OMS a néanmoins prédit avec autorité que: « jusqu’à 2 milliards de personnes pourraient être infectées au cours des deux prochaines années – près d’un tiers de la population mondiale ». (Organisation mondiale de la santé, rapportée par les médias occidentaux, juillet 2009).

Il s’agissait d’une aubaine de plusieurs milliards pour Big Pharma soutenue par la Directrice générale de l’OMS Margaret Chan.

En juin 2009, Margaret Chan a fait la déclaration suivante :

Sur la base de… expertises des preuves, les critères scientifiques d'une pandémie de grippe sont remplis. J'ai donc décidé d'élever le niveau d'alerte à la pandémie de grippe de la phase 5 à la phase 6. Le monde est maintenant au début de la pandémie de grippe de 2009.

Margaret Chan11 juin 2009

Quelles sont les « évaluations d’experts » ?

Dans une déclaration ultérieure, elle a confirmé que : « les fabricants de vaccins pourraient produire 4,9 milliards de vaccins contre la grippe en cas de pandémie par an dans le scénario le plus optimiste » (Reuters, 21 juillet 2009).

Une aubaine financière pour les producteurs de vaccins Big Pharma, notamment GlaxoSmithKline, Novartis, Merck & Co., Sanofi, Pfizer. et compagnie…

Chronologie du Covid-19

Septembre 2019
18-27 Octobre 2019

Wuhan 2019 : Jeux mondiaux militaires

Les médias chinois affirment (sans preuve corroborante) que le coronavirus aurait pu être importé en Chine «d’une source étrangère» pendant les Jeux mondiaux militaires à Wuhan.

10 000 soldats de 109 pays participeront, 200 militaires américains ont participé à cet événement de 10 jours.

18 Octobre Événement 201. Baltimore.

Simulation et préparation aux situations d’urgence du Coronavirus nCoV-2019, John Hopkins Bloomberg School of Health Security.

Exercice de simulation Big Pharma-Big Money parrainé par le WEF et la Fondation Gates

Exercice de simulation d’une épidémie de coronavirus qui fait 65 millions de morts. Soutenue par le Forum économique mondial (WEF) représentant les intérêts des institutions financières, la Fondation Bill et Melinda Gates représentant Big Pharma :

En octobre 2019, le Johns Hopkins Center for Health Security a organisé un exercice de simulation de pandémie appelé Event 201 avec des partenaires, le Forum économique mondial et la Fondation Bill & Melinda Gates. … Pour le scénario, nous avons modélisé une pandémie fictive de coronavirus, mais nous avons explicitement déclaré qu’il ne s’agissait pas d’une prédiction.

Au lieu de cela, l’exercice a permis de mettre en évidence les problèmes de préparation et de réponse qui pourraient survenir lors d’une pandémie très grave. Nous ne prévoyons pas maintenant que l’épidémie de nCoV-2019 tuera 65 millions de personnes.

Bien que notre exercice sur table comprenait un faux roman coronavirus, les entrées que nous avons utilisées pour modéliser l’impact potentiel de ce virus fictif ne sont pas similaires à nCoV-2019. « Nous ne prévoyons pas maintenant que l’épidémie de nCoV-2019 [qui a également été utilisée comme nom de la simulation] tuera 65 millions de personnes.

Bien que notre exercice sur table comprenait un faux roman coronavirus, les entrées que nous avons utilisées pour modéliser l’impact potentiel de ce virus fictif ne sont pas similaires à nCoV-2019. »

31 Décembre 2019

Premiers cas de pneumonie détectés et signalés à Wuhan, dans la province du Hubei. Chine.
1 Janvier 2020

Les autorités sanitaires chinoises ferment le marché de gros des fruits de mer de Huanan après que les médias occidentaux ont signalé que les animaux sauvages qui y étaient vendus pourraient être à l’origine du virus. Cette évaluation initiale a ensuite été réfutée par des scientifiques chinois.
7 Janvier 2020

Les autorités chinoises « identifient un nouveau type de virus » qui a été isolé le 7 janvier. Le coronavirus a été nommé 2019-nCoV par l’OMS exactement le même nom que celui adopté dans l’exercice de simulation WEF-Gates-John Hopkins du 18 octobre 2019.
11 Janvier 2020

La Wuhan Municipal Health Commission annonce le premier décès causé par le coronavirus.
22 Janvier 2020

Les membres du Comité d’urgence de l’OMS «ont exprimé des vues divergentes sur la question de savoir si cet événement constitue une USPPI ou non».
21-24 Janvier 2020
30 Janvier 2020

Le Directeur général de l’OMS détermine que l’épidémie constitue une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI). Cette décision a été prise sur la base de 150 cas confirmés hors de Chine, le premier cas de transmission de personne à personne aux États-Unis est signalé, 6 cas aux États-Unis, 3 cas au Canada, 2 au Royaume-Uni.

Le Directeur général de l’OMS avait le soutien de la Fondation Bill et Melinda Gates, de Big Pharma et du Forum économique mondial (WEF). Il semblerait que la décision de l’OMS de déclarer une urgence mondiale ait été prise en marge du Forum économique mondial (WEF) de Davos (21-24 janvier), chevauchant la réunion de Genève du 22 janvier du Comité d’urgence.

Le directeur de l’OMS, Tedros, ainsi que Bill Gates étaient présents à Davos 2020. Bill Gates a annoncé l’engagement de 10 milliards de dollars de la Fondation Gates pour les vaccins au cours des 10 prochaines années.

L’exercice de simulation a démarré. Les mêmes intérêts corporatifs et fondations qui ont participé à l’exercice de simulation John Hopkins du 18 octobre sont devenus de VRAIS ACTEURS impliqués dans leur soutien à la mise en œuvre de l’urgence de santé publique de l’OMS (USPPI).
31 Janvier 2020

Un jour plus tard, après le lancement de l’urgence mondiale de l’OMS, l’administration Trump a annoncé qu’elle refuserait l’entrée aux ressortissants étrangers «qui ont voyagé en Chine au cours des 14 derniers jours». Cela déclenche immédiatement une crise du transport aérien, du commerce sino-américain ainsi que de l’industrie du tourisme, entraînant des faillites importantes, sans parler du chômage.

Déclenche aussi immédiatement une campagne contre les Chinois de souche dans le monde occidental.

Début Février
28 Février 2020

Une campagne de vaccination massive de l’OMS a été annoncée par le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus

Qui était derrière cette campagne : GlaxoSmithKline en partenariat avec la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI). Il s’agit d’un partenariat Gates-WEF, tous deux sponsors de l’exercice de simulation du 18 octobre. La campagne de développement de vaccins a été lancée avant la décision de l’OMS de lancer une Urgence Mondiale de Santé Publique. Cela a été annoncé pour la première fois lors de la réunion du WEF à Davos (21-24 janvier).

Fin Février 2020
Fin Février - Début Mars 2020
5 Mars 2020

Le directeur général de l’OMS confirme qu’en dehors de la Chine, 2055 cas ont été signalés dans 33 pays. Environ 80% de ces cas continuent de provenir de seulement trois pays (Corée du Sud, Iran, Italie).

Ces chiffres confirment que nous ne sommes pas confrontés à une urgence sanitaire mondiale, que la probabilité d’infection est faible. Et d’après l’expérience de la Chine, le traitement de l’infection virale est efficace.
7 Mars 2020

USA

Le nombre de «cas confirmés» (infectés et récupérés) aux États-Unis début mars est de l’ordre de 430, passant à environ 6oo (8 mars).

Comparez cela avec les chiffres relatifs au virus de la grippe B : le CDC estime pour 2019-2020 «au moins 15 millions de cas de grippe virale… 140 000 hospitalisations et 8 200 décès. (The Hill)
Début Mars 2020
7 Mars 2020
10 Mars 2020
11 Mars 2020

Le Directeur général de l’OMS déclare officiellement la pandémie du COVID-19. Gardez à l’esprit que l’urgence sanitaire mondiale a été déclarée le 30 janvier sans déclarer officiellement l’existence d’une pandémie en dehors de la Chine continentale.

Trump ordonne la suspension de 30 jours de tous les vols transatlantiques en provenance de pays de l’Union européenne, à l’exception de la Grande-Bretagne. Coïncide avec l’effondrement des actions des compagnies aériennes et une nouvelle vague d’instabilité financière. Impacts dévastateurs sur l’industrie touristique en Europe occidentale.
16 Mars 2020
21 Mars 2020
8 Avril 2020

Remarques finales

Nous sommes confrontés à une crise mondiale complexe avec des implications économiques, sociales et géopolitiques de grande envergure.

Nous avons fourni des informations factuelles ainsi qu’une analyse sous une forme résumée de «bon sens».

Il est important que le COVID-19 fasse l’objet d’un large débat et que les «interprétations officielles» soient vigoureusement contestées.

Nous demandons à nos lecteurs de transmettre cet article ainsi que d’autres articles de Global Research concernant le coronavirus COVID-19.

S’abonner
S'abonner aux
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Populaires
Inline Feedbacks
Voir tous les Commentaires
Fils de Dieu
Invité
Fils de Dieu
il y a 2 mois

Merveilleux article qui fait ressortir des parallèles inquiétants

Ankhnaos
Invité
Ankhnaos
il y a 2 mois

Il manque l’analyse financière des « Obligations Pandémie OMS », édifiant à y regarder de près…

Partager
leo diam vulputate, ut tempus ipsum Lorem lectus sed risus Aenean sem,
Partager avec un ami
Bonjour, ceci peut vous intéresser : Covid-19 Fausse Pandémie ? Chronologie et Analyse
Suivre ce lien : https://ordo-ab-chao.fr/covid-19-fausse-pandemie-chronologie-analyse/