Comment les élites dominent le monde

Partie 1

L’endettement comme outil d’asservissement

Au cours de l’histoire de l’humanité, la classe dominante n’a eu de cesse de trouver de nouveaux moyens de faire travailler à son profit économique ceux qui sont situés plus bas qu’elle sur l’échelle sociale. Mais de nos jours, nous sommes les propres acteurs de notre asservissement. Le débiteur travaille pour le compte du créditeur, et il n’y a jamais eu autant d’endettement qu’aujourd’hui dans toute notre histoire. Selon l’Institut de Finance internationale, l’endettement mondial est estimé à 217 000 milliards de dollars, bien que d’autres estimations l’évaluent beaucoup plus haut. C’est une évidence pour tous que notre planète est en train de sombrer dans un océan de dettes, mais la plupart des gens se demandent qui détient toute cette dette. Cette bulle d’endettement sans précédent représente le plus grand transfert de richesse dans l’histoire de l’humanité, et ceux qui s’enrichissent de la sorte sont les membres d’une élite fabuleusement riche au sommet de la pyramide.

Saviez-vous que 
huit hommes au sommet de la pyramide possèdent autant de richesses que les 3,6 milliards hommes les plus pauvres au bas de cette pyramide ?
Chaque année, l’écart entre les super-riches et les pauvres ne fait que croître. C’est un sujet sur lequel j’ai beaucoup écrit, et la « financiarisation » de l’économie mondiale joue un rôle majeur dans l’accentuation de cette tendance.

Le système financier mondial dans son intégralité est basé sur l’endettement, et ce système basé sur la dette détourne sans relâche la richesse du monde vers le haut de la pyramide.

On attribue à Albert Einstein la citation suivante :
" Le principe des intérêts composés est la huitième merveille du monde. Celui qui comprend son mécanisme s’enrichit grâce à lui… tandis que celui qui ne le comprend pas, le paye. "
Peu importe qu’il ait ou non réellement prononcé cette phrase, il est un fait que cette affirmation est exacte. En assujettissant chacun de nous à la dette, l’élite peut s’asseoir et contempler sa fortune croître lentement mais sûrement. Alors que le reste de l’humanité travaille d’arrache-pied pour « payer ses factures », la vérité est que nous passons les années les plus productives de notre vie à travailler pour enrichir quelqu’un d’autre.

De nombreux ouvrages et articles ont été écrit à propos des hommes et femmes qui dominent le monde. Qu’on les appelle « l’élite, l’establishment ou les mondialistes », la réalité est que la plupart d’entre nous savons qui ils sont. Et la manière dont ils nous contrôlent tous ne relève pas d’un immense complot. C’est en fait d’une simplicité enfantine. L’argent permet une forme de contrôle social, et nous rendre débiteurs leur permet de nous faire tous travailler pour leur propre intérêt économique.

Le processus commence dès le très jeune âge. Nous encourageons nos jeunes à étudier à l’université, et leur disons de ne pas se préoccuper de combien cela peut coûter. Nous leur affirmons que des emplois de qualité les attendent à la sortie de l’école et qu’ils n’auront pas de difficulté à rembourser les prêts pour étudiants qu’ils ont contractés.

Il se trouve qu’aux États-Unis, au cours des dix dernières années, l’endettement des étudiants a augmenté de 250%, pour atteindre le chiffre effrayant de 1400 milliards de dollars. Des millions de nos jeunes entrent dans le monde du travail avec ce handicap financier, et bon nombre d’entre eux passeront les décennies suivantes à repayer leurs dettes.

Mais ce n’est pas tout.

Pour pouvoir vivre correctement dans nos sociétés, à peu près chacun d’entre nous a besoin d’au moins un véhicule, et les crédits automobiles sont très faciles à obtenir de nos jours. Je me rappelle d’une époque ou les crédits automobiles ne s’étalaient que sur quatre ou cinq ans au plus, mais en 2017, il est courant de trouver des crédits de six ou sept ans pour une automobile neuve.

Le montant total des crédits automobile aux États-Unis a maintenant dépassé les 1000 milliards de dollars, et cette dangereuse bulle ne fait que grossir.

Si vous souhaitez acquérir une résidence, cela signifie un endettement bien plus important encore. À une époque, les emprunts immobiliers s’étalaient habituellement sur dix ans, mais de nos jours, 30 ans est la norme.
Soit dit en passant, connaissez-vous l’étymologie du terme « mortgage » (emprunt immobilier en anglais) ? Si on remonte aux racines latines du terme, il signifie « promesse de mort » (mort-gage).

Avec des emprunts immobiliers s’étalant sur trente ans, beaucoup d’entre nous rembourseront leurs crédits littéralement jusqu’à leur mort. Malheureusement, la plupart des Américains ne comprennent même pas à quel point ils enrichissent leurs débiteurs. Par exemple, si vous avez contracté un emprunt immobilier sur trente ans pour une maison de 300 000 dollars au taux d’intérêt de 3,92%, vous aurez payé au final 510 640 dollars.

L’endettement pas le biais des cartes de crédit est encore plus insidieux. Le taux d’intérêt appliqué aux cartes de crédit est souvent à double chiffre, si bien que certains consommateurs finissent par repayer plusieurs fois la somme qu’ils ont empruntée au départ.

Selon des chiffres de la Réserve fédérale américaine, le montant total de l’endettement par carte de crédit aux États-Unis a maintenant dépassé les 1000 milliards de dollars, et nous sommes sur le point d’entrer dans la période de l’année où les Américains utilisent le plus leurs cartes de crédit. Ainsi, au total, les consommateurs américains sont endettés de quelques 13 000 milliards de dollars.

En tant que débiteurs, nous sommes les esclaves de nos créditeurs, et la plupart d’entre nous n’ont pas conscience de ce qui nous est imposé.

Dans cette première partie, je me suis concentré sur les contraintes de l’endettement individuel, mais lors de la seconde partie, je vais expliquer comment les élites utilisent la dette souveraine pour nous asservir encore plus. Sur toute la planète, les gouvernements nationaux sont en train de sombrer dans un océan de dettes, et cela n’est pas le fruit du hasard. Nos élites apprécient tout particulièrement d’asservir les gouvernements par l’endettement, car cela leur permet de transférer d’immenses sommes d’argent de la poche des contribuables vers leurs coffres. Rien que cette année, le gouvernement américain devra rembourser environ 500 milliards de dollars rien qu’en intérêts sur la dette souveraine. Cette somme représente autant d’argent que le contribuable paie sans pouvoir en profiter, et ceux à qui cet argent est destiné ne font que s’enrichir encore plus.

Dans la seconde partie, je parlerai aussi de notre système basé sur l’endettement qui a été conçu pour créer une spirale d’endettement des États. Une fois que l’on comprend ceci, les solutions que l’on envisage changent radicalement. Si on se donne pour objectif de contrôler l’endettement des gouvernements, alors nous devons nous débarrasser de ce système actuel qui a été conçu par ses créateurs dans le seul but de nous asservir.

Nous passons beaucoup de temps à analyser les symptômes, mais si nous voulons résoudre ce problème une bonne fois pour toute, nous devons nous intéresser aux causes du problème. L’endettement est un outil d’assujettissement des masses, et le fait que l’humanité dans son ensemble « doive » plus de 200 000 milliards de dollars à ses créditeurs devrait nous inquiéter profondément.

Michael Snyder
Michael Snyder est un candidat du Parti républicain au Congrès pour le premier district de l’État de l’Idaho. Vous pouvez vous renseigner sur la manière dont vous pouvez participer à son combat en consultant son site officiel. Son nouvel ouvrage intitulé « Living A Life That Really Matters » (Vivre une vie qui en vaille la peine) est disponible en format de poche et sur Kindle sur le site Amazon.com

Partie 2

99,9% de la population mondiale vit dans un pays avec une banque centrale

Bien que les nations du monde soient très profondément divisées sur presque tout le reste, presque toutes ont été convaincues que les banques centrales sont ce qu’il faut avoir. Aujourd’hui, moins de 0.1% de la population du monde vit dans un pays qui n’a pas de banque centrale. Pensez-vous que ce ne soit qu’une coïncidence ? Et ce n’est aussi pas une coïncidence que nous fassions maintenant face à la plus grande bulle de dette de l’histoire du monde. Dans la partie 1, je parle du fait que la dette globale totale a atteint 217 trillion de dollars. Une fois que vous aurez compris que les banques centrales sont faites pour créer une dette infinie, et une fois que vous aurez compris que 99.9% de la population mondiale vit dans un pays qui a une banque centrale, alors vous saurez pourquoi nous avons accumulé autant de dettes. L’élite du monde utilise la dette comme un outil d’esclavagisme , et le système de banque centrale leur a permis de desclavagiser littéralement la planète entière.

Certains d’entre vous peuvent ne pas être familier avec la différence entre une “banque centrale” et une banque normale. La définition suivante d’une “ banque centrale” vient de Wikipédia anglais
Une banque centrale, réserve de banque, banque fédérale, ou autorité monétaire est une institution qui gère la devise d’un état, l’approvisionnement de l’argent , et les taux d’intérêt. Les banques centrales supervisent également le système commercial bancaire de leur pays respectif. Contrairement à une banque commerciale, une banque centrale possède le monopole sur l’augmentation de la base monétaire dans l’état, et imprime habituellement la devise courante, qui sert comme monnaie légale de l’état.
Durant les 100 dernières années, nous avons vu les banques centrales s’établir partout sur la planète. En ce moment, il y a juste 8 très petites nations qui n’ont pas encore de banque centrale…

  • Andorre
  • Monaco
  • Nauru
  • Kiribati
  • Tuvalu
  • Palau
  • Îles Marshall
  • États Fédérés de Micronésia
Quand vous additionnez les populations de ces 8 nations, cela donne moins de 0.1% de la population mondiale.

Mais bien que le système de banque centrale soit presque universel, seule une très faible fraction de la population mondiale peut vous dire comment l’argent est créé. Savez-vous d’où vient l’argent ?

Aux États-Unis, la plupart des gens supposent que le gouvernement fédéral crée l’argent. Mais ce n’est pas vrai du tout.

Beaucoup sont totalement choqués quand ils découvrent que la devise des États-Unis est actuellement prêtée. Le gouvernement fédéral donne des obligations du Trésor des États-Unis (dette) à la Réserve Fédérale en échange de l’argent que la Réserve Fédérale crée à partir de rien. La Réserve Fédérale vend ensuite aux enchères ces obligations aux plus offrants.

Parce que le gouvernement fédéral doit payer des intérêts sur ces obligations, le montant de la dette qui est créé dans ces transactions est en fait plus grand que le montant de l’argent qui est créé. Mais on nous dit que si nous pouvons juste faire circuler l’argent dans notre économie assez vite et la taxer à un taux assez haut, alors nous pouvons peut-être payer la dette. Bien sûr ceci n’est jamais arrivé, et donc le gouvernement fédéral doit toujours emprunter plus d’argent. C’est appelé une spirale de dette, et à ce point nous ne serons jamais capable d’y échapper jusqu’à ce que nous nous débarrassions de cet horrible système.

Mais pourquoi notre gouvernement (ou tout gouvernement à ce sujet) doit emprunter de l’argent créé par une banque centrale ?

Pourquoi les gouvernements ne peuvent pas simplement créer l’argent eux-mêmes ?

Oups ! C’est le grand secret dont personne n’est sensé parler.

Théoriquement, le gouvernement des États-Unis n’a pas besoin d’emprunter un seul centime. Au lieu d’emprunter de l’argent à la Réserve Fédérale créé à partir de rien, le gouvernement fédéral pourrait créer directement de l’argent puis le dépenser.

Oui, ceci pourrait arriver. En, 1963, le Président John F. Kennedy a signé l’Ordre Exécutif 11110 qui autorise le Trésor des États-Unis à créer des “Notes des États-Unis ” sans dette qui n’étaient pas créées par la Réserve Fédérale. Ces notes sans dette ont commencé à être utilisées, et vous pouvez en trouver à vendre sur eBay aujourd’hui. Malheureusement, le Président Kennedy a été assassiné peu de temps après que cet ordre exécutif soit promugué, et les notes n’ont pas été produites longtemps.

Si nous avions adopté “les Notes/Billets des États-Unis” et avions supprimé les notes de Réserve Fédérale, nous n’aurions pas une dette de 20 trillion de dollars aujourd’hui.

L’élite du monde adore enfoncer les gouvernements nationaux dans de profondes dettes, parce ça permet desclavagiser des populations entières tout en remportant des montants obscènes d’argent dans le processus.

En 1913, un plan insidieux a été mené par le Congrès juste avant Noël qui était basé sur un plan développé par des intérêts de Wall Street très puissants. L’auteur G. Edward Griffin a fait un travail extraordinaire de documentation sur comment tout ceci est arrivé dans son livre intitulé “The Creature from Jekyll Island: A Second Look at the Federal Reserve” (NdT : La Créature de l’Ile de Jekill : Un second regard sur la Réserve Fédérale). Une banque centrale a été établie, elle fut conçu à dessein pour créer une spirale de dette gouvernementale, et c’est précisément ce qui arriva.

Depuis 1913, l’étendue de la dette nationale a été multipliée par 6000, et la valeur du dollar a décliné de plus de 98 pourcent. De nombreux conservateurs ont encore l’illusion que nous pourrions nous sortir de la dette si nous faisons grandir l’économie assez rapidement, mais nous avons montré dans un autre article que nous avons atteint un point où c’est mathématiquement impossible.

Et la plupart des gens agissent sous la fausse supposition que la Réserve Fédérale fait partie du gouvernement fédéral. Mais ce n’est pas non plus juste. Ce qui suit vient de l’un de mes précédents articles…
Il y a souvent beaucoup de confusion sur la Réserve Fédérale, parce que beaucoup de personnes pensent que cest simplement une agence du gouvernement fédéral. Mais bien sûr ce n’est pas vrai du tout. En fait, comme Ron Paul aime le dire, la Réserve Fédérale est aussi “fédérale” que l’est le Fédéral Express.

La Fed est une banque centrale indépendante qui a même argumenté en tribunal que ce n’est pas une agence du gouvernement fédéral. Oui, le président nomme le leadership de la Fed, mais la Fed ou les autres banques centrales du monde ont toujours fièrement gardées leur “indépendance”. Sur le site officiel de la Fed, il est admis que les 12 banques Réserve Fédérale régionales sont organisées “comme des corporations privées”, et elles opèrent comme des entités privées. Elles émettent même des actions aux banques privées qui les possèdent.

Au cas où vous vous demandiez, le gouvernement fédéral n’a aucune action.
Selon la Constitution des États-Unis, un cartel de banques centrales privées ne devrait pas émettre la devise. Dans l’Article I, Section 8 de notre Constitution, le Congrès a seul l’autorité pour “frapper la monnaie, réguler la valeur, et la monnaie étrangère, et fixer le Standard des Poids et Mesures”.

Alors pourquoi le monde a donné son autorité à une banque centrale ?

La vérité est que nous n’avons pas besoin de banque centrale.

De 1872 à 1913, il n’y avait pas de banque centrale et pas de taxe sur le revenu, et ce fut la meilleure période de croissance économique de toute l’histoire des États-Unis.

Mais depuis que la Fed a été établie, il y a eu 18 dépressions ou récessions différentes : 1918, 1920, 1923, 1926, 1929, 1937, 1945, 1949, 1953, 1958, 1960, 1969, 1973, 1980, 1981, 1990, 2001, 2008.

Abolir la Réserve Fédérale est un des sujets clés de ma plateforme, et j’ai écrit sur ces choses pendant les sept dernières années.

Comme je l’ai dit, l’élite utilise la dette pour nous esclavagiser tous, et le système de banque centrale leur permet de littéralement dominer la planète entière.

Jusqu’à ce que nous abolissions ce système basé sur la dette et prenions une devise sans dette, nous ne pourrons jamais résoudre de manière permanente nos problèmes économiques et financiers de long terme.

Mais parce qu’elles sont immensément riches, les élites sont capables d’avoir une influence extraordinaire dans notre société. Elles contrôlent les médias principaux, nos politiciens, et même les institutions comme les Nations Unies. Quiconque ose questionner la validité de notre système actuel est marginalisé, et pendant longtemps très peu de politiciens dans le monde osait décrier le système de banque centrale.

Cependant, cela commence à changer. Une nouvelle générations de leaders s’élève, et ils sont absolument déterminés à briser la mainmise que l’élite a sur notre société. Ce ne sera pas facile, mais si nous sommes capables de réveiller suffisamment de personnes, je crois que nous serons finalement capables de nous libérer de ce système insidieux.

Partie 3

90% de ce que vous regardez à la télévision est contrôlé par seulement 6 sociétés

A quel point votre vision du monde peut-elle être façonnée par ce que vous voyez à la télévision ? En moyenne, les Américains passent plus de 150 heures par mois à regarder la télévision, et que vous le vouliez ou non cela les conditionne. Si vous laissez quelqu’un vous influencer au travers d’idées, d’informations et ce cinq heures par jour, cela modifiera forcément votre façon de voir la réalité. Tout le monde a un avis, mais les programmes d’information, les émissions de télévision et films essaient de modifier votre point de vue constamment. Malheureusement, notre société est devenue totalement dépendante des médias, et les médias dominants sont complètement dominés par l’élite. En réalité, près de 90% de ce qui est programmé aux Etats-unis à la télévision est contrôlé par 6 énormes sociétés seulement. La plupart d’entre nous sommes branchés sur cette propagande qui est complètement dominée par l’élite et ce plusieurs heures chaque jour, ce qui leur donne énormément d’influence sur nous.

Dans la première et seconde parties, j’ai expliqué la manière dont l’élite utilise la dette comme un outil d’asservissement. Aujourd’hui, nous allons évoquer la manière dont ils utilisent l’information. Si vous contrôlez ce que les gens pensent, alors vous contrôlez une nation. Et à travers leurs vastes empires médiatiques, l’élite est capable d’influencer notre façon de penser et ce à un degré inquietant.

Réfléchissez un peu. De quoi parlons-nous avec notre famille, nos amis et nos collègues ? Dans une large mesure, ces conversations tournent autour de films, d’émissions de télévision, de choses que nous venons de voir aux informations ou sur un événement sportif qui vient de se dérouler. La raison pour laquelle nous parlons de certaines choses en particulier, c’est parce que les médias mainstream accordent de l’attention à ces événements qui n’ont en réalité qu’une très faible importance. Par contre, les principales informations majeures sont ignorées de tous parce que les médias maintsream ne les rendent pas importants.

Les médias mainstream définissent et filtrent littéralement ce que vous devez voir de ce que vous ne devez pas voir et il serait difficile d’exagérer le pouvoir qui est entre leurs mains. Et comme je l’ai expliqué plus haut, les médias mainstream sont presque entièrement contrôlés par seulement 6 énormes sociétés. La liste suivante de ces 6 énormes sociétés vient de l’un de mes précédents articles, et ceci n’est qu’un échantillon des médias qu’ils possèdent chacun…
Comcast The Walt Disney Company Time Warner
NBC ABC Television Network CNN
Telemundo ESPN
The CW
Universal Pictures The Disney Channel
HBO
Focus Features A&E
Cinemax
USA Network Lifetime
Cartoon Network
Bravo Marvel Entertainment
HLN
CNBC Lucasfilm
NBA TV
The Weather Channel Walt Disney Pictures
TBS
MSNBC Pixar Animation Studios
TNT
Syfy Disney Mobile
TruTV
NBCSN Disney Consumer Products
Turner Classic Movies
Golf Channel Interactive Media
Warner Bros.
Esquire Network
Disney Theme Parks
Castle Rock
E! Disney Records
DC Comics
Cloo
Hollywood Records
Warner Bros. Interactive Entertainment
Chiller
Miramax Films
New Line Cinema
Universal HD
Touchstone Pictures
Sports Illustrated
Comcast SportsNet
   Fortune
Universal Parks & Resorts
   Marie Claire
Universal Studio Home Video
    People Magazine

News Corporation
Viacom
CBS Corporation
Fox Broadcasting Company
MTV
CBS Television Network
Fox News Channel
Nickelodeon
The CW (along with Time Warner)
Fox Business Network
VH1 CBS Sports Network
Fox Sports 1
BET Showtime
Fox Sports 2
Comedy Central
TVGN
National Geographic
Paramount Pictures
CBS Radio, Inc.
Nat Geo Wild
Paramount Home Entertainment
CBS Television Studios
FX Country Music Television (CMT)
Simon & Schuster
FXX
Spike TV
Infinity Broadcasting
FX Movie Channel
The Movie Channel
Westwood One Radio Network
Fox Sports Networks
TV Land
  
The Wall Street Journal
     
The New York Post
     
Barron’s
     
SmartMoney
     
HarperCollins
     
20th Century Fox
     
Fox Searchlight Pictures
     
Blue Sky Studios
     
Beliefnet
     
Zondervan      
Si personne ne regardait ces médias, ils n’auraient aucune influence sur nous.

Mais selon un rapport publié par Nielsen, les Américains n’ont jamais autant regardé ces programmes qu’aujourd’hui. Voici comment les américains consomment ces médias
  • TV en direct: 4 heures, 31 minutes
  • TV en différé: 33 minutes
  • Radio: 1 heure, 52 minutes
  • DVD: 8 minutes
  • Consoles de jeu vidéo: 14 minutes
  • Périphériques multimédias (Apple TV, Roku, etc.): 13 minutes
  • Internet sur PC: 58 minutes
  • Smartphone: 1 heure, 39 minutes
  • Tablet: 31 minutes
Lorsque vous additionnez l’ensemble de ces chiffres, vous obtenez 10 heures et 39 minutes.

En substance, les Américains passent la plus grande partie de leur journée scotché à l’un de ces médias.

Et si vous ne prenez en compte que le temps passé devant la télévision (en direct et en différé), les Américains passent en moyenne plus de cinq heures par jour à regarder la télévision.

Bien entendu, beaucoup d’entre nous passent d’innombrables heures sur Internet. On estime que 54 907 recherches Google sont effectuées, 7 252 tweets sont postés, 125 406 vidéos YouTube sont consultées, et 2 501 018 e-mails sont envoyés chaque seconde.

Vous l’avez peut-être déjà deviné, mais la plupart des informations que nous consommons sur Internet sont également contrôlées par l’élite
Globalement, les dix premiers éditeurs possèdent environ 60 sites d’information et ont représenté 47% du trafic en ligne vers les contenus d’actualités l’an dernier, tandis que les 140 plus grands éditeurs représentent la plus grande partie de l’autre moitié.

Le plus grand éditeur d’actualités en ligne en termes d’audience aux Etats-Unis était MSN, propriétaire de MSN.com, avec un peu plus de 27 milliards de pages vues sur mobile et sur ordinateur, suivi de Disney Media Networks, propriétaire d’ESPN et d’ABC News avec 25,9 milliards de pages vues.
C’est la raison pour laquelle les « médias alternatifs » sont si importants aujourd’hui. Que ce soit aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde, les gens se réveillent et se rendent compte de la propagande des médias traditionnels, et qu’ils ont besoin de s’informer par des sites d’information alternatifs et indépendants.

Pour se débarrasser du système actuel que l’élite a établi, il nous suffit de gagner la guerre de l’information. La bataille est constante mais la bonne nouvelle, c’est que nous avons fait beaucoup de progrès. Au cours des dix dernières années, des millions de personnes viennent s’informer chez nous, mais un chemin considérable reste à parcourir.

La foi dans les médias mainstream s’étiole et cela inquiète énormément l’élite. Internet a permis à des gens ordinaires comme nous de communiquer à grande échelle, ce qui n’avait jamais été le cas auparavant dans toute l’histoire de l’humanité. Cet outil nous laisse une fenêtre pour pouvoir nous battre face à cette élite, et nous ne devons profiter de cette opportunité.

Nous sommes littéralement engagés dans une bataille pour l’avenir de cette planète, et ne laissons jamais vaciller notre quête de victoire.

Partie 4

Ils achètent Les politiciens et gagnent presque toujours

Une fois que nous nous sommes réveillés à la façon dont le jeu est joué, alors nous aurons une vraie chance de changer les choses. Pendant des décennies, l'élite a tiré les ficelles dans les coulisses des deux principaux partis politiques américain. C'est pourquoi rien n'a jamais semblé beaucoup changer, peu importe quel parti a été au pouvoir. L'agenda de l'élite a toujours semblé avancer, et les gens ordinaires comme nous ont toujours été frustrés de ne pas pouvoir faire la différence. Mais maintenant, un changement semble avoir lieu. Donald Trump a pris la place dans les deux grands partis, et il a miraculeusement remporté la présidence. En Alabama, l'élite a dépensé plus de 30 millions de dollars pour vaincre Roy Moore, et elle a encore vaincu Luther Strange. Un réveil politique est en train de se produire, et j'ai hâte de voir ce qui se passera lors des élections de mi-mandat en 2018.

Dans la partie 1 et la partie 2, j'ai parlé de la façon dont l'élite utilise la dette comme un outil d'asservissement. Dans la partie 3, j'ai parlé de la façon de comment l'élite utilise les sociétés de médias colossales qu'ils possèdent pour contrôler ce que nous pensons. Maintenant, je vais parler de leur influence dans le domaine de la politique.

À Washington D.C., il est bien entendu que le jeu de la politique est basé sur l'argent. Si je gagne mon élection, et que les sondages en ligne suggèrent qu'il y a une tonne d'enthousiasme pour ma campagne, je devrais passer le plus clair de mon temps au téléphone à collecter des fonds. En tant que membre de première année du Congrès, à l'orientation, on m'expliquera que je suis censé passer environ quatre heures par jour à faire des collectes de fonds, et c'est pourquoi la Chambre et le Sénat sont vides la plupart du temps.

Selon la loi, les membres du Congrès ne peuvent pas faire des appels de collecte de fonds de leurs bureaux, et donc les deux parties ont d'énormes centres d'appels juste en face du Capitole. Particulièrement autour des heures de déjeuner et de dîner (parce que ce sont les meilleurs moments pour atteindre les gens), ces centres d'appels sont emballés comme les membres de la Chambre et du Sénat parcourent des listes de donateurs potentiels.

Et il ne s'agit pas seulement de collecter des fonds pour leurs propres campagnes. En tant que membre de première année du Congrès, je serais censé recueillir au moins 200 000 $ pour le NRCC (le Comité national du Congrès républicain). Si je ne paie pas mes cotisations, j'aurais de gros problèmes avec le leadership du parti.

Mais vous savez quoi? J'ai déjà promis que je ne participerais pas à ce système très corrompu. Si je suis envoyé au Congrès, je vais passer mon temps à faire le travail que les habitants de l'Idaho m'ont envoyé là-bas.

Paul Ryan et les autres dirigeants vont-ils être très mécontents de ne pas avoir "payé ma cotisation" ?

Bien sûr.

Mais il est temps pour certains d'entre nous de prendre position et de faire ce qui est juste. Le Congrès est devenu un cloaque de la saleté et de la corruption, et il est temps de tirer la chasse d'eau.

Parce que si nous ne combattons pas ce système corrompu, l'influence de l'argent en politique ne fera que s'aggraver. Aujourd'hui, l'élite verse des millions et des millions de dollars, et en 2016, il a fallu en moyenne plus de 10 millions de dollars pour remporter un siège au Sénat américain...

Une fois que vous gagnez, la pression pour lever des fonds pour votre prochaine campagne ne finit jamais.

L'élite le sait, et ils utilisent cette pression pour influencer les votes. Avant un grand vote, les lobbyistes montreront clairement comment ils veulent que certains membres du Congrès votent, et s'ils votent de la "bonne manière", ces membres du Congrès seront récompensés.

Juste en face du Capitole des États-Unis il y a des clubs où des réceptions fantaisistes sont régulièrement organisées. Si vous votez de la "bonne façon" sur un projet de loi en particulier, vous pouvez être invité à l'une de ces réceptions, et il y aura de gros, gros chèques de don qui vous attendent.

Bien sûr, la plupart des membres du Congrès ont appris à jouer le jeu, et c'est pourquoi il est presque impossible de vaincre les titulaires. Au cours des six dernières décennies, le taux de réélection des membres de la Chambre des représentants a toujours été bien supérieur à 80% et, selon le Centre UVA pour les politiques, les titulaires ont fait bien mieux qu'en 2016 ...
Lors de ce cycle électoral, 393 des 435 représentants de la Chambre, 29 des 34 sénateurs et cinq des 12 gouverneurs ont été réélus (plusieurs des gouverneurs ont été empêchés de chercher un autre mandat). De ce nombre, 380 des 393 membres de la Chambre (97%), 27 des 29 sénateurs (93%) et quatre des cinq gouverneurs (80%) ont gagné un autre mandat. Ces membres du Congrès et des gouverneurs ont non seulement gagné la renomination, mais ont également gagné en novembre.
Depuis la Seconde Guerre mondiale, le taux de réussite global des titulaires du Sénat a été de 84 %, et le taux de réussite global des titulaires de la Chambre des représentants a été de 94 %.

Les titulaires sont presque toujours armés d'énormes coffres de guerre et la plupart d'entre eux ont une énorme renommée. Il n'est donc pas facile de les renverser.

Heureusement, il n'y a pas de titulaire dans ma course parce que Raul Labrador est candidat au poste de gouverneur. La course est donc complètement ouverte, et ma campagne a de loin le plus d'enthousiasme. Si vous voulez m'aider à vider les toilettes à Washington, je vous encourage à visiter MichaelSnyderForCongress.com

Si nous ne ripostons pas, nous ne briserons jamais la mainmise de l'élite sur notre système politique.

Chaque génération d'Américains a dû se lever et se battre pour la liberté et la liberté, et maintenant c'est notre tour. Cette bataille particulière ne se fera pas avec des fusils et des balles, mais plutôt avec des idées, des valeurs et des principes.

Nous faisons partie d'un mouvement qui balaie la nation. Les bons hommes et les femmes se lèvent pour courir dans les courses fédérales, étatiques et locales dans tout le pays, et il est absolument impératif que nous soyons tous derrière eux et les soutenons.

Partie 5

La totale domination mondiale

Voulez-vous que vos enfants et petits-enfants grandissent dans une "utopie" socialiste mondiale où tout ce qui concerne leur vie est microgéré par des bureaucrates travaillant pour un système de gouvernement mondial institué par l'élite? Pour beaucoup d'entre vous cela peut ressembler à quelque chose d'un roman de science-fiction futuriste, mais la vérité est que c'est exactement là où l'élite veut nous emmener. C'est leur fin de partie. Leur programme avance tranquillement depuis des décennies, et si nous ne prenons pas position maintenant, les futures générations d'Américains pourraient très bien vivre dans un cauchemar dystopique sans aucune des libertés ou des libertés dont nous jouissons aujourd'hui.

Le mentor de Bill Clinton à l'Université de Georgetown, le Dr Carroll Quigley, a écrit sur ce réseau d'élitistes dans un livre intitulé Tragedy and Hope...
En fait, ce réseau, que nous pouvons identifier comme le groupe de la Round Table, n'a aucune aversion à coopérer avec les communistes, ou d'autres groupes, et le fait souvent. Je connais les opérations de ce réseau parce que je l'ai étudié pendant vingt ans et que j'ai été autorisé pendant deux ans, au début des années 1960, à examiner ses papiers et ses documents secrets. Je n'ai aucune aversion pour eux ou pour la plupart de leurs objectifs et, depuis une grande partie de ma vie, je suis proche d'eux et de beaucoup de leurs instruments ... ma principale divergence d'opinion est qu'ils souhaitent rester inconnus, et je crois que leur rôle dans l'histoire est assez important pour être connu ... parce que la branche américaine de cette organisation (parfois appelée "l'établissement de l'Est") a joué un rôle très important dans l'histoire des États-Unis dans la dernière génération.
Dans les autres parties, j'ai discuté des outils que l'élite utilise pour atteindre ses objectifs. Dans la partie 1, j'ai parlé de la façon dont la dette est utilisée comme un outil d'asservissement, et dans la partie 2, j'ai expliqué comment la banque centrale est un système de contrôle financier qui domine littéralement la planète entière. Le professeur Quigley a également mentionné ce système de contrôle financier dans son livre...
" Les pouvoirs du capitalisme financier avaient un autre objectif de grande portée, rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées capables de dominer le système politique de chaque pays et l'économie du monde dans son ensemble. "
Aujourd'hui, un système de traités mondiaux imbriqués nous relie lentement mais sûrement à un système économique mondial. L'Organisation mondiale du commerce a été créée le 1er janvier 1995 et 164 pays en font maintenant partie. Et chaque fois que vous entendez qu'un nouvel "accord de libre-échange" est signé, c'est un pas de plus vers une économie mondiale.

Bien sûr, l'économie n'est qu'un élément de leur plan d'ensemble. En fin de compte, l'objectif est d'éroder presque complètement la souveraineté nationale et de fusionner les nations du monde en un seul système unifié de gouvernance mondiale. L'Organisation des Nations Unies est le sommet de cette structure planifiée, et les mondialistes sont toujours à la recherche de moyens pour transférer plus de pouvoir à cette institution. Par exemple, c'est ce que voulait dire l'Accord de Paris sur le climat. Puisque le climat affecte tout le monde, il donne aux mondialistes une excuse parfaite pour soutenir que le monde a besoin de "travailler ensemble". Ce qui suit provient du site officiel de l'ONU...
Pour faire face au changement climatique, les pays ont adopté l'Accord de Paris lors de la COP21 à Paris le 12 décembre 2015. L'accord est entré en vigueur moins d'un an plus tard. Dans l'accord, tous les pays ont convenu de travailler pour limiter la hausse de la température mondiale à moins de 2 degrés Celsius, et compte tenu des risques graves, de viser 1,5 degrés Celsius.

La mise en œuvre de l'Accord de Paris est essentielle à la réalisation des objectifs de développement durable et fournit une feuille de route pour les actions climatiques qui réduiront les émissions et renforceront la résilience climatique.
"Protéger l'environnement" semble être un objectif raisonnable, n'est-ce pas ?

Eh bien, lorsque vous cliquez sur le lien pour les "Objectifs de développement durable", il vous envoie sur un site Web où vous pouvez lire sur les 17 piliers du plan pour "mettre fin à la pauvreté, protéger la planète et assurer la prospérité pour tous". accepté par tous les membres de l'ONU en septembre 2015.

Ce plan est également connu sous le nom de "Agenda 2030", et lorsque vous explorez les détails de ce plan, vous réalisez rapidement qu'il s'agit d'un plan pour le gouvernement mondial.

Malheureusement, la plupart des Américains ne s'en rendent pas compte, et ils ne comprennent pas non plus que cela a été le but de l'élite pendant très longtemps. Par exemple, lors d'une allocution prononcée devant l'Assemblée générale des Nations Unies en 1992, le Président George H.W. Bush a fait la déclaration suivante...
Ce sont les principes sacrés inscrits dans la charte des Nations Unies à laquelle le peuple américain va désormais prêter allégeance.
Tu peux répéter s'il te plait ???

Une fois que vous commencez à regarder ces choses, vous verrez que l'élite nous dit très ouvertement ce qu'elle a l'intention de faire.

Un de mes exemples préférés de ce phénomène est une citation du livre de David Rockefeller intitulé Memoirs...
" Certains croient même que nous faisons partie d'une cabale secrète qui travaille contre les meilleurs intérêts des États-Unis, qualifiant ma famille et moi d 'internationalistes et conspirant avec d'autres dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée. un seul monde, si vous voulez. Si c'est l'accusation, je suis coupable et j'en suis fier. "
Comme David Rockefeller l'a ouvertement admis, ce sont des "internationalistes" qui ont l'intention d'établir un système mondial unique. Les candidats au Congrès ne sont pas censés parler de ce sujet, mais si je suis élu, je promets de combattre les mondialistes sur tous les fronts.

Nous sommes littéralement dans une bataille pour l'avenir de nos enfants et de nos petits-enfants. Si les mondialistes font leur chemin, la souveraineté américaine continuera de s'éroder et les États-Unis seront lentement mais sûrement fusionnés en un système mondial unique.

Mais cela ne va pas se produire sur notre montre. Ceux d'entre nous qui aiment la liberté vont reprendre ce pays, et nous n'arrêterons jamais de combattre l'insidieuse agenda des mondialistes.
Awake
Administrateur

L’opinion publique est la clé. Avec l’opinion publique, rien ne peut faillir. Sans lui, rien ne peut réussir. Celui qui manipule les opinions est plus important que celui qui applique les lois. – Abraham Lincoln


Awake on FacebookAwake on GoogleAwake on Twitter

Commentaire

Il n'y a pas encore de commentaires sur ce post. Soyez le premier !

Laisser un commentaire

Article premier - Pouvoir législatif - Section 8

Le Congrès aura le pouvoir :

  • De lever et de percevoir des taxes, droits, impôts et excises, de payer les dettes et pourvoir à la défense commune et à la prospérité générale des États-Unis ; mais lesdits droits, impôts et excises seront uniformes dans toute l'étendue des États-Unis ;
  • De faire des emprunts sur le crédit des États-Unis ;
  • De réglementer le commerce avec les nations étrangères, entre les divers États, et avec les tribus indiennes ;
  • D'établir une règle uniforme de naturalisation et des lois uniformes au sujet des faillites applicables dans toute l'étendue des États-Unis ;
  • De battre monnaie, d'en déterminer la valeur et celle de la monnaie étrangère, et de fixer l'étalon des poids et mesures ;
  • D'assurer la répression de la contrefaçon des effets et de la monnaie en cours aux États-Unis ;
  • D'établir des bureaux et des routes de postes ;
  • De favoriser le progrès de la science et des arts utiles, en assurant, pour un temps limité, aux auteurs et inventeurs le droit exclusif sur leurs écrits et sur leurs découvertes respectifs ;
  • De constituer des tribunaux subordonnés à la Cour suprême ;
  • De définir et punir les actes de pirateries et les crimes commis en haute mer et les atteintes à la loi des nations ;
  • De déclarer la guerre, d'accorder des lettres de marque et de représailles, et d'établir des règlements concernant les prises sur terre et sur mer ;
  • De lever et d'entretenir des armées, sous réserve qu'aucune affectation de crédits à cette fin ne s'étende sur plus de deux ans ;
  • De créer et d'entretenir une marine de guerre ;
  • D'établir des règlements pour le commandement et la discipline des forces de terre et de mer ;
  • De pourvoir à la mobilisation de la milice pour assurer l'exécution des lois de l'Union, réprimer les insurrections et repousser les invasions ;
  • De pourvoir à l'organisation, l'armement et la discipline de la milice, et au commandement de telle partie d'icelle qui serait employée au service des États-Unis, en réservant aux États respectivement la nomination des officiers et l'autorité nécessaire pour instruire la milice selon les règles de discipline prescrites par le Congrès ;
  • D'exercer le droit exclusif de législation, en toute matière, sur tel district (d'une superficie n'excédant pas 10 milles au carré) qui, par cession d'États particuliers et sur acceptation du Congrès, sera devenu le siège du gouvernement des États-Unis et d'exercer semblable autorité sur tout lieu acquis, avec le consentement de la législature de l'État dans lequel il est situé, pour l'érection de forts, dépôts, arsenaux, chantiers navals et autres constructions nécessaires ;
  • Et de faire toutes les lois qui seront nécessaires et convenables pour mettre à exécution les pouvoirs ci-dessus mentionnés et tous les autres pouvoirs conférés par la présente Constitution au gouvernement des États- Unis ou à l'un quelconque de ses départements ou de ses fonctionnaires.
cef2fbb04f0deed8d42583c6c8c691d8ZZZZZZZZZZZ

Pin It on Pinterest

Partages
PARTAGER