Les signes de la main secrète des Illuministes sont pensés pour faire travailler la magie, pour évoquer des êtres surnaturels, et, bien sûr, de communiquer des messages. Par exemple, un maçon de niveau supérieur, Rosicrucien ou un autre illuministe peut discerner à quel niveau rituel un frère est en magie en prouvant sa poignée de main. C’est donc un mode de reconnaissance important. L’expression couramment utilisée, « poignée de main » a des origines maçonniques.

La salutation ou « poignée de main » est un signe d’unité, d’unité dans un but et de loyauté ou de dévouement à une cause commune. Il est considéré comme un lien, ou un sceau, de reconnaissance parmi les frères Illuministes. Les autorités maçonniques parlent d’une « union mystique » ou d’une union spirituelle. Certes, les puissances démoniaques se rassemblent et apprécient la compagnie des autres.

Le Dieu de la fidélité

La poignée de main des illuministes, le rétrécissement ou la jonction des mains peuvent avoir plusieurs significations. Le plus simple c’est comme un symbole de fidélité. Fait intéressant, le Dr Cathy Burns, dans son exposé, Secrets cachés de l’Étoile de l’Est, souligne que même à ce niveau de base, l’illuministe signifie son allégeance à une divinité qui n’est pas le Dieu chrétien.

Les instructions données au candidat à l’apprentissage écrit, ou premier degré de la franc-maçonnerie comprennent celles données ici. Notez que le candidat est invité :

Comment saurai-je que tu es un maçon ? Votre réponse :

Par certains signes, un symbole, un mot, et les points parfaits de mon entrée.

Ensuite, lorsqu'on le lui demande, Quelles sont les symboliques ?

Certaines manières amicales ou fraternelles, par lesquelles un maçon peut en connaître un autre dans les ténèbres, aussi bien que dans la lumière.

Par exemple, le Dr. Burns cite Albert Mackey, 33ème, ancien Grand Commandeur Souverain du Rite Ecossais, qui admet :

La main droite a toujours été considérée comme un emblème de fidélité, et nos vieux frères ont vénéré la Divinité sous le nom de Fides ou Fidélité, qui était parfois représentée par deux mains droites jointes...

Numa fut le premier à ériger un autel à Fides sous le nom duquel la déesse des Serments et de l'Honnêteté était vénérée.

Burns souligne que cette référence au culte de la déesse païenne romaine est littéralement répétée par l’initié dans le premier degré du rituel maçonnique.

Dans le volume 1 de l’Encyclopédie de la Franc-Maçonnerie par Albert Mackey, une grande partie est consacrée à une discussion des signaux et poignées de main. Mackey dit :

Dans la franc-maçonnerie, la main comme symbole a une place élevée ... Le même symbole se retrouve dans les religions les plus anciennes et certaines de ses analogies avec le symbolisme maçonnique sont particulières.

Mackey révèle que la main est considérée comme importante « comme un symbole de l’intelligence mystique par lequel un maçon connaît un autre dans les ténèbres, ainsi que dans la lumière. »

Il continue de discuter de l’utilisation de la main dans des religions mystérieuses telles que le mithraïsme et dans le culte des dieux sumériens, assyriens et babyloniens. Il souligne que la tradition du sceau rouge attaché aux documents importants est une adaptation à l’ancienne utilisation de la main sanglante comme un moyen d’authentifier les documents.

Exemples de salutations et de poignées de main

J’ai inclus dans cette section de Codex Magica des dessins d’une série de poignées de main maçonniques tirées de publications officielles maçonniques et d’autres sources objectives. En plus de la franc-maçonnerie, il existe des douzaines de sociétés secrètes illuminati et beaucoup ont leurs propres symboles et signes uniques.

De plus, l’Église mormone, la Fraternité musulmane soufie et même la mafia notoire ont leurs propres poignées et signes d’identification. Dans les pages qui suivent dans ce chapitre, vous verrez un grand nombre de personnes connues partager des signes et des poignées de main qui sont clairement maçonniques et illuministes.

Sujet à l'interprétation

Il est vrai qu’une poignée de main peut être discutable dans son interprétation. Nous avons tous fait des poignées de main pour saluer de vieux amis et rencontrer de nouvelles connaissances. Parfois, votre main et la leur ne sont pas trouvées correctement et se ferment en étant pas l’intention. Ce pourrait être l’ajustement des mains en raison de la différence relative dans la taille des mains de chaque personne; Ou peut-être la distance entre les corps des deux personnes, provoquant une portée plus ou moins longue; Ou un autre facteur (Peut-être que l’individu est petit ou grand, ou n’est pas bon à serrer la main, etc.)

J’ai fait tout ce qui était possible pour prendre en compte tous ces facteurs incontrôlables et je n’incluais que ceux que je crois être des poignées de main maçonniques et illuministes incontestables. Naturellement, nous devons prendre en compte en particulier qui est derrière cette main – et si la personne est connue pour être un illuministe, un maçon, un rosicrucien, un adepte de l’O.T.O., ou ainsi de suite. Avec ces avertissements à l’esprit, regardons les poignées de main secrètes des Illuminati.

Comme indiqué dans le New York Times, le 25 novembre 1963, le maire de New York, Wagner, accueille le président irlandais Eamon de Valera dans la «Big Apple». Le chef irlandais était à l’aéroport Idlewild de New York en route pour Washington, DC, pour les funérailles du président John F. Kennedy. Étrangement, le maire souriant a l’air très en forme, bien que la plus grande partie de l’Amérique soit en deuil.

J. Robert Oppenheimer, scientifique qui a supervisé le développement de la première bombe nucléaire dans le Projet Manhattan, reçoit une poignée de main maçonnique du président Lyndon B. Johnson. Johnson a gagné seulement le 3ème degré de Maître Maçon. Oppenheimer, un cabaliste juif, était le 33 ème degré. Andrew Jackson (« Old Hickory »), la figure historique de la peinture sur le mur, était aussi un Maçon du 33ème degré. Oppenheimer a perdu son autorisation de sécurité quand il est devenu clair aux agents de sécurité qu’il était probablement un agent d’espionnage communiste et certainement un sympathisant communiste. L’Union Soviétique et la nation d’Israël ont tous deux reçu des plans secrets de l’arme de la bombe atomique par des espions juifs enfouis au plus profond des établissements scientifiques militaires des Etats-Unis.

Le leader de la minorité au Sénat, Harry Reid (D-Nev.), À gauche, et un collègue législateur dans une poigne maçonnique. (USA Today, 19 mai 2005, page 6A)

Le secrétaire américain à la Défense, Donald Rumsfeld, et le leader afghan, Karzaï, affichent bien en évidence leur emprise maçonnique. (Newsweek, 12 mai 2003, page 32)

Cette affiche publicitaire a été diffusée dans le journal The Jerusalem en novembre 1994.

Le président palestinien Mahmoud Abbas avec le Premier ministre israélien Ariel Sharon. Les deux hommes sont des maçons.

Le franc-maçon Shimon Peres, qui a été éduqué par les Jésuites en Pologne, a été Premier Ministre d’Israël et Ministre des Affaires Etrangères, est accueilli au Conseil des Relations Étrangères « CFR », basé à New York, au Harold Pratt House, par son Président du Conseil, collègue illuministe, Peter G. Peterson.

Pat Robertson rencontre le Premier ministre chinois Zhu Rongji en 1998. Patron du Club 700, il a investi des millions de dollars dans la Chine rouge et soutient sa politique d’avortements forcés tout en prétendant être « pro-vie ».

La couverture de l’exposition de Stephen Knight, The Brotherhood – Le monde secret des francs-maçons. Ce livre a provoqué une sensation et une fureur sur sa publication parce que Knight a révélé que la police, la magistrature et le gouvernement de Grande-Bretagne sont criblés de francs-maçons qui donnent la préférence d’emploi et montrent le favoritisme officiel à leurs cohortes maçonniques.

Le pape Pie XII salue le cardinal Spellman de New York.

Le puissant cardinal Spellman de New York a serré la main du pape Jean XXIII, qui a succédé au pape Pie XII.

Le cardinal Bernard Law de Boston et le prêtre catholique Paul Shanley échangent des salutations. Plus tard, Shanley, un membre fondateur de NAMBLA, a été exposé comme un criminel pédophile et reconnu coupable d’avoir agressé de jeunes garçons d’autel. Pendant ce temps, le cardinal Law, forcé par le mépris public à quitter les États-Unis, a été promu à un poste plus élevé au sein du Vatican. À la mort du pape Jean-Paul II en avril 2005, Law réapparut, lui conférant le rôle notoire de diriger une messe pour le regretté Pontife qui fut vue à travers le monde à la télévision. C’était la manière du Vatican de répondre aux citoyens fâchés et préoccupés par la pédophilie des prêtres avec un: « Perdez-vous ! »

Les pièces de monnaie et les pièces américaines ont souvent porté des messages cachés et des symboles illuminati. Cette nouvelle coupure du journal USA Today discute et illustre le nouveau nickel (pièce 5c) sorti en 2004 pour commémorer l’achat de la Louisiane en 1803. La pièce porte l’image de la poignée de main maçonnique et aussi le « X » caché.

Poignée de main maçonnique intégrée en grec 500 après JC

Ce dessin de l’ancien dieu babylonien, Nebo, tiré d’un dictionnaire de la Bible, semble indiquer aux adeptes les points les plus subtils de l’utilisation des signes de la main ou de l’échange de prises mystérieuses. En fait, le titre de Nebo était «l’interprète des dieux», et on disait qu’il était le dieu de l’apprentissage et des lettres. Le roi biblique Nebuchadnezzar dans le livre de Daniel a été nommé d’après Nebo. Cette coupe est au British Museum de Londres.

Poignées maçonniques illustrées dans les publications officielles

Poignée de main et salutations maçonniques du manuel de la franc-maçonnerie de Richardson.

Plus de poignées de main et de salutations maçonniques

Et encore plus de poignées de main maçonniques

Extrait du livre Mormonism: Temple of Doom de William Schnoebelen et James Spencer. Les deux auteurs sont des ex-Mormons. Dans leur livre, ils montrent les parallèles remarquables entre les signes secrets, les prises et les rituels de la franc-maçonnerie et ceux de l’Église mormone (LDS).

Le fondateur du mormonisme, Joseph Smith, était un maçon et toutes les autorités maçonniques reconnaissent aujourd’hui la similitude des rituels, symboles, signes et doctrines des deux groupes.

L’ancien président des États-Unis, George W. Bush, et le candidat du directeur du FBI, Robert Mueller, ont échangé des salutations derrière le podium. (Photo: The Washington Post, 22 juillet 2001)

En août 2000, le Premier ministre israélien Ehud Barak, dans un clair salut maçonnique avec le roi Abdullah de Jordanie, lors de leur rencontre à Amman, en Jordanie. Tous les premiers ministres d’Israël depuis la formation de cette nation en 1948 ont été initiés à partir de la loge maçonnique. Tous ont été recrutés dans l’Ordre des Illuminati. (Photo: Associated Press, Austin American-Statesman, 17 août 2000, page A3)

Le commissaire européen à l’Agriculture, Franz Fischler (à gauche), dans une poignée de main avec le ministre allemand de l’Agriculture Karl Heinz Funke lors d’une session de la Communauté européenne à Bruxelles, en Belgique. (Photo: journal Spotlight, 7 décembre 1998)

Nelson Mandela, dirigeant politique de l’Afrique du Sud, serre une main (maçonnique) avec le chef du Parti communiste sud-africain, Oliver Tambo. Mandela, personnifié par la presse occidentale, est un activiste communiste perpétuel et un criminel terroriste bien connu. Mandela acquit le pouvoir à la tête du gouvernement sud-africain par accord avec les chefs des dynasties Rockefeller, Rothschild et Oppenheimer des illuminati.

En retour, le cartel illuminati détient des droits exclusifs sur les actifs d’or, de diamants et de platine de l’Afrique du Sud. (Photo: extrait du livre, Dans les mots de Nelson Mandela, publié par Carol Publishing Group, York, 1998)

Le gouverneur de New York, George Pataki, et le sénateur de l’État de New York, Joseph Bruno, se sont rencontrés en décembre 2003 avec Tetsuro Higashi, président de Tokyo Electron Ltd., pour annoncer une nouvelle installation de recherche et de développement de 300 millions de dollars. (Bulletin du Sénateur d’Etat Joseph L. Bruno, Décembre 2003, p.1)

Fidel Castro (à droite) dans une salutation maçonnique avec le secrétaire d’État du Vatican, le cardinal Angelo Sodano. Le dictateur cubain est un franc-maçon perpétuel et est également membre de l’ordre secret connu sous le nom des compagnons impairs.

Presque toutes les curies du Vatican sont des maçons et des kabbalistes et beaucoup sont des rosicruciens. (Photo: The Catholic World Report, janvier 1997)

Le pape Jean-Paul II dans une salutation maçonnique avec un cardinal en Chine en mars 1992. Notez la pression exercée par la jointure.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, David Levy (à gauche), a fait le signe maçonnique avec son homologue de la Chine rouge à Beijing, en Chine, en mars 1992. Un officier stupéfait observe.

Le président américain Clinton reçoit le salut maçonnique du Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, à l’ouverture de l’Assemblée générale des Nations Unies. A cette occasion, les assistants des deux dirigeants mondiaux ont arrangé les drapeaux nationaux pour que le drapeau (conçu illuminati) du Nicaragua, qui a un triangle (mâle), une image solaire, et l’œil-qui-voit-tout soit affiché au centre bien en évidence.

Kofi Annan est marié à une femme blanche, une héritière de Rothschild. (Photo: USA Today, 22 septembre 1998, page 11A)

Le duc de Kent de Grande-Bretagne, chef de la United Lodge, la plus grande fraternité maçonnique en Angleterre, détient le titre « Très Vénérable Grand Maître ». Le duc partage une salutation maçonnique lors de sa visite à Cape Town, en Afrique du Sud.

Le Français Jean-Marie le Pen (membre de la loge de Paris du Grand Orient) accueille son frère maçonnique Nick Griffin, leader du parti national britannique (BNP). Jean-Marie le Pen, chef d’un soi-disant du parti populiste de droite en France, est critiqué dans la presse de ce pays pour ses visions antisémites.

En fait, par cette manœuvre et par d’autres gestes maçonniques clairs qu’il a fait publiquement, il semble que Le Pen soit un maçon déguisé, ce qui le rapprocherait davantage du sionisme et de sa philosophie communiste hégélienne.

Le secrétaire d’État Donald Rumsfeld dans l’administration Bush donne une poignée de main codée au roi saoudien Fahd (ci-dessus) et au sultan d’Oman Qaboos (ci-dessous). (Time Magazine, 15 octobre 2001)

Le Premier ministre israélien Menachem Begin (à gauche), un hooligan terroriste devenu Premier ministre israélien, partage un signe maçonnique avec l’un de ses « frères », le prédicateur Jerry Falwell. Falwell a reçu le prix Jabotinsky pour ses efforts dévoués pour opprimer le peuple palestinien tout en promouvant la suprématie raciale juive. Jabotinsky, l’homme pour qui ce prix a été nommé, était un socialiste / sioniste pro-communiste.

Falwell a également reçu un avion d’affaires multimillionnaire en cadeau d’Israël, une nation qui reçoit chaque année de cinq à dix milliards de dollars d’aide étrangère gratuite de la part des contribuables américains. En effet, Begin et Israël ont volé de l’argent aux contribuables américains et l’ont canalisé vers Falwell.

Le président Clinton dans un salut maçonnique avec le juge de la Cour suprême Stephen Breyer. Breyer, un juif kabbalistique pieux, qui a été nommé par Clinton à la Cour suprême.

À la droite de Breyer se trouve la juge Ruth Bader Ginsberg, également kabbalistique juive et talmudique et de nouveau nommée par Clinton. (Photo: The Cincinnati Post, 1er octobre 1994)

Équipage d’Apollo 8, Frank Borman et un haut responsable de la NASA dans un salut maçonnique.

Karl Rove, conseiller principal à la Maison Blanche du président George W. Bush, partageant une connexion maçonnique. (Photo: Newsweek, 20 février 2005)

Le président français Jacques Chirac, initiateur maçonnique de la Loge du Grand Orient à Paris, avec le Premier ministre irlandais Bertie Ahern (à gauche).

Shimon Peres, ancien Premier ministre et dirigeant du Parti travailliste d’Israël (à gauche) avec Morton L. Janklow du Conseil des relations étrangères (CFR). (Photo: Rapport annuel du CFR, 1990)

Dr Foy Valentine (à gauche), président du groupe financé par les francs-maçons, les Américains unis pour la séparation de l’Église et de l’État, avec le directeur exécutif et anti-chrétien, Barry Lynn.

Le groupe est un leader dans le travail pour arrêter la prière dans les écoles, éliminer les Dix Commandements de l’affichage public, et éviter les affichages publics ou les mentions de Noël.

L’ambassadeur égyptien en Israël Mohammed Bassiouny (au centre) et son épouse avec le Premier ministre israélien Shimon Peres. Comme c’est la pratique des membres de la Grande Loge de Jérusalem et des loges maçonniques du Caire et d’Egypte, la main gauche sert à dissimuler la nature maçonnique de l’emprise. (Photo: The Jerusalem Post et édition internationale, 1er novembre 1997, page 9)

Le président Bill Clinton se réunit en 1995 avec le pape Jean-Paul II. Le Pape étend sa main gauche dans une tentative talmudique pour dissimuler le contrôle maçonnique qui est sur le point de se produire. Dr Dennis Cuddy, chercheur principal de la conspiration mondiale et expert sur les symboles cachés, écrit :

Certains chrétiens se sont demandés pourquoi le Pape Jean-Paul II semblait utiliser un geste de la main quand il a été photographié avec Gorbatchev en 1989 qui était similaire à la poignée du Royal Maître Maçon (une poignée dans le Rituel Maçonnique de Duncan, édition 3d, 1976 ) et du 'Salut Vulcain' de Spock dans Star Trek.

Dr. Dennis CuddyMaintenant est l'aube du Nouvel Ordre Mondial du Nouvel Âge, Hearthstone Pub., Oklahoma City, OK, 1991, page 387

Le défunt pape Jean-Paul II salut l’archevêque Charles Salatka et ils partagent la poignée du Royal Compagnon Maçon. Simultanément, le pontife affiche une main gauche ouverte pour cacher la manœuvre.

L’ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev et le pape Jean-Paul II se réunissent pour présenter un symbole maçonnique dans cet événement organisé pour les caméras de télévision. (Photo: The New York Times, 1er octobre 1989)

Le pape Jean-Paul II rencontre le grand rabbin israélien, Yisrael Meir Lau, lors de la retraite papale à Rome. Comme le veut la coutume des membres de la Grande Loge de Jérusalem, le rabbin cache la poignée maçonnique de la main gauche. C’est ce qu’on appelle « la poignée couverte ».

Neal Wilson, président de la Conférence générale des adventistes du septième jour (à gauche), échange une poignée de main indiscutable (à mon avis) avec Konstantin Kharchev, le président de l’Union soviétique du ministère des Affaires religieuses. L’occasion était un conclave environnemental parrainé par les socialistes, appelé le Forum international pour un monde non nucléaire et la survie de l’humanité, du 13 au 15 février 1987.

La direction de l’Eglise adventiste du septième jour (SDA) est très maçonnique. De nombreux officiers ASD ont coopéré avec des groupes de pression pro-communistes et anti-chrétiens tels que Americans United, People For the American Way, American Civil Liberties Union et Jewish ADL.

Ces groupes gardent leurs positions antichrétiennes avec des objectifs de grande résonance comme la «liberté» et la «séparation de l’Église et de l’État». (Photo et article: Magazine ministériel, mai / juin 1987, page 7)

Trois évangélistes chrétiens de renommée mondiale étaient présents en 1966 à la Maison du Temple, siège du rite écossais de la franc-maçonnerie, à Washington, D.C. L’occasion était la montée des hommes nouvellement élus à l’élite du grade de 33ème.

Les trois étaient Billy Graham, Norman Vincent Peale et Robert Schuller. Les statues des trois francs-maçons ont été érigées dans la cour de la Cathedrale Garden Grove, en Californie.

L’évangéliste Billy Graham partage une poignée de main maçonnique sans équivoque avec son collègue Maçon du 33e degré, l’ancien président Harry S. Truman. Regardez aussi la main gauche de Graham, tenue en position maçonnique.

Selon l’Encyclopédie maçonnique de Coil, Truman fut élu grand maître de tous les francs-maçons du Missouri en 1940. Un 33e degré, les funérailles maçonniques de Truman furent les premières à être télévisées à travers le monde.

Le Révérend Robert Schuller de la Cathédrale de Cristal, Maître de 33e degré, partage une poignée de main clairement maçonnique avec Mikhaïl Gorbatchev, ancien chef du Parti communiste soviétique. Gorbatchev, initié à la Grande Loge de l’Est, à Paris, en France, a parlé dans l’église de Schuller.

TEXE MARRS – Codex Magica

© Traduit par Ordo Ab Chao

Laisser un Commentaire

felis Donec quis, sed id odio libero vulputate, ipsum commodo sem,