Le Capitole des États-Unis n’est pas simplement un autre bâtiment gouvernemental.
Il est le centre spirituel des États-Unis.
Sa structure, son art et tout ses symboles révèlent l’importance des fraternités secrètes dans la mise en forme du gouvernement le plus puissant du monde.
Nous allons explorer le Capitole et découvrir les caractéristiques qui font de ce bâtiment un site maçonnique, un temple américain de Salomon.
Le Capitole est considéré par l’Américain moyen comme le siège de la démocratie, où les grandes décisions politiques sont prises.
Très peu reconnaissent les éléments spirituels de l’architecture et la symbolique du bâtiment qui en fait littéralement un temple de mystères maçonniques.
Au centre de tout cela est George Washington, un franc-maçon 33ème degré qui est considéré comme le “Christ Américain”.

Le bâtiment du Capitole implique de nombreuses notions inconnues à l’homme et pourtant les constructeurs semblent en avoir accorder une grande importance : alignement avec les corps célestes, l’importance des lignes d’énergie, numérologie occulte, l’énergie spirituelle, etc…

CONSTRUIT PAR LA FRANC-MAÇONNERIE

Le Capitole, comme tout Washington DC, a été presque entièrement conçu par les francs-maçons et intègre dans son architecture et œuvres d’art “les clés du métier”.

Le Capitole des États-Unis, à Washington, a été la création d’une succession d’architectes qui étaient presque tous des francs-maçons. Conçu à l’origine par William Thornton (1759-1828), le travail a été complété par le frère Benjamin Latrobe (un élève de l’architecte anglais Samuel Pepys Cockerell, de 1754 à 1827) qui l’a également redessiné après la guerre de 1812. Les ailes d’accompagnement et le grand dôme ont été ajouté plus tard par le Frère Thomas Ustick Walter.

phoenixmasonry.org

La pose de la première pierre par Washington en pleine tenue maçonnique

La pierre angulaire du Capitole a été posé avec les honneurs maçonniques le 18 Septembre 1793 sous les auspices de la Grande Loge du Maryland. Lors de la cérémonie, le président George Washington a présidé. Le vénérable Frère Washington a été aidé par RW Bro. Joseph Clarke, Grand Maître. du Maryland, Wor. Elisha C. Dick, maître d’Alexandrie Loge n °22 de la Virginie (Loge de Washington) et Wor. Valentine Reintzel, Maître de la Loge n °9 du Maryland (maintenant Potomac Lodge n ° 5 du District de Colombie).

Ibid.

DISPOSITION GÉOGRAPHIQUE

Le Capitole face au monument de Washington

Washington DC a été soigneusement mis en conformité avec les principes occultes anciens. Le Capitole est un élément essentiel de la conception par son emplacement et sa forme. La caractéristique la plus importante du Capitole est bien sûr son dôme massif qui porte une signification symbolique forte, comme nous le verrons plus tard. Ce dôme est confronté face au Monument Washington, la réplique d’un obélisque égyptien de 555,5 pieds de haut (6666 pouces). Cette disposition est étonnamment similaire à la Place Saint-Pierre au Vatican, où un obélisque fait face à un dôme géant.

Saint-Pierre Square, Vatican. Un obélisque face à un dôme.

La même disposition se trouve également à Paris, Astana et dans de nombreuses autres villes. Ce n’est pas un hasard ici : cette configuration porte une signification alchimique importante. Dans presque toutes les cultures le dôme a été associée avec le principe femelle, l’utérus, la matrice. Opposé à elle est l’obélisque, l’ancien symbole phallique égyptien représentant le principe mâle. L’union de ces deux principes donne naissance à une troisième entité, une progéniture, qui peut être décrit comme une «énergie spirituelle». Que cette énergie est symbolique ou une réalité palpable est quelque chose que je ne suis pas (encore) qualifié pour m’avancer. De nombreuses théories prétendent que des formes telles que des pyramides, des dômes et arches peuvent être soit une succursale, extrait ou d’énergie diffuse à leur environnement, mais je vais laisser cette analyse à quelqu’un d’autre. Le thème de l’union des principes masculins et féminins est très commun dans l’architecture occulte et est sûrement le plus facilement reconnaissable.

Regardons le Capitole. Imaginez une ligne droite à partir de la pointe de la coupole du Capitole et de descendre, droit à la crypte. C’est ainsi que nous allons explorer le Capitole.

STATUE DE LA LIBERTÉ

DEBOUT AU SOMMET DE LA COUPOLE DU CAPITOLE EST LA STATUE DE LA LIBERTÉ ÉNIGMATIQUE DEBOUT SUR UNE FORME SPHÉRIQUE, QUI REPRÉSENTENT PROBABLEMENT LA TERRE. AUTOUR DE CE MONDE EST L’ADAGE « E PLURIBUS UNUM » (OUT OF MANY, ONE).

Elle est une figure allégorique féminine dont la main droite tient la poignée d’une épée au fourreau en une couronne de laurier de la victoire et le bouclier des Etats-Unis sont serrait dans sa main gauche. Le bouclier héraldique est la même que dans le Grand Sceau des Etats-Unis, avec treize bandes, sauf que le chef a des étoiles (de nouveau, treize). Sa tunique est fixée par une broche portant l’inscription «US» et est partiellement recouvert par une lourde couverture de style indien à franges jetée sur son épaule gauche. Elle fait face à l’est symboliquement vers l’entrée principale de l’immeuble ce qui signifie que d’ailleurs, le soleil ne se couche jamais sur la liberté.

Alors, qui est cette déesse debout sur ​​le dessus du bâtiment le plus important de l’Amérique et surplombant la capitale de l’État ? Elle n’est certainement pas la Vierge Marie (vous seriez surpris de voir le nombre de gens qui le pensent) et elle ne peut pas être associée positivement à toute déesse antique. La vérité est, que le quartier porte son nom. D.C = District de Columbia. Elle est la déesse allégorique d’Amérique, la figure mythologique typiquement américaine, Columbia.

LE DÔME

Le dôme du Capitole propose dans son oculus une peinture incroyablement importante qui révèle les objectifs philosophiques, spirituels et politiques des Pères fondateurs. Rares sont les écrivains qui ont discuté de la signification gnostique, alchimique et ésotérique de ce travail, mais elle a été visité par des millions de touristes. Le livre intéressant « Porte de la liberté », écrit par William Henry et Mark Gray est le seul travail que j’ai trouvé dans l’analyse de la signification mystique de ce tableau intitulé « L’apothéose ».

” L’apothéose ” est l’œuvre de Constantino Brumidi , un artiste italien qui est devenu célèbre pour ses tableaux commandés par le Vatican et le pape Pie IX . En 1848 , une tentative de renverser le pouvoir du pape au Vatican a été mené par le franc-maçon Giuseppe Mazzini , qui a conduit à une période de chaos et la fuite du pape . La révolution n’a cependant pas été réussie et la puissance papale a été restauré par une coalition Europeen . Étonnamment , Brumidi a été arrêté et reconnu coupable de l’un des principaux groupes révolutionnaires de Mazzini à renverser le Vatican . Il a effectué une partie de sa peine dans les prisons , mais a ensuite été autorisé à quitter l’Italie pour les Etats-Unis sous la condition qu’il ne reviendrait jamais . Il s’est ensuite fait un nom pour lui-même aux Etats-Unis en travaillant pour des fraternités occultes tels que les Jésuites et autres. L’histoire de Burmidi est en parfaite conformité avec la statut du Capitole comme » anti-Vatican » ou le miroir , Religion opposée du Vatican . Regardons l’opus magnum de Brumidi , l’apothéose.

Une apothéose peut être définie comme l’exaltation d’un sujet à un niveau divin. En d’autres termes, cette peinture représente l’élévation de George Washington à un statut dieu-homme, comme Jésus-Christ. Il est représenté assis sur un arc en ciel et derrière lui est la porte d’entrée, le tourbillon, la Sungate aux cieux (le monde de l’esprit). Comme indiqué plus haut, la coupole représente ésotériquement le donneur de l’utérus de la vie. Washington est sur ​​le point de quitter le ventre de la coupole avec l’expérience de la renaissance comme un dieu immortel. William Henry a noté à juste titre que la divinité de Jésus-Christ a été dépeint d’une manière similaire dans l’art religieux ancien.

« Le Jugement Dernier » (détail) par Hans Memling – Le Christ sur ​​un arc en ciel avec Sungate derrière lui

« Le Christ en majesté ». On trouve encore ici Jésus sur un arc en ciel entouré par des personnalités religieuses.

L’apothéose envoie donc un message clair : George Washington est le Christ américain. Cela peut sembler blasphématoire pour le chrétien moyen, mais il est en parfaite harmonie avec le maçonnique/Rose-Croix/philosophie gnostique des bâtisseurs du Capitole.

Les enseignements ésotériques de ces commandes expliquent qu’une étincelle de la divinité sommeille en chaque personne. Ce centre-piété peut être réveillé par la formation intellectuelle et spirituelle rigoureuse et la maîtrise des arts occultes. Le résultat d’une formation réussie est la naissance de l’homme parfait, un Christ, un homme-dieu. Les Rosicruciens croient que les enseignements de Jésus-Christ, comme Bouddha, montrent le chemin de la réforme spirituelle que l’on doit entreprendre pour atteindre l’illumination. George Washington, en tant que Franc-maçon 33ème degré a atteint ce niveau exalté.

Contrairement aux peintures au-dessus de Jésus où il a été entouré par des anges et des saints, Washington est entouré par des figures importantes de l’ancien paganisme, qui sont des pièces complexes de mystères maçonniques :

Hermes, Poséidon, Vulcain, Freedom, Cérès et Minerva sont censés représenter respectivement le commerce, la marine, la mécanique, la guerre, l’agriculture et la sagesse.
La peinture cache cependant une signification alchimique ésotérique.

SIGNIFICATION ALCHIMIQUE

L’alchimie est à la fois une philosophie et une pratique dans le but d’atteindre la sagesse ultime ainsi que l’immortalité, impliquant l’amélioration de l’alchimiste, ainsi que la réalisation de plusieurs substances décrites comme possédant des propriétés inhabituelles.

Le but ultime de l’alchimie est la réalisation de «Grand Œuvre», qui est la transmutation des métaux à base d’or ou, ésotérique, la transmutation des hommes en dieux. La peinture reflète cette harmonie entre les éléments de l’alchimie, qui sont l’air, le feu, l’eau et la terre qui incarnait respectivement par Hermès, Vulcain, Cérès et Poséidon. George Washington lui-même est représenté d’une manière similaire à celle de la figure de « L’alchimie » sur la cathédrale Notre-Dame de Paris très ésotérique.

« L’alchimie » sur Notre Dame de Paris

Washington pointant vers un livre

DANS LE SYMBOLISME ALCHIMIQUE LE TRÔNE DE WASHINGTON EST LE SIÈGE DE LA SAGESSE. IL EST COMPARABLE À L’ALCHIMIE SUR LE SCEAU DU GRAND ŒUVRE DE LA CATHÉDRALE DE NOTRE-DAME. EN COMMENTANT CE SCEAU DANS « LE MYSTÈRE DES CATHÉDRALES », FULCANELLI DIT L’ALCHIMIE EST REPRÉSENTÉ PAR UNE FEMME AVEC SA TÊTE ‘DANS’ LES NUAGES . ASSIS SUR UN TRÔNE, ELLE TIENT DANS SA MAIN GAUCHE UN SCEPTRE, LE SIGNE DE LA PUISSANCE ROYALE, TANDIS QUE SA MAIN DROITE PREND EN CHARGE DEUX LIVRES, L’UN FERMÉ (ÉSOTÉRISME), L’AUTRE OUVERT (EXOTÉRISME). SOUTENU ENTRE SES GENOUX ET EN COURS D’EXÉCUTION JUSQU’À SON CORPS EST UN PHILOSPHORUM LA SCALA – L’ÉCHELLE DES PHILOSOPHES – ÉGALEMENT CONNU SOUS LE SCALA DEI OU UN ESCALIER VERS LE CIEL. COMME L’ALCHIMIE, GEORGE WASHINGTON EST DANS LES NUAGES . AU LIEU D’UN SCEPTRE, IL A UNE ÉPÉE TOURNÉE VERS LE BAS. IL NOUS INVITE À UN LIVRE OUVERT. C’EST LE LIVRE DE LA LUMIÈRE, LE LIVRE DES SECRETS CÉLESTES. QUELS SONT CES SECRETS ?

W. HENRYFREEDOM’S GATE

LA CRYPTE

Directement sous le dôme, à l’étage inférieur est la crypte du Capitole. Il comprend 40 colonnes doriques supportant l’étage au-dessus. Au centre de ce cercle de colonnes est une étoile de compas en laiton qui est le centre littérale de Washington DC.

Toutes les adresses de la rue à Washington DC sont attribués dans le cadre de cette étoile.

Si vous avez lu les autres dossiers de « Sites mystiques » concernant la Cour suprême d’Israël, vous remarquerez que tous ces bâtiments disposent d’une crypte avec des colonnes placées dans un mode circulaire avec une étoile au centre de entre eux, directement alignée avec le sommet du dôme. Cette particularité présente dans ces temples maçonniques des temps modernes ont une signification spéciale.

TOMBEAU DE WASHINGTON

En vertu de la crypte est le tombeau de Washington. Son corps est cependant à Mount Vernon en raison d’une bataille juridique. On pourrait faire valoir, cependant, que le tombeau était censé être vide … un peu comme Jésus Christ était. Washington n’est pas un homme, mais un dieu.

DIVERS ARTICLES

Il est impossible d’inclure toutes les caractéristiques remarquables du Capitole dans un seul article, mais voici quelques photos intéressantes.

Statue de G. Washington

Cette sculpture représentant un torse nu et fougueux de Washington (sur le modèle Zeus d’Olympie) était destiné à être mis sur l’affichage au Capitole. Il a provoqué la controverse et rendu les gens mal à l’aise en très chrétien, d’une Amérique très puritaine. Personne n’a vraiment compris pourquoi ils devaient regarder un Washington nu. Ils n’ont pas compris pourquoi il a été dépeint comme un dieu païen. Il est maintenant dans le Smithsonien.

Sculpture Embarrassante

Il a été créé par le même cerveau qui nous a apporté la plus haute sculpture Washington-Zeus-Baphomet, Horatio Greenough. Il dépeint un homme blanc fort raisonnable soumettre un Indien sauvage fou. L’homme blanc, qui est environ 2 fois sa taille, lui dit « Shhh, c’est OK sauvage chétif, votre misère est terminée. Notre grande civilisation prendra bien soin de vous ». Ce travail non-offensive est à juste titre appelé « le sauvetage » et a été placé dans la rotonde du Capitole pour un certain temps.

Fenêtre Chambre de Prière

En 1955, une salle de prière a été mis en place à côté de la rotonde du Capitole. La fenêtre représente l’homme-Dieu de Washington priant et contient quelques autres symboles intéressantes que vous pourriez reconnaître…

L’apothéose de Lincoln

…. Maladroit.

POUR CONCLURE

Autrement dit, le Capitole est le centre cérémoniel de l’Amérique. C’est où les Américains célèbrent l’inauguration de leur nouveau président et de ceux qui ont décédé. Que nous assistons voir Obama marchant les 33 étapes du Capitole après son investiture ou de voir le cercueil de Gerald Ford sur l’affichage dans « L’apothéose », tous les rituels sont entièrement imprégnés de symbolisme occulte. Il est tout simplement impossible de comprendre ce pays, ses dirigeants et leur philosophie sans comprendre leur origine maçonnique.

Laisser un Commentaire

venenatis, dapibus ut ut diam odio consectetur suscipit Curabitur