Première partie à Lire ici

Un autre problème avec les dinosaures est leur dynamique structurelle non naturelle. De nombreux squelettes et reconstitutions de dinosaure présentent des monstres bipèdes comme le T-Rex, avec un tronc qui penche vers l’avant et une tête bien plus grosse et plus lourde que le contrepoids donné par la queue. De nombreux modèles exposés dans les musées ne peuvent même pas tenir debout à cause de leur propre poids ; il est hautement improbable que des bêtes aussi énormes et disproportionnées aient pu jamais exister. La charge agissant sur leur squelette est si forte que des calculs indiquent que les os des plus grands dinosaures se déformeraient et se fissureraient sous leur énorme poids ! Des experts ont aussi souligné que les dinosaures devaient marcher bien plus lentement que ce qu’on montre dans les films, pour éviter des chocs brusques à leurs squelettes.

Cette idée d’animaux se déplaçant lentement ne colle pas avec l’analyse bio-mécanique des dinosaures, qui indique qu’ils étaient d’agiles et actives créatures. C’est un paradoxe entre la taille et le mode de vie des dinosaures. De nombreuses représentations et dessins se révèlent absurdes en montrant un animal à deux pattes qui serait en total déséquilibre, avec le poids de la tête et de l’abdomen bien plus élevé que celui de la queue, supposée agir comme contrepoids. L’industrie du dinosaure est-elle le cas d’une science essayant d’aller au devant des désirs ou des attentes du public ? Le film Jurassic Park montre l’exemple de dinosaures beaucoup plus grands que toutes les représentations actuelles des musées. Après la sortie du film, il est intéressant de noter que de nombreux articles ont été écrit demandant, ‘Ceci est-il possible ?’ Je me souviens d’un rapport sur l’ADN d’un dinosaure retrouvé préservé dans de l’ambre, qui s’est avéré être un faux par la suite.

Ibid.

Plusieurs millions de dollars ont été mondialement dépensés pour promouvoir l’existence de dinosaures à travers des films, des émissions de TV, des magazines et des bandes dessinées. Le monde du cinéma et de la paléontologie marchent la main dans la main. La vision des gens sur l’existence des dinosaures se base non pas sur des preuves formelles, mais sur les impressions artistiques fixées par Hollywood. Des documentaires illustrent de manière éclatante les caractéristiques de chaque dinosaure, comme leur couleur, leur poids et leur masse musculaire, mais Don Lessem (conseiller pour Jurassic Park) admet que cela relève de pure supposition – envisagez par exemple la question du poids de ces dinosaures. Don Lessem dit, ‘Les scientifiques ne savent quel poids faisaient les dinosaures !

Robbin Koefoed“Les dinosaures n’ont jamais existé”

Les dinosaures sont présentés au public sous la forme de reconstitutions artistiques colorées, de dessins, de modèles, de gigantesques squelettes de musées, de dessins animés et de films montrant ces bêtes en détails explicites, mais tout comme les nombreuses espèces supposées d’homme-singes, toutes les reconstitutions de dinosaures sont des fabrications 100 % fictives créées par des évolutionnistes intéressés et inventifs.

Ils présentent à dessein des dinosaures aux enfants dans les médias pour exciter leur jeune imagination et les influencer vers leurs combines. Des dessins animés comme “L’âge de glace” et “Le petit dinosaure et la vallée des merveilles“, les films comme “Jurassic Park” et “Dinosaur Island“, les livres, poupées, jouets en plastique, manuels scolaires de primaire et représentations dans les musées ont un effet certain sur les jeunes esprits en devenir.

Les films de National Geographic et de la série ‘l’âge de glace’ ont été produits par la société du franc-maçon Rupert Murdoch et par 20th Century Fox. La société de production franc-maçonne Universal Studios a créé Jurassic Park et Le petit dinosaure et la vallée des merveilles. Ils appartiennent à Comcast, dont les principaux actionnaires sont les franc-maçons JP Morgan et les Rothschild. Le Discovery Channel [chaîne de TV pour les jeunes] qui propose de nombreux documentaires sur les dinosaures a pour conseiller financier Rothschild et fils Limited.

L’ancien étudiant en paléontologie, Michael Forsell, a clamé pendant une interview radiophonique avec le paléontologue réputé Jack Horner que ce dernier était “un fraudeur complet, qui fabrique des preuves et perpétue le mythe des dinosaures“. Il ajouta,

J’ai débuté ma carrière dans le domaine de la paléontologie et j’ai arrêté mes études après avoir réalisé que tout l’ensemble n’était qu’une vaste fumisterie. C’est n’importe quoi, presque tous les prétendus squelettes des musées sont en fait des moulages en plâtre. On le dit même franchement aujourd’hui dans les documentaires, que c’est pour préserver les os ! Ouais, c’est ça ! J’ai eu du mal quand j’étais étudiant, surtout parce que je ne pouvais pas faire la différence entre un œuf fossilisé et une pierre ordinaire et bien sûr il n’y a pas de différence. J’ai été traité comme un pestiféré quand j’ai refusé de marcher dans leur propagande, et j’ai aussitôt arrêté les cours. Les dinosaures n’ont jamais existé, tout ce bazar n’est que du grand guignol, ils ne font que prendre une paire de vieux os en les façonnant pour en faire la dernière pièce à conviction à la manière du monstre de Frankenstein. Si les dinosaures existaient, on les aurait mentionné dans la bible. Nous avons tous été dupés et c’est inadmissible, mais ensemble nous pouvons le stopper

Beaucoup disent qu’avec la radiométrie [la très contestée méthode de datation au radiocarbone] on fait remonter les fossiles de dinosaures à des dizaines de millions d’années, leur authenticité est donc prouvée. Le fait est pourtant que les méthodes utilisées pour dater les fossiles consiste non pas à mesurer les fossiles eux-mêmes, mais les roches près desquelles ils ont été découverts. On trouve surtout les fossiles près de la surface de la terre et si un animal contemporain devait mourir dans le secteur, les paléontologues lui attribueraient probablement la même ancienneté ! Le Dr Margaret Helder écrit dans un de ses livres,

Les scientifiques ont été très impressionnés par le potentiel de la radiométrie pour réussir à dater de manière fiable l’âge de certaines variétés de roches. Ils ne pensent plus ainsi. Ayant eu à s’occuper de plusieurs dates calculées qui sont trop jeunes ou trop vieilles comparées à ce qu’ils attendaient, les scientifiques admettent aujourd’hui que le processus comporte beaucoup plus d’incertitudes que ce qu’ils supposaient auparavant. Le public ne sait presque rien sur les incertitudes de la datation des roches. L’impression reçue par la plupart des gens est que de nombreuses roches sur terre sont extrêmement vieilles et que la technologie existe pour faire des mesures précises de leur âge. Les scientifiques ont pris de plus en plus conscience que les mesures faites par les machines peuvent ne rien nous dire sur l’âge réel d’une roche.

“Le chaînon manquant”

L’une des principales raisons du “besoin” des évolutionnistes de l’existence des dinosaures était de répondre aux problèmes complexes existant dans la théorie de l’évolution, à savoir : les animaux aquatiques qui se transforment en animaux terrestres ; les reptiles qui deviennent des animaux ailés à plumes, qui volent et deviennent des oiseaux ; ainsi que d’autres reptiles évoluant en animaux à sang chaud, vivipares, pourvus de mamelles et devenant des mammifères. Grâce à sa chronologie imaginaire de plusieurs millions d’années et la diversité d’apparences supposées transitoires de dinosaures, l’establishment paléontologique s’est débrouillé pour que différents dinosaures marins, reptiles/oiseaux et reptiles/mammifères combler ces fossés. De nombreux professionnels et experts en ce domaine ont pourtant contesté ces découvertes au fur et à mesure de leur arrivée. Le Dr Storrs Olson, scientifique au Smithsonian Institute, écrivait,

L’idée de dinosaures à plumes et d’oiseaux descendant de thérapodes [par exemple le “vélociraptor” qu’on voit dans Jurassic Park] est activement diffusée par un groupe de scientifiques zélés agissant de concert avec certains éditeurs de Nature [une célèbre revue] et de National Geographic, devenus eux-mêmes d’ardents défenseurs de cette croyance et cherchant avec partialité à y convertir les autres. Vérité et passage des preuves à un crible scientifique soigneux ont figuré parmi les premières victimes de leur programme, qui est en passe de devenir l’un des plus grands canulars scientifiques de notre époque.

On n’a jamais trouvé de plumes sur des fossiles de dinosaure, malgré bien entendu quelques tentatives de canulars. Le Dr Olson disait que rajouter des plumes était, “du battage médiatique, des fantasmes, de la propagande, une affabulation sans queue ni tête, et un canular”. Dans les années 1990 on aurait trouvé de nombreux fossiles à plumes en Chine (bizarrement proches de l’usine Zigong) mais après examen, le Dr Timothy Rowe a constaté que le prétendu “Confuciusornis” était un canular élaboré. Il a aussi découvert que le spécimen “Archéoraptor” qu’on aurait retrouvé dans les années 90 était composé d’os provenant de 5 animaux différents ! Quand le Dr Rowe présenta ses découvertes à National Geographic, le directeur scientifique lui aurait répondu, “Eh bien, ils ont tous été trafiqués !” National Geographic poursuivit ensuite sa conférence de presse et les médias racontèrent que les fossiles d’Archéoraptor étaient authentiques et qu’ils constituaient le chaînon manquant dans la théorie de l’évolution.

“Cet article de novembre 1999 du National Geographic a été retiré après qu’on ait démontré que le fossile “Archéoraptor” était une fraude”

En 1999, le magazine National Geographic a été pris la main dans le sac en présentant, dans un article fantaisiste haut en couleurs, le chaînon manquant. Leur Archéoraptor, était supposé étayer le principe de base de la théorie de l’évolution, à savoir que les dinosaures avaient lentement évolué sur des millions d’années. Leur preuve consistait en un fossile sur lequel des marques osseuses soigneusement réparties donnaient l’impression d’une créature mi-dinosaure, mi-oiseau. L’escroquerie fut découverte pendant un scanner qui révéla l’artifice. Le magazine dut admettre, contraint et forcé, que le fossile était une création humaine !

Robbin Koefoed“Les dinosaures n’ont jamais existé”

Les paléontologues prétendent que l’”Archéoptéryx” est une autre forme transitoire d’oiseau ayant évolué à partir des dinosaures, mais cette théorie tombe à l’eau face à d’écrasantes preuves du contraire. D’autres espèces comme le Confuciusornis, le Liaoningornis et l’Eoalulavis se sont avérés contemporains de l’Archéoptéryx et impossibles à différencier des oiseaux actuels. Alan Feduccia de l’université de Caroline du nord, l’un des plus célèbres ornithologues au monde a déclaré,

J’ai étudié les crânes d’oiseaux pendant 25 ans et je ne vois pourtant aucun point commun. Aucun. L’idée d’oiseaux descendant de thérapodes sera, à mon avis, ce qui mettra les paléontologues du 20ème siècle dans le plus grand embarras.” Larry Martin paléo-ornithologue à l’université du Kansas, dit, “J’avoue que si je devais encourager l’origine dinosaurienne des oiseaux avec ces caractères, je serais très gêné d’avoir à en parler.

Même si les dinosaures avaient évolué en oiseaux pour combler les lacunes dans la théorie de l’évolution, cela n’explique pas comment une chose comme la mouche domestique commune aurait pu évoluer. Les mouches agitent leurs ailes à un rythme de 500 fois par seconde, la plus légère discordance vibratoire leur ferait perdre l’équilibre et les ferait tomber, mais cela ne se produit jamais. Comment pourraient-elles faire “évoluer”une capacité aussi étonnante et aussi spécialisée ?

Pourquoi n’a-t-on jamais découvert de dinosaures avant la renaissance évolutionniste du milieu du 19ème siècle ? Pourquoi les paléontologues pensent-ils pouvoir reconstituer l’espèce entière d’un animal éteint à partir de quelques dents ? Pourquoi tant de “découvertes” de dinosaures se sont-elles avérées des canulars ? Pourquoi tous les “fossiles de dinosaures authentiques” sont-ils gardés sous clé sans possibilité d’une analyse indépendante ? Comment se fait-il que l’érosion et l’exposition aux éléments n’aient pas détruit toutes ces empreintes et fossiles censés être vieux de millions d’années ? Si les dinosaures avaient été balayés par la chute d’une météorite ou par une autre catastrophe mondiale de ce genre, pourquoi les autres espèces d’animaux qui existent aujourd’hui n’ont-ils pas subi aussi cette disparition ? Il y a bien d’autres questions qui demandent réponse avant que des gens sains d’esprit puissent envisager l’existence des dinosaures autrement que comme un mythe évolutionniste bien commode.

L’establishment des paléontologues a un pouvoir de contrôle sur le choix des hypothèses incluses dans les manuels et les cours. Les élèves et étudiants vont ainsi être conditionnés à une pseudo-réalité contrôlée par le contenu des textes et l’autorité de l’enseignant. Un bref exemple concret : on trouve par hasard une dent sur un site de fouilles et à partir de cette dent, on devine le reste du squelette. Ce n’est pas une plaisanterie. L’intégralité du programme paléontologique dans le domaine des dinosaures est une imposture.

Robbin Koefoed“Les dinosaures n’ont jamais existé”

Une nouvelle vision du monde de l’évolution a été lancée au 19ème siècle par des gens influents comme Darwin et Marx. C’est pendant cette ère de pensée qu’on a fait les premières découvertes de dinosaures. Ces découvertes furent-elles ‘fabriquées’ pour tenter de maquiller les incohérences des fossiles pour coller avec la théorie de l’évolution ? Les problèmes soulevés plus loin allument quelques signaux d’alarme concernant l’intégrité de l’industrie du dinosaure et jettent un doute sur l’existence même des dinosaures :

1. Des découvertes de dinosaures qui n’ont été faites que pendant les deux derniers siècles et dans des quantités de concentration tout à fait inhabituelles, contraires aux lois de la nature et des probabilités ;

2. Des découvreurs de dinosaures typiquement pas désintéressés dépourvus d’intérêts personnels ;

3. Un genre de préparation à une exposition publique qui remet en question la véracité des fossiles et leur origine, et qui autorise la possibilité de falsification et de substitution d’os, et possibilité d’activités frauduleuses de manière systématique ;

4. Existence de dessins d’artistes et d’expositions publiques montrant de périlleuses postures de déséquilibre incompatibles avec les lois physiques de base ;

5. Très faibles probabilités que tous ces os de dinosaures aient été fossilisés mais relativement peu d’os d’autres animaux ;

6. Implications de la découverte de dinosaures dans la théorie de l’évolution et dans la croyance que l’homme a été créé à l’image de Dieu, suggérant de possibles agendas secrets, politiques et religieux servis à un public naïf et peu méfiant ; et

7. Manque de financement pour les organismes et personnes remettant en question ou affichant un scepticisme pour chaque découverte et exhibition publique. La possibilité existe que des dinosaures vivants n’aient jamais existé sur terre. La possibilité existe que le concept de dinosaures préhistoriques vivants ait été une fabrication de personnages du 19ème et du 20ème siècle poursuivant probablement un agenda évolutionniste, anti-biblique et anti-chrétien. Au lieu de croire aveuglément à l’histoire des dinosaures, remettre en question ce qui a été dit est le meilleur choix. Le choix entre croire les mots de l’homme, les évolutionnistes, ou les mots de Dieu, la Bible, reste une affaire de foi.

David Wozney“Les dinosaures : Science ou Science-fiction ?”

© Traduit par BistroBarBlog

Laisser un Commentaire

mattis fringilla commodo Lorem Donec dolor. quis facilisis dictum velit, eget