Toutes mes méthodes sont rationnelles, seuls mes objectifs sont dérangés.

Herman Melville "Captain Ahab" dans Moby Dick

Pourquoi les illuminati font-ils ce qu’ils font ? Après de nombreuses années de recherche et d’investigation sur leur comportement et leur conduite, et la compréhension de leurs objectifs et de leur ambition, je suis persuadé que ces hommes correspondent à la définition des personnalités psychopathes. Ce sont des psychopathes et, en tant que tels, ils sont atteints de la maladie dangereuse appelée mégalomanie.

Voici comment le dictionnaire Webster définit ces mots :

Personnalité psychopathique :

1

Un état émotionnel et comportemental désordonné caractérisé par une perception claire de la réalité, sauf dans les obligations sociales et morales de l'individu et souvent par la recherche d'une satisfaction personnelle immédiate dans les actes criminels, la toxicomanie ou la perversion sexuelle.
2

Une personne ayant une personnalité psychopathique.

Mégalomanie :

1

Une manie pour présenter une grande performance.
2

Un trouble mental délirant caractérisé par des sentiments d'omnipotence enfantine et de grandeur personnelle.

En résumé, le psychopathe possède une perception claire de la réalité – il sait très bien ce qu’il fait – mais il refuse de se conformer à la morale de la société. Au lieu de cela, il poursuit sa gratification personnelle dans des actes tels que des actes criminels, la toxicomanie et la perversion sexuelle.

Combiné avec des sentiments de mégalomanie, le psychopathe a des visions de sa propre omnipotence – il pense qu’il est un dieu – et a des illusions de grandeur. Comme il est persuadé qu’il est divin et n’est pas lié par les règles qui s’appliquent à d’autres êtres moins pieux, le psychopathe est une personne dangereuse, en effet. Le Dr Essi Viding, de l’Institute of Psychiatry du prestigieux King’s College de Londres, en Angleterre, a étudié en profondeur la motivation et le comportement de la personnalité psychopathique. Dr. Viding met en garde que le psychopathe « montre un manque de remords, de conscience et de compréhension des sentiments des autres. » Cela ressemble à une description psychologique et au profil d’un grand nombre de dirigeants politiques et corporatifs parmi les plus importants au monde aujourd’hui, n’est-ce pas ?

Fou, parasite, immoral et dangereux

L’ambition frustrée du psychopathe peut déclencher ses actions de manière incontrôlées, avec des crises de colère et de rage. Si le psychopathe a une position de grande responsabilité – par exemple, être président des États-Unis ou dictateur d’une nation technologiquement avancée, cela peut causer des dommages importants.

William Krasner, dans un article paru en 1946 sous le titre Neurotica, a mis en garde contre les dangers qui guettent les sociétés qui tombent entre les mains du psychopathe criminel. Il a écrit :

Le psychopathe est un parasite d'influence immorale. Dans n'importe quel groupe qu'il puisse soutenir pour diverses raisons et même honorer le psychopathe ... en proportion directe de la mesure dans laquelle le psychopathe est toléré, leurs attitudes sont soutenues par le modèle de la culture, dans cette mesure, il s'agit d'une société malsaine.

Tragiquement, l’Amérique est devenue un refuge dangereux pour les psychopathes souffrant de troubles mentaux. Le Council on Foreign Relations, une organisation illuministe, dont les 3 000 membres dirigent presque toutes les facettes de notre gouvernement fédéral, surtout au plus haut niveau officiel, est sans doute peuplé d’une majorité de psychopathes.

L’ordre maçonnique aux États-Unis compte quelque deux millions d’initiés qui ont volontairement subi des rites occultes pour être acceptés comme frères communs. Les rangs de l’ordre maçonnique sont chargés, je crois, de dangereux psychopathes. L’organisation des Nations Unies, approuvée et financée par notre Congrès, est un cloaque bouillonnant de psychopathes non repentis.

Menteurs et Trompeurs

Les psychopathes sont des menteurs invétérés et des trompeurs. En fait, ils se trouvent à l’échelle d’Orwell. Si confrontés à une situation où la véracité et la vérité sont une condition préalable, les hommes qui dirigent le gouvernement fédéral américain ou qui siègent en tant que PDG des principales institutions financières et sociétés de ce pays ont le «talent» psychopathique de regarder les citoyens en face et d’insister sur le fait que, « deux plus deux ne font pas quatre ».

Étant des trompeurs et des professionnels de la sorcellerie, les psychopathes qui dirigent le cercle intérieur des Illuminati sont plus que capables d’être devant les caméras et d’exécuter un rituel caché de magie sous nos yeux, prétendant tout le temps qu’ils agissent simplement normalement, comme d’habitude. Il a été dit que si l’on veut vraiment cacher un grand secret, il devrait le cacher en pleine vue. Eh bien, cette maxime s’applique certainement à la manière désordonnée, mais quelque peu illogique, l’agissement des hommes illuministes. Il n’est pas rationnel de voir ce que ces hommes font en public, cependant, ils le font et espèrent s’en sortir. Et ils réussissent à s’en sortir ! Ou du moins, ils l’ont fait avant que des livres comme celui-ci ne soient publiés pour révéler leur scénario et leur mauvaise conduite rituelle.

Pourquoi est-ce toute cette paraplanalie ritualiste? Pourquoi certains des hommes les plus riches et les plus influents du monde prennent-ils le risque d’accomplir des actes magiques démoniaques devant tout le monde, ainsi que de le faire dans les principaux magazines d’information et journaux, à la télévision et dans d’autres avenues avec d’énormes audiences potentielles ?

Edgar Allan Poe, le célèbre romancier noir à suspense, a déjà écrit une histoire, « Perverse of the Imp », dans laquelle il a suggéré que les criminels ont souvent un désir irrésistible d’avouer publiquement leurs crimes sournois. Cela pourrait-il être la raison pour laquelle les illuminati affichent si ouvertement leurs connaissances occultes ? Possèdent-ils une capacité unique de tromperie et de ruse ? Ou les rendent-ils visibles à tous parce qu’ils croient que cette action infuse le pouvoir et la domination avec leurs objectifs et leurs buts ?

Moqueurs et Tricheurs

Est-ce qu’ils aiment simplement se moquer de nous et de nous tromper ? Taquiner et jouer avec nos esprits, en réalisant que la grande majorité des gens dans la société sont des dupés consentants ? C’était, après tout, le tueur en série John Wayne Gacy – certainement une personnalité psychopathe – qui s’est un jour vanté : « Un clown pourrait s’en tirer avec un meurtre ».

Gacy aimait s’habiller comme un clown joyeux et visiter les salles d’hôpital pour encourager les jeunes patients masculins. Il a également eu beaucoup de plaisir dans les limites de sa maison, torturant et tuant de petits enfants.

Toutes ces raisons expliquent pourquoi les psychopathes défilent devant les caméras, donnent des poignées de main secrètes et se moquent de l’opinion publique. Souvenez-vous que, selon le dictionnaire de Webster, le psychopathe est immoral, égoïste, exhibe des coutumes sociales, est enfantin dans la personnalité, délire, et éprouve des sentiments de grandeur et d’omnipotence. Les hommes qui se croient des dieux omnipotents doivent avoir un plaisir extrême à mettre ces choses sur les masses qu’ils considèrent inférieures et sous-humains.

Douze Mots-Clés pour Comprendre

D’autre part, après une longue et minutieuse réflexion, je propose que, outre ces facteurs, qu’il y ait au moins douze autres raisons, ou facteurs, pour lesquels les illuminati persistent dans leur comportement apparemment délirant et puéril. Chacune des douze raisons est représentée par l’un des mots-clés énumérés ci-dessous :

  • Secret
  • Magie
  • Bâtir
  • Pouvoir
  • Fierté
  • Elitisme
  • Signal
  • Richesse
  • Plaire
  • Invocation
  • Encourager
  • Rébellion

Il est important d’examiner ces douze mots-clés pour comprendre pourquoi les illuminati font ce qu’ils font. Nous avons déjà couvert le sujet de l’obsession de l’élite avec le secret dans la partie 1. Dans les sections et pages suivantes de cette partie 2, nous examinerons les 11 raisons restantes. Nous commençons par l’utilisation de la magie pour atteindre leurs objectifs.

La Magie

La magie est définie dans The New Encyclopedia Britannica comme « la performance ou l’activité rituelle censée influencer les événements humains ou naturels par l’accès à une force mystique externe au-delà de la sphère humaine ordinaire ». Ceci est une description extraordinairement précise de ce qu’est le magicien et révèle exactement pourquoi les Illuminati considèrent la magie d’une telle importance dans l’accomplissement de leurs objectifs.

Cette magie est une activité occulte qui est également indiquée dans The New Encyclopedia Britannica. Nous ne parlons donc pas de magiciens qui jouent au saloon ou au divertissement en tirant des lapins dans des chapeaux, ou en coupant des beaux jeunes gens en deux ou en les enchaînant dans un aquarium rempli d’eau pour disparaître, etc. Au contraire, comme l’encyclopédie l’exprime si bien, la magie est une performance rituelle. C’est un rituel occulte.

Dans ce rituel occulte, le « magicien », l’illuministe, croit pouvoir « influencer les événements humains ou naturels ». Ainsi, dans Codex Magica, nous voyons sur la photo les illuminati donnant des signes secrets, partageant des signes et des poignées de main dissimulés, affichant des symboles et communiquant des messages cachés. Nous réalisons qu’en exécutant ces œuvres magiques, l’illuministe croit réellement qu’il influence le comportement humain ou qu’il provoque d’une autre manière des événements réels d’une manière particulière, planifiée ou prévue. Arrive la Magie ! est un slogan populaire parmi les sorcières, les occultistes et les illuministes – les choses changent, la réalité est transformée. La transformation alchimique se produit. La société est façonnée par un plan occulte.

Cependant, pour atteindre ces objectifs, cette formation de la société, l’illuministe, en tant que praticien occulte, comprend parfaitement qu’il y accède, comme la définition encyclopédique explique « une force mystique externe au-delà de la sphère humaine ordinaire ».

Maintenant, l’illuministe peut imaginer qu’il accède simplement à la « force d’énergie cosmique » ou qu’il puise dans une « quatrième dimension », ou « l’atmosphère éthérée »

Ainsi, il peut prétendre que son travail magique, ou activité, est bénin – que c’est simplement de la magie blanche, de la bonne magie, du droit chemin comme l’appellent les satanistes et les autres occultistes.

Cependant, comme nous le verrons plus loin, les plus hautes autorités du monde occulte admettent qu’il n’y a pas de différence essentielle entre la magie blanche et la magie noire. La magie est magique.

Qui, ou alors, l’illuministe accède-t-il dans son rituel de magie ? De mes nombreuses années de recherches sur les œuvres et les plans des illuminati, sorcières, satanistes, shamans, maçons et autres occultistes, je déclare sans aucun doute ce que ces hommes font – sciemment, dans certains cas, sans le savoir chez les autres – c’est à l’invocation des démons d’un royaume invisible (« au-delà de la sphère humaine ordinaire »).

Les communautés occultes ou maçonniques peuvent appeler ces mauvaises présences par n’importe quel nom sous la forme d’une dissimulation – la Grande Fraternité Blanche, Shamballa, les entités planétaires, la Hiérarchie, etc., mais, en fait, la pratique de la magie, j’en suis convaincu, n’est rien de moins que l’invocation ou l’invitation des démons.

Ceci, en fait, est une activité très dangereuse; Cependant, les illuminati ont conçu leurs nombreux rituels, signes, codes, symboles, architecture, art et autres dispositifs pour que le monde autour de nous devienne un grand théâtre de l’occulte. À cause des illuminati, tout le monde est enchanté, obscurci par le surnaturel, et celui qui est appelé le Prince de la puissance de l’air, aussi connu comme Satan et Lucifer, doit être très fier de ses hommes de main humains.

Bâtir

Vous trouverez sur la photo dans Codex Magica une variété de différents types de personnes. Il y a les célébrités et les gens riches et célèbres, les gens fastueux ou jet-set qui sont dans l’illuminisme, l’occultisme et la sorcellerie parce que c’est tendance et à la mode. Parmi ce groupe, certains se retrouvent dans la Kabbale juive, les stars de Broadway, les chanteurs / acteurs, les activistes, etc.

Ce sont souvent des gens ignorants qui sont utilisés par les illuminati pour extraire de l’argent, utilisé pour le sexe, et des nouveautés. Quand l’argent vient à manquer, ils deviennent trop vieux pour être des partenaires sexuels, ou de la mode, ils sont souvent retirés et ils n’ont plus accès au « cercle intime » de l’élite.

Ensuite, il y a ceux qui font le bien – les gens qui soutiennent la révolution et le socialisme, le mondialisme, l’écologie, et qui ont des objectifs similaires aux illuminati pour ce qu’ils imaginent faire le bien de la société. Parfois, ces personnes peuvent s’inscrire aux cours de Kabbale enseignés par les rabbins; Ceux-ci rejoignent des organisations libérales de préoccupation sociale et peuvent également être impliqués dans des sociétés secrètes et des ordres, quoique à un niveau inférieur. Encore une fois, nous voyons que ces gens sont simplement imprudents.

Enfin, nous voyons plusieurs strates de l’élite illuminati – Politiciens et bureaucrates, y compris les présidents, les premiers ministres, les ministres des Affaires étrangères, etc., ainsi que certains directeurs d’entreprises, financiers, magnats des médias et autres. Ce sont les acteurs principaux, mais encore une fois, ils sont trompés parce qu’il y a le groupe invisible, ou « cercle intérieur », qui fonctionne en arrière plan et qui dit à ces grands joueurs ce qu’ils doivent faire.

Ce niveau supérieur de l’élite illuminati s’est historiquement considéré comme les Bâtisseurs. Il y a même un manuel maçonnique classique pour ce même titre. Les Bâtisseurs croient que le Dieu Jéhovah a rendu un mauvais service à Adam et Ève en les chassant du Jardin. Ils se plaignent du fait que Nimrod, le roi de Babylone, a été confondu dans la construction de la Tour de Babel, et les a appropriés avec la rage pour la destruction de son temple à Jérusalem.

En fait, les bâtisseurs sont fâchés que chaque fois qu’ils ont essayé d’unir le monde par la conquête, ils ont été déjoués par Dieu. Tous leurs disciples choisis, les Césars, Charlemagne, Napoléon, Hitler, Staline, FDR, Mao, ont vu leur grand plan de conquête tomber à la défaite retentissante. Mais encore, ils s’efforcent d’accomplir leur mission assignée.

Maintenant, c’est le nouvel ordre mondial (ou la « démocratie pour toutes les nations » de Bush) qu’ils ont en tête. Les Nations Unies doivent être « réformées » pour être « renforcées ». Les quelques nations rebelles qui restent doivent être éradiquées.

Les économies de toutes les nations doivent être égalisées, l’entreprise anéantie, les constitutions amendées ou ignorées, les biens privés saisis ou réglementés sévèrement, les religions transformées, etc. Voilà les objectifs.

En d’autres termes, pour construire leur Nouvel Ordre Mondial, l’élite a l’intention de détruire l’Ordre Mondial existant. L’ancien doit céder la place au nouveau. C’est le processus dialectique hégélien qui est utilisé pour atteindre cet objectif principal. Ce qui est en haut doit devenir ce qui est en bas, mentionne la loi illuministe des transmutations alchimiques.

J. Robert Oppenheimer, l’espion soviétique qui a supervisé le projet de Manhattan, la construction de la première bombe atomique était présent lorsque le gigantesque champignon est monté avec ses panaches de feu, aurait dit: « Je suis devenu le destructeur des mondes ». Peu de gens ont réalisé que c’était une citation importante des écritures hindoues, dans la « Bhagavad Gita », et que c’était supposément du dieu du soleil hindou, Krishna. Oppenheimer, un Juif, nommé dans sa position scientifique par un maçon du 33ème degré, le président Franklin D. Roosevelt, qui était un occultiste et un magicien cabaliste.

Comme l’ont souligné Michael Hoffman II et d’autres observateurs acerbes, le projet de la bombe atomique, la transmutation de la matière en formes d’énergie intenses, fut longtemps un but alchimique des magiciens Illuminati. Comme le dieu hindou qui les représente, c’est le désir le plus cher de ces hommes nihilistes pervers, qui deviennent les destructeurs des mondes.

Et puis, des décombres brûlés, comme le Phoenix qui renaît de ses cendres, est venue la Nouvelle Cité de la Gloire, le Royaume des illuminati, gouverné par leur dieu-roi et son Maître, Satan. C’est le but ultime, dévorant et répugnant des Bâtisseurs, de défaire ce que Dieu a fait, de souiller et de détruire complètement la planète Terre et de la reconstruire à leur image.

Les Écritures prophétiques nous disent que ce plan grandiose – le Grand Œuvre des illuminati – ne se réalisera jamais pleinement. Le Royaume ne deviendra pas la province des illuminati rebelles et de leur sombre maître occulte, Satan. Voici la glorieuse déclaration de Dieu Tout-Puissant sur la fin de tout :

Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leurs trônes, se prosternèrent sur leurs faces, et ils adorèrent Dieu, en disant: Nous te rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, de ce que tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

Apocalypse 11:15, 18

La volonté et le plan incomparables de Dieu seront maintenus. Son Christ et son peuple règneront triomphants à jamais, et le mal sera jugé. Et qu’en est-il des illuminati, les destructeurs de la terre, ceux que le serviteur de Satan, Oppenheimer, a claironné, étaient le « destructeur des mondes » ? Les Écritures témoignent de leur sort. ils seront aussi jugés, afin que Dieu « détruise ceux qui détruisent la terre ».

Le Pouvoir

La faim de pouvoir motive les disciples humains dans la structure des illuminati. Parce qu’ils servent Satan, ils savent instinctivement qu’ils servent aussi la volonté de leur hiérarchie humaine. Ils s’attendent à être récompensés pour ce service au côté du mal.

George Bernard Shaw, qui a maintenu une haine écrasante contre Dieu et le christianisme, a écrit d’une « volonté » incarnée dans l’homme de conscience supérieur (l’élite) qui « finira par former le chaos lui-même dans une race de dieux ». un état de devenir divin, comme sur-humain, spécial et supérieur, qui parviendront à s’élever dans le cadre d’une « race de dieux », est une perspective enivrante.

« Fais ce que tu veux »

Aleister Crowley, chef de l’ordre occulte, Ordo Templi Orientis, se targuait d’être « l’homme le plus malsein de la terre ». Crowley a prêché que les satanistes avaient seulement un commandement: « Fais ce que tu veux, sera le tout de la loi ».

Seuls les dieux peuvent faire ce qu’ils veulent. Cela se traduit par une puissance impressionnante. Changer la réalité par la force de sa volonté est, en fait, la véritable essence de la magie et de la sorcellerie.

F. Aster Barnwell, dans son livre sinistre, « La signification du Christ pour notre âge », assimile la volonté humaine supérieure à la conscience divine. Grâce au développement et à l’exercice de la volonté, ou de la magie, dit Barnwell, un homme peut vivre pour toujours comme un dieu. Illuminé par la connaissance occulte, la personne est capable d’utiliser des forces d’énergie psychiques refoulées pour réaliser la réalité matérielle. Barnwell se réfère à cette force énergétique psychique par le terme hindou « Kundalini », ou « pouvoir du serpent ».

On dit que l’homme qui possède le pouvoir du serpent peut opérer dans un domaine spirituel. En tant que tel, il est à l’abri de tout spectre de moralité humaine. Ce qu’il veut est toujours bon, basé uniquement sur les résultats et non sur une échelle morale relative. En substance, la fin justifie les moyens. Dans une telle théologie relativiste, la magie noire n’a pas moins d’intégrité morale que la magie blanche. Le noir est blanc, le mauvais est bon et tout est inversé.

Le pouvoir est l’aphrodisiaque ultime

Oh, quel plaisir pour les Illuminati égomaniaques de comprendre qu’ils possèdent et exercent un tel pouvoir incroyable dans la sphère planétaire. Le pouvoir est addictif.

L’ancien secrétaire d’Etat et privilégié des illuminati Henry Kissinger a souri et confessé : « Le pouvoir est l’aphrodisiaque ultime ».

Communiquer des secrets ultra, codés, des messages visuels de nature diabolique les uns aux autres ou à l’ensemble du groupe à travers les médias les plus influents du monde, sans crainte d’être blessé ou d’être à nouveau puni pour le crime, doit en fait , être semblable à l’ingestion d’une altération mentale, un aphrodisiaque qui satisfait l’âme. Ces hommes convoitent le pouvoir, et la transmission de messages secrets inintelligibles aux masses ignorantes doit leur procurer un grand plaisir émotionnel. Ca leur inspire le désir d’accomplir des objectifs occultes encore plus grands.

Comme Shakespeare l’a écrit : « Le monde est mon huître, que je vais, avec une épée, prendre et piller ». Oui, le monde est leur « huître », et certains dans la hiérarchie des illuminati sont tellement imprégnés d’ambition et de désir charnel pour le pouvoir qu’ils tentent même de conquérir et de gouverner le royaume des étoiles au-delà des limites de cette planète. C’est le colonisateur britannique Cecil Rhodes qui a déclaré : « J’aimerais annexer les planètes si je le pouvais. »

Quelque chose de moins grand et prétentieux dans son ambition pour le pouvoir, mais néanmoins, il faut se rappeler qu’il est l’ancien président de la Chambre Newt Gingrich, si plein de lui-même et assis sur le dessus de la pile au Congrès des États-Unis, un Il a dit une fois à un public : « Mon but est de changer toute la planète, et je le fais ! »

La Fierté

Un sens pervers de fausse fierté est un facteur important qui motive les hommes à être actifs en tant qu’agents des Illuminati et à communiquer par des salutations secrètes, des signaux, et par d’autres moyens occultes.

Se concevoir avec suffisance en tant que supérieur dans l’illumination, dans les rapports sociaux, et dans d’autres aspects artificiels commun à l’élite. La promotion ascendante de l’initié degré par degré est intentionnellement conçue pour créer l’impression qu’il gagne des connaissances interdites aux multitudes non éclairées en dehors de l’ordre. Un système de récompenses, de bijoux à porter, de poignées de main cachées et de signes cryptiques partagés renforce également l’idéologie selon laquelle l’individu est spécial et supérieur.

Être dans la Plaisanterie

Avoir sa photo diffusée dans un magazine nationale est suffisant pour construire l’ego pour l’illuministe. Cependant, s’identifier aux membres d’une organisation secrète exclusive et puissante en utilisant intentionnellement un signal secret sur cette photo et se rendre compte que seuls les autres membres de l’élite sont « dans » la plaisanterie, pour ainsi dire, peut en fait, générer un torrent de satisfaction perverse et de fierté. L’attitude est la suivante: « Ha, nous sommes victorieux, nous avons le contrôle sur les masses … Que peuvent-ils avaler ! »

Jim Keith, un enquêteur de conspiration de première classe qui, selon certains, a été tué par l’élite pendant une intervention chirurgicale mineure sur le genou, estime que la satisfaction perverse et la fierté exagérée de ces hommes est une conséquence naturelle sur la quantité de contrôle sur les autres que l’élite leur confère. Cela est particulièrement vrai étant donné le contrôle et la manipulation des nations comme les États-Unis, la Russie et l’Allemagne, des nations avec une grande prouesse technologique qui favorisent la croissance du contrôle par le gouvernement « Big Brother » des illuminati.

Il écrit :

Sous le manteau des principaux conspirateurs se trouvent de grands groupes de riches et de propriétaires qui dominent une énorme masse de pauvres et de petits serviteurs dont le travail et la vie sont absorbés pour fournir l'élément vital qui nourrit les parties supérieures de la pyramide. Cette structure ancienne est parfaitement visible à tous ceux qui ont des yeux horrifiés.

Il est également évident que les cabales de la classe dirigeante et des organisations d’espionnage, que nous connaissons, pointent plus ou moins dans la même direction: contrôle total et «utilisation» de la masse de l’humanité par tous les moyens nécessaires. En plus de toutes les discussions sur la soi-disante « amélioration de l’humanité », ce qui est souhaité, c’est l’amélioration des systèmes de contrôle.

Le contrôle est l’objectif commun de ces nombreuses personnes, groupes et gouvernements qui conspirent, et dans ce sens, ils travaillent ensemble, collaborent ici, travaillent individuellement là-bas, créant une évolution de la connaissance technologique meurtrière qui durcit rapidement le cou de l’humanité. Avec cet objectif en place, avec l’argent et les outils technologiques de pointe à portée de main, le programme global parvient à se cristalliser.

Le Pouvoir Absolu Corrompu

La fierté exagérée devient particulièrement dangereuse quand les hommes malseins et fiers acquièrent le pouvoir. C’est Lord Acton qui, en 1886, prononça la maxime bien connue que « le pouvoir corrompt et le pouvoir absolu corrompu ». Sans aucun doute, les hommes fiers sont absorbés par ce tempérament, car ils ont généralement un accès illimité au pouvoir sur les personnes, sur les organisations, sur les ressources et sur les nations. Le pouvoir de récompenser ou de punir des disciples choisis, des amis ou des ennemis, y compris le pouvoir de prendre une vie.

Le meilleur des historiens admet maintenant, par exemple, que le président Franklin D. Roosevelt et ses associés maçonniques corrompus savaient en avance l’attaque japonaise sur Pearl Harbor, qui a catapulté les États-Unis à la guerre. Les illuminati voulaient la guerre mondiale, et considéraient que les aviateurs américains, les soldats et les marins morts le 7 décembre 1941 étaient nécessaires pour précipiter l’entrée des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale.

Le gouvernement américain avait également eu connaissance de l’attentat à la bombe d’Oklahoma City en 1993 et des attaques contre le World Trade Center et le Pentagone le 11 septembre. La perte massive de vies n’est pas un obstacle pour l’élite.

Leur programme de sang-froid est calculé pour engendrer le chaos et la destruction dans un processus alchimique sans fin, pour amener l’Ordo ab Chao (l’ordre par le chaos). Pour l’élite, assassiner est une affaire habituelle. Et ainsi, une fois de plus, nous découvrons qu’un vide moral est inhérent à l’esprit de ces hommes d’une fierté perverse.

L'élitisme

Étroitement liée à leur fierté perverse et exagérée est la réalité corrompue des illuminati. Ils sont l’élite et, malheureusement, ils sont affligés d’élitisme. Ils reçoivent un avantage injuste et un statut exalté dans la société. Malheureusement, les masses vénèrent les hommes et les femmes de l’élite.

L'élitisme est une idéologie qui soutient l'accession au pouvoir de personnes jugées comme les meilleures, comme supérieures (aux autres, au peuple) ; et qui réciproquement considère le peuple comme inférieur, et en conséquence devant être gouverné par l'élite. L'élitisme est proche du sens original d ’aristocratie (du grec aristoi, "les meilleurs"), qui désigne le gouvernement du peuple par une élite, un groupe de personnes supposées supérieures, quelle que soit la nature de cette élite ou sa diversité (militaire, commerciale, financière, politique, religieuse, technocratique…).

wikipedia

L’élitisme est une maladie. Les hommes (et les femmes) qui, affichent des signes secrets et échangent des poignées de main secrètes, éprouvent sans doute un sentiment de perversité avec la satisfaction suffisante de savoir qu’ils trompent les multitudes ignorantes.

Le Cercle intérieur et leurs Marionnettes

L’élite des illuminati est divisée par les rangs et l’autorité. Il y a un cercle intérieur caché, suivi par un noyau de plusieurs centaines de membres. Après cela, nous avons peut-être trois à cinq mille membres dans un plus grand cercle d’influence, et, enfin, un autre dix mille marionnettes.

Ce dernier groupe, les marionnettes, n’a aucune influence réelle sur les questions importantes. Ce groupe comprend des célébrités, des représentants des médias, des éducateurs et d’autres personnes qui ne sont que vaguement conscients qu’il existe une conspiration mondiale élitiste. Ils savent simplement qu’ils doivent se plier à la « ligne du parti ». Les marionnettes réalisent également qu’elles doivent maintenir une forme stricte politiquement correcte en promouvant la mondialisation et le programme socialiste approuvé. Ils sont tenus d’adhérer rigoureusement au « script » fourni et de continuer à porter loyalement le « masque » individuel qui leur a été fourni.

John Swinton, journaliste et ancien rédacteur en chef du New York Times a une fois choqué son auditoire lors d’un déjeuner-conférence de la presse en avouant avec confiance :

Aux États-Unis, il n'existe pas de presse indépendante. Vous le savez et je le sais ... L'affaire du journalisme est de détruire la vérité; Mentir ouvertement; pervertir; diffamer; adoration aux pieds de Mammon, et de vendre sa région et sa race pour son pain quotidien.. Vous le savez et je le sais et quelle folie porte-t-on à une presse indépendante ?

Nous sommes les outils et les vassaux des hommes riches dans les coulisses. Nous sommes les pantins, ils tirent les ficelles et nous dansons. Nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété d'autres hommes. Nous sommes des prostituées intellectuelles.

Swinton semble avoir très bien reconnu que les carrières et les activités de ses pairs dans les médias sont strictement contrôlées et réglementées par ses maîtres de l’élite. Et ça fait mal. Mais ensuite, après les commentaires de Swinton, on a encore peu entendu parler de cet homme.

L’Esprit de Groupe et les Insectes

Comme Michael Hoffman II l’a judicieusement souligné, l’analogie des « insectes » réside souvent dans la véritable histoire des initiés dans les sociétés et les ordres secrets. C’est parce que ces hommes ont été trompés par Lucifer, et ils cherchent donc à tromper les autres. Par conséquent, un « esprit de groupe » existe dans toutes ces personnes, qu’un illuminé soit un membre du cercle intérieur ou simplement une humble marionnette. C’est pourquoi le professeur Adam Weishaupt, co-fondateur de l’ordre classique des Illuminati (1er mai 1776), a appelé sa secte l’Ordre Beenan (Ordre des abeilles).

Jim Keith, dans « Contrôle Mental et des OVNIs », a également pris note de cette mentalité de ruche. Keith a écrit que dans la nation sud-américaine de la Colombie, il y a une communauté allemande qui, même aujourd’hui, 60 ans après la Seconde Guerre mondiale, utilise la croix gammée comme symbole. Ce groupe appelle son composé « Hormiga », en l’honneur de la fourmi ouvrière obéissante, cependant, c’est une autre forme de contrôle illuminati.

Par conséquent, nous trouvons la ruche ou la fourmilière comme des métaphores appropriées pour les agents des Illuminati. Il est fascinant de réaliser que ces gens sont faibles et qu’ils traînent de petites personnalités. Ils font écho à l’unisson des mots « Oui, maître » à leurs supérieurs, les potentats des diverses sociétés et des ordres secrets.

En effet, les subordonnés des illuminati sont lâches et peureux, terrorisés devant leurs chefs illuministes; cependant, ils agissent en public comme s’ils étaient des êtres supérieurs.

Croyant à leur propre valeur, ils se considèrent comme des membres d’une caste de haut niveau tout en catégorisant les masses en dehors de leur groupe comme des moutons – même comme des « mangeurs inutiles ».

Ils méprisent les Goyim inférieurs

Telle est la vision déformée des illuminati juifs qui désigne de façon désobligeante les païens comme les goyim (bétail).

Le regretté Dr. Israel Shahak, professeur à l’Université hébraïque d’Israël, un homme que j’ai beaucoup respecté, était d’une critique constante et d’une attitude de supérioritée. Shahak a noté que beaucoup de juifs sionistes sont des défenseurs sans honte de l’esclavage humain :

Les Israéliens ont ressuscité un livre en espagnol par des juifs datant du 14ème siècle qui a été adopté pour servir de manuel d'instruction religieuse dans les écoles secondaires israéliennes. Cela explique pourquoi les non-juifs devraient être l'esclave des juifs parce que les juifs sont l'élite de la race humaine. Pour cette raison, ils méritent d'avoir des esclaves, et ces esclaves doivent être des non-Juifs.

Cette attitude scandaleuse et impérieuse ne surprend pas ceux d’entre nous qui ont étudié le Talmud juif, le livre sacré des rabbins.

Selon le Talmud, les Gentils ne peuvent même pas être considérés comme des êtres humains :

Les goyim (gentils) ne sont pas des hommes, mais des bêtes.

Baba Mezia fol. 1146

Il convient de noter en outre que l’Encyclopedia Britannica dit: « Le Talmud est toujours le guide autoritaire et pratique de la grande masse des Juifs. » (Extrait de la traduction en allemand de 9 volumes du Talmud de Babylone à la Bibliothèque du Congrès, Washington, D.C.)

Les Esclaves et les Bêtes

Les esclaves et les bêtes! C’est ce que les sionistes d’Israël considèrent comme étant ceux qui ne sont pas juifs. Nous découvrons maintenant ce que pensent les élitistes, les fils favorisés des Illuminati Sionistes, de vous, de moi et des masses. Il n’est pas étonnant qu’ils tuent sans conscience à cause de l’instigation des guerres mondiales, du déclenchement de conflits régionaux et de meurtres et d’autres actes criminels. Les complots de l’élite perpètrent des actes terroristes atroces, des crises financières d’instituts et des bouleversements culturels pour forcer le processus dialectique hégélien sur sa trajectoire désirée vers le nouvel ordre mondial.

Les morts sont des « pertes acceptables », selon la raison illuminati, et la douleur et la souffrance sont nécessaires pour que les changements nécessaires se produisent dans la société. En tout cas, comme ils sont hors service, ils sont relégués aux catégories des « esclaves et des bêtes ». Le principe de Malthus suggère aux illuminati que la réduction périodique de la population mondiale est une bonne chose. L’évolution, à son avis, exige la survie du plus apte, et ils se considèrent comme supérieurs et plus aptes à gouverner.

L’élitisme est certainement une maladie, une maladie mentale, et ceux qui en sont atteints ne ressentent aucune culpabilité dans l’accomplissement de rituels magiques de toutes sortes pour améliorer et accentuer leur statut d’élite et enseigner leur « connaissance » supérieure à leurs camarades occultistes.

Signal

Parcourez les pages de ce livre, Codex Magica, et vous découvrirez immédiatement que les conspirateurs des Illuminati ont un désir profond et sombre de se signaler mutuellement. Ils semblent être obsédés par le fait de montrer leurs liens spéciaux entre eux ainsi que leur appartenance à la Confrérie de l’Elite en général.

Se pourrait-il que ces hommes – chargés de secrets occultes et de partageurs de crimes -partagent aussi une conscience commune et la reconnaissance de leur mission en tant que membres individuels d’une destinée communément partagée ? Je crois que c’est le cas.

Dans « Conscious Evolution », le Dr Barry McWaters reconnaît cette similitude, cette tentative d’unification de la part des initiés, dont chacun, reconnaît et apporte une « contribution unique » :

De cette façon, les parties différenciées ... viennent à reconnaître que notre tâche commune est une tâche transhumaine, un but au-delà de nous-mêmes.

McWaters note que,

Beaucoup de gens se sont ouverts pour servir de canaux.

Pour leurs actes individuels dans l’accomplissement de rituels, y compris la communication de signes et de symboles qui incarnent des énergies intenses et magiques, on ne s’attend pas à ce qu’une « humanité transformée surgisse, créant un nouveau ciel et une nouvelle terre pour se manifester ».

En effet, les co-conspirateurs effectuent une forme psychique de la magie. Par la combinaison dans le monde éthéré de millions d’actes rituels accomplis par des individus, on croit qu’une transformation collective de l’humanité et de la terre aura lieu. Quand une masse critique est atteinte, un saut quantique dans la conscience se produira spontanément. Le processus catalytique de la magie de masse, continuellement échelonné, aidera à pousser ce processus à son terme. Ensuite, et seulement alors, l’Esprit Universel, un objectif très précieux de l’élite pendant longtemps sera réalisé.

Pendant ce temps, les co-conspirateurs croient qu’ils conditionnent massivement l’humanité et aident à construire des archétypes de forces énergétiques dans la conscience collective qui tendent à créer un processus binaire et dialectique de chaos qui aboutira à la réalisation hégélienne de l’équilibre. Par cela, ils sont convaincus de catapulter le monde dans un état sioniste mondial, gouverné par une dictature éclairée composée de seigneurs maçonniques qui gouvernent sagement et sont au-delà du bien et du mal.

En effet, les co-conspirateurs sont convaincus qu’ils sont chaque cellule ou molécule, qui jouent un certain rôle au sein d’un organisme plus large. Leur ruse est de s’imaginer dans une unité d’énergie, ou instantané dans un univers holographique dans lequel toutes les choses sont liées et ne font qu’un :

De plus, il n'y a pas seulement une unité, mais il y a des unités dans les unités au sein des unités.

Mais, bien sûr, au sommet de sa pyramide unifiée se trouve l’entité qui contrôle tout à travers l’œil qui voit tout. C’est indiscutablement Lucifer.

Il est intéressant de noter que chacun des co-conspirateurs reconnaît pleinement ce que font les autres. Chacun comprend le masque qu’il doit porter et les signaux à donner. Dans un documentaire du système de radiodiffusion publique (PBS), l’histoire raconte le jour où le président Harry S. Truman, un Mason du 33ème degré, rencontra le réalisateur et acteur hollywoodien Orson Welles (La Guerre des mondes et Citizen Kane). Truman sourit et dit à Welles: « Tu es le deuxième plus grand acteur vivant aujourd’hui, je suis le premier. »

Richesse

Ce qui contraindrait les hommes adultes à agir comme des acteurs immatures, en déformant leurs doigts, leurs mains et leurs corps en gestes symboliques ridicules dans ce qui semble être une campagne ridicule pour forcer un changement magique ou transmettre des messages secrets via les médias à d’autres conspirateurs également soumis au lavage de cerveau? La plupart de ces hommes sont riches. Est-ce un facteur? La richesse confère-t-elle à un homme la non-qualité inconvenante de la stupidité? Est-ce que le codage et l’envoi secrets de messages, par des mots et par des moyens visuels, sont un processus ou une activité d’hommes riches, stupides et méchants ?

Tous les hommes méchants et puissants ne sont pas riches, mais beaucoup sont riches de manière disproportionnée. Après avoir étudié la vie et le travail de l’élite, je peux attester que leur mode de vie inactif et leur richesse deviennent souvent un obstacle à leur développement moral et à leur capacité d’exercer un bon jugement et de faire preuve de bon sens. . Cela est particulièrement vrai pour les membres des dynasties familiales – Bush, Kennedy, Clinton, Roosevelt, Bronfman, Rothschild, les familles royales d’Europe, etc.

Comportement Idiot, Sorcellerie et Magie

La richesse et l’oisiveté mènent à l’ennui, et l’ennui vous rend idiot et aberrant, d’un comportement étrange. Mais bien que nous puissions rire de ce qui semble être les tentatives infructueuses d’une comédie et d’une élite qui utilise des messages codés et du symbolisme dans les magazines, les journaux, la télévision et d’autres médias, pour eux ce n’est pas une question de rigolade. C’est une affaire sérieuse. C’est une sorcellerie rituelle, et sans elle, votre vie reviendrait à la banalité. La sorcellerie et la magie sont devenues une partie essentielle de leur vie, elles deviennent dépendantes et doivent continuer. Comme une sorcière célèbre a dit :

Je n'avais aucun contrôle de soi. Mon appétit pour effectuer des sorts et effectuer de la magie au fil du temps est devenu insatiable. Satan voulait de plus en plus, et je devais le fournir.

Les Écritures disent que l’amour de l’argent est la racine de tous les maux. Pas seulement d’un mal, mais de tous les maux. La concentration de la richesse en moins de mains se traduit par la concentration du mal en moins de mains. Le riche oisif perd bientôt la perspective et est hors de contact avec les serfs et les vassaux. L’état des esclaves, au zénith, est dirigé par des imbéciles, des hommes qui se sont convaincus qu’une poignée de main secrète faite devant une caméra – ou un échantillon de symbolisme fait dans un journal télévisé – augmente leurs progrès le personnel dans les rangs de l’élite. Ils sont également convaincus que l’utilisation de signaux cachés, de poignées de main et de symboles aide à l’acquisition de plus grandes puissances sataniques, conduisant à un plus grand contrôle sur les masses déconcertées.

Stupide, mais aussi Dangereux

Tragiquement, ces hommes, bien que souvent stupide et ennuyeux, sont dangereux pour nous tous. L’homme stupide qui a le contrôle et la gestion des clés des missiles balistiques intercontinentaux avec des ogives nucléaires qui sont placées sous terre est, en fait, un homme dangereux. Il en est de même pour les hommes dont les décisions bancaires, financières et corporatives peuvent plonger des nations entières dans une situation désespérée de faillite et de ruine.

Ce n’est d’ailleurs pas une consolation de se rendre compte que les stupides et complaisants qui peuplent les plus hautes sphères des rangs des illuminati sont souvent rusés, sournois et éthiquement contestés.

Le fils d’un sage roi imbécile est toujours moins sage que son père, mais à la mort de son père, cependant, il prend le trône. Combien de fois l’histoire montre-t-elle que l’héritage frappe durement une nation quand la génération suivante prend le dessus ?

Dans ce cas, le cri du peuple résonne toujours :

Le roi est mort - oh non ! - Bien, d'accord, vive le Roi.

Il est rare que les hommes au plus haut niveau des illuminati méritent leurs positions puissantes et influentes sur la base du mérite. Leur règne repose d’abord sur l’héritage puis sur le «copinage» et l’adulation. La survie et l’ascension ne sont pas en accord avec la survie du plus apte, mais avec la survie des plus riches et des plus favorisés.

Parfois, l’homme moderne regarde des anciennes vidéos d’actualités représentant des monstres comme Lénine, Staline, Mao, Hitler, Castro et Mussolini, et se demandent comment des nations entières ont pu croire à ce genre de personnages caricaturaux et extravagants. Mais rappelez-vous, nous ne voyons que ces hommes avec le recul, et nous nous imaginons être trop intelligent pour ne jamais être dupé par de telles personnalités.

Un jour, la mal viendra qui sera si mauvais et diabolique qu’il fera vénérer partout les masses et l’honorera comme un « saint au-dessus des saints ». Les Écritures disent que pratiquement tout le monde le croira et le suivra. L’élite des illuminati va certainement donner à ce tyran maléfique toute leur loyauté. Ils, ainsi que les masses trompées, deviendront la proie de la puissante illusion, ils croiront au mensonge, et ils seront damnés.

Plaire

Plaire à votre maître, Lucifer, est la plus haute priorité des illuminati. L’illuministe Albert Pike, 33 °, ancien Grand Commandeur Souverain dont le commentaire sur les rituels de la franc-maçonnerie, Morales et Dogma, est le manuel d’apprentissage classique pour tous les francs-maçons, donne des instructions le 14 juillet 1889 au Conseil supérieur du Monde identifiant le Maître que les Maçons adorent et vénèrent universellement :

Ce que nous devons dire à la foule, c'est que nous adorons un Dieu, mais c'est le Dieu que l'on adore sans superstition ... A vous, Souverains Grands Inspecteurs Généraux, nous disons ceci; que vous puissiez le répéter aux frères des 32e, 31e et 30e degrés. La religion maçonnique doit être, par tous les initiés des grands degrés, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne.

Albert PikeFranc-maçon 33°

La compréhension de la « doctrine luciférienne » de Pike n’est pas surprenante. Manly P. Hall, 33 °, considéré par la franc-maçonnerie comme le plus grand érudit de la Loge du 20ème siècle, a enseigné que les énergies de Lucifer étaient nécessaires pour la réussite d’un guerrier maçonnique.

Pendant ce temps, John J. Robinson, dont le livre, Born in Blood, a été célébré par de hauts fonctionnaires de la loge maçonnique comme l’histoire exacte des Templiers et de la franc-maçonnerie, insiste dans son livre, Un Processus de Pèlerins, Lucifer Ce n’est pas Satan ou le diable. Au lieu de cela, Robinson a insisté sur le fait que Lucifer est un ange dont les conseils et l’aide peuvent être utilisés pour le bien ou pour le mal. Bien sûr, les écrits de Robinson montrent clairement que la satisfaction de Lucifer figure en bonne place sur la liste des priorités de la Loge.

Lucifer le Divin

Eliphas Levi, le magicien kabbaliste dont l’artiste représentant Baphomet, la chèvre androgyne, est illustré ailleurs dans ce livre, était plus pertinent. Il a reconnu que Satan et Lucifer sont, en fait, une seule et même chose. Mais Lévi a aussi enseigné que Satan, attribué par les vrais chrétiens comme l’ennemi de Dieu, est, en fait, l’assistant et le bienfaiteur de l’homme. En fait, Lévi a loué Satan ou Lucifer, comme « l’ange qui préside à la lumière de la vérité ».

« Lucifer est divin et terrestre », a déclaré Levi. « Il est l’Esprit Saint » et est le « porteur de la lumière en nous, c’est notre esprit ».

Ainsi, nous découvrons que la philosophie kabbalistique n’est pas seulement que Lucifer est divin. Il est intégré et fait corps avec l’esprit des hommes qui composent l’élite illuminati. Lucifer et ces hommes ont le même but. Cela porte atteinte aux prophéties d’Apocalypse 17 où l’on nous dit que la conspiration de l’élite à la fin des temps sera composée de dirigeants du monde qui seront « un seul esprit qui donnera tout son pouvoir et sa force à la bête ».

Contrairement à Eliphas Levi, la plupart des illuministes sont réticents à identifier Satan comme leur Seigneur.

Au lieu de cela, ils désignent le Grand Architecte de l’Univers comme leur dieu, ou un « Dieu » nébuleux et confus sans nom. Nous avons découvert que la plupart des élites illuminati font la prétention ridicule qu’ils ne croient pas ou ne vénèrent pas un être ou une entité, nommé Satan. Beaucoup rient, au moins publiquement, de la notion d’une entité réelle connue sous le nom de diable. La loge maçonnique rejette non seulement publiquement le culte de Satan, mais tente aussi en vain de placer Lucifer, pseudonyme du diable, comme un bon ange, apparemment envoyé ici sur terre pour aider l’homme et lui présenter les « meilleurs anges ».

Celui que rien ne peut être dit

Dans son livre révélateur, « L’Initiation du Monde », l’occultiste Vera Stanley Alder renforce ce prétexte de l’élite. Elle remarque que c’est une « Déité » sans un nom qui est admiré et adoré. En outre, cette divinité mystérieuse est décrite ésotériquement par elle comme « CELUI A QUI RIEN NE PEUT ETRE DIT ». Ironiquement, Alder a beaucoup à dire à propos de « celui à qui rien ne peut être dit ».

En fait, elle fait l’éloge de ce dieu sans nom comme étant un être « d’émerveillement et de grandeur ». Elle suggère aussi que le culte de l’élite peut être qualifié d’absolu. Alder remarque aussi que l’entité qu’elle reconnaît comme le « Un » divin est composée de « forces », et qu’il a la domination sur certaines entités – encore une fois sans nom – plus ou moins grandes.

Bien sûr, une rose par un autre nom est toujours une rose. Et peu importe à quel point les magiciens des illuminati hésitent à venir à bout et à identifier celui qu’ils servent, nous qui avons longtemps étudié ces dirigeants inadaptés et leurs psychophages, nous n’avons pas besoin d’esquiver le problème. Sans aucun doute, un grand nombre d’illuminati savent sans aucun qui ils servent: Satan, aussi appelé Lucifer, le Diable, l’Adversaire. Leurs signes et poignées de mains secrètes, leurs symboles et leurs logos prouvent incontestablement qu’il en est ainsi.

Invocation

Que les principautés démoniaques soient invoquées dans la restitution des signes maçonniques et d’autres opérations magiques par l’élite est une indication claire que ces hommes sont impliqués dans la sorcellerie. On ne croit pas que l’univers soit une machine neutre, opérant d’une manière non-théologique, pure et mécanique. On pense plutôt qu’il existe certaines hiérarchies spirituelles d’un autre monde, des entités qui aident l’élitiste à créer un puissant effet sur le monde. Comme l’explique Paul Huston, professeur de sorcellerie :

Il existe simplement un pouvoir à exploiter pour faire le bien ou faire le mal ... Il existe certaines entités qui vous aideront dans vos sorts ... Vous pouvez appeler ces entités des dieux, des esprits ou des observateurs; ou dépersonnalisez-les comme des pouvoirs ou des forces...

La Hiérarchie

Ces dieux, entités, pouvoirs ou forces sont classés hiérarchiquement :

Au sommet, nous avons de grandes entités souvent connues sous le nom d'Observateurs, Puissants ou Dieux ... qui peuvent être contactés pour apporter un certain pouvoir à vos rituels.
Puis il y a des entités spirituelles ou des démons à mi-chemin entre les hommes et les dieux dans leur constitution ... Bien sûr, il y a beaucoup d'esprits élémentaires mineurs.

Huston dit que les talismans, les images et les symboles – et les signes des mains et du corps, ainsi que les positions et les actions prescrites des parties du corps – « participent à la nature d’un esprit ou d’un élément ». En d’autres termes, les esprits sont attirés et sont censés travailler au nom de la personne portant ou affichant le talisman, le sortilège, l’image, le symbole ou les pratiques qui mettent en œuvre un signal de main particulier, une poignée de main, un mouvement corporel, une position ou un rituel, que le rituel soit simple ou sophistiqué.

Plus les rituels sont sophistiqués et complexes, et plus la conception du talisman, du symbole, du signe de la main, etc. est détaillée et puissant, plus il est probable qu’une entité de plus haut niveau dans l’ordre spirituel soit amenée à participer au rituel à l’accomplissement de l’acte magique désiré.

C’est-à-dire, plus la force de la magie appliquée est grande. Une grande entité, peut-être un prince ou une autre puissance élevée dans le domaine spirituel démoniaque, est censée posséder un plus grand pouvoir pour forcer de grands changements dans le monde réel. Ce n’est pas par hasard que dans la Bible, le dernier jour, la fin du monde, et ses compagnons terrestres humains sont censés adorer le « Dieu des Forces ».

Cérémonies Rituelles et Démons des Sociétés Secrètes

Les chefs des sociétés secrètes des illuminati devraient être des imbéciles suprêmes de ne pas reconnaître les forces démoniaques qui sont invoquées dans le travail cérémonial des divers degrés rituels. C. W. Leadbetter, un maçon et occultiste du 33ème degré qui était allié avec Annie Besant et sa société théosophique dans les années 1920, est juste l’un des nombreux chefs maçonniques qui a reconnu la participation des esprits diaboliques.

Par exemple, Leadbetter dit que le rituel pour le 30ème degré produit un ange qui est « un grande divinité bleu du premier rayon ». Au 33e degré, rapporte Leadbetter, deux « compagnons de travail splendides, des esprits de taille gigantesque comparés à l’humanité et aux couleurs radieuses sont présents ».

En fait, Leadbetter a dit que le rituel du 33ème degré unit réellement le Souverain Grand Inspecteur Général de la Franc-maçonnerie avec … « Le roi spirituel du monde lui-même, le plus puissant des adeptes qui sont à la tête de la Grande Loge Blanche, dans les mains de qui réside le destin de la terre. »

ENCOURAGER

La fréquence de l’élite de haut niveau à transmettre des messages occultes avec les mains, les bras, les gestes, les postures corporelles et d’autres moyens similaires entraîne les jeunes disciples. Ils sont assurés qu’ils font partie d’un ensemble cohérent et unifié, les membres d’un corps puissant et influent qui tire les ficelles du monde. C’est un sentiment impressionnant, sans doute, de se retrouver en compagnie des dirigeants et des vrais aspirants de la planète.

Naturellement, pour les initiés de moindre importance, voir les meilleurs adeptes maçonniques, rosicruciens, de l’OTO et autres signes et symboles dans les principaux organes de propagande et culturels (télévision, journaux, magazines, internet, livres, forums publics, etc.) suscite aussi la peur et crainte. La peur et la crainte de ce que l’Organisation – puissante comme en témoigne l’affichage public de ses principaux symboles à un public profane de masses ignorantes – peut le faire avec eux s’ils sont si stupides au point de nuire à leurs activités, de révéler leurs secrets ou de les trahir :

Il y a quelque chose d'inévitable ... qui est à la fois son horreur et sa joie ... une fois qu'un disciple accepté a définitivement entrepris les rituels de préparation à l'initiation, il n'y a pas de retour en arrière. Il ne peut pas s'il le voudrait ...
Il a entendu la voix de son maître. L'obéissance occulte fait place à la volonté éclairée. On peut maintenant lui faire confiance pour marcher et travailler seul parce qu'il est avec son groupe, avec la Hiérarchie, et finalement avec Shamballa (l'enfer).

L’approche de la carotte et du bâton

Par conséquent, nous voyons l’utilisation de la carotte et du bâton de l’élite pour les garder concentrés. Si l’initié sort du bercail, ou, pire, révèle certains des secrets de la Confrérie, il obtiendra le bâton de la punition. Mais s’il coopère, il sera récompensé. Il se trouvera dans la position enviable d’être glorifié comme un co-fondateur du nouveau monde.

C. Fred Kleinknecht, 33 °, Grand Commandeur Souverain de la Franc-maçonnerie du rite écossais, en mars 2002, dans The Scottish Rite Journal, se vantait de ce rôle de Créateur. Dans un article intitulé « Un nouveau monde de héros », Kleinknecht encourage les disciples maçonniques en soulignant :

Une des grandes leçons du Rite Ecossais est la suivante: Nous n'héritons pas du monde, nous le créons. "O le nouveau monde courageux, vous avez ce genre de personnes dedans ! "- Cette phrase de Shakespeare semble particulièrement appropriée...

Dans la pratique de la magie par l’utilisation de signes secrets, l’échange de salutations secrètes, l’utilisation de symboles qui attirent l’énergie, l’utilisation de codes cachés et d’autres moyens rituels, l’initié croit qu’il aide à construire ce nouveau monde, un « meilleur » monde.

Mieux, c’est-à-dire, pour lui et ses associés magiques. Il travaille en tant que membre du groupe pour décomposer alchimiquement et reconstruire la société dans un nouvel ordre de choses. Il est, comme nous le verrons, engagé dans la pratique rabbinique et cabalistique de Tikkun Olam, la réparation et la reconstruction du monde.

RÉBELLION

L’élitiste illuminé ne se considère pas comme un homme, mais comme un dieu. En tant que tel, il est, en fait, un rebelle qui participe à la rébellion contre le seul vrai Dieu. Collectivement, l’élite s’imagine être Dieu. Comment un simple être humain arrive-t-il à un tel état d’existence imaginé ?

Vera Stanley Alder, dans son célèbre manuel, « L’initiation du Monde », écrit qu’une fois que l’illuministe a été élevé pour devenir une « unité au sein d’une grande fraternité », il progresse vers la fusion et l’unité avec la toute-conscience. Dans cet état…

L'homme n'adore plus Dieu, demandant des choses de Dieu, essayant de devenir comme Dieu. Il sait qu'il est Dieu ... Il l'est.

Ils Haïssent Sans Cause

Ici, nous trouvons une expression claire d’arrogance, de fierté et, surtout, de rébellion. La rébellion contre Dieu, contre sa vérité et contre son peuple. Les illuminati sont des révolutionnaires. Leur révolte n’a pas de cause rationnelle. Jésus Christ a déclaré : « Ils me haïssent sans cause ». L’illuministe aspire à la liberté et à la plénitude de son propre intérêt et ira très loin de Dieu et de sa volonté. C’est pourquoi dans cette fraternité se trouvent des rebelles, des adversaires du bien, des complices de n’importe quelle forme d’apostasie.

La propension des Illuminati à s’engager dans la rébellion, contre Dieu, la patrie et même la civilisation organisée elle-même est mise en évidence par la signification intérieure de leur cri de ralliement séculaire: « Liberté, Égalité, Fraternité », dont le sens ésotérique de la liberté des commandements de Dieu, l’égalité de tous les hommes seulement dans la mort, et l’unité avec les malfaiteurs.

En vérité, l’homme qui a prêté un serment vulgaire et sanglant pour défendre l’ordre, a entrepris de protéger ses secrets contre l’attaque des intrus; Et ces intrus qui s’opposent à leurs objectifs personnels ambitieux ou qui s’opposent à la réalisation des objectifs de l’Ordre des illuminati ne sont pas exempts de la mort.

« Dans la franc-maçonnerie, il est permis de tuer »

Considérons le procès militaire du franc-maçon, Cabrinovic, assassin de l’archiduc Ferdinand d’Autriche, en Hongrie, un événement fatidique qui a déclenché le conflit meurtrier et brûlant de Première Guerre mondiale. Le témoignage de Cabrinovic à son procès nous fournit un exemple graphique de l’esprit rebelle des hommes des sociétés secrètes et des ordres.

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait conspiré avec d’autres francs-maçons pour assassiner l’archiduc et déclenché ainsi une saga de l’anarchie et du chaos dans toute l’Europe, Cabrinovic a dit au tribunal militaire :

Oui, je savais que nous étions tous francs-maçons, et cela a renforcé ma détermination ... La franc-maçonnerie a renforcé mon intention. Dans la franc-maçonnerie, il est permis de tuer.

Ah oui. « Dans la franc-maçonnerie, il est permis de tuer », a témoigné l’assassin Cabrinovic. A quel point l’homme était parfaitement véridique assis sur la chaise du témoin, appelé à rendre compte de son crime horrible.

Quand nous examinons le dossier historique des meurtriers de masse et des révolutionnaires les plus méprisables du monde, nous constatons que presque tous étaient membres de la franc-maçonnerie et d’autres sociétés secrètes des Illuminati :

Robespierre était un franc-maçon; Weishaupt était un franc-maçon; Napoléon était un franc-maçon; Lénine était un franc-maçon; Staline était un franc-maçon; Mussolini était un franc-maçon; Truman et Roosevelt étaient francs-maçons; Ariel Sharon était un franc-maçon; Bill Clinton est un franc-maçon; Fidel Castro était un franc-maçon.

N’y a-t-il pas d’aide pour le fils de la veuve ?

Lors de son procès pour conspiration en vue de commettre un homicide, le rebelle sataniste Charles Manson a été observé affichant une variété de signes de la main maçonnique, y compris le signe maçonnique de la détresse. Le même signe aurait été donné par le fondateur de Mormon, Joseph Smith, alors qu’il était en train de mourir sur le sol d’une prison de l’Illinois pour diverses accusations criminelles. Mensonges et désespérés, on entendait la voix râpeuse de Smith crier la clameur maçonnique plaintive, appelant les francs-maçons à aider un frère qui avait de graves problèmes: « N’y a-t-il pas d’aide pour le fils de la veuve ? »

Joseph Smith, sans aucun doute, ne pouvait pas croire que lui, un homme qui prétendait être le prophète choisi de Dieu, et qui adorait secrètement Lucifer; Lui, un homme d’une telle intelligence « supérieure » et doué du don caché de l’illumination spirituelle, était sur le point de rencontrer son créateur, victime d’une foule vigilante qui le méprisait.

Jack Parsons, scientifique des fusées américaines, fondateur du Jet Propulsion Laboratory de Californie et prêtre de l’O.T.O, était comme Mormon Joseph Smith, un serviteur de premier ordre de Satan et un rebelle contre Dieu. Il se croyait même être l’antéchrist prophétisé. Parsons a écrit ce paragraphe effrayant dans son journal :

Et ainsi, suis-je l'antéchrist lâché dans le monde; et c'est à cela que je m'engage à accomplir l'oeuvre de la bête, et que la voie de la venue de BABALON soit ouverte, et je ne cesserai ni me reposerai jusqu'à ce que ces choses soient accomplies.

Quelques années après avoir écrit ceci, Jack Parsons est mort d’une explosion dans un laboratoire chez lui, qui a également servi de lieu de rencontre pour d’autres membres de son ordre satanique. Évidemment, il n’était pas l’antéchrist prophétisé, un fait que Parsons connaît maintenant très bien, dans une cellule souterraine dans un endroit appelé l’enfer.

TEXE MARRS – Codex Magica

© Traduit par Ordo Ab Chao

Laisser un Commentaire

vulputate, venenatis consequat. Donec adipiscing mattis massa