Attention ! Vous entrez maintenant dans la zone interdite

Seuls les secrets chétifs ont besoin de protection. Les grandes découvertes sont protégées par l'incrédulité publique.

Marshall McLuhanTake Today

Que doit-on faire quand, pour gouverner les hommes, il est nécessaire de les tromper ?

Helena BlavatskyLa Doctrine Secrète

Ce que vous allez lire ici vous est interdit. Découvrir ces choses pourrait être très dangereux pour votre santé. La connaissance interdite est douce, mais aussi mortelle. Beaucoup d’hommes sont morts pour avoir révélé beaucoup moins de secrets que ceux qui se trouvent ici.

Je ne suis pas trop dramatique et je ne cherche pas à être sensationnaliste. Voici un avertissement: Assurez-vous de posséder l’audace et le courage avant d’aller plus loin.

Dans mon esprit, il y a les noms d’hommes courageux qui sont passés devant vous et moi et qui sont maintenant morts parce qu’ils ont exposé la connaissance interdite des illuminés.

  • Le Capitaine William Morgan – kidnappé, et brutalement assassiné, son corps sans vie a été jeté dans un lac après qu’il ait publié un livre exposant des secrets maçonniques.
  • Danny Casolaro, « suicidé » après s’être coupé les poignets et saigner à mort dans une chambre d’hôtel où il était allé rencontrer une source confidentielle.
  • Paul Wilcher, s’est retrouvé nu, son corps rigide assis sur les toilettes dans sa maison, seulement quelques jours après avoir envoyé son manuscrit pour exposer le procureur général des États-Unis. Janet Reno.
  • Wolfgang Amadeus Mozart, le compositeur classique mondialement connu, qui a payé la pénalité ultime, l’Aqua Toffeta, était le poison à l’arsenic qui a détruit son corps.

Immergé dans le mal

Comme vous pouvez le voir, nous sommes entourés par le mal de chaque côté, littéralement submergé dedans, mais les méchants et les trompeurs veulent nous faire croire que le mal est exceptionnel. Depuis l’enfance, on nous a enseigné que le mal et la corruption sont la propriété de quelques-uns, que la plupart des gens sont vertueux, honnêtes et bons, que la plupart de nos politiciens ont vraiment nos intérêts à cœur, que le système social, à l’exception de seulement quelques types déviants et criminels, sont fondamentalement sains.

Avec ces garanties, la plupart des gens poussent un profond soupir de soulagement. « Ne vous inquiétez pas, soyez heureux », disent les paroles d’une chanson d’il y a dix ans. Et la plupart d’entre nous apprécions et sommes d’accord avec ce sentiment. Après tout, il n’est pas agréable d’être négatif, d’être sceptique au milieu d’une nation de visages heureux et ambitieux.

Malheureusement, les masses qui croient en ce sens ont été trompées et sont destinées à recevoir, très bientôt, un coup dur et un réveil soudain.

La grande tromperie

Comme l’a observé récemment Christopher Mark dans un article intitulé « Grande Tromperie: Le Vol de l’Amérique et du Monde »

Le monde est complètement corrompu au-delà de vos rêves les plus fous, et les États-Unis sont, peut-être, les plus crédules de toutes les nations.

Marcos poursuit en expliquant :

Maintenant, comprenons ceci: le monde que vous pensez voir n'existe pas. Nous vivons sous une forme matricielle, un peu comme le monde décrit dans le film de John Carpenter "They Live", sauf que les hauts fonctionnaires et les banquiers internationaux sont l'élite qui contrôle tout ce que vous voyez et entendez, ainsi que les extraterrestres représentés dans le film.

Mais, l’insensé peut objecter, nous avons les médias pour nous protéger de la corruption. Nous ne pouvons pas être trompés tant qu’il y a une presse libre pour agir en tant que notre chien de garde.

Oh, mais il y a le problème. Il n’y a pas de liberté de la presse !

Christopher Marcos ajoute :

Les nouvelles sont une farce. Comme dans le cas des institutions financières, qui sont concentrées entre les mains de quelques-uns, il y a longtemps que les médias sont achetés et payés ... Ce que vous lisez et ce que vous voyez quotidiennement est en grande partie fabriqué. On vous ment chaque jour.

Thomas Mann, l’observateur social et philosophe, a suggéré une fois que les hommes ont appris à tort qu’il est interdit et qu’il est faux d’exposer les œuvres des ténèbres, ou de révéler les machinations des malfaiteurs, en particulier les malfaiteurs qui, bien qu’ils agissent d’une manière infernale, le monde dupé les tient généralement en haute estime :

C'est le délice secret et la sécurité de l'enfer, qui ne va pas être informé, qui est protégé de la parole, qui existe simplement, mais ne peut pas être rendu public dans le journal, ou interposé pour la connaissance critique.

Le Délice secret

Comme il est intéressant de comprendre que, comme le dit Thomas Mann, l’enfer prend un « délice secret » dans sa capacité à garder des secrets. Proverbes 9: 13-18 semble avoir une relation à cela. Il est dit :

La folie est une femme bruyante, Stupide et ne sachant rien. Elle s'assied à l'entrée de sa maison, Sur un siège, dans les hauteurs de la ville, Pour crier aux passants, Qui vont droit leur chemin. Que celui qui est stupide entre ici ! Elle dit à celui qui est dépourvu de sens: Les eaux dérobées sont douces, Et le pain du mystère est agréable ! Et il ne sait pas que là sont les morts, Et que ses invités sont dans les vallées du séjour des morts.

Proverbes 9:13-18

Pourquoi les illuminati accordent-ils tant de valeur au secret ? Pourquoi tous les signes, poignées de main, symboles, langage et codes mystérieux et codés ? On trouve plusieurs raisons. D’une part, les psychopathes – c’est le genre de personnes qui sont des illuministes – semblent être attirés par les ténèbres, les perversions mystérieuses et l’occultisme profond.

Rien n'attire autant l'attention de l'esprit profond que l'appel aux ténèbres, de l'arcane et du mystérieux.

Paul HustonMastering Witchcraft

Le secret est considéré comme essentiel parmi les sectes de sorcellerie, et la sorcellerie est, par essence, l’Illuminisme. Huson explique :

Maintenant, la sorcellerie consiste en la connaissance, et la connaissance apporte le pouvoir. Le pouvoir partagé est la puissance perdue. Bien que nous soyons entrés dans l'ère du Verseau, avec la liberté qui l'accompagne et l'assouplissement des restrictions, il sera toujours dans votre intérêt, en tant que sorcier, de dissimuler certaines de vos actions dans un voile raisonnable de secret.

Comme vous le découvrirez en étudiant les pages du Codex Magica, les Illuminati ont certainement beaucoup à cacher. Voyant comment les dirigeants de cette organisation notoire sont responsables de la misère, de l’effusion de sang et de la terreur révolutionnaire à l’échelle mondiale, si leurs secrets étaient découverts, il y aurait un enfer à payer. Si jamais les masses se réveillaient de leur transe et commençaient à comprendre à quel point elles avaient été trompées, elles se lèveraient en colère et enchaîneraient l’élite au lampadaire le plus proche.

Le plus terrible de tous les secrets

Mais il y a aussi le plus terrible secret, qui, s’il était découvert, serait la sentence de mort pour les illuminati et la franc-maçonnerie. Manly P. Hall, 33 °, fait référence à cela dans son livre, « Lectures on Ancient Philosophy » :

La franc-maçonnerie est une fraternité au sein d'une Fraternité - une organisation externe, dissimulant une fraternité interne des élus. La société invisible est une fraternité secrète dédiée à un secret mystérieux.

Manly P. Hall

Comme Hall en fait allusion, la franc-maçonnerie cache son plus grand secret même de ses membres en général, seule une invisible « fraternité intérieure » peut obtenir cette connaissance.

Robert Guffey, écrivant dans le livre « The Conspiracy Reader », rapporte que les « cryptocrates », comme les nomme l’élite, considèrent la plupart des Américains comme de simples moutons qui doivent être empêchés de découvrir « le chaudron noir des secrets sales » qui leur est caché. Le SECRET MYSTÉRIEUX dont parle Manly P. Hall, 33 °, tombe sûrement dans cette catégorie de sales secrets gardés à l’écart dans le chaudron noir.

Le secret le plus sale trouvé à l’intérieur de ce chaudron noir – LE SECRET MYSTÉRIEUX – est le suivant :

Que le "Dieu", inconnu et adoré par les francs-maçons et appelé par des noms si nébuleux, comme le Grand Architecte de l'Univers et par des noms clés comme Abaddon, Mahabone et Jahbuhlun, n'est vraiment autre que Satan ou Lucifer.

C’est le plus grand des secrets que les illuminati doivent protéger de la vue.

L’homme illuminé (soi-disant « éclairé ») qui connaît le plus sombre des secrets est enseigné par ses supérieurs et en vient à croire que tous ceux qui sont dans le secret sont plus sophistiqués, rustiques, intelligents et spirituellement astucieux que les autres, vulgaires et les gens grossiers qui suivent bêtement le Dieu de la Sainte Bible. Les gens stupides méritent d’être trompés, disent les Maçons et les illuministes. Ainsi, commente Emile Grillot DeGivry, l’élite « dissimule pour dérouter le vulgaire ».

Marie Roberts et Hugh Ormsby-Lennon, dans les « Textes Secrets: La Littérature des Sociétés Secrètes », notent que les rituels, rites, symboles, emblèmes et autres outils des sociétés secrètes sont des « Mystères qui ne doivent pas être révélés aux profanes, obscènes, et indignes. »

Comment vous sentez-vous, cher lecteur, quand vous réalisez que les méchants des loges et autres sociétés secrètes considèrent que vous, moi, et tout le monde en dehors de leur propre groupe spécial, êtes « profanes, lascifs et sans valeur » ?

Les Symboles comme secrets

Pour maintenir leur corps pourri et corrompu des secrets, les dirigeants et les groupes illuminati emploient des symboles. Les rites, les cérémonies, les signes de la main et les poignées des illuministes sont basés sur la science et l’art du symbolisme.

On dit que le symbolisme a commencé comme indiqué dans le livre de la Genèse de la Bible quand Dieu a mis une « marque » ou un signe sur Caïn qui avait tué son frère, Abel. Tout au long de l’histoire humaine, des marques, des signes, des images et des hiéroglyphes ont été utilisés pour transmettre des mots, des idées, des concepts et des secrets.

L'homme est guidé et contrôlé, heureux d'être misérable. Il est entouré de tous côtés de symboles, reconnus comme tels ou non reconnus.

Thomas CarlyleSartor Resartus

Comme vous le découvrirez au Codex Magica, l’élite utilise de nombreux symboles et signes pour cacher et obscurcir son travail magique et son alchimie. Dans la loge bleue (les trois premiers degrés), l’initié prête serment d’obligation, s’engageant à :

J'assure que je maintiendrai toujours, et que je ne révélerai jamais, aucun des arts, des parties ou des points des mystères cachés de l'ancienne franc-maçonnerie...

L’Ordre de l’Etoile de l’Est, organisation maçonnique des femmes, informe ses nouveaux membres que l’Ordre enseignera ses devoirs et ses obligations « au moyen de signes et de codes secrets ».

L’initié est également chargé de s’engager « à préserver le secret le plus sacré tout en respectant le travail de l’Ordre ».

Les symboles sont plus que des images. S’il vous plaît noter: Quand quelqu’un, en tant que citoyen américain, voit le drapeau rouge, blanc et bleu des États-Unis. En l’agitant en haut, de nombreuses émotions sont éveillées dans nos esprits et nos coeurs. Les souvenirs sont poussés parfois, les sentiments d’amour pour le pays, la maison et la famille; peut-être une reconnaissance profonde pour les fondateurs de notre pays, sa constitution, et les soldats qui sont morts pour protéger et vivre toujours libre. Tout cela est uni dans un seul symbole.

Pour les francs-maçons et autres illuministes, leurs symboles cachés intègrent également une gamme profonde et variée de significations. Alex Home, dans « Sources du symbolisme maçonnique », fait la distinction entre un simple « emblème » et un « symbole ». Un emblème est quelque chose qui représente quelque chose d’autre, dit-il, alors que « un symbole a une signification morale et spirituelle ».

Ce « sens moral et spirituel » est, par nécessité, réservé comme un secret par ces occultistes corrompus, puisque, si leurs secrets étaient exposés à la lumière, leur grand travail et le Grand Plan seraient vulnérables à la destruction, comme il se doit. Mais les secrets gardés, les symboles et les signes des illuminati exercent une force puissante.

Foster Bailey, 33 °, dans « L’esprit de la franc-maçonnerie », explique :

Un symbole cache un secret, et c'est ce qui cache des forces mystérieuses. Ces énergies lorsqu'elles sont libérées peuvent avoir un effet puissant.

Pour l'homme dont la vie entière est plongée dans des symboles, des signes et des codes magiques, et qui a prêté serment solennel de garder le secret par peur de la divulgation, le monde prend une qualité surnaturelle et paranoïaque. En effet, de tels hommes sont schizophrènes dans la tendance, étant déchirés entre leur rôle dans le monde quotidien normal et leur existence clandestine dans le monde sordide de leur fraternité occulte. Les illuministes sont, en effet, des hommes très dangereux.

Anciennes Origines Babyloniennes

Maintenant, il est important de comprendre que presque tous les symboles et les signes de l’élite sont très anciens dans leur origine. Le Grand Commandeur Souverain Henry C. Clausen, du 33ème du Rite Ecossais, nommé en 1942 par le Président Roosevelt pour diriger la commission d’enquête sur l’attaque de Pearl Harbor, écrit que les marches de l’Ordre sont très profondes et que ses symboles datent de milliers d’années.

Ils sont apparus dans les temps anciens, déclare Clausen :

Les signes, symboles et inscriptions viennent de ce côté, il y a des siècles et se trouvent dans les anciennes bibliothèques des tablettes d'argile sumériennes des villes de Lir, Lagash et autres. de la première vraie civilisation urbaine. Cela s'est passé environ 600 ans avant que l'Egypte soit civilisée...

En d’autres termes, Clausen dit à ses lecteurs maçonniques que ses signes et symboles viennent de Babylone. La Bible avertit que l’ancienne religion païenne de Babylone se rétablira dans une prédominance démoniaque dans les derniers jours (voir Apocalypse 13, 17 et 18), et nous avons ici le Souverain Grand Commandeur, le chef international de la loge maçonnique, nous informant des origines babyloniennes des symboles secrets et les signes de son ordre illuministe.

Quand nous réalisons que, pour l’élite, leurs symboles sont imprégnés d’une vie dynamique pour être des choses réelles, des images actives, des témoins et des créations, nous commençons à comprendre la signification puissante et explosive avec laquelle les illuminati dotent leurs signes et symboles.

Pour eux, ce ne sont pas seulement des formes géométriques, des motifs architecturaux, des lignes et des cercles. Leurs signes et symboles vivent et possèdent un pouvoir créatif. Ce sont des archétypes et des formes-pensées. En somme, ce sont de vraies choses qui fonctionnent. On se souvient donc de «l’image de la bête» qui, dans les derniers jours, est prophétisée à la fois pour se déplacer et pour parler (Apocalypse 13).

Les pauvres Maçons trompés

Il est déjà assez pénible que l’élite cache ses petits (et grands) secrets cachés derrière des écrans de fumée tels que des signes de main secrets, des codes, etc. Mais ce qui est remarquablement obscène, c’est qu’ils trompent leurs propres frères.

Les niveaux supérieurs de la franc-maçonnerie, par exemple, ont un mot spécial pour la façon dont ils essaient de tromper et de confondre non seulement les «profanes» (vous et moi), mais la grande majorité des frères Francs-maçons. Ce mot est « tromper ». Il est défini comme l’effort fait par les hommes placés au plus haut niveau pour garder les membres du niveau inférieur dans le noir.

Dans l’Encyclopédie de la franc-maçonnerie, l’éditeur Albert Mackey, 33 °, un ancien grand commandant souverain, affirme que le secret, le silence et la tromperie – en d’autres termes, Tromper est une nécessité absolue pour que « les mystères de notre art soient préservés. »

Helena Blavatsky, co-Maçon et fondatrice de la Société Théosophique, a été exceptionnellement franche quand elle a commenté :

Que faut-il faire, si pour contrôler les hommes, il faut les tromper ? ... Il est presque invariable que plus le phénomène est simple, stupide et grossier, plus il a de chances de réussir.

Écoutez l’aveu d’Albert Pike, ancien Grand Commandeur Souverain que l’historien maçonnique Manley P. Hall, 33 °, magnifiquement loué comme un « Prométhée maçonnique … un roi parmi les hommes par le droit divin du mérite » :

La franc-maçonnerie comme toutes les religions, tous les mystères, le secret et l'alchimie, cache ses secrets à tous, sauf les Adeptes et les Sages, et utilise de fausses explications et des interprétations erronées de ses symboles pour tromper ceux qu'ils le méritent, pour être conduit dans l'erreur; cacher la vérité et les éloigner de la lumière.

Albert Pike

Quelle impudence ! Quelle arrogance ! Pike nous laisse dans la tromperie. Même si un homme est un maçon, il ne peut pas être déclaré digne d’être promu comme l’un des « Adeptes et Sages, ou les élus ». Dans ce cas, avec des non-francs-maçons, il est délibérément trompé par « de fausses explications et de fausses interprétations ».

La doctrine secrète retenue

George Steinmetz, encore un autre auteur maçonnique, notes :

Il y a une doctrine secrète dans la franc-maçonnerie! Cette doctrine secrète est cachée, au lieu d'être révélée dans les mêmes conférences où, nous dit-on (les maçons), nous offrons une explication rationnelle sur les cérémonies d'initiation.

Oh, mon Dieu ! Cela signifie que les pauvres Francs-maçons doivent s’asseoir et écouter beaucoup de conférences ennuyeuses, avec leurs supérieurs et parler de ce qui est compris comme les « mystères », alors qu’en réalité, tout est juste une conversation, parce que les vraies explications – la Doctrine Secrète – est cachée pour tous, sauf les quelques « adeptes » privilégiés.

Trompé ! Pitié le pauvre, l’homme stupide qui devient franc-maçon ! Dans le rituel du premier degré, celui d’Apprenti, on lui met un bandeau sur les yeux et on lui attache une corde autour du cou. Symboliquement, le candidat est aveuglé « TROMPÉ ». Il ne sait pas que ses supérieurs ont délibérément cherché à tromper le candidat et ils ont réussi à tromper à travers tous les degrés rituels jusqu’au 33e degré.

C’est pourquoi lorsque j’interviewe des amis maçonniques de bas niveau sur la soi-disante « mine d’or » de « secrets », ils sont plus que disposés à me faire confiance en privé, je trouve souvent que presque tout ce qu’ils pensent savoir est un déchet. Les faits importants et l’information vraiment utile sont réservés à l’élite maçonnique, bien qu’ils puissent être découverts avec une investigation diligente, peu importe le nombre de formes que l’ordre maçonnique tente en vain de cacher et de nier.

Comme Albert Pike se réfère :

Ce qui est intéressant de savoir, c'est que la maçonnerie n'est jamais ouvertement enseignée. Les symboles sont affichés, mais ils sont muets. C'est pour le conseil seulement ... que l'initié est mis sur la piste du secret caché.

Comment peut-on enfin découvrir les secrets internes de la franc-maçonnerie ? Ma propre expérience nous donne la réponse. Il m’a fallu de nombreuses années de recherches et d’études sur les anciennes religions mystérieuses de Babylone, de Sumer, de Grèce, de Rome, de Chine, etc. J’ai passé de nombreuses nuits à lire de vieux manuels et traités sur des sujets médiévaux et occultes; mené une enquête intensive sur les rituels et les symboles des dizaines de sociétés et d’ordres secrets; et j’ai passé des années à examiner les vrais enseignements et pratiques du Nouvel Age, la sorcellerie et le satanisme.

L’expert maçonnique Lynn F. Perkins fait allusion à une quantité gigantesque de recherche parascolaire et de travail nécessaire pour découvrir les plus grands secrets de la Fraternité maçonnique. Il écrit :

La vraie sagesse est occultée, non seulement de ceux qui rejoignent l'ordre maçonnique, mais aussi de ceux qui "prennent" les degrés; Et elle restera caché jusqu'à ce que chaque Maçon cherche une révélation et trouve la vérité sur lui-même. Il n'y a pas d'interprétations dans le rituel, cela doit être recherché ailleurs.

Pike, faisant écho à Steinmetz, Hall, Perkins et toutes les autres autorités maçonniques de haut niveau, va jusqu’à se moquer et rabaisser le niveau inférieur des francs-maçons, en particulier ceux qui ont gagné seulement les trois premiers degrés (« degrés bleus »). ). Après avoir confirmé que les frères de niveau inférieur sont « délibérément trompés », il continue en disant que l’initié n’est pas censé comprendre les symboles et les secrets plus profonds de l’Ordre, mais pire, les rituels et les conférences de la Loge maçonnique sont conçus pour que les francs-maçons de niveau inférieur s’imaginent de  les comprendre ! Ce n’est que plus tard, une fois qu’ils ont évolué à l’échelle des degrés, que les maçons idiots découvrent qu’il ont été pris pour un imbécile. En d’autres termes, Ils ont été trompés !

Donc, en effet, les francs-maçons sont mentis, trompés, moqués, et délibérément égarés, avec seulement peu de connaissances supplémentaires à mesure qu’ils avancent dans la chaîne. En attendant, ces âmes pitoyables imaginent qu’elles reçoivent vraiment tous les méga secrets de la loge. Leurs supérieurs maçonniques les prennent tous pour des idiots.

P. T. Barnum, de Ringling Brothers, renommée Barnum & Bailey, avait sûrement raison quand il s’exclama :

Il y a un idiot né chaque minute.

À quoi l’auteur pourrait ajouter :

... Et un maçon du 32º ou 33º degrés est derrière le voile qui rit à chaque fois qu'une nouvelle progéniture est initiée au 1er degré de la franc-maçonnerie.

La lumière qui brille dans l'obscurité

Dans la Fraternité de l’obscurité, un bon ami à moi, le Dr Stanley Monteith, dit que les illuminati peuvent facilement se maintenir au plus haut niveau du secret quant à la signification réelle de leurs signes et symboles. Leurs dirigeants croient même qu’ils peuvent se permettre de communiquer ces signaux et de placer ces messages en pleine vue, convaincus que les masses en transe sont incapables de reconnaître la terrible mascarade de la tromperie qui est juste devant leur yeux.

Martin Short, qui était l’auteur d’un livre, « Inside the Brotherhood », où il exposa l’ordre maçonnique à l’intérieur de la Grande-Bretagne, observa que les francs-maçons, croyaient que leurs secrets sont étrangers à la détection, murmuraient des mots presque méprisants, comme une chanson appelée « La chanson de l’apprenti initié ». Un verset de cette chanson dit ceci :

Le monde est dans la douleur, nos secrets sont à gagner.
Et encore laissez-les se demander et regarder
Ils ne peuvent jamais deviner, la Parole ou le Signe
D'un maçon libre et accepté

Oh, nous ne pouvons pas, pouvons-nous ? Peut-être est-il vrai que le « monde » non informé ne peut pas deviner la Parole et le Signe du Maçon, mais les lecteurs du Codex Magica feront exactement cela. Avançons donc avec impatience en découvrant dans cette série plusieurs des secrets les plus précieux et les plus méprisables de l’élite – des choses que nous n’aurions jamais imaginées dans un million d’années.

Des vies tranquilles de désespoir ... et torturées

Pourquoi les illuministes ont-ils réussi jusqu’à maintenant leurs efforts de tromperie ? N’est-ce pas à cause de la crédulité du grand public ? Il a été dit que « la plupart des hommes mènent une vie de désespoir tranquille ». C’est vrai, et c’est ainsi que dans leur silence de désespoir, la plupart cherchent à émousser leurs sens à travers l’alcool, la drogue, le sexe et le divertissement.

Torturés à l’intérieur, mais faisant tout leur possible pour garder un sourire sur leurs visages, incapables de faire face à la vérité, trop effrayés pour même admettre que quelque chose ne va pas, la plupart des hommes ne savent même pas qui sont leurs bourreaux.

Pour échapper à la réalité, ces hommes se détournent des faits, espérant que tout finira par se terminer de façon satisfaisante. La réalité qu’il existe une conspiration monstrueuse contre eux et leurs proches devient un énorme fardeau qu’ils ne peuvent tout simplement pas supporter. Les lâches, apparemment, meurent mille fois.

Le chercheur suédois Juri Lina, auteur de « Architects of Deception », un livre révélateur plein de faits qui dénoncent les sociétés secrètes, avertit que l’idéologie des illuministes, propagée par la franc-maçonnerie internationale et d’autres groupes de l’élite, est un danger caché écrasant pour nous tous. Ils ont déjà conduit aux soulèvements et aux révolutions les plus violents et sont responsables de la « dégénérescence morale et spirituelle de la personne ».

Pourtant, écrit Lina, la plupart des hommes et des femmes oublient désespérément les forces mêmes qui affectent le plus leur vie quotidiennement. Lina met donc en avant ce mot d’avertissement :

Ceux qui n'examinent pas les différents aspects de la conspiration seront toujours incapables de comprendre le monde ... Nos dirigeants voudraient nous faire croire que le manque de connaissance historique et d'ignorance sur les secrets de la nature constitue la vraie connaissance.

Lina déplore l’ignorance rampante des masses qui ont peu ou pas de compréhension du grand mal qui est dans leur propre maison, sur le point de briser leur porte et d’y pénétrer. Sagement, il soutient que les ignorants, bien qu’ils ne soient pas les inventeurs du mal, en sont complices et collaborateurs.

Ne pas être au courant de ces faits, écrit-il, est en soi un mal, parce que l'ignorance sert le mal.

Le petit homme qui n’était pas là

Le Dr Peter Ruckman, auteur de nombreux livres sur la conspiration et la défense de la Bible, a récemment écrit dans son bulletin un article sur « Le petit homme qui n’était pas là ». Ruckman a observé avec sagacité que les historiens, comme d’autres « experts » de l’établissement, peuvent à peine faire confiance, car ils écrivent invariablement une histoire qu’ils aimeraient croire.

Ils sont limités à ce qu’ils impliquent et sont conformes à la vision socialement acceptée de l’histoire et à la représentation des rapports de « vérité ». Si un ensemble de faits est désagréable ou incommode pour le mantra de l’autorisation officielle, ou la version des événements, la réalité doit souffrir. Les faits doivent devenir des non-faits et les mensonges doivent être convertis en « vérités fiables ».

Ruckman remarque :

Quand j'étais un garçon, j'ai répété de petits poèmes qui se sont révélés être des gemmes de sagesse en termes de contenu. L'un était :

La nuit dernière, j'ai vu sur l'escalier un petit homme qui n'était pas là, il n'était plus là aujourd'hui, oh mon Dieu, je voudrais qu'il s'en aille !

Certains fantômes inexistants, sont très persistants.

ajoute Ruckman

Dans Codex Magica, nous mettons en lumière le petit homme assis sur l’escalier, et – voilà ! – nous découvrons le fait incontestable qu’il n’est pas seulement là, il n’est pas un petit homme du tout. C’est un ogre géant, sombre, méchant, corrompu, conspérant, rusé, rusé, sournois, dangereux qui mérite pleinement toute l’attention méprisable que nous pouvons lui accorder. Il est plus qu’un simple fantôme, un monstre assis sur l’escalier qui nous empêche d’entrer, un voyou criminel qui nous guette et nous dépouille de nos biens, de notre santé, de nos vies mêmes.
Sans lui assis là, bloquant dangereusement notre route, le monde serait un bien meilleur endroit. Sans doute un endroit plus sûr et plus heureux.

Deux Plus Deux Font Quatre

Bob Whitaker, de la Caroline du Sud qui a fait des bonnes choses et aventureuses dans sa vie, a enseigné les cours collégiaux, a été membre de la direction du Congrès et a écrit pour la radio Voice of America. que toute personne aujourd’hui qui croit simplement l’évidence est qualifiée par l’ignorance et injustement extrémiste, un créateur de conspirations, un raciste, ou pire. Les hommes ne sont pas libres, suggère Whitaker, pour dire la vérité :

Dans le livre de George Orwell "1984", il s'avère que tout le totalitarisme hideux qui a écrasé le héros est basé sur la fin d'une liberté simple et inutile. La liberté, dit-il, est la liberté de dire que deux plus deux font quatre.

ajoute Ruckman

C’est incroyable ! Whitaker a visé juste. Qui aurait jamais pensé que dans les États-Unis d’Amérique, il y aurait près de 300 millions d’âmes ? Presque chacun d’entre eux tremble aujourd’hui, tremblant de peur des terribles choses qui pourraient arriver si une fois il posait simplement une seule fois son pied, a serré les dents et a craché les mots :

Je vois le petit homme dans l'escalier.
Il est là ! Et deux plus deux font quatre.
Et c'est tout ce qu'il y a à faire. Point !

ajoute Ruckman

Comment c’est triste que la plupart des hommes, par leur silence lâche, deviennent des collaborateurs secrets, acquiesçant à leur propre asservissement. Quel monde merveilleux ce serait si seulement un petit groupe d’hommes et de femmes honnêtes, réfléchis et courageux verraient les photographies, illustrations, preuves révélatrices et provocatrices dans Codex Magica puis s’exclamerait de toutes leurs forces d’une voix haute à tous dans une large audience :

Je vois. Je ne serai plus lié à l'ignorance volontaire qui aveugle les foules. Je vais le dire aux autres. Je vais parler jusqu'à ce que, un jour, peut-être bientôt, tout l'établissement illuminati occulte tombe !

ajoute Ruckman

TEXE MARRS – Codex Magica

© Traduit par Ordo Ab Chao

Laisser un Commentaire

Aenean massa libero leo. justo felis