Titre : “Igne renovatio : ignitus phoenix”
Lieu : Roubaix
Année : 2007,
Techniques : Gouache sur toile
Support : toile
Dimensions : 60 cm X 50 cm

Mots / expressions / idées clefs : phoenix, phénix, animal fabuleux, oiseau mythique, symbole d’éternité, renaissance, renouveau, destruction, auto-destruction, recommencement, auto destruction, résurrection, revivre, épreuve, phase transitionnelle, étape, force, puissance, feu, flammes, incandescence, élévation, cendres, appel du soleil, embrasement

"Igne renovatio : ignitus phoenix"




De ses propres cendres renaît et s’éveille l’oiseau mythique

Le tableau représente un phoenix figé, incandescent, déployant toute son envergure dans un incendie purificateur.
L’oiseau de feu ardent, dévoré de mille flammes rougeoyantes, brûle et se consume en tentant de s’élever une ultime fois.

L’animal fabuleux -protagoniste légendaire de nombreuses cultures, s’embrase; tourné vers l’Orient, il fixe avec détermination un point dans les cieux ; l’œil vide témoigne d’un total abandon à une fin dont il sait, inéluctable.

Cependant, la tête – alignée et parallèle à l’axe bas gauche, haut droit du support, est haute et digne, dressée et fière ; ce superbe au vécu honorable, sait que cette finalité n’en est pas une : la renaissance approche, elle est plannifiée.

Le regard cible les éthers et semble s’adresser dans une ultime pensée à une puissante instance supérieure et élevée.

Est-ce son âme qu’il offre et qu’il libère de son enveloppe en combustion ? Dans ce cas à qui ou vers qui l’offre-t-il ? Au Grand Architecte ? Au soleil, qui lui donne vie et la lui reprend sur son nid d’herbes arômatiques?

Sa posture est bombée, la cage thoraxique gonflée et dévorée par le feu témoigne du dernier effort. Ses ailes sont largement déployées, la pose évoque celle des figures héraldiques connues le représentant , sans le bûcher; les ailes forment un « V », il est victorieux et a vécu dignement son quart de millénaire, le « V » symbolise également la lame du féminin, l’utérus sacré par lequel la vie prend et reprend son départ.

Le phoenix est en suspension dans les airs à quelques centimètres du nid de braise. Il se désintègre, auto destruction amorcée par les rayons d’une lumière créatrice et alimentée par l’effet de sa propre chaleur.

Symbole du symbole du soleil, s’envolant à l’aurore, il symbolise les cycles de vie et de résurrection, il est l’oiseau fabuleux du culte solaire pratiqué jadis à Héliopolis, il est le symbole de l’âme, de la renaissance, mais aussi de l’esprit et de la lumière : il est le feu créateur et destructeur.