2014-Quand le passe eclaire lavenir

2014: « Quand le passé éclaire l’avenir »

Si 2014 doit s’avérer une année cruciale pour l’humanité, y a-t-il dans le passé des éléments qui nous confirmeraient dans cette approche ?
La réponse est oui en observant les siècles passés selon un point de vue eschatologique, car un certain nombre de points troublants apparaissent :

  1. On observe une évolution et une progression à travers les siècles qui n’a rien du hasard ;
  2. Il semblerait aussi que les siècles ne commencent véritablement non pas à l’an 1 de ceux-ci mais, et il y a une constance troublante, vers l’an 14 ou l’an 15.

Bref il y a derrière cela une signification qu’il convient de percer.

Certains trouveront cette approche très franco-française.
Ceci mérite donc une explication préalable :

La France est le moteur de la chrétienté. Le roi de France était le lieutenant du Christ, son bras droit ; il était le seul monarque à posséder ce titre, et le seul monarque dont l’autorité était reconnue de droit divin. D’ou son titre de fille aînée de l’église.
D’où aussi le fameux épisode de la triple donation de Jeanne d’Arc, très symbolique, le 21 juin 1429 (Jeanne demande à Charles de lui donner le royaume ; il le fait ; elle le donne à Dieu ; Dieu le rend à Charles. Il faut lire cet épisode, c’est magnifique).

En eschatologie, nous devons trier entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas. Comme je l’ai déjà dit, pour comprendre l’histoire de la chrétienté seuls trois pays comptent : la Terre Sainte (histoire d’Israël), le Vatican (histoire de la papauté) et la fille aînée de l’Eglise (histoire de France).
Et l’histoire de la chrétienté vous donnera les clés pour comprendre ce qui se passe dans le monde et surtout ce qui se passera à la fin (je rappelle que l’Apocalypse a été écrit par saint Jean, apôtre du Christ et un des fondateurs de son Eglise).

Cela ne veut pas dire que les autres pays ne comptent pas, mais il y a des pays moteurs, des pays marqueurs. Par exemple, en choisissant Fatima, après une longue série d’apparitions en France (rue du bac, la Salette, Lourdes, Pontmain…) la Sainte Vierge a signifié au monde que la France, infidèle à son devoir et à sa mission, serait secondée, voir impulsée, à la fin des temps, par la péninsule ibérique.

Une des grandes astuces de Satan, une de plus, aura été de noyer cet état de fait dans le mondialisme. Aujourd’hui la France n’est qu’un pays au milieu des autres, un pays presque négligeable en géopolitique.
Grave erreur ; une fois de plus, la stratégie satanique consiste à nous détourner de l’essentiel.
Par le matérialisme, elle nous détourne de l’amour de Dieu et de la spiritualité.
Par le mondialisme, elle nous fait prendre pour quantité négligeable les pays qui en réalité comptent vraiment.
Par la mise en avant de la stratégie des Illuminatis, elle occulte le plan divin, ce qui ne permet pas aux analystes d’en voir la fin, du moins pas au bon moment.

« Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt ».
Cessons de regarder dans les directions que la majorité nous montre. Nous sommes plongés dans l’obscurité. Il faut tourner son regard vers ce qui est caché.
Or une lecture correcte de l’histoire est bien un des points les mieux cachés aujourd’hui.

Nous allons donc nous attacher aux détails que l’on étudie jamais :

1) Le numéro du siècle :
Il y a un décalage entre l’année (1700 par exemple) et son numéro officiel (18ème siècle). Or, comme vous le savez (mes lecteurs en souffrent quelquefois un peu), les nombres ont une signification.

2) Le début réel du siècle :
Comme je l’ai dit en introduction, il est frappant d’observer que tous les siècles débutent (ou finissent) par un ou plusieurs événements significatifs, et que :
- parmi ces événements, il y a souvent une guerre ou une bataille ;
- L’année de référence du début du siècle (et de la fin du précédent) est toujours en décalage de 14 ou 15 années.

Le tableau ci-dessous synthétise les 8 derniers siècles.
J’aurai pu remonter plus loin, le temps m’en a manqué.
Nous noterons juste que dès 814, mort de Charlemagne, la France chrétienne et l’Europe avec elle sont sur les rails, dotées d’une organisation civile et religieuse solide et féconde. Les siècles qui suivront seront des siècles d’expansion et de consolidation du christianisme.

Je précise aussi que bien évidemment cette analyse est très succincte et très incomplète. Je m’attache juste à mettre en exergue quelques éléments significatifs afin de montrer cette progression.
Après le tableau suit un commentaire siècle par siècle.

tableau-le-grand-réveil

 

13ème siècle : le siècle de Marie

Les années 1200 marquent l’apogée de la chrétienté ; c’est le siècle des cathédrales, presque toutes dédiées à la Sainte Vierge qui fera dire aux historiens que ce fut le siècle de Marie.
Or justement le chiffre de Marie, c’est le 13. Elle est la 13ème personne en plus des 12 apôtres, et elle a choisi le 13 comme date pour chacune de ses apparitions à Fatima.
Notons également qu’ils s’agit d’années en « 12″, et 12 c’est le chiffre des apôtres du Christ.
C’est d’ailleurs le siècle de l’unique roi français canonisé : Louis IX.
Le 13ème débute réellement en 1214 avec deux faits significatifs :
- La naissance du futur saint Louis (Louis IX)
- La bataille de Bouvines le 27 juillet 1214, qui voit la victoire du roi de France Philippe Auguste.
Notez bien cette date, car nous la retrouverons 800 ans après, pour une autre bataille, décisive celle-là.

14ème siècle : première attaque satanique

Le 13ème siècle se termine par le démantèlement de l’ordre des Templiers, dont les dérives constituent une première attaque sérieuse de Satan au coeur des institutions chrétiennes.
Cette attaque s’amplifiera avec l’épisode douloureux du grand schisme d’occident et des papes en Avignon.
Le diable attaque d’un autre coté en poussant les européens à la guerre : ce sera la guerre de 100 ans, qui débute au 14ème siècle.
On a donc déjà deux attaques sérieuses du diable, sur le plan temporel comme sur le plan spirituel.
L’année qui marquera indéniablement le début réel du 14ème est 1314 par :
- L’exécution du grand maître des Templiers Jacques de Molay le 18 mars ;
- La mort de Philippe le Bel quelques mois plus tard le 29 novembre
14ème siècle, mais années en « 13″ ; or comme le 13 est le chiffre de la Vierge, Satan l’a aussi repris à son compte. N’oubliez pas qu’il voue une haine indicible à la « femme » qui doit lui écraser la tête.

15ème siècle : première restauration

Les désordres engendrés par cette première grosse attaque de Satan vont nécessiter une intervention divine directe en France : ce sera l’épisode de Jeanne d’Arc, qui va réussir un doublé parfait : replacer l’autorité légitime sur le trône d’une part, en faisant sacrer Charles VII à Reims le 17 juillet 1429, et susciter le mouvement de reconquête des territoires annexés par les anglais. Avant la fin du siècle, les anglais auront été définitivement chassés du pays, et ce sera la fin de la guerre de 100 ans.
C’est pourquoi on parle de première restauration.
Le 14ème siècle se termine en 1415 avec la bataille d’Azincourt le 25 octobre 1415, où la défaite française ouvrira une brèche aux anglais, celle qui nécessitera l’intervention de Jeanne 14 ans plus tard. On croyait tout perdu en ce début de siècle, et ce sera finalement un renouveau complet.
Notez bien aussi cette date, 25 octobre, elle sera très importante cette année.
Le 15ème siècle, c’est 3×5 ou 555. Un signe intéressant : à chaque fois que Satan se trouve en position de force, à une apogée en quelque sorte (555), il y a une intervention divine qui le renvoie dans ses buts.
Nous sommes aujourd’hui dans une année en « 14″ et nous venons de vivre le 27 avril le 555 ultime de Satan (voir mon article précédent). Il est tout à fait plausible d’envisager cette année à nouveau une intervention divine, mais définitive celle-là, à cause des siècles qui viennent de nous précéder.

16ème siècle : seconde attaque satanique

Le 16ème sera le siècle de la seconde attaque du démon, une attaque extrêmement pernicieuse et efficace, puisqu’il débute par deux événements qui marqueront les siècles suivants :

  • La Renaissance, italienne d’abord, française ensuite, s’étendant à toute l’Europe ;
  • La naissance du protestantisme avec la révolte de Luther en 1517.

La Renaissance marque le retour du paganisme dans les plus hautes institutions de l’Etat, par le goût prononcé pour des civilisations antiques païennes.
Le protestantisme est une attaque très dangereuse car elle va opposer très vite des princes entre eux, puis des peuples et des pays entiers, et surtout elle va prendre racine. Contrairement aux autres hérésies qui avaient toujours été contrées avec succès, celle-là va perdurer. Elle présente un danger spirituel certain, car elle se réclame du Christ tout en contestant une partie de son enseignement (dont la Présence Réelle !), en se détachant de son église légitime, et en favorisant le libéralisme et la liberté religieuse. Des idées qui aujourd’hui imprègnent la société dans son ensemble, y compris chez les catholiques.
Le 16ème siècle débute évidemment avec l’année 1515, qui à la fois celle de la bataille de Marignan et de l’avènement de François 1er. Et ce roi est le symbole de la Renaissance en France.
Deux petites réflexions :

  • On peut se permettre une analogie entre François 1er et François dernier (Hollande). Comme par hasard, un autre François termine la boucle.
  • Ce siècle est celui des années en « 15″ donc en 555, ce qui confirmerait bien la montée en puissance du satanisme.

Souvenez-vous, la « femme » de l’Apocalypse reste 1260 ans au désert (la femme, c’est l’église, le désert c’est la période de protection maximale). De l’édit de Constantin (313) à la mort du pape saint Pie V (1572), il y a 1260 ans. Or l’Eglise commence sa période de lutte acharnée avec Satan avec toutes les armes nécessaires : la victoire de Lépante en 1571, le concile de Trente qui a remis de l’ordre suite aux désordres provoqués par les protestants, et le fameux missel de saint Pie V.
Quand à Satan, toujours selon l’Apocalypse, il est relâché au bout de 1000 ans : effectivement, de 496 (baptême de Clovis, naissance du premier royaume chrétien) à 1517 (Luther, première véritable grosse attaque), on a bien 1000 ans.
Mais il va lui falloir du temps, car Dieu ne lui accordera la puissance qu’à la fin.

17ème siècle : seconde restauration

Pour la première fois, ce siècle s’ouvre sans guerres ni batailles. Même si la mort d’Henri IV a lieu en 1610, on peut considérer que le 17ème siècle commence lorsque la majorité de Louis XIII est déclarée (1614) ou à son mariage avec Anne d’Autriche (1615).
Ce siècle sera celui des rois très chrétiens, bénis de Dieu, c’est pourquoi ceux-ci sont autant salis par l’histoire réécrite par les franc-maçons et par le folklore cinématographique. Louis XIII, Louis XIV et leurs ministres, Richelieu et Mazarin, représentent l’apogée de la puissance française dans le monde et de la chrétienté également.
Je rappelle, à toutes fins utiles, que seuls trois rois de France seront marqués directement par une intervention divine :

  • Clovis (« Dieu de Clotilde, si tu m’accordes la victoire, je me ferai baptiser » + l’épisode du saint chrême apporté par l’Esprit-Saint le jour du sacre) ;
  • Charles VII, sauvé par l’envoyée de Dieu, Jeanne d’Arc ;
  • Louis XIV, né de la volonté divine, après une apparition de la Sainte Vierge à frère Fiacre, d’où son surnom de ‘Dieudonné ». Louis XIII en sera si reconnaissant qu’il consacrera son royaume à la Vierge Marie le 16 février 1638.

On remarquera l’intervention de Dieu sur les rois en « 7″ ; on remarquera aussi que ce siècle est le 17ème (17 est le chiffre des justes) et que les années sont en « 16″ (2×8, 8 étant le chiffre du Christ).
Bref que des chiffres positifs, pas étonnant que ce siècle soit celui de deux rois particulièrement chrétiens, donc parmi les plus haïs et calomniés par l’école maçonnique.
Siècle qui voit aussi la disparition quasi totale du protestantisme en France, poussant le roi à révoquer l’édit de Nantes, celui-ci n’ayant plus raison d’être.
Il se termine malheureusement par le refus de Louis XIV de consacrer son royaume au Coeur Sacré de Jésus en 1689 : la sanction tombera un siècle plus tard.

18ème siècle : troisième attaque satanique

Le siècle de Louis XIV, même s’il représente le prestige de la France, n’échappe malheureusement pas aux guerres. Il s’achève par l’épilogue de la guerre de succession d’Espagne en 1714, puis par la mort du roi en 1715, clôturant un règne de 64 ans.
On retrouve cette dualité, les années en 14 ou en 15 une fois de plus, qui font transition entre deux siècles.
Louis XV, jeune et mal entouré, sera le premier roi à ne pas consacrer le royaume à saint Michel le jour du sacre.
Nous entrons dans la phase active et décisive du règne de Satan, dans ses prémisses en réalité, car celui-ci ne sera réellement effectif que cent ans plus tard.

Le 18ème siècle (18 comme 3×6 ou 666) est le siècle où tous les éléments essentiels au (futur) règne de Satan se mettent en place :

  • création officielle de la franc-maçonnerie en 1717.
  • création des Illuminés de Bavière, futurs Illuminatis, le 1er mai 1776.
  • Naissance du premier état créé par la synagogue de satan, les Etats-Unis, le 4 juillet 1776.
  • Développement des idées lucifériennes par la culture (le siècle des « lumières » lucifériennes).
  • Révolution française, caractérisée par la persécution religieuse, la destruction de la monarchie chrétienne, et le régicide.
  • Avènement du premier Antéchrist, Napoléon, qui, en 14 ans, va transformer et préparer la société (civile, militaire et religieuse) pour le 20ème siècle.

C’est pourquoi le 18ème s’achève en 1814/1815 par la double chute de Napoléon et la bataille de Waterloo. Deux petits enseignements à retenir (entre autres) :

  1. Après avoir guerroyé contre toute l’Europe, Napoléon s’en prend à la Russie et s’y casse les dents ; ceci mérite une analogie avec les temps actuels.
  2. Nous revivrons très probablement, à l’instar de cet Antéchrist, une ultime période de 100 jours, le dernier sursaut du diable avant son retour définitif dans le puits de l’abîme.

19ème siècle : préparation du règne antichristique

« 19″ c’est le chiffre avant 20, c’est à dire les ultimes préparatifs avant le bouquet final. Ce siècle est celui des années en « 18″, il prolonge le 18ème avec la même signification : 666.
Quand on lit les auteurs catholiques de la fin du XIXème siècle, on est frappé du ton, de l’atmosphère et des diagnostics : on dirait une répétition du siècle suivant, tant les acteurs de l’époque se sentaient proche de la période antichristique. Leurs propos et leurs descriptions font vraiment penser à ce que nous avons vécu au 20ème siècle, sauf que nous le vivons puissance 100.
Les mêmes ingrédients étaient là, de la haine palpable du christianisme à la construction d’une société sans Dieu, en passant par l’apostasie d’un grand nombre.
Mais Dieu veillait, Satan n’était pas encore entré dans « son » siècle. Ainsi, la seconde moitié du 19ème siècle voit l’émergence de saints exceptionnels (saint Jean Bosco, saint Curé d’Ars…) et de grands papes (Pie IX, Léon XIII et saint Pie X). On observera ainsi, contre tout attente, une résurgence de la foi chrétienne, qui se terminera par l’exceptionnel pontificat de saint Pie X. C’est aussi le siècle des grandes apparitions mariales, à des dates-clés (Rue du Bac, La Salette, Lourdes, Pontmain).
Donc, jusqu’à la fin, il y a toujours un contrepoids face aux avancées sataniques.
Car parallèlement, les révolutions industrielles (et leur corollaire : la montée des idées socialistes), la mise en place de la finance moderne, l’adoption des énergies fossiles comme principale source d’énergie, le développement de l’électricité et la constitution progressive d’états laïcs sont autant de préparatifs nécessaires au succès du dernier siècle.

20ème siècle : le règne de Satan, ses derniers 100 ans

Pour la première fois, la société évolue plus en 100 ans qu’en 6000 ans d’histoire connue.
La révolution est totale : économique, énergétique, démographique, religieuse, scientifique, culturelle, militaire, sociétale et… mondiale.
Pour la première fois, l’homme éradique Dieu de ses institutions, de son cœur et de ses pensées, pour la première fois il modifie la loi naturelle selon ses desseins, pour la première fois il se croit l’équivalent de Dieu, ou du moins il agit comme tel.

Ce règne sans partage du diable commence en 1914, par une guerre mondiale, du jamais vu.
Il sera strictement de 100 ans.
Les années en « 19″ marquent l’achèvement du plan de Satan, et le numéro du siècle, en « 20″ trahit le second chiffre associé à Satan : le 2. Son premier chiffre est le 5, le 5ème élément, celui qui lui donne la possibilité d’agir uniquement sur terre et sur des éléments humains. Son second chiffre est le 2, coincé entre le 1 (Dieu unique) et le 3 (Sainte Trinité).
Le 20ème siècle est le siècle de Satan et comme la plupart des autres, il s’achèvera par une année en « 14″ : 2014.
Tout simplement parce que le 21ème siècle est celui du second avènement du Christ, de la Jérusalem céleste et de son règne dans un monde purifié du mal (le millénium). 21 comme 3×7 ou 777, c’est à dire la plénitude de la Sainte Trinité.
Le 20ème siècle a commencé par une guerre mondiale, il s’achèvera par une guerre mondiale, qui durera le même temps que l’ultime soubresaut du premier Antéchrist moderne : 100 jours.

Conclusion

Cette étude des 8 derniers siècles est frappante. Elle montre une progression qui se comprend d’autant mieux aujourd’hui que nous en vivons les ultimes péripéties.
Elle montre aussi que les années en « 14″ ou en « 15″ sont celles des transitions, celles véritables du passage d’un siècle à l’autre.

Le lecteur avisé m’objectera que, selon ce principe, 2015 a autant de chance que 2014.
Oui et non. Tous les indicateurs pointent sur 2014, je maintiens donc cette année comme celle des châtiments, du second avènement du Christ et du jugement dernier.

Ceux qui savent lire entre les lignes sauront reconnaître les indices donnés à plusieurs reprises dans cet article pour anticiper les événements de cette année.

Les apôtres des derniers temps vont se lever très prochainement pour délivrer l’ultime message à tous les peuples : l’évangile, la rédemption par la foi en Jésus-Christ.

Veillez et priez car l’heure est proche.

Le Grand Réveil
Mots-clés : ,
0 réponses

Répondre

Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?
N'hésitez pas !

Laisser un commentaire